AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Nicolas Gille (Traducteur)
EAN : 9782264013439
242 pages
Christian Bourgois Editeur (24/08/2005)
3.72/5   344 notes
Résumé :
Frère Cadfael fait partie d'une délégation religieuse qui se rend au Pays de Galles pour ramener à l'abbaye bénédictine de Shrewsbury les reliques de Sainte Winifred. Les tractations avec les Gallois sont difficiles.
Pendant le séjour, Rhisiard, leader de l'opposition au transfert, est assassiné. Immédiatement son pauvre serviteur, anglais et amoureux transi de sa fille, est désigné coupable.
Ce n'est pas l'avis de Frère Cadfael qui va apporter son ai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 344 notes
5
5 avis
4
25 avis
3
11 avis
2
1 avis
1
0 avis

Foxfire
  09 mai 2019
Cela fait très longtemps que je voulais lire un roman de la série d'Ellis Peters. C'est chose faite avec ma lecture de "Trafic de reliques", 1ère apparition de Frère Cadfael, le héros de Peters. Ce fut une lecture agréable sans être mémorable.
Comme je ne suis pas très amatrice de roman policier à énigme, ce n'est pas cet aspect qui m'attirait mais plutôt le contexte. de ce point de vue, je m'attendais à un livre très documenté, très réaliste. J'avoue que je ne suis pas certaine que ce soit le cas, certains éléments ne m'ont pas paru très crédibles ; par exemple le fait que tous les villageois, quel que soit leur statut social, aient leur mot à dire dans les décisions concernant la communauté ou encore le faut qu'une jeune femme puisse refuser un mariage.
En revanche, la peinture de la communauté religieuse m'a semblé plus juste (je dis "semblé" car je ne connais pas suffisamment le sujet, c'est une impression). le fait que les moines soient arrivés dans les ordres pour des raisons diverses ainsi que les "luttes de pouvoir" au sein de la confrérie, ça sonnait juste. de plus, la peinture des caractères des différents moines est très réussie, chacun a une personnalité bien brossée, la caractérisation est fouillée et leurs relations sont intéressantes. Cet aspect du roman m'a beaucoup plu. Bien plus que l'enquête elle-même qui ne m'a guère intéressée dans son versant "qui a tué ?". Les manoeuvres pour obtenir les reliques m'ont d'avantage intéressées.
"Trafic de reliques" est un roman très plaisant, qui se lit vite grâce à de bons personnages et une écriture fluide mais je me demande si je n'aurais pas encore plus apprécié l'univers d'Ellis Peters débarrassé de toute intrigue policière, juste une immersion dans la confrérie de moines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Marple
  11 mai 2015
Il n'y a pas a tortiller, j'aime les enquêtes, qu'elles se passent dans la drogue et l'ultra-violence, dans la langueur du Bostwana ou encore dans une église galloise du XIIe siècle ! Je me suis donc régalée avec cette première aventure de Cadfael, moine-jardinier-détective entré dans les ordres sur le tard, après une vie de guerres, de voyages et de femmes...
Car le premier charme du livre vient de son héros, ce moine profondément bienveillant mais qui s'ennuie à la messe et encourage les jeunes gens à s'aimer. Serein, intelligent et sympathique, il pourrait être le confident ou le confesseur idéal. Sauf si on a besoin de lui pour d'autres missions, comme jouer le traducteur, voire avec des villageois ou même chercher un assassin...
L'autre intérêt, c'est cette plongée dans le Moyen-âge gallois, celui des puissantes abbayes, des reliques miraculeuses, des mariages arrangés et des rendez-vous dans la forêt. Je ne sais pas à quel point Ellis Peters s'est documentée et reflète la vérité historique, mais j'ai envie de la suivre.
D'autant plus que les travers humains intemporels sont rendus avec beaucoup de justesse et d'humour : bêtise, ambition, exaltation, envie, désespoir, honte, rouerie, lâcheté, désir... Heureusement que Cadfael et Sainte Winnifred sont là pour rattraper tout ça !
Challenge Petits plaisirs 18/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          529
Phoenicia
  19 mars 2022
Je découvre Ellis Peters et frère Cadfael vis-à-vis desquels je lisais tant de bien.
Polar historique à l'époque du bas Moyen-Age, on se situe en Angleterre. Une abbaye cherche à tout prix des reliques. Un "signe divin" les envoie en Pays de Galles, où se trouve les restes de Ste Winifred, délaissée par les habitants aux dires des religieux. Parmi eux, Cadfael, gallois de naissance, ancien guerrier s'étant récemment mis à la vie monacale. Ses origines permettront à ses coreligionnaires d'avoir un traducteur. Il en faut un, effectivement : les débats sont de mise. Les habitants ne semblent pas vouloir que leur Sainte s'en aille. Un parmi eux, notamment, défend leur cause avec engouement. Or, voilà qu'il est assassiné peu de temps après...
L'enquête en elle-même ne m'a pas plus emballée que ça. J'ai trouvé qu'elle tardait à venir mais c'est un premier tome. Il faut donc le temps de poser le personnage. J'espère que les suivantes se mettront plus rapidement en branle. Quant aux soupçons, aux investigations, j'ai un goût de trop peu. La narration ne s'y prête pas, le lecteur ne peut pas trop se mettre dans la peau d'un enquêteur. Pour ce qui est de sa résolution, là j'ai bien aimé. Les moyens entrepris pour le révéler et les conséquences qui s'ensuivent qui, si elles ne sont pas des plus moralement acceptables sont du moins une forme de justice appréciable.
Pour ce qui est du personnage de Cadfael, lui je l'ai beaucoup aimé. On est loin du moine exalté, pieux à l'extrême. C'est un homme qui a vécu. Qui a la foi. Et qui voit dans cette vie monacale une vie qui lui satisfait pour finir sa vie. le fait qu'il soit à la fleur de l'âge et ses expériences passées lui permettent d'avoir du recul, une certaine sagesse, une vision des choses qui n'est pas manichéenne. Un point appréciable quand le protagoniste principal est un moine! Doté d'un bon sens de l'humour, il est aussi empathique, permettant des relations saines avec les autres personnages. Enfin il est aussi humble qu'intelligent. Bref, une personnalité qu'on peut difficilement ne pas apprécier.
Pour ce qui est de l'Histoire, j'ai apprécié de palper cet antagonisme Anglais / Gallois. On sent que nous avons deux cultures différentes et leurs différences sont exposées avec subtilité. On retrouve aussi cette course à la relique qui a marqué l'époque médiévale. Quand je lis un polar historique, j'aime apprendre des choses. J'en ai apprises. Je suis ravie.
Aussi vais-je continuer cette série de polar historique... Ce ne sera qu'une de plus à mon actif. ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
JeffreyLeePierre
  28 mars 2021
Chouette, une vieille Anglaise qui écrit des polars !
J'avais pris ce livre, après lecture de sa première page, pour le charme suranné des petites communautés rurales du Surrey (ou autre coin perdu de la perfide Albion) et d'un enquêteur ecclésiastique à la façon du père Brown de G. K. Chesterton.
Alors ça !
J'avais complètement raté qu'il s'agissait d'un polar historique.
Pas désagréable d'ailleurs, l'ambiance est plutôt convaincante, l'intrigue rondement menée, et quelques notations historiques inédites (pour moi) complètent le tableau et font le job. Reste que la psychologie des personnages semble parfois un peu anachronique. Mais qu'est-ce qu'on en sait finalement ?...
Le côté très positif, c'est que l'atmosphère d'une petite communauté rurale du Pays de Galles du XIIème siècle est plutôt dépaysante. L'aspect moins reluisant, c'est qu'on regrette vite la folle érudition du Nom de la Rose.
Avis mitigé, donc, pas certain que je cherche à lire les autres épisodes de la série.
Commenter  J’apprécie          386
Fifrildi
  25 mai 2020
Je lis rarement des romans policiers historiques, ce n'est pas un genre qui m'emballe. Je ne suis pas fan des enquêtes policières mais parfois le cadre historique est intéressant comme dans L'esprit des morts d'Andrew Taylor.
Pour ce qui est de Trafic de reliques, je dois avouer que dans l'ensemble je me suis beaucoup ennuyée.
Je n'ai pas eu tellement l'impression d'être au 12ème siècle. Le cadre historique manquait de substance. J'ai trouvé les personnages quelque peu anachroniques. Et puis, l'intrigue au coeur de l'enquête policière n'avait rien de captivant.
La conclusion de l'enquête ne m'a pas du tout convaincue. Peut-être une mauvaise pioche ? Je vais peut-être tenter Le peuple du vent de Viviane Moore?


Challenge livre historique 2020
Commenter  J’apprécie          343

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   10 septembre 2020
Cadfael, lui, ne trouvait rien de bizarre à cette vie mouvementée ; il n’avait rien oublié et ne regrettait rien. Il ne voyait aucune contradiction entre le plaisir qu’il avait pris aux aventures et aux batailles et celui, très vif aussi, qu’il trouvait maintenant dans sa vie tranquille. Tranquillité qu’il rehaussait, il faut bien le dire, d’un zeste de malice à chaque fois que c’était possible. Il aimait en effet la cuisine relevée, mais il appréciait aussi le calme qu’il avait trouvé là. Les jeunes qui lorgnaient avec tant de curiosité chuchotaient aussi que, dans sa vie passée, il avait dû rencontrer des femmes ; et pas seulement en tant que chevalier. Était-ce là la meilleure façon de rentrer dans les ordres ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
collectifpolarcollectifpolar   10 septembre 2020
L’herbarium1, en particulier, était son royaume ; il l’avait constitué petit à petit, depuis quinze ans, en y ajoutant des plantes exotiques qu’il avait fait pousser avec amour, et récoltées au cours d’une jeunesse aventureuse qui l’avait amené jusqu’à Venise, Chypre et en Terre sainte. Cadfael était venu tard à la vie monastique, comme un bateau en péril trouve enfin un port tranquille. Il se rendait bien compte que pendant ses premières années de couvent, novices et frères lais se le montraient du doigt avec des murmures effarés.

— Vous voyez le moine là-bas dans le jardin ? Le type râblé avec sa démarche chaloupée de marin ? A priori, on ne dirait pas qu’il a fait la croisade quand il était jeune, pas vrai ? Il était avec Godefroi de Bouillon à la prise d’Antioche. Il commandait un vaisseau quand le roi de Jérusalem tenait toute la côte de Terre sainte et il a servi contre les pirates barbaresques pendant dix ans. Difficile à croire, hein ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FifrildiFifrildi   23 mai 2020
Les métaux stupides que vous entassez et qui vous sont plus chers que l'honneur, ne comptez pas vous en servir pour acheter ma conscience.
Commenter  J’apprécie          192
AuroraeLibriAuroraeLibri   28 août 2020
Cette nuit, j’ai eu une vision miraculeuse, et je suis venu vous dire ce que la divine Providence m’a révélé. (...)
Il m’a semblé, père, que le mur de la chambre s’ouvrait et qu’une lumière étincelante apparaissait ; dans cette lumière une jeune vierge, très belle, s’est approchée du lit de notre frère, et elle m’a parlé. Elle m’a dit s’appeler Winifred, et qu’au pays de Galles il y a une source sacrée qui a jailli à l’endroit où elle a été martyrisée. Et elle a dit que si on baignait frère Columbanus dans cette eau, il guérirait sûrement. Puis elle a béni cette maison, et elle a disparu dans une grande lumière. Et je me suis éveillé.

Chapitre 1
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CrazynathCrazynath   01 septembre 2014
Je suis un grand pécheur, ajouta-t-il avec philosophie, mais je ne me sens pas coupable. Je me demande si la fin justifie les moyens?
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Ellis Peters (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ellis Peters
TV Film "Cadfael", extrait
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
902 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre