AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Domichel


Domichel
  06 juillet 2015
L'insurrection vendéenne : guerre civile ? Contre-révolution ? Complot “clérico-nobiliaire” ? Ou exaspération ultime d'une population qui après s'être réjouie du projet d'une nouvelle société plus égalitaire, s'est rebellée contre un état devenu autocrate et meurtrier…
C'est le thème très développé de « La Vendée et les Vendéens » de Claude Petitfrère, historien reconnu et spécialisé sur la révolution française et la contre-révolution, et les sociétés d'Anjou et de Vendée.

À priori pour le lecteur lambda, un nouveau livre sur les guerres de Vendée, ne pouvait être qu'un témoignage incontournable sur un peuple martyrisé par la Terreur (si l'on est plutôt de droite), ou un élément supplémentaire à la reconnaissance des bienfaits de la révolution à l'égard d'un pays spolié (en vrac) par : la monarchie, le clergé, l'aristocratie et tout ce qui découlait de mille ans de construction d'une nation sur le sang et la sueur d'une population pour le plaisir d'une autre (si l'on est plutôt de gauche). En réalité ce livre n'est pas “nouveau” puisque sa première édition date de 1981 et qu'il vient de paraître en “poche”, ce qui lui donne un nouveau lectorat. En fait, ni un ouvrage d'une distraction estivale rêvée, ni un roman à la mode plébiscité par les radios ou certains réseaux sociaux (pas tous !) qui sont devenus des nouveaux “maîtres-à-penser” et des fournisseurs de littérature pré-digérée.

Alors pourquoi l'ai-je choisi ? Je ne suis ni un historien, ni un politique très savant, encore moins un individu hermétique à toute publicité littéraire. Mais natif de Nantes, proche de la “Vendée militaire”, j'ai fait mon collège dans cette Vendée devenue proche de coeur, et était le petit-fils d'un grand-père incollable sur ces guerres de Vendée et qui m'a éveillé à cette histoire. J'ai reçu de mes professeurs d'histoire le programme très policé d'une “éducation très nationale”, évitant toute polémique ; visité cette région fort agréable, lu quelques livres traitant du sujet, et donc ait coché ce livre dans la sélection Babelio Masse Critique de fin mai. Pour voir et en savoir davantage…

Dès l'introduction “Le feu aux poudres”, l'auteur nous livre le fruit d'un travail de recherche très poussée, en s'appuyant sur une structure de témoignages des deux camps en présence : les Bleus et les Blancs, et nous présente le tout sous la forme d'une controverse grâce à laquelle le lecteur pourra se faire une idée plus précise des faits relatés. Bien sûr les connaissances de l'histoire, de cette région, et de cette époque, sont des éléments importants qui vont aider ce dernier à se forger une opinion qui ira probablement dans le sens de son éducation et de sa culture politique.
J'ai beaucoup aimé le découpage des chapitres suivant les thèmes proposés :
I - L'événement
II - Deux lectures de l'événement
III - Les structures sociales de l'armée catholique et royale
IV - Les structures militaires et politiques
V - Mentalités et Motivations
et en conclusion “Des causes de la Vendée”.

Claude Petitfrère y expose une étude presque chirurgicale du peuple Vendéen à travers : la société paysanne, la culture religieuse, la nature des relations entre l'aristocratie locale et la paysannerie. Je peux citer encore la géographie de cette Vendée militaire qui outre le découpage de l'actuel département comporte également l'ouest du Maine-et-Loire (les Mauges), le sud de la Loire-Inférieure (le Pays de Retz), et le nord des Deux-Sèvres, la chronologie des événements, les batailles avec son lot de victoires (?) et de défaites et surtout de victimes, les répressions, exactions, mensonges et outrances d'un camp comme de l'autre. C'est une véritable archive de documentations, ponctuée de nombreuses références bibliographiques (quelquefois trop) et surtout une base de réflexion offerte au lecteur au-delà des thèmes habituellement évoqués d'une manière trop superficielle et confuse, à savoir :
- une révolte initiée par les aristocrates en exil,
- l'exécution de Louis XVI par un tribunal révolutionnaire illégitime,
- la levée de 300.000 hommes imposée de force pour défendre la Patrie en danger,
- la Constitution civile du Clergé considérée comme déïcide dans cette région fortement catholique,
- l'asservissement des paysans par une bourgeoisie dite patriote et trop heureuse d'avoir pu acquérir des biens nationaux à vil prix, …

Si le fond de l'ouvrage est d'un intérêt indiscutable et les documents produits d'une rare précision (avec son lot des descriptions souvent insoutenables), leur présentation équilibrée souffre un peu de sa principale qualité : la richesse du fonds documentaire. En effet à moins d'être un universitaire rompu à l'exercice de la lecture rapide et connaissant le sujet presqu'aussi bien que l'auteur, il est difficile de prendre de la distance avec un texte aussi complet. Après une étude aussi pointue, je laisse volontiers à Claude Petitfrère la conclusion, remarquablement concise et complète, et sa réputation d'historien n'étant pas usurpée, la synthèse de tous les élément développés dans son livre est d'une limpidité à la portée de tous les lecteurs. Pour illustrer mon propos, je vous renvoie au troisième extrait proposé dans les citations.

Ç'aura été une des critiques les plus ardues que j'ai eu à faire depuis mes contributions à Babelio, sans prendre parti. J'espère qu'elle est à la hauteur de l'ouvrage, de l'auteur, et des attentes des futurs lecteurs d'un livre incontournable dans l'histoire d'un peuple mal connu et de son histoire tourmentée.
Merci à Babelio et aux Editions Gallimard - Folio Poche, pour cette découverte très instructive.
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (7)voir plus