AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205069396
72 pages
Éditeur : Dargaud (14/09/2012)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Dans Les toits de Mostar, Petrusa raconte son histoire, celle d'un petit garçon yougoslave qui va voir, au nom de la religion, son pays déchiré par la guerre...

Les Toits de Mostar, c'est l'histoire de Frano, ce garçon qui, après la mort de sa mère et de sa grand-mère à Zagreb, en Croatie, est placé dans sa famille, à Mostar, en Bosnie. Il découvre une ville superbe peuplée de catholiques, d'orthodoxes et de musulmans. Quelques mois avant le début de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Erik_
  01 septembre 2020
Après Guerre et match, l'auteur revient sur son adolescence et son passage dans la ville de Mostar qui allait être rattrapée par la guerre frappant l'ex-Yougoslavie en plein coeur de l'Europe.
J'ai beaucoup aimé son récit qui retrace la vie d'un adolescent croate en Bosnie-Herzégovine où il va connaître une réelle amitié avec un gars d'origine serbe. La religion va pourtant finir par les séparer. Il y aura également l'amour à travers le personnage de Amra, la belle bosniaque.
Il y a beaucoup de sensibilité dans ce récit mais également ce qui nous permet de comprendre les origines du conflit. Il est également question de basket, un sport fédérateur. On se rend compte qu'il ne faudra pas grand chose que des discours nationalistes haineux pour séparer les gens et les entraîner dans une folie meurtrière.
J'ai beaucoup aimé l'architecture de cette belle ville de Mostar avec son célèbre pont. Il est dommage que la fin soit un peu triste mais elle est réaliste. C'est un album qui m'a vraiment plu. Second titre d'un artiste qui a beaucoup de talent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
agnesrobert
  30 juin 2015
L'auteur revient sur les traces de son enfance, à Mostar, où il a vécut plusieurs années avec sa grand-mère, et qu'il a fui lors de l'extension du conflit, lorsque les premières bombes sont tombées sur Mostar. Il revient sur ses difficultés d'intégration dans cette ville interethnique où se cotoient Serbes, Croates, musulmans, chrétiens. Sur son amitié avec le jeune serbe Goran et la jeune turque musulmane Amra. Sur leur passion commune pour le basket. Sur cet endroit, là haut dans la colline, où ils se retrouvaient pour contempler la ville, et sniffer de la colle entre garçons. Sans oublier les sauts des nageurs émérites du haut du vieux pont, et la bande de voyous contre qui il doit fréquemment se défendre. Un très bon récit, allié à des illustrations pleine de vie.
Commenter  J’apprécie          10
mikaelunvoas
  21 septembre 2018
Je pense qu'on est tous tentés de repasser par des endroits où on a vécu quand on revient dans une ville longtemps après. Ça fait une drôle d'impression, la nostalgie. Ici on se retrouve à Mostar où Petrusa est venu adolescent. le pont de Mostar a été un symbole pendant la guerre et il est bien sur allègrement représenté. Mais je n'ai pas trouvé que cette histoire ait un charme particulier, juste des souvenirs d'une jeunesse un peu difficile à une époque charnière.
Commenter  J’apprécie          30
cible95
  05 mars 2013
1987. Suite à la perte de sa mère puis de sa grand-mère, le jeune Frano est envoyé de Zagreb à Mostar, en Bosnie, pour y passer son adolescence. Là, il découvre l ‘amitié avec Goran, un jeune serbe, et tombe amoureux d'Amra, une bosniaque musulmane. Etre ado, c'est déjà difficile, mais ça devient une gageure quand la fracture entre communautés atteint le point de non-retour…
L'auteur, Frano Petrusa, revient sur les lieux de son adolescence et livre un album nostalgique sur la fin de l'innocence. le trait aérien et la couleur directe accompagnent avec douceur ce retour aux sources. (ados-adultes)
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
BDSelection   19 novembre 2012
Cet album autobiographique est désarmant. L'énergie mélancolique qui l'habite et qu'il transmet nous emporte rapidement.
Lire la critique sur le site : BDSelection
ActuaBD   31 octobre 2012
On retrouve dans Meilleurs Vœux de Mostar, l’éclatant talent de Frano Petruša. […] Avec son dessin "cartoon" qui lui donne presque un ton manga, régulièrement ponctué de ravissantes et profondes aquarelles, il transpose avec acuité la lente perte de l’innocence d’un enfant confronté à la guerre, ou plus simplement à la réalité.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   20 septembre 2012
Un titre qui confirme les talents que montre l’artiste sur le plan graphique mais aussi dans l’art de raconter son pays à travers sa propre histoire. Émouvant, grave et beau sans s’empêcher d’être léger ou drôle quand il le faut.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
YaneckYaneck   22 juillet 2013
Il y a quelque chose dans ces collines de Mostar... Tu montes, tu regardes... Et toute la ville te paraît petite et insignifiante...
Commenter  J’apprécie          30
mikaelunvoasmikaelunvoas   21 septembre 2018
Tiens, une Zastava ici !!! J'avais complètement oublié cette bagnole à Zagreb où on en trouve plus...
Commenter  J’apprécie          20
Erik_Erik_   03 octobre 2020
Les peuples construisent trop de murs et pas assez de ponts.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : balkansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1005 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre