AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266155040
Éditeur : Pocket (28/02/2006)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 77 notes)
Résumé :
Automne 1624. La guerre de Trente Ans semble s’essouffler mais, malgré la paix précaire qui s’est instaurée dans le Saint Empire, Wielstadt traverse des jours sombres. Tandis que des sociétés secrètes s’affrontent pour le pouvoir, un tueur fou – le Voleur de visage – sévit. Insaisissable et sanguinaire, celui-ci commet des meurtres rituels qui terrifient la ville.

Contraint de mener plusieurs enquêtes de front, le chevalier Kantz pourra compter sur l’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  17 mars 2018
Argh qu'est ce que j'aime cette série !! Et ce dernier opus est franchement la cerise sur la gâteau.
J'avoue que j'ai eu peur, très peur de ne pas avoir les réponses aux questions qui se sont profilées tout au long des 600 pages de la trilogie. Mais si Pevel a répondu a tout , en plus il m'a bluffée. Moi, qui il n'y a pas si longtemps avait encore peur de me confronter à nouveau à cet auteur (suite à une déception douloureuse).
Il faut quand même reconnaître à l'auteur un talent incroyable, c'est de brosser ses personnages à la perfection. On les aime ou pas, le seul problème c'est que quand on se prend d'affection pour eux c'est difficile de les quitter, ils deviennent de vieux amis. A tel point, que je crois que tout ma famille connaît maintenant le chevalier Kantz ( il m'a servi pour éradiquer un démon qui avait pris possession d'un de mes enfants.. bon ceux-ci n'ont pas trop compris sur le coup. Mais la curiosité à du bon parfois !).
Mais il n'y a pas que Kantz qui marquera mon esprit, ses compagnons et amis aussi. Clochette est mémorable, sans oublier Heide et le Faune, qui font partie de mes personnages préférés, mais ce ne sont pas les seuls.
Ce tome 3 aura pour moi une signification particulière, déjà par le fait que j'ai partagé cette lecture avec BazaR, même si la lecture de ce tome a été un peu chaotique du a diverses raisons. de ce fait nous n'avons pas pu échanger beaucoup, mais je compte bien pouvoir me rattraper avec une autre lecture commune ( si c'est pas un appel !).
Je tenais a nouveau à le remercier sincèrement, car sans lui, je serais passée à côté d'une pépite et je serais très certainement restée fermée à un auteur qui m'a fait voyager.... et je vais très certainement m'empresser de le lire à nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          534
BazaR
  17 mars 2018
Le dernier tome de la trilogie de Wielstadt est tout simplement parfait.
Du point de vue de l'histoire, il ne dépareille pas des deux premiers opus. le chevalier Kantz doit résoudre une série de crimes odieux, façon « Seven ». Des comploteurs appartenant à des sociétés secrètes lui tournent autour et tentent de le manipuler. Et il est encore question de vieux manuscrit recélant une vérité oubliée.
La tonalité est nettement plus sombre et le héros ne peut espérer mieux qu'une victoire à la Pyrrhus. Les lendemains qui doivent suivre seront assurément sombres et horribles ; la première manifestation étant la reprise de la Guerre de Trente Ans. Wielstadt, au fond, c'est un peu comme si Star Wars n'était composé que des épisodes 1 à 3.
Mais la force de ce tome réside dans la révélation de la véritable nature de Kantz, demeuré jusqu'ici une véritable énigme. Pierre Pevel parvient à insérer les réponses à nos questions dans le flux de son récit, sans les accessoiriser. Elles s'installent naturellement, sans faire de l'ombre aux péripéties de ce volume, leur donnant au contraire une nouvelle épaisseur. du grand art.
Je regretterai ce chez Kantz, mais peut-être plus encore ses compagnons : sa gouvernante Heide, Stefan son serviteur, Zaccharios le faune aubergiste, Guenter Wecht le libraire et surtout Chandelle. Je regretterai aussi ses adversaires charismatiques : l'infâme Reinecker et surtout Agnès von Bars, la Milady de Lorraine. Mais je ne demanderai pas de suite. Cette fin, comme je l'ai dit au début, est parfaite. Elle contient sa part de questions sans réponses et c'est très bien ainsi.
Je remercie encore une fois lyoko qui a fait plus que m'accompagner dans la lecture de ce tome. Le Chevalier de Wielstadt m'aura aidé à traverser un moment difficile de ma vie. L'impression qu'il laisse en moi est donc indélébile. Et je remercie Pierre Pevel qui a d'ores et déjà reçu une autre visite de ma part à travers la lecture du premier tome de Haut-Royaume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          328
Ichirin-No-Hana
  07 mars 2016
Un dernier tome vraiment addictif et plein de révélations. Pierre Pevel conclut cette trilogie d'une manière très intelligente.
Le Chevalier de Wielstadt est un tome plein d'actions, de révélations et surtout d'émotions. Ce final a vraiment été grandiose et je l'ai dévoré en seulement quelques jours. Kantz est un personnage très énigmatique. le peu d'information que l'on avait réussi à glaner dans les tomes précédents était seulement des rumeurs que l'on entendait de la part de personnages secondaires. Ici, on découvre réellement Kantz : son passé, ses relations, son identité, et surtout d'où lui vient son pouvoir.
La Trilogie de Wielstadt fut une trilogie d'une grande qualité que ce soit au niveau de son intrigue, de sa qualité d'écriture mais particulièrement au niveau de son univers historique très construit et ce fut un plaisir pour moi de la découvrir et de découvrir, par la même occasion, son auteur.
Commenter  J’apprécie          90
celindanae
  18 février 2016
Ce tome vient clôturer cette superbe trilogie de Pierre Pevel. C'est mon préféré des 3. L'histoire se complexifie et Kantz n'est pas au bout de ses peines dans ce tome. L'auteur n'hésite pas à faire souffrir son héro et ce tome est assez sombre mais c'est aussi ce qui fait sa grandeur.
J'ai adoré cette trilogie, le personnage de Kantz, la ville de Wielstadt et le dragon. Elle restera dans mes livres préférés!
Commenter  J’apprécie          120
lianne
  19 octobre 2016
Une nouvelle épreuve pour notre chevalier favori Kantz. Il était à peine sorti des précédentes que directement tout reprend, le mal ne reprend jamais son souffle. Cette fois ci, nous entrons directement dans l'action avec l'arrestation d'un culte faisant des sacrifices humains, et nous nous rendons compte que Kantz espérait en fait arrêter un étrange tueur en série qui s'attaque à de jeunes filles en pleine ville.
Le personnage de Kantz évolue dans ce tome, chose que je n'avais pas remarqué dans les précédents. cette fois ci il est directement ciblé, et en plus la ou il vivait une vie plus ou moins solitaire il va se rendre compte que ses récentes sociabilisations qui lui avaient apportée des amis vont se payer très cher !
Ces passages la m'ont déchiré le coeur pour lui. On commençait tout juste à le voir s'ouvrir, tout ça pour le blesser encore plus.
On voit que malgré la sécurité dont jouit la ville, loin de la guerre et de la violence pure, n'est qu'apparente car le coeur des hommes n'a aucune pitié quand il s'agit de rechercher la sécurité, même quand il s'agit de mettre à la rue une enfant sans défense lorsque les forces du mal la recherchent.
C'est donc pour cela un tome plus dur que les précédents, plus personnel en fait. Kantz se fait manipuler du début à la fin par un adversaire plus fort que lui.
L'ambiance est pesante sur ceux qui essayent de faire le bien car le mal s'infiltre de partout. La ou dans les tomes précédents on pensait avoir gagné du terrain on s'aperçoit que ne c'était que temporaire et qu'on peut difficilement luter contre des personnes qui ont réellement le pouvoir et qui en usent de façon brutale.
On découvre aussi enfin ce qui se passe vraiment en fait depuis le début. Et j'ai vraiment aimé cette découverte, je ne m'y attendais pas vraiment. Faut dire je n'ai pas eu le temps de me poser pour y réfléchir au milieu, mais même, je ne l'ai pas du tout vu venir ce qui est un très bon point.
Je dois reconnaitre que le défaut que j'avais noté avant concernant certains passages ou les explications/descriptions étaient un peu trop poussées et longues a disparu dans ce tome, je n'ai pas noté de problème de rythme ce qui est vraiment très agréable. Je l'ai lu quasiment d'une traite et j'étais vraiment bien prise dedans.
Et ce final, waou ... C'est vraiment le point qui m'a marqué quasiment sur la série. Pevel fait vraiment dans l'original ici, on est loin des fins auquel on est habituée, chapeau. C'était vraiment triste en fait, de voir finir un chapitre comme ceci. C'est une fin totalement ouverte !
Au final un tome vraiment sympa qui nous apporte enfin les réponses à nos questions depuis le début sur la mythologie du livre. Il a une ambiance vraiment plus sombre et une fin qui colle totalement à celle ci.
J'ai vraiment apprécier de close cette trilogie et je la recommande à tous les fans de fantasy !
18/20
Lien : http://delivreenlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41

critiques presse (1)
SciFiUniverse   17 juin 2011
Le Chevalier de Wielstadt met un terme à une passionnante trilogie.
On a découvert en Pierre Pevel un auteur de premier plan dans la fantasy historique avec cette oeuvre magistrale.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   11 mars 2018
- Nous avons à parler.
- Ah. Et de quoi ?
- De Stefan.
- Qu'a-t-il fait ? demanda la vieille gouvernante.
- Il veut se fiancer.
- Ce n'est pas un crime.
- Tu le savais ?
- Oui.
- Qui d'autre sait ?
- Tout le monde.
- Guenter, Willem, Apollonius ?...
- Et quelques voisins. Tout le monde, vous dis-je.
- Tout le monde, sauf moi.
- Oui. Vous connaissez tout des conjonctions astrales néfastes ou propices, mais vous ignoriez cela...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
DavalianDavalian   09 septembre 2012
-Je ne suis pas si bête !
- Tu l'es bien assez pour rendre un culte sanguinaire à un démon de carnaval... D'ailleurs, je me demande ce qui est le pire. Tuer au nom d'un culte grotesque et illusoire, ou sacrifier des innocents aux démons véritables ?
Commenter  J’apprécie          40
DavalianDavalian   09 septembre 2012
Les enfants ont avec les chats le don unique de chercher l'affection de ceux qui les fuient.
Commenter  J’apprécie          81
JaneEyreJaneEyre   24 décembre 2013
— La politique… Ce devrait être la plus belle des choses, ne crois-tu pas ?
— Certes.
— Alors d’où lui vient cette puanteur ? D’où vient que ce sont les plus corrompus qui y prospèrent ?… 
Commenter  J’apprécie          30
JaneEyreJaneEyre   24 décembre 2013
- L’inspiration ne se trouve pas au fond d’une bouteille, [...]
- C’est que vous n’avez pas assez bien cherché. 

Commenter  J’apprécie          40
Videos de Pierre Pevel (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pevel
7 éditeurs francophones ont accepté de pitcher un titre phare à un studio de 4 développeurs romands. le but: la conception d'un jeu vidéo librement inspiré du titre choisi... A vos buzzers ! retrouver l?article https://www.actualitte.com/t/vIsbLAPL Stephane Marsan - Pierre Pevel (Editions Bragelonne)
autres livres classés : guerre de trente ansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'univers de Pierre Pevel

Dans le premier tome des Lames du cardinal, quel roi gouverne la France ?

Charlemagne
François 1er
Louis XIII
Louis XVI

5 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre PevelCréer un quiz sur ce livre