AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laure Mistral (Traducteur)
EAN : 9782266199483
420 pages
Éditeur : Pocket Jeunesse (03/03/2011)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 278 notes)
Résumé :

Miranda est une adolescente normale avec les préoccupations de son âge. Elle raconte sa vie banale dans son journal intime... jusqu'à ce qu'un astéroïde vienne bouleverser l'ordre des choses. Les médias se font le relais enthousiaste de ce rarissime incident. Mais l'excitation cède la place à la panique lorsque l'astéroïde détourne la lune de son orbite! Le météorite se rapproche de la Terre et les premiers effets ne tardent pas à se faire sentir. Les ca... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (93) Voir plus Ajouter une critique
alittlematterwhatever
  15 mars 2011
"Et il l'a percuté. Même si on s'y attendait, on a tous eu un choc au moment où l'astéroïde est entré en contact avec la Lune. Avec notre Lune. A cet instant, je me suis dit que nous avions tous pris conscience que c'était "notre" Lune et que si elle était attaquée, c'est nous qui étions attaqués."
Miranda doit assister à un spectacle de toute beauté qui se transforme vite en cauchemar. L'astéroïde est beaucoup trop gros et ce qui devait être sans conséquence se change en véritable catastrophe. La lune dévie de son orbite et se rapproche dangereusement de la Terre, bouleversant l'équilibre de notre planète. Miranda et sa famille vont devoir réorganiser leur quotidien qui devra désormais compter sur le rationnement, l'isolement et l'incertitude.

Fan de films catastrophe, j'ai été immédiatement attirée par l'histoire du livre. Si la quatrième de couverture m'avait donné envie de le lire, l'extrait du premier chapitre m'a définitivement convaincu et je n'ai pas été déçue. le scénario est brillant, l'écriture nous transporte. A travers son journal intime, l'héroïne nous raconte son quotidien. Par conséquence, pas de scènes chocs, ni de chaos. Pourtant l'auteur réussit le pari de nous maintenir en haleine tout le long du livre : j'avais du mal à le lâcher et je l'ai lu en deux jours. Autant dire que je l'ai dévoré. En choisissant la forme du journal intime, l'auteur a donné du réalisme à l'histoire. Les craintes de Miranda deviennent les nôtres. A plusieurs reprises, j'ai vérifié par ma fenêtre que le soleil brillait ou que la lune avait une taille normale dans notre ciel. Ce livre réveille nos peurs les plus profondes de fin du monde, peur qu'un jour le ciel ne nous tombe sur la tête. Alors on s'interroge : réagirions-nous comme Miranda ?
Dans Chronique de la fin du monde, Susan Beth Pfeffer ne nous donne pas de héros à vénérer. Aucun personnage ne se démarque par un héroïsme exagéré, il nous est donc facile de nous identifier à Miranda ou à l'un de ses proches. Ici, pas de personnage qui va se révéler d'un sang froid hors du commun, mais des protagonistes qui affrontent une catastrophe à laquelle ils ne sont absolument pas préparés
Choisir un personnage m'est impossible. Tous m'ont marqués : Miranda qu'on voit grandir au fur et à mesure. Au début du roman, elle est une adolescente capricieuse et égoïste et petit à petit, on la voit prendre en maturité, elle change pour devenir plus responsable et plus réfléchie. Mais il y a aussi sa famille. J'ai particulièrement apprécié sa mère. Au début je l'ai trouvé un peu... Bizarre, pour ne pas dire dérangée. Mais évidemment, après, on se met à la place de cette femme, de cette mère qui pense d'abord à ses enfants. Elle devient alors moins étrange et plus intrigante.
Il nous est alors impossible de lâcher le livre. J'ai retrouvé la même sensation que j'éprouve quand je regarde parfois les informations télévisées : l'horreur relatée par mon écran de télévision et impossible de le quitter des yeux. J'ai retrouvé cela en lisant ce roman : je l'avais dans les mains, et je ne pouvais m'en détacher. Je voulais le finir, m'assurer que tout irait bien.
Et je suis en mesure de vous annoncer une bonne nouvelle : même s'il y a deux autres tomes, Au commencement est la partie consacrée à Miranda. Par conséquent, L'exil – le deuxième volume de Chronique de la fin du monde – sera consacré aux mêmes évènements du point de vue par un autre personnage. Il faudra attendre Septembre 2011 pour avoir cette suite.
Lien : http://alittlematterwhatever..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
verobleue
  26 octobre 2012
Miranda, 16 ans, vit avec sa mère et ses deux frères.
Le 18 mai, un astéroïde va percuter la lune. le monde entier pense assister à un spectacle étonnant mais la secousse est tellement violente que la lune dévie de son orbite et se rapproche de la terre. Cela bouleverse l'équilibre de notre planète par des inondations, tsunamis et d'autres catastrophes naturelles qui dévastent la terre entière.
Miranda et sa famille, absolument pas préparés à cette catastrophe, vont devoir réorganiser leur vie de tous les jours, compter sur le rationnement, l'isolement et l'incertitude pour survivre à la faim, au froid et à la peur.

Le premier tome « Au commencement » se centre sur le personnage de Miranda. Par le biais de son journal intime, elle raconte son quotidien et ses préoccupations d'adolescente. Au début, elle est une adolescente comme les autres mais avec cette catastrophe et les conditions de vie qu'elle implique, elle devient plus mature et par la force des choses plus responsable et plus réfléchie.
Son monde ne cesse de s'amenuiser et ses conditions de vie sont de plus en plus éprouvantes. Les liens familiaux se resserrent et chacun puise au plus profond de lui-même pour trouver la force de continuer.
Susan Beth Pfeffer réussit à nous enfermer dans cette maison privée d'électricité, d'eau, de chauffage et de lumière naturelle. On ressent la faim, l'angoisse qui ronge, parce que l'on ne voit guère d'issue positive.
A l'extérieur, on comprend qu'il y a des personnes qui partent et des personnes qui meurent. Pas de chaos, de réelles scènes de pillage, de vandalisme, de prise de pouvoir par les armes. le livre est plus centré sur la résistance passive d'une famille
Le style est simple mais retient l'attention…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
CLcdidieuze
  15 novembre 2015
Quand j'ai vu ce livre sur le présentoir du CDI je dois avouer qu'il m'a tout de suite interpellé par sa très belle couverture ( bien que ce ne soit pas dans mon habitude de juger par l'apparence), je l'ai trouvé très belle et quand j'ai lu la 4ème de couverture, je me suis décidée à l'emprunter car il avait l'ai pas mal.

...Super même !
Le début est un peu lent mais après l'impact, l'histoire continue très vite.
On assiste à la triste décadence de la Terre donc par conséquent d'une famille: celle de Mirada 16 ans. Elle écrit dans un journal sa vie quotidienne après l'impact: ses conséquences désastreuses sur l'environnement, les ressources qui commençent à manquer, puis sa lutte contre la faim et la perte de poids, les survivants qui meurent petit à petit et tout le monde qu'elle connait qui change en mal de plus en plus...
le style d'écriture est tellement réaliste que parfois on a un peu peur que ça nous arrive pour de vrai... Miranda est contrainte de vivre dans un monde où le confort de vie diminue petit à petit. Durant l'histoire, elle est confrontée plusieurs fois à la mort et très souvent à la peur ce qui l'a fait beaucoup mûrir. Durant tout le livre, elle cherche à protéger sa famille au détriment de sa propre vie et cherche un moyen de survivre à cette apocalypse et que sa vie redevienne comme avant. Mais elle va devoir accepter que sa vie d'avant n'existe plus et que désormais chacun lutte pour sa propre survie dans un monde chaotique.
Ce qui m'a plu dans ce livre sont les émotions qui en émane. La famille va beaucoup souffrir. Evidemment il y aura de TRES mauvais moments très tristes qui nous rendent empathiques envers ces personnes qui n'ont rien demandé et aussi des moments de joie qui nous réchauffe le coeur.
J'ai bien aimé la tension qu'il y a dans ce livre; des évènements font qu'on a très peur pour Miranda ( en particulier vers la fin) et cette tension alimente une certaine envie de finir le livre...
En résumé, un très bon livre à dévorer si on aime les histoires apocalyptiques, émotionnellement bien fourni ( voir une famille à laquelle on s'est attachée "mourir" à petits feu ça fait mal...)
Bonne idée de lecture pour les vacances
Estelle. A
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
linabdl
  29 août 2012
J'avais croisé plusieurs avis sur la blogosphère, tantôt très positifs comme celui de ma partenaire Roxane, tantôt mitigés, c'est pourquoi j'ai décidé de lire ce bouquin afin de me forger mon propre avis !
La Lune se rapproche dangereusement de la Terre et tout se dérègle, les saisons n'existent plus, les provisions commencent à manquer et les morts se succèdent.
Je dois dire que j'ai adoré ce roman ! C'est un véritable coup de coeur pour moi. N'étant pas particulièrement fan de science-fiction, autant dire que j'ai été subjuguée par celui-ci. Tout simplement parce-qu'il est réaliste. J'avais l'impression de rentrer dans le roman, de ne plus être spectatrice mais actrice, d'agir comme l'héroïne, d'être l'héroïne. C'est tellement difficile de poser des mots sur ce livre, il m'a fait ressentir tellement d'émotions, il m'a tellement tenu en haleine.
L'intrigue est poignante et très bien menée. le fait que l'histoire soit écrite sous la forme d'un journal intime renforce témoignage et l'aspect de survie. En effet, Miranda notre héroïne raconte ses journées et son quotidien depuis ce fameux jour où l'humanité a été bouleversé. Elle a de nombreux défauts et ne sans cache pas, elle est consciente d'être égoïste, n'hésite pas à s'enfiler un paquet de pépites de chocolat en cachette pendant que sa famille crève de faim, et l'auteure ne cherche pas à en faire une héroïne clichée qui va sauver le monde entier.
C'est aussi une histoire de famille, j'avoue avoir été un peu perdue au début, je les ai trouvé tellement nombreux. Matt, le grand frère m'a ému par son courage et sa force, Johnny, le petit frère n'est pas moins courageux, j'ai eu envie de le protéger à tout prix, il parait tellement fragile ! Ils vivent avec leur mère, prête à tout pour qu'ils vivent le plus longtemps possible. Ils sont tous très attachants, et j'avoue avoir eu peur qu'ils meurent, bien qu'à mes yeux l'auteure aurait pu renforcer le côté tragique en faisant mourir l'un deux (Moi sadique ? Pas du tout !), mais ce point ne m'a pas plus dérangé que ça car les personnages secondaires meurent ou disparaissent sans parvenir à donner signe de vie.
La fin est assez prévisible, mais elle me laisse incroyablement perplexe et je ressors toute secouée et bouleversée de cette fabuleuse lecture. Les actions s'enchaînent, il n'y a aucun temps mort, et le pire, c'est qu'on y croit ! C'est absolument parfait et c'est un livre à lire ! Je ne vais pas tardé à me plonger dans la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
tousleslivres
  07 avril 2012
Un très gros coup de coeur !!!
Chroniques de la fin du monde est un journal que Miranda va écrire tout au long de ce qui va se produire pendant l'année qui va s'écouler. Nous suivons au jour le jour les joies, les moments très graves et les peurs de Miranda et de sa famille.
Elle vit avec ses deux frères et sa mère, son père c'est remarié et sa nouvelle femme va avoir un bébé. Miranda va au Lycée et elle a des copines, elle fait pas mal de sport, mais son monde va changer le jour où un astéroïde va percuter la Lune. Les scientifiques avaient dit que ce serait sans gravité. Tout le monde a fait la fête ce jour là, mais le lendemain... la Lune est plus grosse, elle a changé d'axe... Un scénario catastrophe va se mettre en place, le changement d'axe de la Lune va changer le climat, il y a des tsunamis, des villes vont disparaître de la surface de la Terre et plein de morts partout. Il y a de moins en moins d'électricité, plus d'Internet, de télé ou même de radio.
Tout au long des 4 saisons nous allons suivre la vie de cette petite famille, d'une part l'été avec de très fortes chaleurs, puis la neige en plein mois d'août et enfin toute cette neige et ce froid, mais surtout le soleil est caché par le poussière que dégage les irruptions des volcans qui se sont réveillés partout sur la Terre et qui rejettent des cendres. Tout est gris, même la neige... tiens ça me fait penser à "La route" de Mc Carthy...
Ce genre scénario catastrophe a été plusieurs fois utilisé, c'est courant, j'avais même lu l'an passé "Les enfants de Noé" de Jean Joubert, un peu dans le même genre, une famille prisonnière de la neige et obligé de survivre avec le peu de nourriture qu'ils ont. Ici on retrouve le manque de nourriture malgré qu'au début la mère a fait des réserves assez conséquentes. On arrive à un moment où il n'y a plus assez pour nourrir tout le monde et la faim se fait sentir. le rationnement est obligatoire et c'est Miranda qui va en faire les frais, puisqu'elle se prive pour ses frères.
Il va s'avérer que c'est Miranda qui est la plus forte de toute la famille... c'est elle qui va soigner sa famille quand le grippe va les anéantir, c'est elle qui va être la plus forte et c'est elle qui va sauver tout le monde ce fameux soir quand le fourneaux aura entièrement enfumé toute la véranda... On l'aura compris Miranda est une jeune femme très forte qui va avoir un moral à toute épreuve, elle va rester positive et je pense que sans cette positivité elle n'aurait pas été aussi loin aussi longtemps... parce que Miranda va voir tous ces amis partir, certaines déménageront pour un autre état où ils pensent que la vie sera meilleur et d'autres qui vont mourir... malgré tout ça, elle va garder le moral un temps soit peut positif, elle sait quelque part il y a une solution et que tout va s'arranger même si nous, lecteur, ne sommes pas aussi positif qu'elle... On va aussi voir son petit frère Jonny grandir à une vitesse folle à cause des événement il va devenir un homme. Au fur à mesure du temps on découvre toutes les personnalités et les peurs de la famille.
J'ai vraiment aimé, comme je le dirais tout en haut un très gros coup de coeur, oui j'adore. J'adore ce genre de livre (ou film) catastrophe réaliste. J'adore l'angoisse que l'auteur sait transmettre au lecteur, je dois avouer que j'ai passé une nuit assez courte pour pouvoir le fini, je ne pouvais pas lâcher ce livre au pire moment, comment allaient-ils s'en sortir ??? Quel allait être le rebondissement qui fera qu'il y a un tome 2 ???
Un roman bien mené, rondement mené même. Je vous le conseil vraiment, surtout s'il fait froid et qu'il neige dehors il ne sera que plus apprécié, faites moi confiance !!! Il n'a pas ça place en été sur une plage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
ArdanuelArdanuel   10 mars 2011
C'était toujours notre Lune et c'était toujours une espèce de grosse pierre morte dans le ciel, mais elle n'était plus rassurante du tout. Elle était terrifiante, et on pouvait sentir la panique se répandre tout autour de nous. Des gens se sont rués vers leur voiture et sont partis à toute vitesse. D'autres se sont mis à prier ou à pleurer. Une famille a entonné l'hymne national.
Commenter  J’apprécie          160
valuniversvalunivers   15 mai 2011
C’était comme une grosse fête de quartier… Il était bientôt 21h30 quand le silence s’est installé. Tout le monde tendait le cou en direction de la Lune. L’oeil collé à son télescope, Jonny a été le premier à crier pour annoncer l’arrivée de l’astéroïde. On a tous découvert la plus grosse étoile filante qu’on puisse imaginer… On aurait dit qu’elle était en flammes et on a tous applaudi en la voyant passer… Et il l’a percutée. Même si on s’y attendait, on a tous eu un choc au moment où l’astéroïde est entré en contact avec la Lune. Avec notre Lune. A cet instant, je me suis dit que nous avions tous pris conscience que c’était notre lune et que si elle était attaquée, c’est nous qui étions attaqués.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
valuniversvalunivers   15 mai 2011
J’ai rempli le caddie à ras bord, je me suis arrêtée une nouvelle fois au rayon conserves, puis au rayon biscuits, où j’ai entassé plein de boites de cookies sur l’étage inférieur du chariot. Cette fois, à la voiture, c’est maman que j’ai trouvée en train de décharger ses achats dans le coffre. Elle avait acheté assez de thon, de sardines et de saumon en boîte pour nous faire tenir pendant au moins deux vies. A l’arrière de la camionnette, c’etait encore plus le chaos que dans le supermarché… Maman essayait de décharger au mieux, mais les paquets et les boîtes s’échappaient de partout, si bien que j’ai passé autant de temps à les rattraper sur la chaussée que maman à les sortir du caddie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
pierre56pierre56   18 octobre 2012
"Ouh, les sales gosses! Ils ne font pas d'algèbre alors que c'est la fin du monde!
_Peu importe ce que vous étudiez, a continué maman. mais vous devez réagir. Choisissez un sujet et planchez dessus.
_Je refuse d'apprendre le français, ai-je dit. Je n'irai jamais en france. Je en rencontrerai jamais de français. Autant que je sache, la france n'existe plus.
_Eh bien, laisse tomber le français. Etudie l'histoire. A défaut d'un avenir, on ne peut nier qu'on a eu un passé."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
gruzgruz   25 juillet 2012
Dans ma tête, j'avais la sensation que, même si c'était la fin du monde, McDonald's vendrait toujours ses hamburgers.
Commenter  J’apprécie          270

autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3279 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..