AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Frère Cadfael tome 8 sur 21
EAN : 9782264032966
300 pages
10-18 (07/06/2001)
3.81/5   179 notes
Résumé :
Septembre 1140. L'abbaye Saint-Pierre et Saint-Paul de Shrewsbury accueille un novice de 19 ans, Meriet, fils cadet du châtelain Leoric d'Aspley. Mais toutes les nuits, le jeune garçon pousse des hurlements provoqués par un cauchemar.

Quelques semaines plus tard, le chanoine Eluard de Winchester se présente à l'abbaye. Il est à la recherche de Peter Clemente, ambassadeur du roi Étienne, qui a disparu après un bref passage au château d'Aspley.
<... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 179 notes
5
1 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
2 avis
1
0 avis

Crazynath
  05 février 2022
Mais qui est donc l'Apprenti du diable ? Certains moines de l'abbaye de Shrewsbury sont convaincus d'avoir la réponse à cette question et accusent un jeune homme qui aspire à devenir novice chez eux d'être un envoyé du malin car à travers ses terribles cauchemars il semble mêlé à une bien sombre histoire. Il est d'autant plus soupçonné que ses motivations à entrer dans la communauté des moines de Shrewsbury semblent complexes et ne sont pas si convaincantes, en tout cas pour des esprits ouverts comme Cadfael et son supérieur, l'abbé Radulphe.
Cadfael, aidé par son ami le shérif adjoint Hugh Beringar va très vite faire le lien avec une disparition (et puis avec le meurtre) d'un envoyé de l'évêque de Winchester. Tout semble accuser le jeune novice, et même lui ne s'en défend pas ! Notre bénédictin va avancer prudemment dans cette enquête qui avance très lentement et qui s'avère bien plus complexe que prévue.
Une histoire qui finalement ne sent pas du tout le soufre, même si le feu peut quelquefois être l'allié d'un criminel….
Challenge A travers l'Histoire 2022
Challenge mauvais genres 2022
Lecture polar thématique février 2022 : polar historique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Ode
  28 avril 2013
Vous connaissez sûrement frère Cadfael, popularisé par la série télévisée du même nom. Ce moine-enquêteur dans l'Angleterre du XIIe siècle est une sorte de croisement entre Guillaume de Baskerville et Hercule Poirot. Car, sans éclipser Agatha Christie, Ellis Peters est aussi une vieille dame à l'imagination endiablée.
C'est justement du diable, ou plutôt de son apprenti, qu'il est question dans cet opus construit autour de la mystérieuse disparition de maître Clemence, un envoyé de l'évêque. Cette énigme ne résistera pas à la sagacité de frère Cadfael, ancien chevalier devenu herboriste, qui n'a pas son pareil pour observer ses semblables, trouver des indices et délier les langues...
Dans un style concis, Ellis Peters plante son décor médiéval en utilisant un peu de vocabulaire d'époque et des figures typiques (des religieux, des seigneurs... etc.). La progression de l'intrigue est claire et beaucoup de dialogues viennent rythmer le tout. C'est donc un honnête polar historique, mais trop lisse à mon goût pour captiver ou marquer le lecteur. J'ai regretté qu'il n'y ait aucune trace de fantastique, alors que le titre laissait supposer quelque intervention satanique. le récit est tellement orienté sur l'enquête que je n'ai pas eu l'occasion de savourer cette immersion dans l'époque médiévale.
"L'apprenti du diable" est une lecture plaisante, mais peu palpitante, qui s'oublie presque aussitôt le livre refermé. D'autres tomes de la série ont-ils plus de relief ? En tout cas, celui-ci ne m'a pas conquise au point de me jeter sur les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Pris
  13 avril 2022
Retour à l'abbaye pour cette huitième aventure. L'histoire se déroule à l'intérieur même du monastère avec un novice très pressé de prononcer ses voeux définitifs.
On retrouve ici un intrigue familière pour la série : un jeune innocent en danger que frère Cadfael va sauver et une histoire d'amour, incontournable.
Les plus de ce livre: le caractère des personnages, avec Meriet le fils mal-aimé qui se sacrifie pour sa famille, Isouda, très décidée en ce qui concerne son avenir, et bien sûr le délicieux frère Mark toujours dévoué à ses "lépreux" de saint Gilles.
Comme je l'ai déjà dit, c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes.
Commenter  J’apprécie          120
dancingbrave
  08 décembre 2012
un jeune homme, le héros, Mériet, est accusé par son père du meurtre d'un envoyé de l'archevêque.
L'intrigue se situe à l'époque médiévale en Grande-Bretagne mais le style est,lui très moderne, prêtant même parfois des sentiments aux personnages qui semblent anachroniques.
Le thème est très nettement policier et le suspens est maintenu avec beaucoup d'efficacité.
on y trouve des thèmes assez fort et récurant de la littérature romantique anglo-saxonne tels l'amour irraisonné pour un être qui ne le mérite pas, le sacrifice du héros au nom de l'honneur de sa famille, la personnalité brisée par le père.
Commenter  J’apprécie          50
michelangelo
  16 novembre 2020
Ellis Peters, de son vrai nom Edith Mary Pargeter est une écrivaine anglaise de renom également traductrice d'oeuvres tchèques. Elle met en scène ici un de ses personnages fétiches, le moine bénédictin Cadfael. Cadfael a beaucoup bourlingué avant de prendre l'habit et de devenir herboriste dans l'Abbaye de Shrewsbury, ce qui fait de lui un personnage aux multiples facettes sans être pour autant réellement transgressif.
Au 12ème siècle, l'Angleterre et la Normandie ne faisaient qu'une et les luttes d'influence étaient nombreuses et causaient maintes turbulences. C'est dans ce cadre trouble que l'émissaire de l'Evêque chargé de conforter les liens entre le Nord et le Sud de l'Angleterre disparaît mystérieusement après avoir passé la nuit au château voisin d'Aspley.
Le frère Cadefel va aider son ami le shérif Hugh Beringar à comprendre une situation aussi embarrassante que mystérieuse, d'autant plus mystérieuse que le jeune Meriet, fils de Léoric d'Aspley est soudainement confié aux bons soins de l'abbaye pour y entrer sans tarder en noviciat et prendre l'habit.
Si l'enquête est assez peu palpitante et le rythme du roman modérément vif, on apprécie les efforts déployés pour rendre le cadre historique d'une grande vraisemblance. Mais le frère Cadfael n'est pas le Guillaume de Baskerville de Umberto Eco, et le titre prometteur évoque une réalité qui est loin d'être celle de cet ouvrage où nulle diablerie ne vient troubler la quiétude monastique. Frère Cadfael reste modestement en retrait de l'enquête et l'intrigue se dénouera largement en-dehors de son champ d'action.
Il reste un joli exercice de style, un plongeon dans un univers monastique parfaitement évoqué, avec un réalisme d'une extrême qualité. Les personnages sont bien à leur place et les sentiments des uns et des autres sonnent juste. L'écriture est appliquée et rend parfois le ton qui devait être celui de l'époque. L'ensemble se lit avec plaisir, même si le lecteur ne sera transporté par l'intrigue à aucun moment.
C'est ce qui ressort une fois le roman refermé. Une absence totale de sensations, bonnes ou mauvaises. le sentiment d'avoir lu un texte qui se tenait sans tenir ses promesses. le titre racoleur en est l'exemple même. Depuis, on a lu beaucoup mieux dans ce style et Cadfael tombera vite dans l'oubli.
Michelangelo 16/11/2020

Lien : http://jaimelireetecrire.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
OdeOde   28 avril 2013
Après la bataille, les devins de la onzième heure sont toujours légion.
Commenter  J’apprécie          300
CrazynathCrazynath   28 avril 2014
Mais il n'avait pas sommeil au point de ne pouvoir dresser l'oreille quand l'abbé avait sollicité des conseils- quitte à ne pas les suivre si son esprit incisif l'orientait dans une autre direction.
Commenter  J’apprécie          20
GrouchoGroucho   12 novembre 2014
Ce jeune et ambitieux de Hugh avait été une véritable énigme pour lui à une époque, car il ne le situait ni comme un ami, ni comme ennemi. Mais par la suite, en tant qu'ami fidèle, il avait fait plus que ces preuves.
Commenter  J’apprécie          10
javinejavine   20 février 2013
Mon enfant, je ne saurais dire si tu es un saint ou un idiot....
Emmenez-le jeune fille, que je puisse éteindre mon feu et fermer mon atelier.
(Frére Cadfael au sujet de Meriet).
Commenter  J’apprécie          10
veronique55veronique55   15 mai 2018
P 156 j.ai pansé sa morsure de chien avec de la lotion de langue-de-chien ( cynoglosse : odeur d.urine de souris et graines à crochets ) et j.ai soigné les autres coupures et égratignures que j.ai vu.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Ellis Peters (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ellis Peters
TV Film "Cadfael", extrait
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Le Moyen Age : quiz inutile

La première d'entre elles eut lieu au Moyen-Âge : il s'agit de pèlerinages armés en Terre sainte.

Les croisières
Les croisades

10 questions
235 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , humourCréer un quiz sur ce livre