AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nicolas Gille (Traducteur)
ISBN : 2264013435
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (24/08/2005)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 264 notes)
Résumé :
Frère Cadfael fait partie d'une délégation religieuse qui se rend au Pays de Galles pour ramener à l'abbaye bénédictine de Shrewsbury les reliques de Sainte Winifred. Les tractations avec les Gallois sont difficiles.

Pendant le séjour, Rhisiard, leader de l'opposition au transfert, est assassiné. Immédiatement son pauvre serviteur, anglais et amoureux transi de sa fille, est désigné coupable.

Ce n'est pas l'avis de Frère Cadfael qui va... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  09 mai 2019
Cela fait très longtemps que je voulais lire un roman de la série d'Ellis Peters. C'est chose faite avec ma lecture de "Trafic de reliques", 1ère apparition de Frère Cadfael, le héros de Peters. Ce fut une lecture agréable sans être mémorable.
Comme je ne suis pas très amatrice de roman policier à énigme, ce n'est pas cet aspect qui m'attirait mais plutôt le contexte. de ce point de vue, je m'attendais à un livre très documenté, très réaliste. J'avoue que je ne suis pas certaine que ce soit le cas, certains éléments ne m'ont pas paru très crédibles ; par exemple le fait que tous les villageois, quel que soit leur statut social, aient leur mot à dire dans les décisions concernant la communauté ou encore le faut qu'une jeune femme puisse refuser un mariage.
En revanche, la peinture de la communauté religieuse m'a semblé plus juste (je dis "semblé" car je ne connais pas suffisamment le sujet, c'est une impression). le fait que les moines soient arrivés dans les ordres pour des raisons diverses ainsi que les "luttes de pouvoir" au sein de la confrérie, ça sonnait juste. de plus, la peinture des caractères des différents moines est très réussie, chacun a une personnalité bien brossée, la caractérisation est fouillée et leurs relations sont intéressantes. Cet aspect du roman m'a beaucoup plu. Bien plus que l'enquête elle-même qui ne m'a guère intéressée dans son versant "qui a tué ?". Les manoeuvres pour obtenir les reliques m'ont d'avantage intéressées.
"Trafic de reliques" est un roman très plaisant, qui se lit vite grâce à de bons personnages et une écriture fluide mais je me demande si je n'aurais pas encore plus apprécié l'univers d'Ellis Peters débarrassé de toute intrigue policière, juste une immersion dans la confrérie de moines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
Marple
  11 mai 2015
Il n'y a pas a tortiller, j'aime les enquêtes, qu'elles se passent dans la drogue et l'ultra-violence, dans la langueur du Bostwana ou encore dans une église galloise du XIIe siècle ! Je me suis donc régalée avec cette première aventure de Cadfael, moine-jardinier-détective entré dans les ordres sur le tard, après une vie de guerres, de voyages et de femmes...
Car le premier charme du livre vient de son héros, ce moine profondément bienveillant mais qui s'ennuie à la messe et encourage les jeunes gens à s'aimer. Serein, intelligent et sympathique, il pourrait être le confident ou le confesseur idéal. Sauf si on a besoin de lui pour d'autres missions, comme jouer le traducteur, voire avec des villageois ou même chercher un assassin...
L'autre intérêt, c'est cette plongée dans le Moyen-âge gallois, celui des puissantes abbayes, des reliques miraculeuses, des mariages arrangés et des rendez-vous dans la forêt. Je ne sais pas à quel point Ellis Peters s'est documentée et reflète la vérité historique, mais j'ai envie de la suivre.
D'autant plus que les travers humains intemporels sont rendus avec beaucoup de justesse et d'humour : bêtise, ambition, exaltation, envie, désespoir, honte, rouerie, lâcheté, désir... Heureusement que Cadfael et Sainte Winnifred sont là pour rattraper tout ça !
Challenge Petits plaisirs 18/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          499
Tatooa
  05 mai 2019
Un petit tome qui sert de présentation, à la fois du personnage principal, Cadfael, ayant connu une vie d'aventures avant de devenir moine sur le tard, humain, bienveillant et vraiment sympathique, et du contexte médiéval de ses aventures.
Celui-ci me paraît très idéalisé, très édulcoré, à dire vrai, pas tellement réaliste, mais c'est sympathique, et j'ai bien apprécié tous les personnages secondaires, qui sont bien caractérisés. En effet, je doute qu'au XIIème siècle les femmes aient été aussi libres de leurs mouvements en Europe qu'il en est question dans ce bouquin, et que les villageois et paysans aient été consultés sur quoi que ce soit concernant les décisions des nobles et hommes d'église de l'époque, tant ceux-ci avaient tout pouvoir.
Bref, sur le contexte et la description historique, j'ai de gros doutes, c'est beaucoup trop "actuel" toutes ces réactions...
Mais si on passe outre ces invraisemblances, c'est bien écrit, bien traduit, très agréable et facile à lire.
Après, quand, comme moi, on a lu et adoré toute la série des M. Shardlake de C.J. Sansom, qui, eux, sont très "ancrés" et vraisemblables dans leur contexte historique, très hauts en couleurs, ça parait un peu fade. C'est pas inoubliable, mais sympa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          217
Crazynath
  01 septembre 2014
Trafic de reliques est le premier tome de la série d' Ellis Peters consacrée aux enquêtes du frère Cadfael.
Ce bénédictin originaire du pays de Galles, accompagne en qualité d'interprète une délégation de religieux dans son pays d'origine. Ces derniers désirent " récupérer" les reliques d'une sainte pour en faire bénéficier leur propre abbaye.
L'histoire va se compliquer, car les gens du cru ne sont évidemment pas disposés à laisser partir leur sainte locale...
Ce n'est pas le meilleur livre de la série, il manque encore un peu de consistance à mon gout, mais il a pour mérite de présenter frère Cadfael et une partie de son entourage ...
Commenter  J’apprécie          230
juline
  27 juillet 2014
Ceci est mon premier roman d'Ellis Peters. Je réclamais un roman avec une enquête au Moyen-Age, j'ai été servie. Cependant j'ai trouvé que l'intrigue était longue à se mettre en place. Je ne comprenais pas l'intérêt de tout ce début. Mais plus on avance dans l'histoire plus on comprend pourquoi.
De plus, avec ce roman, j'ai trouvé ça intéressant de revenir dans la société du Moyen-Âge anglais et gallois. le fait que l'histoire mette en scène des villageois et des moines, je trouve que ça change un peu du point de vue des seigneurs et hauts placés.
De plus, le trafic de reliques était quelque chose d'assez important à cette époque, d'où l'intérêt pour moi d'en faire une histoire.
Au niveau de l'écriture, il y a eu quelques éléments qui m'ont gêné. J'aurais tendance à penser que ça vient de la traduction. Ce sont tout d'abord les quelques répétitions, ensuite un langage qui ne fait pas très moyenâgeux et enfin un ou deux anachronismes.
Malgré tout cela reste une lecture plaisante. Je réitérerai sans doute une expérience aux côtés de Cadfael.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   01 septembre 2014
Je suis un grand pécheur, ajouta-t-il avec philosophie, mais je ne me sens pas coupable. Je me demande si la fin justifie les moyens?
Commenter  J’apprécie          150
vallegvalleg   30 janvier 2013
Le prieur avait les reliques sur l’estomac en fait depuis que les clunisiens de Wenlock avaient redécouvert la tombe de sainte Milburga, fondatrice de l’abbaye, dont la châsse était maintenant sur leur autel. Un prieuré tout proche, avec une sainte faisant des miracles, et la grande abbaye bénédictine de Shrewsbury aussi vide de reliques qu’un tronc pillé ! C’était plus que Robert n’en pouvait supporter. Depuis plus d’un an, il cherchait un saint oublié, dans la région des Marches, où les saintes poussaient jadis comme des champignons, et où on ne les considérait pas mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CrazynathCrazynath   01 septembre 2014
Il connaissait l'argent bien sur, et savait meme à quoi il sert, mais pour lui c'était une aberration dans les relations sociales. Dans les campagnes galloises, c'est à dire la majeure partie du pays, on ne s'en servait quasiment pas et on n'en avait guère besoin.
Commenter  J’apprécie          50
beauscoopbeauscoop   10 avril 2016
Dans un pays où chaque individu avait sa place assurée et reconnue au sein d’une famille et d’un clan, et où tout le système social était fondé sur la propriété foncière, en tant que hobereau, homme libre ou serf appartenant à une communauté villageoise, l’étranger, dépourvu de terre, ne s’insérant nulle part, était dénué de tout moyen d’existence. La seule façon pour lui de s’établir était de se trouver un suzerain à qui s’allier, qui le logerait, l’intéresserait à la terre et l’emploierait selon ses capacités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TatooaTatooa   04 mai 2019
Cadfael était venu tard à la vie monastique, comme un bateau en péril trouve enfin un port tranquille.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Ellis Peters (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ellis Peters
Philip Kerr wins The CWA Ellis Peters Historical Crime Award 2009.
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
674 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre
.. ..