AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791028118860
832 pages
Bragelonne (02/06/2021)
4.32/5   113 notes
Résumé :
Paris, début du XXe siècle.

À première vue, on se croirait dans le Paris de la Belle Époque. En y regardant de plus près, la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, et une ligne de métro rejoint le pays des fées... Dans ce Paris des Merveilles, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, est chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, lorsqu’il se retrouve impliqué dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 113 notes
5
20 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

kuroineko
  25 novembre 2020
Le Paris des Merveilles représente ma première incursion dans l'univers littéraire du Nancéien Pierre Pevel. Et quelle incursion!
A noter la qualité de cette édition spéciale, d'un bleu profond et ornée de magnifiques illustrations des divers personnages. Un régal à regarder.
Ça, c'était pour la forme. J'en viens maintenant au fond. Et là aussi, quel régal! La trilogie se déroule dans un Paris de la Belle Époque (sur 1909 et 1910 plus précisément). Mais un Paris où les nouveautés technologiques, telles que les automobiles, côtoient un univers issu du merveilleux. Normal puisque la frontière entre l'Outre-Monde et notre monde s'est ouverte depuis déjà quelque temps. Fées altières et gnomes bricoleurs prennent le métro entre les deux capitales Paris et Ambremer.Imaginez les allées d'arbres féeriques dont le feuillage restitue la nuit la lumière emmagasinée le jour, le vol des dragonnets qui viennent quémander pépites de souffre... ou morceaux de gaufre tout aussi bien. Un rêve!
Outre la découverte des enchantements, cette convergence des mondes permet aux mages et sorciers qui ont de tout existé - mais cachés pour échapper aux persécutions - de vivre désormais au grand jour et d'avoir même pignon sur rue.
Ainsi en va-t-il de Griffont, mage reconnu du cercle Cyan, amateur de littérature, de mets délicats et de thé Kenilworth, qui partagent sa vie entre son inégalable majordome et le nom moins extraordinaire Azincourt, chat ailé et parlant qui affecte un accent digne d'Oxford... quand la surprise ne le fait pas revenir à des propos plus parigots.
Autre personnage haut en couleur - et pas seulement du fait de sa magnifique chevelure rousse et de ses seyantes robes émeraude -: Isabel de St Agil, esprit épris d'indépendance, d'aventures, et de thé Kenilworth. Accompagnée de ses fidèles Lucien, gnome de son état, et Auguste, véritable Hercule sur la place, elle parcourt le monde au gré de diverses opérations dont la frontière entre légalité et délit ressemble à celle entre Ambremer et Paris.
Je n'entrerai pas dans le détail des trois volumes de la trilogie car il serait fort dommage d'en gâcher la découverte. J'en dirai seulement tout le bien que j'en pense et le bien qu'ils m'ont procuré. Personnages et péripéties sont proprement captivants, les relations et les intrications entre le passé et le présent du roman, entre monde merveilleux et le nôtre sont palpitantes à suivre. S'il est un mot qui ne colle absolument pas à ce récit, c'est "ennui". Pas le temps pour ça!
De plus, la plume de Maître Pevel se révèle enchanteresse - forcément. Son style coule comme l'eau d'une rivière vive et rieuse. Actions et émotions sont fort bien rendues et l'on ne peut que s'attacher à nombre de ses personnages. Il a su créer avec son Paris des Merveilles un univers cohérent et imaginatif. Si les noms et créatures féeriques rappellent immédiatement moult contes et légendes, l'auteur a su les incarner dans un ensemble plus moderne, renouvelant avec bonheur le genre.
La narration renvoie inévitablement aux grands feuilletons du XIXème et du début du XXème siècle. Chaque chapitre appelle la lecture du suivant et rend le livre très difficile à reposer.
Après tout cela, j'ai juste envie de dire un grand merci à Pierre Pevel. Merci de m'avoir fait vibrer, rêver, trembler et rire avec sa merveilleuse trilogie. Merci de donner de la lumière et de la magie dans un contexte singulièrement sombre et difficile à vivre entre pandémie, crise économique et sociale, et j'en passe. On en a bien besoin, Monsieur le Magicien!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
saphoo
  11 septembre 2020
Une lecture qui détonne avec mes habitudes et c'est heureux. Car j'ai passé un moment enchanté au pays des elfes, fées, mages etc... mais aussi à Paris à la belle époque si je puis dire. Quand on n'est pas fan à 100% du genre fantasy, fantastique, lire ce genre de roman : un pied dans le monde réel un autre dans le pays magique, c'est plus facile, on se sent moins perdu.
C'est réussi, et si j'ai parfois lâché l'affaire pour retourner à mes lectures habituelles, j'ai tenu bon. J'ai lu l'intégrale car, lire tome par tome je me connais, j'aurai refermé le tome 1 puis relégué les autres à un temps lointain et peu certain.
J'ai beaucoup aimé l'atmosphère, le Paris des débuts 1900 avec notre belle Elfe, les personnages sont attachants, et plein de vie, d'esprit aussi. J'ai croisé de superbes passages féeriques, et parfois j'aurai aimé être dans ce monde enfin entre deux mondes, m'asseoir sous le vieil arbre qui vous taille une bavette, caresser un chat ailé tout en philosophant, boire un thé qui ne refroidit jamais etc... avouez que ça fait du bien parfois de se propulser dans ce monde merveilleux. Toutefois, tout n'est pas rose, il y a le revers de la médaille, et même dans ce monde, la course au pouvoir est inévitable, les batailles, les coups bas etc... en résumé, ça bouge un peu beaucoup énormément passionnément aussi.
Quelle aventure ! J'ai découvert un univers fantastique qui m'a permis de faire un break et m'éloigner de mes habitudes, de faire la connaissance avec cette plume agréable et sans doute pousser un peu plus loin cette belle rencontre avec cet auteur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Zazaboum
  24 juillet 2021
Un conte de fées où nous croisons des mages, des dragons, des elfes, des gnomes et bien évidemment des humains dans le Paris revisité de 1909 !
J'ai adoré me plonger dans ce monde merveilleux avec des repères historiques et des personnages réels autour desquels Pierre Pevel a brodé, tissé son histoire.
J'ai apprécié Louis Griffont et aimé encore plus Isabel de Saint-Gil dans qui je me suis projetée. Les intrigues m'ont tenu en haleine et j'ai apprécié que l'auteur interpelle le lecteur, comme cela se faisait beaucoup dans les spectacles à cette époque.
Cette ambiance merveilleuse m'a fait le plus grand bien après quelques lectures SF ardues !
Le seul reproche pour une intégrale c'est que la partie qui débute les tomes, nécessaire dans chaque volume est gênante pour les intrigues et forcément redondante quand les volumes sont réunis en un seul.
Challenge MAUVAIS GENRE 2021
Challenge PAVES 2021
Challenge ATOUT PRIX 2021
Lecture THEMATIQUE juillet 2021 : Les voyages
Commenter  J’apprécie          243
juliette2a
  01 mai 2021
Comme l'indique son nom, le Paris des Merveilles est une histoire merveilleuse ! J'ai eu la chance de pouvoir découvrir les trois tomes « principaux » à la suite, ce qui n'a fait que contribuer à rendre cette lecture agréable !
A travers l'imagination débordante de Pierre Pével, nous nous retrouvons donc dans le Paris de la Belle Epoque où humains, mages, fées, ogres, dragons, gnomes se côtoient quotidiennement, où la Tour Eiffel est en bois blanc, où un train relie Paris à Ambremer, le royaume officiel des Fées (dirigé par la Reine Méliane) dans l'Outremonde et où, dès les premières pages, nous rencontrons les héros de cette histoire et où d'inquiétantes disparitions, des trafics d'objets volés, des menaces réelles, des tentatives d'assassinat vont nous conduire au coeur d'un récit haletant et ce, jusqu'à la dernière page !
Les héros de cette histoire, donc, ont grandement contribué à me faire aimer cette trilogie : Louis Denizart Hippolyte Griffont, le mage Cyan né au XVème siècle et Isabel de Saint Gil, née Aurélia, ne sont pas des héros comme les autres ! Amants, mariés, séparés, mais toujours proches, le premier est réputé pour son intégrité, son talent, son courage, son influence dans le milieu mage, tandis que la seconde, fée devenue enchanteresse (c'est-à-dire chassée d'Ambremer parce qu'elle était rebelle, elle perd peu à peu ses pouvoirs magiques dont il ne lui reste qu'une incroyable intuition ainsi qu'un physique enchanteur) est une femme indépendante, libre, séduisante et qui a la mauvaise habitude de se trouver dans des situations dangereuses ! Accompagnés de leurs fidèles acolytes (le chat-ailé Azincourt, le majordome Etienne et le fidèle ami Edmond Falissière pour Griffont ; Auguste et Lucien pour Isabel), Isabel et Louis sont amenés à enquêter sur trois affaires différentes (une par tome), mais suivant un fil conducteur commun (la lutte contre des forces maléfiques de l'Outremonde).
L'écriture, absolument magnifique ; les répliques savoureuses (en particulier les dialogues Isabel / Louis) ; la succession de péripéties ; les illustrations accompagnant le texte ; la conclusion ont également fait du Paris des Merveilles une lecture inoubliable !
Je ne peux donc que vous recommander cette trilogie, mi-fantastique, mi-steampunk, où fraternité, amour, trahison, liberté, amitié, rivalité, magie et humour vous accompagneront de la première à la dernière page !
A lire !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
sbooky_witch
  18 juin 2022
Dans cette trilogie, nous plongeons au coeur d'un Paris ou les fées et autres créatures surnaturelle côtoient le commun des mortels. Longtemps dissimulé, l'Outremonde fait maintenant partie intégrante de la ville.
Nous rencontrons Louis Griffont un mage du cercle cyan qui a la fâcheuse tendance à se retrouver impliquer dans des imbroglios et situations périlleuses chaque fois qu'il met un pied hors de sa maison. Il est assez solitaire, même s'il a beaucoup d'ami et qu'il partage sa demeure avec Azincourt, un chat ailé, plutôt susceptible et à la curiosité débordante.
De retour en ville, Isabelle de Saint-Gil enchanteresse , espionne, aventurière et cambrioleuse au tempérament de feu, se retrouve toujours impliquées d'une manière ou d'une autre dans les enquêtes de Griffont. Elle est toujours accompagnée par ses fidèles acolytes, Lucien un gnome et Auguste un colosse qui l'emmènent partout dans une superbe voiture.
Dans cet univers incroyable, il y a aussi la création d'une brigade spéciale du surnaturel qui croisera souvent la route de nos héros.
Cette histoire m'a conquise! Vraiment le premier tome j'étais un peu sceptique et l'auteur a su, sans que je m'en rende compte, me faire m'attacher aux personnages. Il a une plume superbe avec un côté assez classique mais moderne à la fois! Je voulais en découvrir plus sur cet univers des plus fascinant. J'ai été triste d'en arrivé à la fin... Mais heureusement j'ai acheté un recueil de nouvelles qui se passe dans le même monde. J'ai vraiment hâte d'y replonger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Beresford29Beresford29   26 mars 2020
- Mais?
Griffont tiqua.
- Comment ça, "mais"?
- Il n'y a pas de "mais"?
- Si, il y a un "mais". Mais comment le savez-vous?
- Il y a toujours un mais.
- Mais non.
- Mais si. D'ailleurs, ce sont les "mais" qui rendent la vie intéressante. Je vous aime, mais je dois partir. Il avait tout pour être heureux, mais restait mélancolique. Ce gigot est délicieux, mais il est empoisonné. Grand-mère nous a rendu visite hier soir, mais elle est morte depuis trois ans et maintenant les enfants font des cauchemars. Et dans le cas qui nous intéresse : il est innocent de ce dont on le soupçonne, mais. Mais?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ZoeprendlaplumeZoeprendlaplume   06 janvier 2021
Il s’installa dans le jardin et écouta des roses Requiem chanter. Leur mélopée était douce, harmonieuse, mélancolique. Elle s’élevait vers le ciel étoilé en même temps que des particules écarlates et dorées que les fleurs libéraient, comme laissant échapper leur âme. Cela ne dura guère, une heure à peine sans doute, une heure de passée à entendre la plainte mélodieuse et paisible des roses noires qui mouraient et semblaient célébrer les joies et les moments perdus de l’été. Demain, elles auraient fané.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
almaviralmavir   08 août 2021
Griffont n'avait jamais douté que Gélancourt le ferait attendre. [...] Mais aussi afin de marquer son territoire, d'asseoir son autorité. Qu'on le prenne ou qu'on l'accorde, disposer du temps d'autrui est l'expression d'un pouvoir, d'une contrainte qui établit un rapport hiérarchique flagrant : le temps asservi est toujours une liberté confisquée.
Commenter  J’apprécie          40
Beresford29Beresford29   26 mars 2020
- C’était vers 10 heures. J'attendais mon coiffeur en buvant une tasse de chocolat à ma fenêtre quand...
- Vers 10 heures? souligna Isabel sans égard pour le regard courroucé que lui adressa Griffont. Vos journées commencent tard...
- Libre a vous de ne pas consacrer le temps nécessaire a votre toilette, répliqua Cécile avec un sourire crispé.
- Je crois surtout que tout dépend de l'ampleur du chantier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FlowerPandaFlowerPanda   04 janvier 2022
Il était une fois le Paris des Merveilles...

Où l'on plante, pour la troisième fois, le décor d'un Paris qui n'exista jamais tout à fait.

Les contes d'autrefois, ainsi que les fabuleuses créatures qui les inspirèrent, ont une patrie. Cette patrie se nomme l'OutreMonde. Ne la cherchez pas sur une carte, même millénaire.

L'OutreMonde n'est ni un pays, ni une île, ni un continent. L'OutreMonde est... un monde, ma foi. Là vivent les fées et les licornes, les ogres et les dragons. Là prospèrent des cités et des royaumes que nous croyons légendaires. Et tout cela, au fil d'un temps qui s'écoule autrement. Cet univers voisine avec le nôtre. Jadis, ils étaient si proches qu'ils se frôlaient parfois. Alors naissaient des passages fugitifs, des chemins de traverse déguisés, des ponts incertains jetés sur l'abîme d'ordinaire infranchissable qui sépare les mondes. Tel promeneur pouvait ainsi rencontrer, au détour d'un sentier perdu, une reine attristée caressant un grand cerf blanc dont une flèche perçait le flanc ; tel berger explorait une ravine et découvrait au-delà une vallée que la vengeance d'un sorcier condamnait à un hiver éternel ; tel chevalier solitaire passait, en quête de gloire, le rideau étincelant d'une cascade vers des régions inconnues où attendait l'aventure. Combien firent semblables expériences ? Combien de poètes et ménestrels contèrent ces voyages ? Assez pour être entendus, sans doute. Trop peu pour être crus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pierre Pevel (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pevel
Les artilleuses 3
autres livres classés : steampunkVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'univers de Pierre Pevel

Dans le premier tome des Lames du cardinal, quel roi gouverne la France ?

Charlemagne
François 1er
Louis XIII
Louis XVI

5 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre PevelCréer un quiz sur ce livre