AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2262014841
Éditeur : Perrin (07/04/2005)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 41 notes)
Résumé :
On n'a généralement de Louis XVI qu'une image caricaturale celle d'un homme débonnaire, certes, mais lourd, dramatiquement faible, chassant, ou limant les serrures.

Prisonnier de son éducation traditionnelle, il a été surpris et saisi par la Révolution. Il se mit alors à préparer en secret la Contre-Révolution, trahissant son propre pays et le précipitant dans la guerre...

S'appuyant sur une documentation considérable, cette biographie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  08 octobre 2019
Ce livre est plus et mieux qu'une biographie supplémentaire du dernier roi de France de l'Ancien Régime. Un Roi, au sens plein du terme, n'est pas une personne privée : tous ses actes, même les plus intimes, appartiennent au public auquel il est comme livré par son sacre. C'était bien ce que refusaient Louis XVI et Marie-Antoinette, qui inventa d'après l'auteur la "princesse moderne", revendiquant pour elle-même le droit d'avoir une vie privée que le système de Versailles ne lui accordait pas plus qu'à son mari. Ce système, mis au point par Louis XIV, consistait à faire miroiter à la noblesse du royaume la promesse de grâces, de pensions, de promotions, données au meilleur courtisan. Or Louis XVI et Marie-Antoinette rechignaient à se montrer à leur Cour, se retiraient trop souvent avec les mêmes amis intimes, comme des personnes privées, décourageant cette noblesse française toujours prête à se rebeller contre le pouvoir central. Dans le duel que se livraient depuis un siècle la Cour et la Ville, la Ville l'avait emporté haut la main. le récit des années qui conduisent à la révolution aristocratique et parlementaire éclaire et reprend les textes magnifiques de François Furet, dans le premier volume de son histoire. Il revenait cependant au biographe de faire pénétrer le lecteur dans l'univers mental, personnel, intellectuel et spirituel du Roi, et de lui faire voir par ses yeux, en détail, la décadence et la destruction de la monarchie qu'il incarnait. On rencontre grâce à l'auteur un Roi homme des Lumières, qui communie par bien des côtés avec ses contemporains (loin d'être le fossile absolutiste égaré dans une époque de progrès, comme on l'a cru) ; on voit aussi vivre et mourir un chrétien fervent, qui configure sa mort à celle du Christ. Cette mort, longuement préparée par cet homme profondément spirituel et religieux, donne à réfléchir sur le véritable état de la piété chrétienne au XVIII°s en France, peut-être masqué par un libertinage tapageur auquel l'histoire a pu faire trop de place. Louis XVI mourant atteint par là, semble-t-il, sa vraie grandeur, qui contraste avec la bassesse de ses ennemis politicards, précurseurs d'une engeance de massacreurs à justes causes et à bonne conscience. Ce livre donne une excellente leçon d'histoire, d'humanité, et de méditation sur les rôles respectifs des bourreaux et des victimes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Tempuslegendae
  03 octobre 2013
La monarchie des Bourbons, qui prenait la relève d'une suite immémoriale de monarques, semblait promise à un bel avenir lorsque Louis XVI se coiffa de la couronne de ses ancêtres. Même sans avoir consulté de livres spécialisés retraçant cette époque, nous savons d'une part que la fin était proche, et enfin, que depuis un siècle au moins, les institutions et les hommes qui les servaient avaient fait l'objet des feux nourris de la critique. L'incarnation du royaume dans la personne sacrée du roi avait cessé d'être article de foi. Louis, avant d'être Capet, avait fait naître de grands espoirs, en se montrant bien décidé à faire le bonheur en son royaume. le temps des illusions rimerait-il avec révolution? Et pourtant cette dernière éclata, faisant suivre un inlassable crépitement de déceptions mêlé à une insatisfaction permanente de l'opinion qui réclamait sa participation et le contrôle de l'autorité.
Même si l'oeuvre documentaire de Jean-Christian PETITFILS ne nous apprend rien de plus à ce sujet, elle se démarque de certaines autres dans le sens où elle tente de trouver quelques circonstances atténuantes au roi, et de les expliquer. de quelle façon? Victime de ses propres faiblesses autant que de ses excès et ceux de ses ennemis (et Dieu sait qu'il en avait), Louis XVI reste le symbole ambigu de la majesté titubante et, par antithèse, de la naissance d'une conscience nationale.
Ce livre est fort à plus d'un titre. Á mon sens, la raison essentielle réside dans la réflexion suivante: l'idée républicaine, née du jour de la décapitation du dernier roi des français, est ainsi devenue, comme par étapes, ce patrimoine commun, élément central d'une culture politique, ce qui ne veut point dire consensuel. Et comme le rappelait souvent JJ Rousseau, les principes de droit et les arrangements des constitutions ne représentent rien si le coeur des hommes n'y adhère point pour leur insuffler la vie. Est-ce peut-être cette idée-là que Louis XVI voulait laisser se diffuser dans l'esprit des hommes avant de partir? Hélas, personne n'est capable d'y répondre. Néanmoins, il existe encore quelques ouvrages comme celui de cet historien qui permettent la lumière, le langage et le savoir, le tout à la portée de la volonté humaine.
Si l'histoire de cette époque vous intéresse, je vous conseille la lecture de ce livre, riche en réflexion, en clarté et en qualité d'expression..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Giwago
  21 novembre 2007
Magistral !!! Ce livre est, à mon sens, un pur chef d'oeuvre de la littérature historique. le talent d'écrivain de Jean-Christian Petitfils n'est plus à démontrer. le style est clair et très accessible. le livre (plus de mille pages) est basé sur une documentation solide, parfois inédite.
On y rencontre un roi profondément attachant (sans que l'on soit obligé d'être royaliste), humain, intelligent. le problème de Louis XVI est d'une part son éducation, le rejet de Louis XV son grand-père (puisque Louis XVI n'était pas destiné à régner) qui ne lui a pas appris son futur métier de roi, une éducation trop traditionnelle (mais compensée pas une très grande curiosité), et d'autre part son mauvais entourage. le roi a aussi péché par son manque de détermination, son caractère dépressif. Louis XVI n'avait pas le caractère d'un roi, même si, une fois monté sur le trône, il a pris sa fonction très à coeur, essayant d'oeuvrer le plus possible au bien-être de ses sujets.
Les relations avec Marie-Antoinette sont bien décrites et on aborde le couple sous un angle nouveau. En sortant de la lecture de ce livre, je ne pense pas qu'il n'y ai jamais eu d'amour entre les deux. le couple est parti d'un manque d'amour (mariage arrangé) mais, au fil du temps la tendresse s'est immiscée entre le roi et la reine, notamment sur la fin.
Enfin, le livre dresse un « portrait » de la France de la fin de l'Ancien Régime brillant, présente les causes qui ont mené à la Révolution.
Louis XVI devait-il mourir sous la lame de la guillotine ? Mon avis est non. Certes des erreurs ont été commises par le roi qui n'a pas su imposer ses volontés réformatrices pour transformer un régime (qui était de toute manière appelé à mourir), mais Louis a tenté de s'insérer dans le mouvement révolutionnaire, car il savait que les choses devaient changer.
Un livre édifiant qui remet les choses à leur juste place. A lire pour tous les amateurs d'histoire…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Frederic524
  04 septembre 2018
L'ouvrage de Jean-Christian Petitfils sur « Louis XVI » est une référence pour qui souhaite se plonger dans l'histoire mouvementée du règne de ce roi au portrait complexe et troublant tant il semble y avoir de couches successives à ôter pour tenter d'approcher de la vérité historique de cet homme secret s'il en était. Car que connaît-on finalement du souverain sinon les poncifs étalés dans les pseudos manuels d'histoire nous vantant une révolution se limitant au 14 Juillet, à la nuit du 4 août et peut-être, si tant est qu'on y parle en classe, de la journée du 10 Octobre 1789. L'auteur s'appuie sur des sources nombreuses et rigoureusement mises en exergue afin d'en finir avec les stéréotypes dont on affuble ce roi et l'Ancien régime qui meurt de façon définitive avec lui en ce 21 Janvier 1793, de sinistre mémoire. Passionnante plongée au coeur de la guerre d'indépendance américaine, de l'émergence de l'opinion publique, de la crise économique et financière, des événements de la révolution française, du procès du roi, des journées à la tour du Temple, du régicide enfin et de la postérité laissée par Louis XVI. En parallèle on y apprend aussi beaucoup de choses sur Marie Antoinette et la famille royale dans son ensemble. Si vous êtes féru de cette période de l'histoire, je ne peux que vous conseiller ce livre brillant par son style et par la rigueur des mécanismes intellectuels soulevés, basées sur les derniers travaux des historiens les plus pointus sur le sujet. A dévorer sans modération aucune !
Lien : https://thedude524.com/2013/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gaelpoezevara
  17 novembre 2018
Amateur de biographies historiques, ce Louis XVI de Jean-Christian Petit-fils est de loin celle qui m'a le plus touché. Elle redonne de l'humanité à ce personnage méprisé par les livres d'histoire, recadre certaines réalités sociales, historiques, et en dressant le portrait de l'homme derrière le souverain, permet de comprendre bien des choses de ce règne impossible.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
clemleroyclemleroy   14 janvier 2014
Telle était la situation en cet été de 1788 alors que le pays entier semblait s'être ligué contre l'Etat royal. "Le parlement, la noblesse et le clergé ont osé résister au roi, disait prophétiquement Lamoignon : avant deux années, il n'y aura plus ni parlement, ni noblesse, ni clergé." Sans doute n'était il pas assez visionnaire pour annoncer qu'avant quatre ans, il n'y aurait également plus de roi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlphaGrisbyAlphaGrisby   09 juillet 2019
L'on ne pouvait plus faire la différence entre les chômeurs entraînés dans les manifestations, les vagabonds poussés à la révolte, les mendiants errants et les malfaiteurs professionnels (...). Il est certain que cette union des affamés, des bandits et des patriotes, stimulée par des agitateurs et des démagogues, allait dans les mois et les années à venir nourrir les insurrections parisiennes.
Commenter  J’apprécie          00
AlphaGrisbyAlphaGrisby   09 juillet 2019
La souveraineté passait d'un homme, le roi, à l'autorité fortement limitée dans la pratique, à la Nation, représentée par une assemblée unique, vite livrée à la démagogie et à la surenchère des factions (...), détenteur par principe de toute autorité exécutive, législative et judiciaire, et enclin par son origine comme par sa nature au totalitarisme.
Commenter  J’apprécie          00
lehibooklehibook   12 juillet 2019
Louis XVI ,roi sans charisme ni prestige,qui avait su bien mal se faire respecter tout au long de son règne , avait été transfiguré parla foi, avant de l'être par la mort..
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Christian Petitfils (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christian Petitfils
Storia Voce, Grands entretiens, 23 novembre 2016. La Bastille : mythes & réalités
Quand les émeutiers se sont emparé du fameux bâtiment en juillet 1789, ils n'y trouvèrent que... sept prisonniers. Pourtant, le monument est resté dans les consciences comme un des attributs de l'arbitraire de la monarchie absolue. La date du 14 juillet est connue de tous parce qu’elle est notre fête nationale et qu’elle s’inscrit au rang des mythes de la France. Ce que nous savons moins c’est que cette date fut arrêtée bien plus tard, en 1880, par le gouvernement de la Troisième République. Mais que voulait fêter cette Troisième République ? La Prise de la Bastille ou bien la fête de la Fédération qui, en 1790 rassembla le roi et le peuple ? Et que sait-on d’ailleurs sur cette forteresse? Storiavoce vous propose au cours de cette émission de partir à l’assaut d’un mythe : quand la Bastille a-t-elle été construite ? Comment était-elle organisée ? Comment y vivait-on ? Qui furent ses heureux et malheureux pensionnaires ? Et finalement, que s’est-il passé ces 13 et 14 juillet de l’année 1789 ? La Bastille fut elle prise ou bien a-t-elle été tout simplement mal défendue ? Autant de questions auxquelles Jean-Christian Petitfils répond au cours de cette émission.
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : France (Louis XVI)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1737 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..