AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782847270082
190 pages
Éditeur : Imaginaires sans Frontières (14/07/2005)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Londres, 1891.
Un tueur rôde dans le quartier de Whitechapel. À la lueur blafarde d'un réverbère gît un bobby, le crâne défoncé... C'est un androïde que de braves londoniens s'apprêtent déjà à démonter ! Reporter impétueux, Norman Latimer se lance dans une enquête délicate : quel rôle joue la mystérieuse Lady Audrey Burton ? Pourquoi se confie-t-elle à lui ? Craindrait-elle de faire appel à Scotland Yard ? Latimer est perplexe.
Il se trouve confronté à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  26 avril 2020
Décidément, Pierre Pevel a de nombreux talents.
Après l'excellente découverte de la trilogie du Paris des merveilles qui nous emmenait dans un univers parisien peuplé d'elfes, de mages, de dragons, de fées et autres créatures fantastiques évoluant dans un décor extrêmement bien décrit et vivant, je me suis plongée dans ce roman steampunk que j'ai dévoré.
Trois ans après les meurtres affreux attribués au célèbre Jack l'éventreur, d'autres crimes tout aussi atroces sont de nouveau commis dans le quartier londonien de Whitechapel.
Latimer est journaliste et il v être contacté par une jeune femme qui recherche son frère.
Ce sera le prétexte à nous faire découvrir toute la population des quartiers les plus pauvres de la ville, avec ses hordes de mendiants, ses voleurs, ses prostituées, ses orphelins et ses malheureux qui tentent tous de survivre comme ils peuvent.
Mais ce Londres-là a quelque chose de particulier, des policiers automates et des chevaux mécaniques y vivent au même titre que les humains.
Le décor est fabuleusement décrit, l'intrigue nous tient en haleine, le coté steampunk apporte un éclairage particulier à l'histoire et éclaire surtout la fin de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          244
Aelinda
  01 février 2014
Ah Pierre Pevel mon amour... Me voici dans ma phase "Je lis tout Pierre Pevel parce que j'adore" ! Ayant été obligée d'attendre la réédition de l'intégrale de "Les Lames du Cardinal", j'ai dû m'occuper ^^ Ainsi, après avoir lu "La Trilogie de Wielstadt" que j'ai bien appréciée, me voici avec "Viktoria 91"!
Pour le coup, on change quand même pas mal d'univers comparé aux autres ouvrages de P. Pevel...et ça fonctionne ! Ce roman (ma foi assez court puisqu'il ne fait que 186 pages) est très agréable à lire, Latimer, le personnage principal est sympathique et l'on se plait à suivre ses aventures, tout en s'énervant avec lui tant l'affaire qu'il doit résoudre est un véritable sac de noeuds semé d'embuches !
Petit bémol cependant, mais concernant l'édition que j'ai pu me procurer et qui provient des éditions "Imaginaires sans frontières". Mon dieu...la relecture bon sang ! Outre de "belles" coquilles bien sales, il y a même des incohérences de noms ou de dates dans certains chapitres... Argh ! Déjà que l'affaire à résoudre est complexe... Mais si en plus on tente de nous embrouiller en mélangeant tout... Non non non ! C'est juste trop agaçant.
En résumé, j'ai beaucoup apprécié ma première lecture "Steampunk". Bien que la touche "Steampunk" soit légère, le lecteur à quand même l'occasion de découvrir la ville de Londres peuplée de zeppelins et de bobbies en ferraille, un monde où la machine prend peu à peu le pas sur l'humain, le tout emmené par un sympathique reporter que l'on aimerait bien découvrir un peu plus... Et que dire du dénouement de cette histoire... complètement inattendu, waouh !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mjaubrycoin
  14 juin 2016
Je suis une admiratrice inconditionnelle de Pierre Pevel et il y a bien longtemps que je cherchais ce petit livre qui me semblait être l'un de ses premiers romans.
Je n'ai pas été déçue car tout ce qui fait l'univers de l'un de mes auteurs préférés s'y trouve déjà. le cadre steampunk avec le choix de la Londres victorienne de la fin du 19ème siècle avec des fiacres mécaniques, des bobbies qui sont en fait des automates, des orchestres holographiques qui jouent des valses pour faire danser la socièté élégante , une intrigue policière mettant en scène un tueur en série qui n'a rien à envier à Jack l'éventreur, un héros journaliste intrépide et perspicace .
Bref rien que du bonheur !
La fin du roman est particulièrement savoureuse et le lecteur ne peut que regretter que l'auteur n'ait pas choisi de donner une postérité à ce premier opus.
Pierre Pevel excelle dans la création d'univers magiques qui font rêver et qui servent de cadre à des histoires passionnantes.
Un point négatif cependant : la couverture absolument hideuse de l'editeur Imaginaires sans frontières;
Il serait judicieux de prendre modèle sur les éditions Bragelonne qui ont récemment réedité la trilogie des "enchantements d'Ambremer" avec des jacquettes somptueuses qui permettront certainement à cette délicieuse série de connaître le succès qu'elle mérite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
tousleslivres
  07 avril 2012
Mais où est passé la suite... le tome 2 et puis le 3... ??? pourquoi me direz-vous, mais parce que j'ai ADORE !!!
Nous sommes ici dans le pure style steampunk. Je fais un petit rappel de ce style avec wikipédia : "L'expression steampunk, qui signifie littéralement punk à vapeur, souvent traduite par futur à vapeur, est un terme inventé pour qualifier un genre de la littérature de science-fiction né à la fin du XXe siècle, dont l'action se déroule dans l'atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle. le terme fait référence à l'utilisation massive des machines à vapeur au début de la révolution industrielle puis à l'époque victorienne."
Cet opus est un roman policier. Nous sommes dans un Londres victorien, mais dans ce monde à cette époque, les fiacres sont conduits par des androïdes et tirés par des chevaux mécaniques. Dans ce monde les taches subalternes sont affectées par des robots et autre machines.
Ce policier est efficace, rapide, puissante, les actions sont soutenues sans moment creux, tout va très vite. Un roman policier, je disais donc, où l'on suit l'enquête de Norman Latimer aidé de son ami l'inspecteur Doty. Latimer qui a réussi à démasquer Jack L'éventreur, avant même la police, c'est pour dire que nous n'avons pas à faire à n'importe qui...
Pierre Pevel ne pouvait pas passer à coté de Sherlock Holmes et Watson, deux enquêteurs très connus de l'époque victorienne, Holmes va même intervenir dans cette enquête .
J'ai trouvé, comme je le disais plus haut, cette enquête était très bien menée et tout au long du récit Pierre Pevel nous donne des indices qui vont nous mener (trop rapidement) à la fin du livre. Cette fin m'a complètement scotchée, je ne m'y attendais pas... je dois l'admettre, j'ai été totalement bluffée, je m'attendais à fort, mais là... c'est très fort !!! chapeau Mr Pevel vous m'avez, encore une fois, bluffée...
Je ne veux pas dévoiler le vrai thème de ce livre, alors je vous conseil vraiment de le lire !!! vous m'en donnerez des nouvelles !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
celindanae
  18 août 2016
Ce roman est un des premiers de l'auteur, publié peu après le premier tome du cycle de Wielstadt. Je l'avais lu il y a pas mal de temps mais j'ai eu envie de le relire et de profiter des vacances pour cela. Il n'est plus réédité et fait partie des livres peu connus de l'auteur. C'est un roman court (moins de 200 pages) qui se lit très vite et très bien. Il est parfait pour la plage même si sa rareté le reléguerait plutôt au propre dans un musée😉.
On reconnait bien le style de l'auteur qui va à l'essentiel et où les scènes d'actions sont très cinématiques. L'univers est très original et correspond à ce que faisait l'auteur avant Haut-Royaume: un mélange d'histoire et d'éléments imaginaires. Cette fois, nous sommes dans le Londres de 1891 (d'où le titre) mais un Londres un peu spécial avec des bobbys automates, les cochers sont aussi des machines qui conduisent des chevaux mécaniques. 1891, soit 3 ans après les crimes de Jack l'éventreur, encore dans toutes les mémoires et le même quartier (Whitechapel) sont les éléments principaux du roman. Les petits rajouts mécaniques et l'époque donnent une touche steampunk à l'univers sans vraiment le changer. La description du Londres fin 19ème et de ses quartiers est fidèle et fait penser à celle de Je suis le sang, excellent roman sur Jack l'éventreur.
Le roman peut également être rattaché au genre policier car le thème est une enquête sur une série de disparitions et de meurtres. L'intrigue prend vite un côté mystérieux avec la présence d'hommes en noir et de faits étranges. le personnage principal est un ancien soldat reconverti en journaliste dans un journal à sensations, il a un oeil mécanique rouge qui lui permet de mieux voir. le roman étant assez court, il assez peu développé, ce qui est un peu dommage. C'est un personnage intéressant mais pas aussi attachant que ceux auxquels nous a habitués l'auteur.
Le rythme est intense tout le long du roman, on peut le lire quasiment d'une traite. Il y a une grosse surprise à la fin qui vient tout changer et montre l'histoire sous un nouveau jour. L'idée de base du roman est vraiment très bonne mais le livre est trop court et un peu confus par moments. J'aurais aimé un peu plus de descriptions et des précisions sur certains passages.
En résumé, c'est un bon roman qui se lit bien avec un univers intéressant et original ainsi qu'une enquête palpitante. La fin est vraiment surprenante et je trouve l'idée du livre géniale. Il est juste dommage que le livre n'est pas été un peu étoffé, avec un héros digne de l'auteur. Juste au cas où il serait réédité un jour, il faudrait refaire la couverture qui ne met pas le livre en valeur, loin de là!
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
helenetarjahelenetarja   14 février 2017
L'homme sans chemise s'avança. Il s'accroupit près du policier, le retourna et s'écarta pour que tout le monde puisse voir.
Le bobby avait le crâne défoncé. La peau synthétique de son visage était arrachée de la mâchoire à la tempe et, par l'accroc, apparaissaient les pièces mobiles et huilées d'un mécanisme complexe.
"On a peut-être quand même le temps de l'démonter", dit l'homme en soulevant l'androïde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pierre Pevel (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pevel
Pierre Pevel, l'auteur de la série de romans le Paris des Merveilles, nous présente "Les Artilleuses", la première bande dessinée prolongeant son riche univers fantastique. Rendez-vous le 4 mars en librairie pour découvrir "Le Vol de la sigillaire", le premier tome de la série, scénarisé par Pierre Pevel et dessiné par Étienne Willem : bit.ly/LesArtilleuses-BD
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'univers de Pierre Pevel

Dans le premier tome des Lames du cardinal, quel roi gouverne la France ?

Charlemagne
François 1er
Louis XIII
Louis XVI

5 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre PevelCréer un quiz sur ce livre