AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266212958
Éditeur : Pocket (14/04/2011)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 166 notes)
Résumé :
Hiver 1620 : le Saint Empire Romain Germanique est dévoré par les premiers feux de la Guerre de Trente Ans. Après s'être acquitté d'une délicate mission pour l'Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, une cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon. Chasseur de démons initié aux arts secrets de la Kabbale, Kantz est un exorciste qui mène contre le mal une croisade solitaire et implacable. Rapière au poing, il va devoir traque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  05 juin 2018
Cela fait déjà un petit moment que j'ai lu cette trilogie de Wielstadt de Pierre Pevel. C'est la première fois que je fais une incursion dans l'oeuvre de cet auteur. Cependant, j'avais repéré ce livre depuis au moins 2 ans au gré de mes flâneries sur Babelio et sur le net.
Disons-le tout net, j'ai été sous le charme de cette histoire dès les toutes premières pages, et j'ai vraiment adoré cette lecture !
Que ce soit le style, que j'aime beaucoup et qui met en place une ambiance très particulière au rythme très enlevé, ou que ce soit l'histoire ( qui n'est pas sans évoquer un cousinage avec Alexandre Dumas ), je suis devenue accro de ce livre au point de le terminer en très peu de temps.
Parlons d'abord de la ville qui a donné son nom à cet excellent roman. Wielstadt, cité médiévale traversée par le Rhin en plein Saint Empire germanique. Cette ville, où vont se passer les trois quarts de l'histoire est superbement décrite par Pierre Pevel. Il nous emmène à travers les ruelles et les méandres de cette cité, on s'y croirait…Et puis, elle a quand même une sacrée caractéristique, celle ville : un dragon veille sur elle depuis toujours…
La période historique, (nous sommes aux débuts de la guerre de Trente ans) est restituée avec beaucoup de réalisme sans pour autant alourdir l'histoire. On sent qu'il y a eu un sérieux travail de documentation et de recherche de la part de l'auteur.
Et les personnages me direz-vous ? Avant de céder la place au personnage principal, je voudrais juste évoquer la galerie de ceux qui l'entourent. J'ai franchement adoré la petite fée Chandelle, le faune Zacharios et bien d'autres. le chevalier Kantz, quant à lui est donc le héros de cette histoire. Un héros sombre, qui s'il manie avec beaucoup de style et de panache l'épée a encore bien d'autres talents. A mi-chemin entre un policier et un exorciste, il semble vouer son existence à la poursuite de bien étranges créatures et sociétés secrètes qui paraissent avoir pris Wielstadt comme terrain de jeu. J'ai beaucoup aimé ce personnage, qui m'a inévitablement fait penser à un certain mousquetaire. Mais un mousquetaire avec moins d'humour et bien plus torturé il faut le dire.
Cette trilogie se lit très rapidement, car Pevel sait franchement raconter une histoire avec art et talent. On ne s'y ennuie pas une seconde et cette plongée dans une période de l'histoire que je ne connais pas très bien a été fort intéressante.
Évidemment, j'ai l'intention de continuer ma découverte de l'oeuvre de cet auteur, que ce soit avec les Lames du cardinal ou le cycle du Haut-Royaume.
Une très belle découverte et puis c'est tout !
Challenge Pavés 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
boudicca
  10 juillet 2012
Avec « La trilogie de Wielstadt » nous découvrons une ville du Saint Empire Romain Germanique du XVIe siècle où l'opposition entre catholiques et protestants fait rage et où évoluent indistinctement du reste de la population des faunes, fées, dragons et autres sympathiques créatures du même type. Chaque tome nous offre une enquête différente menée par le chevalier Kantz qui se trouve successivement confronté à la dangereuse société secrète de la Sainte-Vehme, à un démon qui lui donnera bien du fil à retordre et enfin aux mystérieux et fascinants Hénokiens. On retrouve ici tout ce qui fait le charme des livres de P. Pevel : une intrigue bien ficelée et qui tient le lecteur en halène du début à la fin, des personnages attachants un univers extrêmement riche que l'on prend plaisir à découvrir et devant lequel on ne peut que s'émerveiller...
Le charme de ces romans tient aussi beaucoup à leur protagoniste, le chevalier Kantz, un personnage à la psychologie très fouillée et pour lequel on ne peut s'empêcher d'éprouver de la sympathie malgré son mauvais caractère et son côté bourru. Il s'agit là sans aucun doute du personnage le plus réussi de l'auteur, bien au dessus d'un Louis Griffont pourtant fascinant ou encore d'un capitaine La Fargue. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et c'est avec une petite pointe de nostalgie que l'on quitte la petite fée Chandelle, le faune Zacharios et son domestique simplet Feodor ou encore le Roi de Misère et sa cour des miracles revisitée. Une excellente trilogie donc, qui ne fait que confirmer le talent de P. Pevel qui figure à mon sens parmi les meilleurs auteurs français de fantasy actuellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
basileusa
  29 décembre 2013
Je suis une grande fan des Lames du cardinal et en attendant le tome 3 en poche ,j'ai découvert cette trilogie .
Grand bien m'en fasse car c'est aussi une merveille . J'ai pensé être déçue par rapport aux Lames mais c'est aussi bon !
Bien sûr le style de l'auteur me plait énormément ,la langue ainsi que le fait de mêler un contexte historique avec de la fantasy . Mais son point fort c'est aussi ses intrigues et ses personnages . le chevalier Kantz est une fine lame ,intelligent tout autant que mystérieux et très attachant . Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants ! Les trois tomes nous tiennent en haleine même si le deuxième est un peu moins palpitants que les autres . le final est juste parfait .
Un gros coup de coeur donc qui ne me fait attendre que plus impatiemment la conclusion des Lames du cardinal .
Commenter  J’apprécie          272
Cyril34
  08 mai 2015
D'ores en avant, je n'aurai de cesse de le clamer haut et fort : Pevel est un authentique génie ! Et Wielstadt, point de départ d'un itinéraire brillant, ne me fera pas changer d'avis. Bien le rebours !
On retrouve dans les venelles glauques et enténébrées de la cité germanique ce qui deviendra par la suite sa griffe : d'obscures cabales intelligemment construites, un contexte historique pointilleux savamment rehaussé d'ingrédients empruntés à l'imaginaire, et surtout, des personnages esquissés avec une épaisseur et une finesse de trait rarement égalées.
Mais Wielstadt est bien plus qu'une simple rampe de lancement pour son auteur. Avec son atmosphère mature et délétère, ses reîtres fielleux et sanguinaires, la rugosité des sentiments, elle suinte du charme vénéneux de la Dark Fantasy.
Fleuron parmi les fleurons, cette trilogie, aboutie de bout en bout, porte le genre à son plus haut sommet. Cocorico !!
Commenter  J’apprécie          198
Tatooa
  17 septembre 2013
Fini ! Oualala ! Que d'émotions !
Un nouveau coup de coeur, mais un (tout petit) regret : j'aurais du lire cette trilogie avant de lire "Les lames du Cardinal". Oui bon certes ne connaissant pas du tout l'auteur je ne pouvais pas le savoir.
Je vous explique. C'est très différent, mais un peu pareil. Comment ça je ne suis pas claire ?!
Dans la construction de l'intrigue, cela ressemble beaucoup aux lames. le premier tome est un tome de mise en place, Pevel campe ses personnages, dont son personnage principal, Kantz, mystérieux au possible, sa ville (qui, contrairement à Paris dans "Les Lames", n'existe pas, mais où on finit par s'y retrouver quand même "comme si on y était !), campe l'ambiance, historique, bourré de références aux sociétés secrètes de l'époque. C'est à la fois passionnant et très intriguant, le tout dans la toujours belle écriture qu'on connait à cet auteur.
Il a vraiment un don pour les descriptions, que ce soit des quartiers, des personnes, des combats, on les VOIT, on s'y croirait, c'est criant de réalisme, même quand il s'agit de magie et de démons.
Sur le fond, c'est différent, forcément.
Comme dans "Les lames", les 3 tomes sont 3 histoires différentes, mais qui se rejoignent dans le troisième. C'est archi-maîtrisé, la révélation de la fin du 3ème tome est époustouflante, perso je n'avais rien vu venir !!!
Bref, j'ai adoré (et j'ai mis aucun spoiler, comme ça même les plus curieux seront obligés de le lire pour tout découvrir).
Nouveau coup de coeur (à force je suis en train de tomber amoureuse de Mossieur PEVEL...).
PS : Pourquoi aurais-je du la lire avant "les lames du Cardinal" ? Tout simplement parce que les références aux mousquetaires et à Dumas, on ne les retrouve pas ici... C'est tout. A part ça, c'est juste grandiose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   14 février 2018
Désireuse de briller, la baronne choisit d'aborder un sujet de prédilection: l'astronomie, étude peu commune qui la passionnait. Mais c'était encore un domaine où le chevalier excellait. Il semblait avoir tout lu et retenu, de Ptolémée à Copernic, et jusqu'à Galilée et Kepler. Le chevalier s'abstint cependant de préciser qu'il avait également de solides notions d'astrologie, pouvait tracer un zodiaque et l'interpréter. Il ne craignait pas tant de chatouiller l'orgueil de la baronne, que de susciter son intérêt et devoir causer légèrement d'un sujet sérieux. Pour Kantz, l'astrologie était tout sauf une distraction de salon destinée à tromper l'ennui et flatter la vanité de riches désœuvrés.
("Les Masques de Wielstadt")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
BazaRBazaR   14 mars 2018
On voulait un retour à l'ordre moral et civil que seules les méthodes radicales prônées par les "Wissenden" semblaient aptes à restaurer. Ne fallait-il pas cravacher un cheval pour s'en faire obéir? La vertu pouvait-elle vaincre le vice autrement que par le fer? Et si l'on y songeait bien, quel scandale y avait-il à exécuter sans procès un criminel notoirement coupable? Un peu de tyrannie, sans doute, serait profitable à tous en ces temps de crise; Et chacun, se croyant dans son bon droit, augurait au voisin des punitions sévères trop longtemps méritées.
("Le chevalier de Wielstadt")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
BazaRBazaR   10 janvier 2018
— Tu connais Heide comme moi, commença Kantz... Je puis t'assurer qu'elle ne dort en ce moment que d'un œil, toute prête à bondir hors du lit pour me servir dès mon retour.
— Eh bien ?
— Elle est à un âge où je la préfère savoir au lit que levée dès avant potron-minet.
— Au rebours, il ne coûte rien de piller les réserves d'un faune que sa libéralité mènera sous peu à la ruine...
— Voilà. Je savais que tu partagerais mes vues.
("Les Ombres de Wielstadt")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
BazaRBazaR   17 février 2018
Encore ravi par son duel, Osiander manifestait une gaieté qui inquiétait Reinecker. Elle semblait feinte, anormale, presque malsaine. C'était la gaieté d'un fou capable d'égorger un homme à pleines dents, de lui rompre la nuque par caprice, de lui crever les yeux sous les pouces.
("Les Masques de Wielstadt")
Commenter  J’apprécie          190
BazaRBazaR   15 janvier 2018
Car les tribunaux d'alors jugeaient les faits à l'aune de la respectabilité des parties en présence. Sans pitié pour le miséreux qui volait un pain, ils ne trouvaient rien à redire quand un aristocrate faisait battre un commerçant trop pressé de présenter la note. Peu importait que la plainte soit légitime : le droit s'effaçait toujours devant les considérations sociales et il était dans l'ordre des choses que les grands se fassent justice eux-mêmes.
("Les Ombres de Wielstadt")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Pierre Pevel (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pevel
Faisons la connaissance de Philippe Auribeau qui vient de faire paraître aux éditions Bragelonne, son roman "L'héritage de Richelieu", d'après "Les lames du Cardinal" de Pierre Pevel. Il connait bien le sujet puisqu'il est l'auteur du jeu de rôle paru chez Sans Détours, portant sur le même univers.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'univers de Pierre Pevel

Dans le premier tome des Lames du cardinal, quel roi gouverne la France ?

Charlemagne
François 1er
Louis XIII
Louis XVI

5 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre PevelCréer un quiz sur ce livre