AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070765065
1954 pages
Éditeur : Gallimard (24/02/2002)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Alain Peyrefitte a eu, entre 1959 et 1969, quelque 300 entretiens en tête à tête avec le général de Gaulle. Auxquels s'ajoutent les conseils des ministres, les conseils restreints, les rencontres avec des chefs d'État oie de gouvernement étrangers. Pendant toute cette période, il a pris des notes au jour le jour, avec l'accord du Général. Ces notes, ce sont essentiellement les propos tenus par le Gén... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
picaflor
  23 octobre 2011
Un témoignage intéressant né des notes prises par l'auteur au cours de ses entretiens en tête à tête avec le général, mais aussi au cours des conseils des ministres auxquels il a participés. Même si Peyrefitte tend parfois (pas toujours, il faut le reconnaître) à se donner le beau rôle, il s'agit tout de même d'un document de première main, qui ne cache guère les inimitiés (et les missiles de basse altitude correspondants...) des barons du gaullisme entre eux, mais évoque aussi des anecdotes amusantes, qui donnent souvent le ton d'une époque.
Commenter  J’apprécie          40
Tatane72300
  09 avril 2020
Un témoignage né des notes prises par l'auteur au cours de ses entretiens en tête à tête avec le général, mais aussi au cours des conseils des ministres auxquels il a participé. Document de premier intérêt, qui ne cache guère les inimitiés des barons du gaullisme entre eux, mais évoque aussi des anecdotes amusantes, qui donnent souvent le ton d'une époque. Instructif
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
moraviamoravia   12 février 2018
Vos journalistes ont en commun avec la bourgeoisie française d'avoir perdu tout sentiment de fierté nationale. Pour pouvoir continuer à dîner en ville, la bourgeoisie accepterait n'importe quel abaissement de la nation. Déjà en 40, elle était derrière Pétain, car il lui permettait de continuer à dîner en ville malgré le désastre national. Quel émerveillement ! Pétain était un grand homme. Pas besoin d'austérité ni d'effort ! Pétain avait trouvé l'arrangement. Tout allait se combiner à merveille avec les Allemands. Les bonnes affaires allaient reprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
moraviamoravia   11 février 2018
En réalité, il y a deux bourgeoisies. La bourgeoisie d'argent, celle qui lit Le Figaro, et la bourgeoisie intellectuelle, qui lit Le Monde. Les deux font la paire. Elles s'entendent pour se partager le pouvoir. Cela m'est complètement égal que vos journalistes soient contre moi. Cela m'ennuierait même qu'ils ne le soient pas. J'en serais navré, vous m'entendez ! Le jour où Le Figaro et l'Immonde me soutiendraient, je considérerais que c'est une catastrophe nationale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
picaflorpicaflor   23 octobre 2011
Au déjeuner qui suit, je répète en riant à Pompidou la formule du Général : "Ce n'est pas le gouvernement qui se présente à l'Assemblée, c'est l'Assemblée qui se présente au gouvernement". Pompidou, inquiet : "Vous n'avez pas dit ça aux journalistes ?".
Commenter  J’apprécie          70

>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : charles de gaulleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2157 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre