AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2700256271
Éditeur : Rageot Editeur (28/02/2018)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Abel s'inquiète : il a plus de 13 ans et il n'a toujours pas eu la révélation de son mot.
Un mot qui va conditionner sa vie.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
AudreyT
  22 mars 2018
*****
Abel a 13 ans... Et quelques mois... Et quelques jours... C'est important parce que dans son monde, assez proche du notre à une exception près, chaque adolescent d'environ 12 ans se voit assigner un mot. Il se révèle à eux un matin, leur empli la tête, le corps, les sens... Mais Abel n'a toujours pas le sien. Et c'est l'angoisse totale !!! Parce que ce mot façonne leur vie, agrandit ou anéantit leur rêve. Et puis ce mot est intime et ne peut être révélé qu'au moment de leur mort. Mais il est parfois si voyant, si fort, qu'on le devine...
Voilà un vrai bon roman jeunesse !!! Il est bien écrit, il est rythmé, il est prenant... Et il porte un message, un sens, des valeurs qui ne peuvent que parler et résonner chez nos adolescents. le regard des autres, l'image qu'on a de soi et que l'on renvoie, les limites et les barrières qu'on érige tout seul alors que le monde n'est fait que de possibles...
Je remercie sincèrement NetGalley et les éditions Rageot pour le partage de ce roman...
Commenter  J’apprécie          420
sylvaine
  27 février 2018
Abel :"J'ai treize ans, deux mois et trois jours, et je ne connais toujours pas mon mot...... Ce qui est certain c'est que l'âge moyen de révélation du mot est de douze ans , sept mois et deux jours." Imaginez un peu l'angoisse d'Abel qui s'endort chaque soir en pensant se réveiller le lendemain avec son mot imprimé en lettres de feu dans son cerveau . Mais voilà sur quel mot va t'il tomber ? Parce que le mot c'est plus important que tout . Il détermine votre présent , votre futur, il peut découler de votre passé. Et puis il y a différentes catégories de mots. Les beaux, courage, génie, .., les noirs, meurtre, tuer..., les banals , les moches? et puis un mot c'est secret , c'est intime. Alors lorsqu'un matin sur un mur du collège un tag révèle le mot de Clara , la reine du collège c'est la stupeur et la consternation... Qui a bien pu oser ?
Un immense merci à Rageot Editeur via NetGalley pour ce moment magique de lecture . Certes c'est un roman classé adolescent et YA mais c'est surtout et avant tout un excellent roman que tout un chacun peut lire quelque soit son âge . Je découvre par la-même le talent d'auteur de Véronique Petit et j'en suis ravie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Saiwhisper
  21 septembre 2018
Voici un roman jeunesse intéressant et original avec des idées pertinentes ! Je l'ai découvert grâce à une collègue dans le cadre d'un goûter lectures pour ados. le concept du livre m'a directement séduite : dans ce monde similaire au notre, chaque personne se voit attribuer un mot durant son adolescence. C'est une sorte de mélange entre une révélation et un animal totem qui va définir ce que l'on est et ce que l'on sera. Ce mot est aussi bien un nom (nuage, vérité, piano, dent), un verbe (protéger, rêver) ou un adjectif (égoïste, gracieux). Par exemple, si on a le mot « voler », notre métier pourra être celui d'un pilote d'avion, d'un ornithologue ou d'un bandit… Tout dépend du mot , des sens qu'il possède et de la personnalité de l'individu. À plusieurs reprises, je me suis demandé lequel serait le mien. Une belle introspection quel que soit son âge ! D'autres questions me sont venues : si le mot m'avait déplu, comment aurais-je réagi ? Aurais-je préféré mentir ? Cela m'aurait-il empoisonné l'existence ? Comment mon entourage se serait comporté ? En effet, à plusieurs reprises, le récit va montrer que les mots ont un impact sur une personne et ceux qui l'entourent. Lorsqu'un mot est révélé, les gens ne peuvent s'empêcher de juger. Quelqu'un avec un mot banal ou, pire, noir (ex : tyranniser, détruire, tuer, torturer) peut se faire rejeter, voire huer. À l'inverse, quelqu'un avec un mot fort de sens peut s'élever de la société et jouer de ce pouvoir… le concept est non seulement novateur, mais il permet également de faire le parallèle avec notre monde tout en pointant du doigt quelques problèmes comme les personnes qui mettent des étiquettes à autrui… D'autres réflexions sociales, politiques, identitaires judicieuses (confiance en soi, recherche d'identité, acceptation, tolérance, préjugés, regard des autres, etc.) sont introduites tout au long du roman, ce qui m'a beaucoup plu.
Une adolescente, qui a lu cet ouvrage suite à l'animation, est venue m'en parler et m'a chaudement recommandé cette lecture. Elle était vraiment sous le charme de cette histoire et faisait preuve d'un tel enthousiasme que je m'attendais à quelque chose de génial… de ce fait, je reconnais avoir mis la barre très haut… Sans doute trop… En soit, c'est un bon livre qui aborde avec justesse, originalité et simplicité des thématiques de la vie quotidienne, mais le dénouement m'a paru trop rapide et ouvert. J'ai eu l'impression que l'on coupait le récit de façon brutale, alors qu'il y avait encore des choses à dire. Je suis donc restée sur ma faim… Je ne serais pas contre un second tome ! de plus, j'ai finalement trouvé l'intrigue très simple. On a simplement Abel, un adolescent qui cherche à découvrir son mot ainsi qu'une petite touche de mystère en toile de fond… (On a révélé le mot d'une camarade et on cherche à savoir qui a osé commettre ce crime, car un mot est intime et le révéler s'apparente à un viol…). Il n'y a pas forcément beaucoup d'action ni de suspense. On est vraiment sur la réflexion et la quête d'identité. Cela ne plaira donc pas à tout le monde, notamment aux jeunes lecteurs avides d'aventures…
Pour ma part, je n'ai pas eu d'attache pour le héros, car je l'ai trouvé bien trop naïf. La narration se veut jeune, agréable, fluide, simple, mais tout de même assez ingénue. Je sais bien qu'il s'agit d'un roman pour adolescents, cependant mes lectures précédentes ont mis en scène des jeunes avec un peu plus de peps et de maturité. de ce fait, le côté enfantin m'a parfois fait lever les yeux au ciel. Cela dit, la lectrice avec qui j'ai échangé a vraiment accroché avec Abel. À mes yeux, c'est l'essentiel ! Lorsque le public cible est touché, convaincu ou s'identifie à un protagoniste, c'est que l'oeuvre est en partie réussie ! « le mot d'Abel » est donc un bon livre avec un concept atypique et réussi qui met en avant des idées importantes et d'actualité. Un bon ouvrage qui, en dépit des points négatifs soulevés, mérite d'être découvert, voire étudié en cours de français/d'éducation civique afin de susciter un débat !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
Bazart
  10 novembre 2018
Le jury du Prix Gulli du Roman 2018 présidé par Michèle Reiser a récompensé "Le Mot d'Abel", de Véronique Petit un prix remis à l'auteur le 4 octobre dernier par la marraine de cette année Alexandra Sublet.
Assurément, à la lecture par toute la famille de cet excellent roman jeunesse (même ma fille de 9 ans a adoré ce roman, plutôt porté pour les ados de 12/13 ans) , ce prix nous semble totalement mérité .

Publié aux éditions Rageot, une des maisons d'édition de littérature pour la jeunesse parmi les plus anciennes ce livre de Véronique Petit, le Mot d'Abel nous amène dans un monde qui ressemble beaucoup au notre, avec les mêmes repères culturels et sociologiques, mais à une exception près : chaque enfant, autour de son douzième anniversaire, hérite d'un mot intime et personnel qui devrait normalement conditionner toute son existence.
On adore cet angle qui questionne de façon originale et atypique les interrogations inhérentes à l'entrée de l'adolescence, tous ces questionnements sur l'image que l'a de soi et le décalage avec celle que l'on renvoie aux autres dans un récit qui soutient la métaphore avec notre monde actuel avec un talent indéniable.
Dans un monde (proche du notre on l'a dit) où cette image est essentielle, ce simple mot qui détermine tout un cheminement a forcément une importance considérable, et Véronique Petit nous amène à une subtile et jolie reflèxion sur le libre-arbitre face à l'influence parfois néfaste de son entourage et le déterminisme auquel pourrait échapper un jeune qui n'est pas très content du mot qu'il a reçu.
Bref, des réflexions très actuelles et pertinentes pour un excellent roman jeunesse qui mérite largement cette lumière que le Prix Gulli a permis de poser sur lui!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
coquinnette1974
  08 février 2018
Le mot d'Abel de Véronique Petit est un roman jeunesse découvert grâce à net galley et Rageot Editeur.
Abel est un jeune garçon de douze ans. Il est orphelin, ses parents sont décédés dans un accident quand il était petit. Il a deux soeurs, une légèrement plus jeune que lui et une autre un peu plus agée.
Dans leur monde, les enfants à partir de 12 ans reçoivent un mot. Un jour, ils se réveillent et un mot trottent dans leur tête. Cela peut être un mot banal (salade, tabouret..), un mot fort (courageux), un mot faible (couard, faible), un mot noir (assassin, meurtre...)...
Ce sont des mots, les mots sont banals mais il est plus facile d'avoir une vie intéressante quand on a un mot fort que quand on a un petit mot. Une jeune fille sera plus facilement mannequin si elle est belle avec un mot fort (par ex, beauté, soleil, étoile) que si son mot est petit. Comment une adolescente (aussi belle soit t'elle) arrivera t'elle à arriver au sommet si mon mot est salade ou peureuse !
Il est évident que même inconsciemment ce mot va conditionner leur vie !
Abel n'a toujours pas son mot, et pourtant il a plus de douze ans. Il s'inquiète et se demande ce que va être son mot. Il est sapeur pompier volontaire, il est donc censé être courageux. Arrivera t'il à avoir une vie sympa si son mot est tout petit, pire que faire si son mot est un mot noir !
Un jour, dans son collège, le mot de Clara est tagué sur un mur. Une vraie catastrophe pour tous car comment réussir quand son mot est tabouret ? Surtout pour une fille aussi jolie et intelligente que Clara.
Ce crime (car c'en ai un) ne restera pas impuni, il faut trouver qui est le coupable avant que celui-ci ne récidive...
J'ai adoré ce roman jeunesse, pour les enfants à partir de dix ans, car il est captivant.
Ce roman est très actuel. Nous sommes tous conditionnés par notre enfance, nos parents, notre sexe... On est plus ou moins programmés pour avoir des enfants, à avoir une vie la meilleure possible... Bien sur tout le monde ne veut pas d'enfants, n'est pas un personnage célèbre, etc... Mais il est humain de le rêver à un moment ou un autre.
Comment les choses se dérouleraient t'elles si nous étions conditionnés en plus par.. un mot. Un simple mot qui peut pourtant causer de sacrés tracasseries pour les jeunes gens de ce roman.
J'ai aimé l'écriture, l'originalité de ce roman. J'ai été touché par le personnage d'Abel. C'est un adolescent qui a perdu ses parents alors qu'il était très jeune, il se pose beaucoup de questions et cela empirera quand il aura son mot. Car évidemment, ce ne sera pas le mot auquel il s'attendait.. Qui a dit que la vie serait simple ;)
Je mets avec un immense cinq étoiles à le mot d'Abel, un excellent roman pour lequel j'ai eu un coup de coeur et que je recommande à tous, enfants comme adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   20 septembre 2018
Lorsque tu es seul à connaître ton mot, il résonne sans cesse en toi et c’est déjà difficile. Mais lorsque les autres le connaissent, il se met aussi à résonner en dehors. Soudain on ne te voit plus qu’au travers de ce mot. Par la force du regard des autres, tu finis par devenir la fille qui ne quittera plus jamais son tabouret, ou le garçon triste à pleurer si « rabat-joie » est ton mot.
Commenter  J’apprécie          90
BazartBazart   10 novembre 2018
Peut-être que ce sera pour cette nuit. A présent que Camille a eu le sien, combien sommes-nous parmi les quatrième à ne pas avoir eu notre mot? Un quart? Moins? difficile à dire tant la plupart des élèves ne se vantent pas d'avoir eu leur révélation?
Commenter  J’apprécie          130
ValHou57ValHou57   11 mars 2018
Juste accepter ce qu'on est, où en est, parce que c'est ça la vie. Tu prends ce que tu es, et tu fais avec, parce qu'on ne change pas son destin. il n'y a que dans les contes de fées où les reines épousent les crapauds, où les morts reviennent à la vie par la magie d'un baiser.
Jusqu'à ce matin, jusqu'à ma révélation, c'est ce que je croyais, ce que je trouvais normal.
Un mot, une place.
Un mot, une vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
19chantal19chantal   11 juin 2018
Nous rêvons tous d'un monde où l'avenir de chaque être humain ne dépendrait plus de son fichu mot.
Un monde où ceux qui ont un mot grand, un mot fort, viendraient en aide à ceux qui ont un mot petit, un mot pourri, pour les aider à devenir plus grands que leur mot.
Un monde où hériter d'un mot noir ne sonnerait plus comme une condamnation mais un pont de départ. Comme couard et courageux sont les deux faces d'une même pièce.
Peut-être te dis-tu que nous visons l'impossible. Mais quelqu'un a dit :"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SaiwhisperSaiwhisper   20 septembre 2018
Un matin, tu te réveilles et le mot est devenu une évidence. Il résonne dans ta tête, dans ton cœur. Il a pris possession de la moindre cellule de ton corps. Il fait désormais partie de toi, il est gravé en toi. Pour toujours.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : courageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le mot d'Abel 3

Quel était le mot du père d'Abel ?

Voler
Avion
Nuage
Ciel

6 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Le mot d'Abel de Véronique PetitCréer un quiz sur ce livre
.. ..