AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266130498
Éditeur : Pocket (15/05/2003)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 101 notes)
Résumé :
Hiver 1620. Les premiers feux de la guerre de Trente Ans dévorent le Saint empire romain germanique mais épargnent Wielstadt. Protégée depuis toujours par un dragon, cette ville allemande est le théâtre d'une autre bataille qu'un exorciste en armes, le chevalier Kantz, mène seul contre le Mal.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  18 janvier 2018
Quel périple pour lire ce roman qui initialement devait être en LC avec BazaR. Il m'a proposé cette lecture suite a une grosse déception lors de ma première découverte de Pierre Pevel avec les larmes du cardinal.
Malheureusement BazaR a du le lire en solo... puisque ma bibliothèque a mystérieusement égaré la trilogie et j'ai donc été contrainte de l'acheter.
En général quand ça commence comme ça, je devrais me dire que je ne devrais même pas attaquer ce roman.
Mais si une parole est une parole... et fort heureusement parce que je l'ai reçu hier midi et j'ai dévoré ce premier tome.
Tout est fait pour me plaire : l'action, l'époque, le fantastique, l'horreur, les personnages.
Il faut avouer que le personnage principal Kantz est admirablement bien travaillé et entouré de mystère... ce qui le rend à mes yeux encore plus attachant. Et ses compagnons ne sont pas en reste.
Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas savouré un roman de fantasy. Et puis il faut également parler de l'écriture de l'auteur qui est fluide et agréable. Et puis grace à Alex, me voilà réconciliée avec Pierre Pevel.. et je le remercie de tout coeur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          604
BazaR
  15 janvier 2018
Quel feuilleton cela ferait !
Dans l'Allemagne d'une guerre de Trente ans qui achève sa période bohémienne et palatine, une cité particulière, protégée par un dragon, se blottit à l'embouchure d'un Rhin qui n'aurait pas à franchir encore des Pays Bas trop bas et définitivement sous la mer. C'est Wielstadt (la cité de la roue ?). Malgré la guerre, Catholiques et Protestants vivent en relative bonne intelligence en compagnie d'êtres décrits dans les mythologies ou les contes et pourtant bien réels. Dans cette ville à nulle autre pareille, un homme érudit, bretteur d'élite et pénétré des mystères de la kabbale fait face aux maléfiques forces de l'Ombre. Il est chevalier. Son nom est Kantz.
Bon sang ça vous donne pas envie ça ?!!? Je devrais arrêter là d'ailleurs…
Bon d'accord, je continue.
Pierre Pevel se définit comme écrivain architecte et ça se voit. Il contrôle son récit d'une plume d'airain ; pas de monstre de Frankenstein qui oserait prendre sa liberté ici. Il nous invite dans son monde uchronique, nous l'instille petit à petit. Quand les premiers éléments sont digérés, il en ajoute d'autres, complexifiant sans l'alourdir la trame de sa tapisserie. Les variations par rapports à notre monde étonnent : « Tiens, pourquoi a-t-il ajouté cette société-là ? Elle n'existait plus au 17ème siècle ». Et puis « Ah oui, ça s'intègre vachement bien, en fait ».
Mais ce premier tome n'est pas qu'un décor. C'est un récit d'action épique, centré sur une série de meurtres qui ferait vomir Maxime Chattam de dégoût. C'est une enquête mais ce n'est un mystère que pour le chevalier Kantz. Car jouant sur les points de vue du héros et de son adversaire, Pevel accorde une longueur d'avance au lecteur. Ce n'est pas un roman d'Agatha Christie, plutôt un Columbo où l'on connaît l'assassin et où l'on se régale de voir le héros se dépatouiller avec sa logique et ses investigations. Et Columbo est croisé avec un D Artagnan qui serait investi d'un pouvoir surnaturel et l'adversaire lui-même est un vicaire des forces obscures. J'évoque à peine la multitude de seconds rôles – probablement un peu trop nombreuse – dont les principaux, drôles ou sérieux, humains ou non, apportent de la vie à cette histoire. J'espère que l'on approfondira Jacob, Zaccharios ou Chandelle par la suite.
Le principal mystère de l'histoire reste Kantz, qui enquête, agit, se bat à l'épée, boit avec ses amis, mais dont on ne sait rien au final. D'où vient-il ? Comment en est-il arrivé à jouer le rôle qu'il semble s'être imposé ? C'est lui dont j'aimerais découvrir les secrets dans les tomes futurs.
Et quelle plume, mes ayeux ! le style ancien entraine net la distanciation avec le monde réel et nous plonge dans l'altérité bien mieux que n'importe quel portail magique.
J'avoue tout de même quelques micro-agacements sans importance : une guerre de Trente ans restée trop à l'écart de Wielstadt, des descriptions parfois trop invasives qui nuisent à la fluidité du récit (ah, le fonctionnement du pistolet à rouet !), une fin trop Deus Ex Machina.
Bah, tout ça n'est pas grand-chose. Je le répète, cela ferait un superbe feuilleton, et pourquoi pas un film ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4419
Ichirin-No-Hana
  08 février 2016
Les Ombres de Wielstadt a été l'occasion pour moi de découvrir l'auteur Pierre Pevel, auteur français assez reconnu dans le milieu de la SFFF. Ce fut une lecture particulièrement plaisante et enrichissante.
Ce premier tome mélange les genres en nous présentant un contexte historique assez fort et parfaitement maîtrisé par l'auteur, des meurtres en série qui nous amènent vers une enquête policière et de la magie et des créatures fantastiques pour ponctuer le tout.
Dans ce contexte particulier, nous suivons le personnage de Kantz qui est une sorte de chasseur de démons assez solitaire et plein de secrets. Après des meurtres assez sanglants qui se répètent chaque jour, Kantz sera contacté pour les déjouer et arrêté le coupable. le lecteur, en même temps que Kantz, découvrira assez rapidement le ou les coupables, mais tout ne serait pas aussi simple et une intrigue sous-jacente se découvre au fil des pages.
Toute l'intrigue se passe dans la ville germanique de Wielstadt. Cette ville imaginaire a l'originalité d'être protégée par un dragon qui veille au grain sur sa cité. On sent que cette ville regorge de secrets et on ne demande qu'à les découvrir.
Pierre Pevel nous offre avec cette trilogie, un univers historique très intéressant. J'avoue très peu connaître la Guerre de Trente Ans, Les Ombres de Wielstadt fut donc une série d'autant plus enrichissante. On sent que l'auteur gère son sujet et a fait un travail documentaire assez important.
Les Ombres de Wielstadt fût donc un premier tome sans fausses notes et qui promet une trilogie pleine de surprises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
JaneEyre
  21 décembre 2013
Je m'attaque à la trilogie de Wielstadt et c'est avec une immense satisfaction que je referme le premier tome! Un vrai coup de coeur pour ce roman difficile à classer... Ici on est en effet à la croisée du roman historique, fantasy (voire dark fantasy), policier, roman de cape et d'épée... Bref, inclassable!
Et pourtant en ouvrant le livre j'étais loin d'être enthousiaste: tout d'abord je ne connaissais quasi rien à cette période historique (à savoir l'an 1620, dans le Saint empire romani-germanique). Autant dire que j'avais peur de ne rien comprendre et de devoir supporter un long cours d'histoire façon bourrage de crâne. Je me trompais. L'auteur réussi à préciser, tout au long du livre, les quelques connaissances qui sont nécessaires à la compréhension du roman. On apprend beaucoup (en tout cas pour les incultes comme moi!).
Ensuite, j'ai adoré cette ville imaginaire qui, une fois le livre refermé, nous semble tout à fait familière! La strasbourgeoise que je suis à parfois eu l'impression de se retrouver dans sa propre ville, il y a fort longtemps! Malheureusement, chez moi il n'y a ni faunes ni dragons!
Pour en revenir à l'histoire: le chevalier (et exorciste! Et savant! Et enquêteur!) Kantz doit faire face à une série de meurtre atroces et inexpliqués. le suspens retombe rarement, et j'ai dévoré ce livre! Tout y est: un héros attachant des personnages et des lieux hauts en couleur, du frisson, une enquête, des combats, des créatures fantastiques...
Le seul petit point négatif est qu'au début (disons les 50 premières pages ), j'ai eu du mal à comprendre où l'histoire allait m'emmener. Mais une fois l'intrigue mise en place, ce roman est une vraie réussite!
Je recommande très sincèrement!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Davalian
  02 septembre 2012
Les Ombres de Wielstadt est le premier tome d'une trilogie écrite par Pierre Pevel qui mérite un peu de publicité. L'intrigue s'inspire de romans appartenant à des genres hétéroclites : historique, cape et d'épée, dark fantasy. Les deux seuls points que l'on peut reprocher concernent le protagoniste, le chevalier Kantz intéressant mais un brin stéréotypé et le côté succinct de l'intrigue qui se lit trop rapidement. Il est tout à fait possible de s'arrêter à la fin de ce livre, technique qui a le mérite de respecter le lecteur. Rares sont devenus les écrivains qui ne pratiquent pas le coup de la fausse fin…
L'histoire en elle-même ne révèle pas de grandes surprises mais surprend par la découverte d'un univers enchanteur. Basé sur un contexte historique sérieux (la guerre de Trente ans dans le Saint Empire Romain Germanique), l'auteur s'essaye à l'uchronie (les Templiers revenus en grâce au XVIIe siècle). Il crée une ville – Wielstadt protégée par le dernier dragon d'Occident – et revisite toute une mythologie (des faunes intégrés à la société, une fée – Chandelle – aux manières partagées entre celles d'un ogre et d'une adolescente, des centaures devenus gendarmes…).
Le tout mérite vraiment le détour, il est rare de voir une telle réussite. Les amateurs de dark fantasy y trouveront également leur compte puisque qu'il est question de nécromancie, goules et combats contres les forces de l'Ombre.
Lien : http://kriticon.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

critiques presse (1)
SciFiUniverse   14 juin 2011
Une formidable enquête médiévale. Certes, l'univers est étoffé de créatures et de peuples fabuleux issues de la fantasy, mais on baigne dans l'ambiance spéciale de romans célèbres tels le nom de la rose.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BazaRBazaR   09 janvier 2018
Loin en contrebas, Wielstadt n'est qu'une tâche sombre et vague sous le déluge de neige, seulement indiquée par quelques feux épars. A tout autre que le dragon, la ville paraîtrait immense, presque monstrueuse, tandis qu'il ne voit en elle qu'un accident dérisoire en regard de sa propre existence plusieurs fois millénaire. Même les cinq cent mille âmes qui vivent là sont, en définitive, trop nombreuses et trop fugaces pour que le dragon les considère. Il les perçoit, cependant : elles s'inscrivent dans son esprit comme autant de points lumineux. Des points plus ou moins vifs, plus ou moins grands, et qui persistent plus ou moins longtemps, mais qui toujours finissent par s'éteindre pour être remplacés par d'autres tout aussi fugitifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1412
BazaRBazaR   12 janvier 2018
De tous, les faunes et les centaures se mêlèrent le plus aux hommes. Cela n'alla pas sans heurts et, après quelques siècles, les nations européennes considéraient l'ensemble des peuples fabuleux comme elles considéraient les Juifs ‒ c'est-à-dire, dans le meilleur des cas, avec un mépris discriminatoire qui passait pour de la tolérance.
Commenter  J’apprécie          160
BridgecastleBridgecastle   27 septembre 2012
Un sourire aux lèvres, Zacharios alla s'asseoir au côté de Kantz.
Durant une longue minute silencieuse, il se coupa une large tranche de pain qu'il beurra soigneusement, y disposa plusieurs rondelles de saucisson, porta la tartine à sa bouche grande ouverte...
... et se figea en découvrant que Kantz et lui ne mangeaient pas à la lueur d'une chandelle, mais celle d'une mignonne créature féminine assise sur un rebord d'assiette et occupée à dévorer un morceau de fromage gros comme sa tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kriss2015Kriss2015   02 avril 2015
Hiver 1620 : Le Saint-Empire germanique est dévasté par les premiers feux de la guerre de Trente ans. Après s'être acquitté d'une délicate mission pour les templiers, le chevalier Kantz revient à Wielstadt, une cité allemande protégèe depuis toujours par un mystérieux dragon.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Pierre Pevel (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pevel
Dans le cadre du Mois de l'Imaginaire nous avons reçu les éditions Bragelonne - Stéphane Marsan, Victor Fleury et Pierre Pevel étaient les invités. Rencontre animée par Xavier Dollo.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

L'univers de Pierre Pevel

Dans le premier tome des Lames du cardinal, quel roi gouverne la France ?

Charlemagne
François 1er
Louis XIII
Louis XVI

5 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre PevelCréer un quiz sur ce livre
. .