AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211097448
Éditeur : L'Ecole des loisirs (15/10/2009)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 114 notes)
Résumé :
Toudoum… Toudoum… Chaque matin, Sisanda commence par compter les battements de son coeur et le nombre de jours qu’elle a vécus depuis sa naissance. Puis, elle regarde sa mère se glisser hors de la case pour aller courir dans les collines : Maswala, sa Mamantilope, cavale pour le plaisir pendant des heures, pieds nus, là où même les bergers ne vont pas avec leurs troupeaux. Sisanda, elle, ne peut pas courir. Ni sauter, ni jouer avec les autres, ni rien, à cause de so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  17 octobre 2011
Sisanda a 9 ans et elle vit dans un petit village d'Afrique avec sa mère Maswala, sa grand-mère Thabang et son oncle Bénia. Son père travaille à des milliers de kilomètres sur des chantiers et il ne rentre que très rarement. Sisanda souffre d'une malformation cardiaque depuis sa naissance. Elle ne peut pas courir, crier ou jouer avec ses camarades. La moindre activité la fatigue. Elle passe des heures allongée sur son lit à écouter les battements de ce petit coeur imbécile qui l'empêche de vivre normalement. Quand elle se sent bien, elle peut aller à l'école. C'est son oncle qui la porte sur son dos pour faire le trajet entre la maison et la salle de classe.
Le docteur qu'elle voit une fois par an est formel : seule une opération dans un hôpital spécialisé à l'étranger pourra la sauver. Mais une telle opération coûte beaucoup trop cher. Sisanda semble donc condamnée à vivre avec son coeur malade jusqu'au jour où sa mère apprend qu'un marathon se court chaque année dans la grande ville de Kamjuni et que le vainqueur remporte une somme colossale. Or, Maswalla est surnommée « l'antilope » par tous les villageois car chaque matin elle part courir pieds nus dans les collines. La famille de Sisanda décide de vendre une chèvre pour payer les frais d'inscription au marathon et Maswalla s'entraîne comme jamais pour avoir la chance de remporter le premier prix. Mais à moins de trois semaines de la course, la jeune femme est piquée par un scorpion et sa participation semble totalement compromise…
Xavier-Laurent Petit a choisi de faire de la petite fille la narratrice de son récit. Cette énonciation à la première personne renforce le caractère intime du texte. Les chapitres très courts (trois pages en moyenne) donnent au roman un rythme saccadé proche des battements de coeur de Sisanda. La description du village et de la vie quotidienne des habitants est par ailleurs extrêmement réaliste. Une oeuvre pleine d'humanité et d'optimisme ou la solidarité et l'entraide ne sont pas de vains mots. Touchant.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
jeunejane
  19 décembre 2017
L'histoire se passe en Afrique dans un village pauvre économiquement par rapport à nos valeurs.
Les habitants vivent attachés à leurs coutumes et leurs croyances aux esprits, aux grigris.
Sisanda est une fillette atteinte d'une anomalie cardiaque.
Il faudrait l'opérer pour qu'elle puisse survivre mais cela coûte énormément d'argent et ses parents ne sauraient pas payer une telle somme.
Toudoum...Toudoum est le bruit de son coeur qu'elle écoute chaque jour plusieurs fois, ce petit bruit rythme tout le récit.
La petite fille est très entourée par ses proches qui vivent en communauté.
Sa maman Maswala court tous les jours pour s'entraîner à courir un marathon.
Si elle remporte la course, elle gagnera assez d'argent pour permettre l'opération de Sisanda mais c'est pratiquement impossible.
Un livre très apprécié par ma petite-fille qui l'a lu ces derniers jours en CM1 pour son rallye lecture. C'est le seul pour lequel elle n'a pas demandé d'aide et elle a rempli sa fiche de lecture en toute autonomie.
Je l'ai lu également et j'ai compris la raison de son engouement.
Les chapitres sont courts, le vocabulaire accessible, la petite fille parle à la première personne sur un ton très vivant, comme si elle parlait à une copine.
Un bel échange entre le livre et la lectrice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
chardonette
  28 janvier 2013
Xavier-Laurent Petit est un auteur que j'apprécie énormément j'ai lu Be safe, Fils de guerre, L''Attrape-rêves et Miée.
Et je n'ai jamais été déçue donc c'est avec plaisir et envie que j'aie attaqué Mon petit coeur imbécile et j'ai beaucoup aimé.
Sisanda est une jeune fille africaine qui est malade, son coeur est malade et pour elle il est imbécile.
Sisanda est une jeune fille très intelligente qui a compris sa maladie et elle apprend à vivre avec ce coeur malade.
Maswala, sa maman sait qu'elle peut aider sa fille par une opération mais elle coûte trop cher.
Un jour, sa mère qui court énormément découvre un article de journal indiquant qu'une championne a gagné beaucoup d'argent en remportant un marathon.
Va-t-elle s'inscrire ?
Va-t-elle y arriver ?
L'auteur arrive à retranscrire des sentiments forts sans avoir pitié des personnages au contraire, l'auteur montre la force de chacun d'entre eux et le dépassement de chacun.
Très bon moment de lecture.
Dès 9 ans.
Commenter  J’apprécie          280
Saiwhisper
  05 juin 2018
« Toudoum…Toudoum… » le petit coeur de Sisanda bat difficilement depuis sa naissance. D'après les médecins, il peut décider de s'arrêter à tout moment. Malgré cette malformation cardiaque, la peur de la mort ne hante pas la fillette qui, grâce à une narration à la première personne, confie son quotidien, ses peines, ses doutes et ses espoirs. Beaucoup d'émotions se dégagent du récit aux allures de journal intime qui, malgré la thématique de la maladie, ne vire pas au pathos. La petite héroïne de neuf ans fait preuve de caractère et ne baisse pas les bras. Dans un rythme doux et lent, elle va présenter la manière dont elle vit : sa famille qui vit dans la même maison, quelques traditions africaines et la pauvreté qui règne chez elle. Une fois de plus, on n'est pas dans le jugement de valeur ou dans le larmoyant ! L'enfant présente les choses telles qu'elles sont, ce qui permet aux jeunes lecteurs de découvrir un monde qui n'est pas forcément le leur. Un monde bien différent où, parfois, certaines personnes n'ont pas assez d'argent pour soigner des maladies…
Elle m'a fait de la peine, la petite Sisanda ! À cause de son état, elle est incapable de mener une vie normale. Elle passe ses journées allongée chez elle, ne peut pas courir, ni sortir, ni jouer avec des amis. D'ailleurs, des copains de son âge, elle n'en a pas. Elle est complètement isolée des autres. Il n'y a qu'une chose qui lui donne envie de se lever : l'école. Ainsi, lorsqu'elle a un peu de forces, elle demande à sa mère ou à l'un de ses proches de la porter jusqu'en classe où elle étudie avec le plus grand des plaisirs. C'est une demoiselle très intelligente, assez vive d'esprit et surdouée avec les chiffres. Les cours sont son échappatoire, le seul lieu où elle peut apprendre et travailler les mathématiques. À l'inverse, Maswala, sa mère, ne semble pas très instruite : lorsqu'il faut lire quelque chose, elle demande à sa fille… Mais Maswala a énormément d'autres qualités… Tout d'abord, elle est très rapide et n'hésite pas à repousser ses limites en allant courir tous les jours. Sa vitesse lui vaut le surnom d'« l'antilope » de la part des villageois et de ses proches. Alors, quand notre belle « Antilope » voit qu'un marathon va avoir lieu dans la grande ville de Kamjuni, elle décide de tout sacrifier pour y participer. En effet, en lisant les conditions du concours, elle apprend qu'une somme colossale l'attend si elle obtient la première place. Une somme qui lui permettrait de payer l'opération de sa fille. Une somme qui sauverait sa petite une bonne fois pour toute. Maswala a vraiment le coeur sur la main. C'est une mère douce, entêtée, persévérante et dévouée à sa famille.
« Mon petit coeur imbécile » prône de très belles valeurs comme le dépassement de soi, l'amour maternel et les efforts au quotidien avec la mère de la narratrice. On distingue également les thématiques de la solidarité, de l'entraide, de l'humanité et de la compassion. C'est réellement une belle histoire pleine d'optimisme… Certes, j'ai lu dans certaines critiques que ce récit sonne un peu utopique, mais je trouve important le fait d'inculquer l'espoir et la persévérance aux jeunes lecteurs. de plus, la fin ne cède pas à la facilité puisqu'un rebondissement de dernière minute bouleverse tout. Certains miracles liés à l'entraide existent. Il suffit de prendre l'exemple du don du sang ou le don d'organes… Donc pourquoi pas ?! J'ai donc adhéré au petit roman de Xavier-Laurent Petit qui a une plume légère et toute en simplicité. Si la majorité de son histoire est très calme, elle comporte néanmoins plusieurs rebondissements ainsi qu'un dernier tiers très haletant ! En effet, j'ai vraiment apprécié les derniers chapitres où l'on suit la course de Maswala et où, en parallèle, on voit la petite Sisanda qui fait une crise de plus en plus importante. On s'inquiète pour la fille et on stresse pour sa maman. Sisanda va-t-elle mourir alors que sa mère se démène pour elle ? Maswala parviendra-t-elle première ? Toudoum…Toudoum… Jusqu'au bout, mon petit coeur a battu à l'unisson avec celui de la narratrice… Toudoum…Toudoum… Toud… Retenez votre souffle et plongez dans ce joli petit livre jeunesse porteur de doux messages et de belles valeurs.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
bipbipbonn
  23 novembre 2015
Ce livre fait parti des livres que j'ai du lire pour l'école, qui, meme ayant recu un prix, je ne l'ai que moyennement aimé.
Les personnages sont variés et attachants, l'histoire bien écrite, il y a du suspens mais l'histoire est trop courte et trop belle pour etre vrai.
Commenter  J’apprécie          190

critiques presse (1)
Ricochet   04 octobre 2012
Xavier-Laurent Petit a trouvé les mots justes, sincères sans apitoiement, pour rendre une petite vie parmi tant d'autres absolument unique.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   19 décembre 2017
Tout le village est rassemblé devant le téléviseur de Kathelo, les yeux scotchés à l'écran. C'est la première fois qu'il y a une télé ici, la première fois qu'on voit autant d'images.
De loin, j'aperçois grand-mère Thabang. Elle s'est installée à l'écart et fume sa pipe en marmonnant que dans la vie les gens ne sont pas tout plats comme sur l'appareil de Kathelo.
Commenter  J’apprécie          220
chardonettechardonette   28 janvier 2013
Je suis morte? ... Peut-être...
Toudoum... Toudoum...Toudoum...
J'entends pourtant les battements de mon coeur. Le coeur des morts ne bat pas... Enfin, je ne crois pas. Ou alors si doucement qu'à part eux personne ne l'entend.
Peut-être que je suis un peu vivante.
Dans ma bouche, c'est tout amer. Le goût du médicament d'Apollinaire. J'essaye de me rappeler ce qui est arrivé. J'écoute encore... La voix rocailleuse de grand-mère Thabang est toute proche. Si je l'entends, c'est que je suis vivante, non?... Je n'en suis pas très sûre.
J’entrouvre les yeux. La nuit, la lune et la voix de grand-mère qui marmonne. Rien d'autre. Même les chacals se taisent, comme s'ils l'écoutaient, eux aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zazimuthzazimuth   12 décembre 2016
Le silence qui s'abat est assourdissant mais je reste sur mes gardes, à guetter le moindre bruit.
Je n'ai pas l'habitude d'un tel calme.
Alors c'est ça, avoir un cœur comme tout le monde ?...
Ne pas t'entendre... Comme si tu n'étais pas là, mon petit cœur adoré ? (p.134)
Commenter  J’apprécie          100
ShneizelShneizel   03 avril 2019
J'ai 14 ans, on me surnomme Shneizel. "Mon Petit Cœur Imbécile" écrit par Xavier-Laurent Petit est un livre offrant de nombreuses émotions à ceux qui cherchent de l'action, de l'adrénaline et aux curieux. Le thème de l'amour maternel m'intéresse. Enfin, le lieu où se déroule l'action est un endroit où la survie est omniprésente.

Tout d’abord, L’histoire raconte la vie difficile en Afrique en particulier la vie d’une fille et d’une mère pauvre, dont la fille est « hantée » par une maladie cardiaque qui l’empêche de jouer, crier et courir. Un jour sa mère décida de participer à une course permettant de faire opérer sa fille et ainsi la sauver de cet enfer. L’amour maternel est quelque chose de très fort, c’est donc pour ça que la mère fera tout et n’importe quoi pour sa fille.

Ensuite, Sisanda est une fillette atteinte d'une anomalie cardiaque vivant en Afrique. Il faudrait l'opérer pour qu'elle puisse survivre mais cela coûte énormément d'argent et ses parents ne sauraient pas payer une telle somme. Pour qu’elle puisse vivre sans sa maladie cardiaque, la mère va devoir payer une très grosse somme d’argent, comme dit précédemment, sa mère va devoir participer à une course qui va la permettre de gagner Un million de Kels, ce qui pourra amplement satisfaire les frais d’hospitalisation.

Enfin, l’histoire ce passant en Afrique, il est normal de trouver de nombreuses personnes pauvres dans ce continent qui commence à peine à se développer industriellement et démocratiquement. Ce qui prouve que le Capitalisme est partout même en Afrique, plus l’opération est importante plus ils augmentent les prix. Ce qui est normal, sauf que les prix sont beaucoup trop élevés.

Je conseille donc ce livre si vous aimez, les sujets touchants et stressants. Afin, de pouvoir vivre des sensations plutôt fortes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SaiwhisperSaiwhisper   04 juin 2018
J'entrouvre les paupières, Maswala se lève.
Le rideau s'écarte, elle s'approche sans un bruit et s'accroupit à côté de moi. Comme chaque matin, je fais semblant de dormir. Elle se doute bien un peu que je joue la comédie, mais elle ne dit rien. Elle s'assure que je respire et, quand elle en est bien certaine, elle m'effleure la joue et remonte ma couverture. Moi, je ne bouge pas. J'adore ce moment. Celui où je me dis que je suis encore bien vivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Xavier-Laurent Petit (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier-Laurent Petit
Les éditions Rue de Sèvres présentent un album dans l'air du temps, "Le fils de l'Ursari". Ce récit d'actualité directement adapté du roman de Xavier Laurent Petit relate l'aventure difficile d'un jeune Rom qui avec sa famille, quittent leur forêt de Roumanie pour la banlieue parisienne. Ils vont découvrir à leur dépend une réalité très dure dans laquelle le jeune Ciprian va faire l'apprentissage du jeu d'échec. A l'occasion du festival Quai des Bulles de Saint-Malo, nous avons rencontré Cyrille Pomès, le dessinateur, qui nous parle de son travail sur l'album, de ses projets à venir et de bien d'autres choses encore...
+ Lire la suite
autres livres classés : afriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Be safe

Quels sont les livres préféré de la grand mère d'Oskar ?

Des romans policiers
Des romans de science fiction
Des romans d'amour
Des livres d'histoire

7 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : Be safe de Xavier-Laurent PetitCréer un quiz sur ce livre
.. ..