AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de lyoko


lyoko
  18 février 2018
Avec les personnages, comme avec les gens dans la vraie vie, il y a parfois des rencontres incroyables.
Ici, Pevel, a fait du chevalier Katz une personnage que je rêverais de rencontrer, d'en savoir plus sur lui. Il fait partie des personnages que l'on n'oublie pas...

Avec ce second opus Pierre Pevel frappe fort avec de nombreux combats, des sociétés secrètes et des énigmes. Alors bien sur, on avance a petits pas en ce qui concerne l'intriguant chevalier Kantz. Bien des questions restent en suspens.

L'auteur nous promène de chapitre en chapitre en décrivant Wielstadt, ville fictive, mais qu'on aimerait visiter pourtant. Il maîtrise l'intrigue, nous embarque dans sa narration avec son écriture si typique, qu'il nous fait revenir quelques siècle en arrière. Et pourtant tout cela est d'une fluidité impressionnante.

J'ai retrouvé avec plaisir beaucoup des personnages rencontrés dans le tome 1. Tome dans lequel j'avais reproché à l'auteur de ne pas mettre assez en avant la fée Chandelle. Il faut reconnaître qu'il s'est rudement bien rattrapé dans ce tome ci. Malheureusement au détriment du faune et de son fidèle serviteur.

Je me suis régalée tout au long de ma lecture, et le final en valait la peine. Mais petit bémol, encore, malgré ce feu d'artifice, je l'ai trouvé trop court. Mais c'est souvent ce que l'on pense d'un bouque final, explosif, qui nous en met plein les yeux et plein les oreilles... mais trop court.

J'ai hâte de retrouver le chevalier Kantz dans ses dernières aventures. J'espère que Pierre Pevel répondra a bon nombre de mes questions en attente.

Je remercie encore très chaleureusement BazaR de m'avoir réconciliée avec L'auteur. Sans lui je serais passée à côté d'une très grande saga de fantasy.
Commenter  J’apprécie          502



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (48)voir plus