AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laurent Lombard (Traducteur)
ISBN : 2021366308
Éditeur : Seuil (11/05/2017)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 9 notes)
Résumé :
" Il faut du courage pour oublier. Mais se souvenir... se souvenir, c'est le vrai supplice des êtres humains. Je me suis toujours demandé comment un homme peut vivre avec le fantôme de tout ce qu'il a été et le spectre de tout ce qu'il ne sera jamais. Il ne peut pas, voilà pourquoi il meurt. Nous ne vieillissons pas à force de vivre notre vie, mais à force de nous en souvenir. "

Des ruelles de Naples au Pays des Rêves Oubliés, Lavinia Petti nous ouvre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Stelphique
  19 août 2017
Ce que j'ai ressenti:…Un émerveillement!
J'ai emprunté un chemin de brume sur des lignes de poésie et quand le brouillard s'est dissipé, il m'est resté un coup de coeur pour cette merveilleuse histoire…J'ai voulu retenir mes souvenirs d'oubli en prenant un temps exquis de patience pour cette lecture, juste pour ne pas sortir de ce Pays des rêves oubliés…Un mois presque à me délecter de cette ambiance entre onirisme et fantastique, entre réalité et imaginaire, entre écriture et néant enfoui, pour mieux apprécier l'univers riche que nous ouvre Lavinia Petti. Tout n'est que beauté et mystères dans ses pages, mais plus encore une belle quête d'identité avec de très jolies portes dérobées sur des questionnements intérieurs qu'on se plait à traverser tellement le voyage et le panorama imaginaire est époustouflant de métaphores…
-Il est toujours tard. Un océan d'or ne peut pas acheter une goutte de temps.
Il est des livres comme cela, qu'on se plaît à savourer, à arrêter volontairement pendant une période, pour ouvrir notre champ intérieur à recevoir, une belle histoire…Oublier, pendant un temps que le monde tourne à mille à l'heure et apprécier cet instant de lecture: où le regret est au centre de l'intrigue comme force et faiblesse, où les souvenirs deviennent perdus ou négociables comme un banal objet, où un vampire tente de capturer un voleur de brume, où même le nom qui nous définit peut disparaître…Tirnail, c'est le Pays des choses perdues, de toutes choses perdues…Du simple objet à nos plus grands espoirs déchus, d'une larme oubliée à nos plus intimes pensées inavouables, d'une lettre d'amour égarée à notre passé le plus douloureux…L'auteure a su créer un endroit unique, remarquable.
Si l'histoire prend son temps, pour mieux nous perdre dans ses illusions fantasmagoriques, j'ai été enchantée par cette expédition dans cet autre monde! Et puis, forcément, vient le point final de ce petit pavé réjouissant, et tu te rend compte que l'auteure a géré aussi bien, l'histoire personnelle de son personnage que l'univers parallèle qui s'ouvre subitement à lui, et qu'elle l'a fait avec brio, comme une magicienne, maître de son talent. le réel embrasse l'irréel, et tu t'aperçois que tout est magie de mots, que raconter une histoire c'est aussi enchanter son public, que derrière le rideau pailleté se cache une réalité moins belle mais plus intéressante, que l'on peut doser son degré d'imaginaire selon nos propres perceptions. En bref, qu'il était juste bon de se prendre dans les filets de ce Pays des Rêves Oubliés..
A lire et à relire, juste pour le plaisir!
Ma note Plaisir de Lecture 10/10

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334
lejardinauxlivres
  15 juin 2017
Tirnail, le royaume des choses perdues. Un royaume qui bouge, se modifie au gré de ses envies, de ses besoins. C'est là bas que finissent toutes les choses qu'on a perdu, qu'on a oublié, que ce soit une personne, un objet, un souvenir, un espoir, une illusion. Rien de résiste à Tirnail. C'est donc là bas que doit se rendre Antonio, écrivain à succès, mais dont la vie est vide de sens depuis si longtemps qu'il ne sait plus pourquoi.
Accompagné d'Edgar et de Genève, Antonio part à la recherche d'un souvenir perdu et, par la même, de sa propre identité. Car comment savoir où l'on va si on ne sait pas d'où l'on vient? Ce livre est mené comme une enquête, une quête à travers ce monde où le réel côtoie l'invraisemblable, où les illusions se trouve à tous les coins de rue. Entre espoir et question sans réponse, Antonio va devoir faire preuve de courage et de volonté pour finir sa mission.
Sans aucun doute, l'auteure ne manque pas d'imagination. C'est à en perdre la tête, comme tout le monde dans ce royaume étrange. Mais avec patience et persévérance, on reconstitue petit à petit la vie oubliée d'Antonio et de sa famille. Les personnages sont haut en couleur, parfois agaçant, parfois adorable, parfois inquiétant. On frémit d'horreur, on sourit, on s'attriste et enfin on comprend.
Merci à babelio et sa masse critique de m'avoir rappelé l'importance des histoires, oubliée ou non. Ce roman amène avec lui un vent de nostalgie. Un roman à lire avec attention, et peut être même à relire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ignifuge
  18 mai 2017
A la recherche d'un souvenir oublié, Antonio nous emmène dans un pays sans queue ni tête où chaque lieu représente une chose perdue (illusions perdues, occasions perdues, désespoir, etc). Malgré la ressemblance avec d'autres livres comme "Alice au pays des merveilles", ce livre est un agréable mélange de mystère, de suspense, de course-poursuite, de drame et de poésie, le tout saupoudré d'un soupçon d'humour. C'est également un livre qui se questionne sur l'impact que peuvent avoir les souvenirs (oubliés ou non) sur le comportement humain. Un vrai plongeon fascinant.
Commenter  J’apprécie          20
Ellana04
  21 juin 2017
Le pays des rêves oubliés...mais pas que ! Ce roman, le premier de l'auteure, est un déclencheur de réflexions. Que ce soit sur le temps qu'on accorde à notre vie, à nos rêves ou même à l'importance que l'on apporte à nos souvenirs. Mêlant à la fois réalité et imaginaire, avec un petit air d' Alice aux pays des merveilles, l'histoire nous fait suivre le parcours d'Antonio, un homme complexe et perdu. Jusqu'à la fin, l'incompréhension sur ce qui se passe plane et donne envie de continuer pour découvrir ce qu'il en est. Un très bon premier roman qui rassasie les envies d'évasions mêlées de réflexion. Merci aux éditions Seuil et à Babelio pour m'avoir permis cette découverte.
Commenter  J’apprécie          10
Keikana
  30 juin 2017
Ce livre est décrit comme étant à la frontière d'Alice au pays des merveilles et L'Ombre du vent de C. R. Zafon, j'étais donc très heureuse de pouvoir le lire et j'avais hâte de m'évader dans ce pays mystérieux! Mais quelques chose n'a pas pris et j'ai beaucoup peiné pendant ma lecture.
Tout d'abord, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire, il m'a fallu presque dix chapitres pour réussir à m'orienter dans ce récit et à m'intéresser aux personnages. Il faut dire qu'au départ j'étais souvent déconcentrée: certaines phrases étaient trop bancales et me sortaient de ma lecture. Je ne sais pas si c'est dû à la traduction ou si le texte original devait être rendu de cette manière mais je n'ai pas trop aimé. Puis, une fois que j'ai arrêté de trébucher sur la grammaire, c'est le style de l'auteure que j'ai trouvé difficile: des phrases très longues et énormément de redites.
Pourtant, il y a plein de belles choses dans ces pages! de l'humour, beaucoup d'imagination et une structure intéressante. J'aurai apprécié les entrelacs entre le réel, l'imaginaire et l'inconscient et le soucis de précision dont fait preuve Petti pour placer ses indices et ses références, si je n'avais pas eu l'impression de passer ma vie à lire ce livre sans avancer d'un iota. Non pas qu'il ne se passe rien dans l'histoire, les péripéties sont nombreuses et rythmées mais j'avais l'impression qu'elles ne se termineraient jamais.
J'ai même trouvé quelques jolies phrases dans ce foisonnement de mots:
"Parce que c'est ça le prix du bonheur mon Trésors. Accepter de le perdre."
"Quand on est enfant, croire est un devoir… surtout croire ses parents."
C'est très dommage mais cette lecture me laisse un goût doux-amer, j'ai clairement l'impression d'être passée à côté du livre mais sans vraiment arriver à savoir si cela vient de lui ou de moi.
Lien : https://thebmuffin.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   20 juin 2017
-Il est toujours tard. Un océan d'or ne peut pas acheter une goutte de temps.
Commenter  J’apprécie          280
StelphiqueStelphique   14 juillet 2017
Plus denses sont les ténèbres et plus lumineuse doit devenir la foi des hommes, señor.
Commenter  J’apprécie          210
StelphiqueStelphique   14 août 2017
Un homme sans passé, sans une histoire, est pire que mort. Il n'a jamais existé.
Commenter  J’apprécie          210
Ellana04Ellana04   21 juin 2017
Mon père me disait toujours que nous traversons tous des milliers de mondes et que nous rencontrons des milliers de personnes, mais ces mondes et ces personnes ne se trouvent que dans nos yeux et personne ne les verra. De même que nous ne pourrons pas voir les mondes et les personnes qui se trouvent dans les yeux des autres. Parce que les choses changent toujours et pour tout le monde, mais personne ne l'admet jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
IgnifugeIgnifuge   18 mai 2017
Antoine ne s’immobilisa que lorsque Santiago se mit à pleurer. Il le regarda avec pitié, reconnaissant ces larmes. C’était des larmes de rêves brisés, et si tous les rêves meurent, le corps ne met pas longtemps à les rejoindre, parce qu’il ne peut pas vivre sans eux.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Lavinia Petti (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lavinia Petti
Lavinia Petti présente Le Pays des rêves oubliés.
autres livres classés : rêvesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Lavinia Petti (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
433 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre