AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2344011889
Éditeur : Glénat (30/05/2018)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Et si derrière la légende du pire assassin mexicain... Se cachait le meilleur expert en aspirateurs de tous les temps ?

Falcon City, Arizona. Jacques Ramirez travaille à la Robotop, une entreprise d’électroménager et l’un des fleurons industriels du coin. Employé modèle, il bosse vite, bien, et sait surtout se faire discret. Pour cause : il est muet. Sa vie bascule le jour où deux membres d'un dangereux cartel pensent reconnaître en lui l’homme qui a ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  06 juin 2018
Ce coup-ci je crois bien que le Ramirez de Nicolas Petrimeaux vient de doubler le Richard Aldana de Balak, Michaël Sanlaville et Bastien Vivès sur l'autoroute de la supracoolitude ! Oh Yeah !!!
Jacques Ramirez est un employé modèle et muet de Robotop, une multinationale de l'électroménager spécialisée dans le racket de la ménagère de moins de 50 ans, et s'il est l'idole de ses collègues il est le bouc-émissaire de son supérieur hiérarchique, manager imbus de lui-même qui veut tout en ne faisant rien car cela lui prend beaucoup de temps de 'harceler et maltraiter tout ceux qu'il juge inférieur à lui (c'est-à-dire tout le monde sauf lui et le big boss)... Sa vie bascule quand deux mafieux mexicains venus rapporter leur mixer en panne au service SAV de Robotop à Falcon City en Arizona reconnaissent en lui Ramirez la légende urbaine qui naguère a trahi le Cartel de Paso del Rio avant de disparaître avec un gros magot. Et tout s'enchaîne quand le siège social de Robotop explose lors de la présentation du Vacuumizer 2000 ! (entre les malfrats persuadés qu'il s'agit d'un piège de Ramirez et les autorités persuadés qu'il s'agit d'un attentat terroriste, tout le monde a oublié les ravages du management des émules de Jack Neutron qui refuse de réparer les conduites de gaz pour augmenter la marge bénéficiaire et gagner plus de pognon)
Jacques Ramirez est traqué par Hector Rodriguez qui veut récupérer son pognon, par Hector Perez qui veut récupérer son honneur, par le FBI qui l'accuse d'être un terroriste international, et par Eddy Vox caricature d'Horatio Caine qui est persuadé qu'il le est complice des braqueuses en cavale Dakota Smith et Chelsea Tyler (remember Bonnie and Clyde, "Black Mama, White Mamma", et "Thelma et Louise" ^^)... Rapidement on comprend que Jacques Ramimez n'est pas un assassin de légende, mais qu'il n'est pas non plus celui qu'il prétend être : quelle est sa vraie nature avec sa vitrine de trophées, sa collection de serpents en vivarium et la photo d'une blonde fatale sur laquelle il pleure avec tristesse et douleur ? Concluant une course-poursuite de folie, le cliffhanger de fin est une tuerie : vite la suite !!!
Nicolas Petrimaux qui signe le scénario, les dessins, les couleurs et le packaging de ce superbe livre-objet est sans nul doute un enfant des années 1980 et des vidéoclubs, nouvelle révolution culturelle pour les masses stalloniennes ! Tout est fait pour réaliser une histoire survoltée mâtinée de Quentin Tarantino, avec ses gangsters verbeux qui causent comme Michel Audiard entre deux scènes d'ultraviolence... Mais pas que, parce qu'on tire aussi à boulets rouges sur les politiciens tocards, les autorités totalement dépassées, les médias prestitués (remember les Barbie et les Ken infos débitant honteusement de la propagande néocons et ultralibérale), le consumérisme débile, le management de mes couilles, le tout rempli de fausses pubs plus vraies que nature telles qu'on pouvait les voir caricaturées dans le "Robocop" de Paul Verhoeven ^^
Si "Funky Cops" rendait hommage à "Starsky et Hutch", entre exploitation et actioner "Il faut flinguer Ramirez" rend hommage à "Miami Vice", "L'Arme Fatale", les films de Sly et Schwarzie ou les séries de Stephen J. Cannell (même qu'à un moment un moustachu à chemise hawaïenne en pleine conversation avec un certain Higgins se fait carjacker sa ferrari rouge testarossa sur une bretelle d'autoroute ^^)... Si les éditions Glénat soutiennent un projet comme celui-là, alors tout espoir n'est pas encore perdu pour notre pays victime à répétition d'élitisme à la con !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Josephine2
  02 août 2018
JU-BI-LA-TOI-RE ! C'est ce qui me vient à l'esprit après avoir tourné la dernière page de cette BD. Ramirez, au SAV chez Robotop, muet, va être pris dans un engrenage, bien malgré lui. Il serait, selon certains, un tueur à gage, recherché par le cartel mexicain.
Il va s'en suivre une traque à l'homme, des poursuites infernales entre les gangs et la police. Sans oublier Dakota Smith & Chelsea Tyler, qui n'ont rien à voir avec Ramirez, mais dont les routes vont se croiser. Sans compter sur l'inspecteur de police qui va avoir bien du fil à retordre et qui va, par moment, ne plus savoir où donner de la tête, lorsque tout s'enchaîne. Je vous l'ai dit : jubilatoire !
Alors, qui est en réalité Ramirez : un bouc émissaire, un simple sosie ou un vrai tueur ?
C'est la BD du moment. J'ai hésité avant de me lancer, vu la publicité qui en est faite, mais mon libraire m'a dit que les retours étaient tous très bon. Ce que je confirme. Donc, heureuse d'avoir craqué !
Commenter  J’apprécie          270
Franz
  04 janvier 2019
Balèze brosse ou as pirateur ? Aspiro-brosser, c'est mieux !
Dès le préambule, quand l'inspecteur Eddy Vox, dans la salle d'interrogatoire à Falcon City, en Arizona, questionne Henri Jackson, employé de la société Robotop au sujet de son homologue Jacques Ramirez soupçonné de baliser son parcours avec des jonchées de cadavres, alors que Jackson demande avec son café un nuage de lait, un sucre et une touillette, Vox le fixe, massif et silencieux, le lecteur pressent une oeuvre forte, référencée et maîtrisée. La suite de l'aventure confirme les premières bonnes impressions. L'histoire embraye par un léger retour en arrière. Jacques Ramirez est un technicien exceptionnel de Robotop mais il n'a pas les faveurs de sa hiérarchie, en l'occurrence son chef, Sanchez qui l'accable et le rabaisse. Ramirez ne récrimine jamais : il est muet. Quand deux malfrats n'hésitent pas à parcourir plus d'un millier de kilomètres, du Mexique en Arizona, pour rapporter à l'usine Robotop un mixer neuf déjà en panne, ils identifient formellement Ramirez comme le tueur déjanté avidement recherché par leur boss, le parrain Hector Rodriguez du Cartel de Paso del Rio. L'alerte donnée, Rodriguez dépêche à Falcon City Hector Perez, bras droit armé du mafieux, désireux de venger son honneur bafoué par Ramirez. Pour couronner l'embrouillamini, Jacques Ramirez se trouve embarqué malgré lui par deux braqueuses en cavale, Dakota Smith et Chelsea Tyler. La folle équipée peut brûler le bitume. Les mitraillages, les explosions et les sorties de route se font en cascade et en technicolor.
Il est impossible de rendre compte de la conjonction d'une action omniprésente, d'un humour distillé, de dialogues percutants. Sous des airs burlesques, la violence et la mort agissent de concert. Les personnages, sous le vernis de la caricature, dissimulent des failles à l'exemple d'un Ramirez apparemment inapte à endosser le rôle du tueur qu'on lui assigne mais prompt à souffrir de grandes douleurs muettes. Un beau cliffhanger conclue habilement ce premier acte de 144 pages qui se dévore avec un grand plaisir. le lecteur peut raisonnablement espérer que l'auteur-orchestre Nicolas Petrimaux concocte une suite du même acabit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Igguk
  15 août 2018
Comme j'ai beaucoup décroché de l'univers des BD, il m'arrive de louper à peu près tout ce qui fait l'actu mais de temps en temps je tombe sur un truc complètement par hasard. Sur ce coup-là, c'est certes le hasard mais aussi la couverture méga-cool qui m'ont fait ouvrir Il faut flinguer Ramirez de Nicolas Petrimaux.
Cette BD est un petit pavé de 144 pages qui nous présente Jacques Ramirez, employé exemplaire mais muet de Robotop, une grande firme d'électroménager qui s'apprête à lancer son tout nouvel aspirateur le Vacuumizer 2000, c'est la pression. le problème c'est que deux mafieux débarquent au SAV de la marque pour faire réparer un appareil quand ils tombent sur Jacques, et ils reconnaissent immédiatement LE Ramirez, le tueur insaisissable et implacable qui les a doublé. Vite, on prévient le chef du cartel et on lance une vraie chasse à l'homme contre ce réparateur d'aspirateur sans histoire.
Il faut flinguer Ramirez sent bon le cinéma des frères Coen boosté à l'adrénaline, il déborde de dialogues brillamment écrits, avec juste ce qu'il faut d'absurdité pour être marrant sans pour autant tomber dans la comédie pure. Les scènes dans le monde du travail chez Robotop sont tout bonnement délicieuses. Mais on est quand même sur du polar d'action loufoque et rythmé, des gangsters magnifiques, des fusillades et des courses-poursuites endiablées. Cette bande dessinée transpire du fun à toutes les pages, c'est tout à fait ma came. le découpage est aussi très impressionnant, tout s'enchaine avec fluidité tout en posant des plans qui pètent la classe, toujours très cinématographiques, avec des compositions soignées.
Le dessin est magnifique, le trait est fin et précis, y'a des pures ambiances dans des tons chauds, des belles bagnoles et de l'action qui pète tout en restant parfaitement lisible. Les personnages sont expressifs, les gueules percutent, Ramirez a une tronche à contre-emploi qui résume à elle seule tout l'esprit de cette BD. Puis ce défilé de moustaches, c'est du grand art. C'est donc impressionnant de constater que Il faut flinguer Ramirez est le projet d'un seul homme, scénario, dessin, couleurs… Putain, chapeau l'artiste. On apprend aussi que Nicolas Petrimaux a bossé sur le visuel de la série de jeux vidéo Dishonored, excellente saga injustement boudée par le grand public. Joli CV.
J'ai vraiment hâte de lire la suite de cette superbe BD qui finit sur un cliffhanger réjouissant et inattendu, ça fait du bien de lire quelque chose d'aussi fun, beau et maitrisé, on en redemande.
Lien : http://ours-inculte.fr/il-fa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Playmo44
  12 octobre 2018
Jacques Ramirez est une pointure dans son domaine : la réparation d'aspirateur. Rapide et efficace, il est très apprécié de la plupart de ses collègues de la société d'appareils électroménagers, Robotop à Falcon City, dans l'Arizona. En 1987, deux malfrats Mexicain font 800 Miles pour venir rapporter au Service Après Vente de Robotop, un mixer encore sous garantie. C'est alors qu'ils aperçoivent par hasard dans les locaux de l'entreprise, notre génial réparateur. Immédiatement, ils pensent reconnaitre, en lui, le légendaire et cruel assassin Mexicain qui avait disparu depuis de nombreuses années après avoir trahi le cartel… Ah oui, un dernier petit détail Jacques est muet…
La double-vie d'un réparateur d'aspirateur / tueur, ce n'est pas forcément ce que l'on s'attend à trouver dans un cartel Mexicain et pourtant, c'est ce que nous propose Nicolas Petrimaux pour sa première réalisation en tant qu'« homme orchestre » puisqu'il est à la fois scénariste, dessinateur et coloriste sur cet album. le pitch accrocheur donne tout de suite le ton de cette aventure (« Et si derrière la légende du pire assassin mexicain… Se cachait le meilleur expert en aspirateurs de tous les temps ? »). de part le nom (« Il faut flinguer Ramirez ») et l'univers un peu déjanté, on ne peut s'empêcher de penser aux films de Robert Rodriguez ou de Quentin Tarantino. Mais on pourrait aussi citer le producteur Jerry Bruckheimer et ses films bourrés d'actions et d'explosions dans tous les coins, comme source d'inspiration.
Avec sa moustache et sa coupe afro, notre héros attire d'emblée la sympathie du lecteur. Les autres personnages quant à eux sont également attachants. le shérif a vraiment l'air à côté de ses pompes et « les méchants » bien que cruels sont tout de même cool. Les 3 premiers chapitres de l'acte 1 portent des noms évocateurs et quelque peu caricaturaux : « Muet comme une tombe », « Doux comme un agneau » et « Blanc comme neige ». Ils semblent caractériser notre héros, Jacques Ramirez. Mais est-ce véritablement le cas ? Seule la fin de ce tome pourra nous éclairer sur ce sujet…
Nicolas Petrimaux réalise une oeuvre hybride qui oscille entre style Franco-Belge et style Comics. On retrouve les traits semi-réalistes de la BD européenne ainsi que le découpage des cases et des planches à l'américaine avec une manière quasi cinématographique. le coup de crayon est efficace, les couleurs sont lumineuses et gorgées de soleil. Les décors sont hollywoodiens et les scènes d'actions en cinémascope. Bref vous l'aurez compris, j'ai été conquis.
Je pense que je relirai avec joie cette BD dans quelques semaines et que j'y découvrirai certainement d'autres petits clins d'oeil à la pop culture des années 80s'. L'album en est rempli comme par exemple le moustachu à chemise hawaïenne au téléphone avec son ami Higgins rappelant un certain « Magnum », le duo de braqueuses façon « Thelma et Louise » ou encore les fausses pubs vintages, un peu caricaturales à la Verhoeven (dans son robocop). Mais ce sont aussi des références plus actuelles comme le dessin d'enfant de ramon qui m'a fait penser à un portrait robot de Heisenberg dans Breaking Bad ou des références tirés du monde du jeux vidéo dont l'auteur est issu.
Avec un pitch super original, un récit plein d'humour, des dialogues ciselés, des cases et des planches à couper le souffle et un marketing au top, cette première bande-dessinée en solo de Nicolas Petrimaux est vraiment l'une des sorties les plus réussies de cette année.
Lien : http://www.artefact-blog-bd...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (5)
BoDoi   12 septembre 2018
"Il faut flinguer Ramirez" demeure un pulp séduisant et racé. Graphiquement très soigné tout au long des 144 pages de ce premier tome, avec un style cartoon réaliste léché et un sens du cadrage (ces doubles pages !) et des enchaînements de plans qui attestent d’une maturité ahurissante pour ce qui est, il faut le souligner, un premier album…
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   03 juillet 2018
Découpage au cordeau, tempo imparable, juste dosage entre tension et comédie, clins d’œil pas lourdingues, seconds rôles soignés, style… « stylé » : Nicolas Petrimaud réussit un strike pour son premier lancer en BD.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   26 juin 2018
Avec un acte 1, tout dans la finesse et la délicatesse, cet opus fort prometteur laisse augurer q' une suite tonitruante. Indispensable !

Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   22 mai 2018
Un récit brutal et sans temps mort servi par une ligne à la puissance cinématographique, convoquant autant le Friedkin de Live And Die in LA que Tarantino ou Rodriguez.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   18 mai 2018
Lecture pop-corn assumée et revendiquée, Il faut flinguer Ramirez rassemble tous les éléments pour passer un excellent moment bien calé dans son fauteuil favori avec une bière fraîche à portée de main.

Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   13 juin 2018
- Nous survolons actuellement la Robotop, comme vous le voyez le dernier étage du bâtiment est en flammes ! L'explosion aurait été causée par des fuites de gaz... et nous... nous ne disposons pas encore de toutes les informations nécessaires pour l'affirmer avec certitude, mais il nous paraît assez clair qu'il s'agit là d'un attentat orchestré par les pays du Moyen-Orient en vue de détruire l'Amérique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
AlfaricAlfaric   04 juin 2018
La femme du président se présente aux élections.
La Maison-Blanche est en état de choc !
Le président a dit : « J'en ai plein l'cul »
Le peuple américain est en attente d'une explication plus claire.
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   12 juin 2018
- T'es chiante.
- Je sais.
- Je t'aime.
- Change pas d'sujet.
- T'es vraiment chiante !
Commenter  J’apprécie          240
AgillianAgillian   02 octobre 2018
Jusqu'au bout du danger, nos reporters et journalistes se battent chaque jour pour vous fournir encore plus d'informations non traitées afin que vous puissiez profiter au maximum des tendances de notre société. Nous pensons fermement que la vérification et le recoupement des informations nuisent au sensationnalisme et au profit de notre quotidien, et c'est pour cette raison que nous nous efforçons de traiter un maximum de rumeurs et autres bruits de couloir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AlfaricAlfaric   10 juin 2018
- La Robotop réduite à l'état de poussière... J'espère qu'ils ont un appareil pour aspirer c'merdier...
- Mais... Non ! Inspecteur... Vous n'en avez pas marre de sortir vos punchlines à la con sur nos scènes de crime ? Ça commence à saouler tout l'monde...
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Videos de Nicolas Petrimaux (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Petrimaux
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Il faut flinguer Ramirez - Tome 01 de Nicolas Petrimaux aux éditions Glénat https://www.lagriffenoire.com/115846-achat-bd-il-faut-flinguer-ramirez---tome-01.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : mafiaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14465 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..