AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Françoise Antoine (Traducteur)
EAN : 9782258194687
650 pages
Presses de la Cité (20/01/2022)
3.7/5   42 notes
Résumé :
Un écrivain néerlandais pose ses valises au Grand-Hotel Europa, un palace à la splendeur délabrée.
Il vient de rompre avec son grand amour, Clio, historienne de l'art passionnée, et souhaite coucher sur le papier leur tumultueuse histoire. Si l'écriture est un remède à sa désolation, les autres clients et le personnel de l'hôtel le sont tout autant.
Il y a là Abdul, le groom, rescapé d'un naufrage en Méditerranée ; M. Montebello, le majordome, nostal... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 42 notes
5
6 avis
4
9 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis

viou1108_aka_voyagesaufildespages
  24 mars 2022
Les amours tumultueuses d'Ilja, écrivain néerlandais (double littéraire de l'auteur?) et de Clio, historienne de l'art italienne, ne sont plus.
Pour éviter de se laisser aller au désespoir et à la mélancolie, Ilja a décidé de mettre leur histoire par écrit et de l'ordre dans sa propre tête. Pour ce faire, il prend ses quartiers, pour un séjour à durée indéterminée, au Grand Hotel Europa, quelque part au coeur du Vieux continent.
Le Grand Hotel Europa, autrefois palace luxueux, est désormais une immense bâtisse à l'architecture tarabiscotée et à la splendeur défraîchie, voire délabrée. Malgré ce faste d'antan désormais patiné, le majordome Montebello (qui est au Grand Hotel ce que Mr Carson est à Downton Abbey dans la série TV) veille au grain, mettant un point d'honneur à anticiper et satisfaire le moindre désir des rares clients.
Ce charme désuet est cependant en sursis, car l'hôtel vient d'être racheté par Mr Wang, un Chinois bien décidé à en redresser le prestige et les finances en y attirant une clientèle de riches compatriotes.
Dans cette ambiance de fin d'époque, le roman alterne entre les discussions d'Ilja avec les autres clients et avec le groom Abdul, un migrant africain au parcours terrible, et le récit de sa rencontre et de sa relation mouvementée avec la flamboyante Clio. On les suit ainsi de Gênes à Abou Dhabi en passant par Venise, Malte, Skopje, Amsterdam ou Portovenere.
Ce roman raconte donc une histoire d'amour teintée d'érotisme, désormais révolue, mais il livre également de foisonnantes réflexions, notamment une petite sociologie du tourisme de masse* (le tourisme détruit ce qui l'attire), avec quelques portraits cinglants de ces hordes de touristes envahissant, par exemple, Venise et Amsterdam, et les inconvénients économiques, environnementaux et autres de ces invasions.
Il parle aussi d'une Europe à bout de souffle dont le seul attrait, la seule ressource, réside désormais dans son fastueux passé, son patrimoine de traditions et de culture. A l'image de l'hôtel racheté par un investisseur chinois, il montre un continent vieillissant, coincé dans son passé, sans avenir (hormis celui, paradoxal et hasardeux, de s'enrichir précisément en exploitant ce passé jusqu'à l'absurde), qui ne sait comment réagir face aux continents émergents et/ou bien plus entreprenants.
Il y est aussi question d'immigration, de la fausse opposition entre tourisme et voyage, de nationalisme, du Caravage, de réseaux sociaux, du besoin de faire partie d'un groupe et de s'en démarquer, de superficialité fondée sur les apparences, de compétition et de rentabilité, de bêtise humaine, d'absence de respect et de morale. L'ensemble est exposé avec une écriture classique et raffinée, de l'humour et de l'autodérision, un ton nostalgique et caustique. Malgré quelques longueurs et répétitions, ce roman est très intéressant, riche, complexe, virevoltant, et pousse à la réflexion. Ce Grand Hotel Europa mérite que l'on s'y arrête.
*A noter que ce roman a été écrit en 2018, soit avant la pandémie et l'arrêt (momentané) du tourisme de masse.
En partenariat avec Les Presses de la Cité via Netgalley.
#GrandHotelEuropa #NetGalleyFrance
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541
Zazaboum
  07 mars 2022
Entre journal intime et témoignage voici un roman foisonnant d'idées, de paroles, de vécus et qui a tendance à partir dans tous les sens avec comme seul fil rouge, l'amour que le narrateur/auteur porte à Clio qui vient de le quitter !
Le Grand-Hotel Europa est un lieu hors du temps, témoin d'un passé faste et festif qui peine à se réinventer dans le siècle actuel et qu'un japonais va précipiter dans l'époque moderne !
Toutes les personnes de cet hôtel sont hermétiques à la réalité hors de ce lieu et pour cela sont très attachants : Abdul le réfugié qui se reconstruit, M. Montebello qui a peur de se perdre si le nouveau propriétaire le renvoie ! Les clients “permanents” sont à l'image de l'hôtel, désuets et en décalage avec la marche du temps !
Clio qui est la vraie “héroïne” de ce roman est égoïste, méchante, méprisante mais l'amour est aveugle et l'auteur raconte leur vie commune jusqu'à leur séparation. L'Italie, le tourisme, le Caravage et l'immigration en sont la trame.
Toutes les parties qui concernent l'hôtel et ses occupants m'ont beaucoup plus intéressée, fascinée même que l'histoire de couple, même si l'un découle de l'autre, l'auteur ne serait jamais venu se réfugier à l'Europa et n'aurait pas écrit ce livre !
Etrange roman qui se lit agréablement mais sans en attendre grand-chose qu'un peu de nostalgie !
#GrandHotelEuropa #NetGalleyFrance
Challenge Multi-Défis 2022
Challenge Pavés 2022
Lecture Thématique mars 2022 : Les pavés
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
ceciloule
  20 février 2022
Si mettre en parallèle le tourisme et l'immigration n'est pas inintéressant et si la thèse de l'auteur est pour le moins convaincante, il se noie dans des détours interminables, écrit plusieurs livres en un, sans jamais s'approcher du roman pour autant. Satire, romance, enquête artistico-historique qui tourne court – aucun genre ne parvient à prendre suffisamment d'ampleur pour retenir l'attention du lecteur, perdu dans ces pages trop longues, trop intellectualistes (plus de détails : https://pamolico.wordpress.com/2022/02/20/grand-hotel-europa-ilja-leonard-pfeijffer/)
Lien : https://pamolico.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          361
Lune
  06 février 2022
Quel livre!
Avec une lucidité allant parfois jusqu'au cynisme, il se lit comme un réquisitoire contre les dérives de notre société de consommation abusive.
Parmi elles, un tourisme de mauvais aloi, un tourisme de masse qui
étouffe de grandes villes courues pour leur histoire, leurs témoignages d'une lignée culturelle et de traditions.
Certains n'hésitent pas à le reconstruire ou à le rétablir (cfr les toits de chaume de Giethoorn au Pays-Bas - la reconstitution de Venise à Las Vegas,…).
Quelques portraits de touristes hollandais sont particulièrement caustiques, mais! Il n'y a pas qu'eux!
Dans cette tournée des lieux envahis, l'auteur nous emmène en voyage et nous les décrit avec précision : Venise, Gênes, Amsterdam, Skojte, Abu Dhabi, etc…
Il fréquente les musées et discourt avec sa muse, son amour, du mystère d'une peinture disparue du Caravage. Il nous raconte ce peintre, son histoire avec détails.
Nous frémissons à l' évocation de l' exposition de Damien Hirst :
"Treasures from the Wreck of the Unbelievable", une supercherie mégalomane, fruit d'un travail de dix ans.
L'hôtel Europa qu'il fréquente est une métaphore de l'Europe vieillissante, confite dans la nostalgie de son passé, en retard sur d'autres nations qui regardent l'avenir, envahissent, créent et recréent sur les ruines (le directeur reprenant la direction de cet ancien hôtel est chinois et fera plus « européen » que nature - « business is business »).
L'envahissement par facebook et compagnie… permettant à chacun d'être uniques, irremplaçables, en compétition où reconnaissances et succès balaient ceux qui ne voyagent pas ou voyagent à l'ancienne ou peu.
Écraser l'autre? Est-ce la clef de la réussite et du respect?
Le passage sur Malte est édifiant et l'histoire éclaboussée par celles des migrants donne la nausée devant cet étalage destiné au fric, c'est-à-dire aux touristes en mal de souvenirs.
Même leur habillement dévoile le manque de respect quant aux lieux fréquentés et ce qu'ils représentent.
Il y a des passages qui claquent et mettent en face de la bêtise humaine.
Il y en a d'autres qui instruisent, d'autres qui émeuvent (l'échange final avec le groom et « l'intertextualité » sont éloquents).
Des joutes verbales riches avec sa muse, historienne d'art, avec l'un des hôtes de l'hôtel philosophant sur cette Europe en voie d'être dépassée, des pirouettes avec la poétesse originale et féministe outrancière, etc… sont des moments riches, denses, critiques. L'humour ne manque pas non plus.
De quoi réfléchir et se remettre en question, Ilja Leonard Pfeijffer dit les faits, observe les dérives et les livre sans concessions.
Une histoire d'amour aussi avec le sang italien qui bouillonne.
Un livre parfois un peu redondant mais remuant.
Quel livre!
Je remercie Babélio et les Éditions Les Presses de la Cité pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Lilylivre
  02 mars 2022
Ilja, écrivain néerlandais de renom, débarque dans un palace un peu désuet qu'un nouveau propriétaire chinois souhaite renover : le Grand-Hotel Europa. Venant de quitter son grand amour, Clio, il entreprend de raconter leur histoire tumultueuse dans son nouveau roman. Au fil de son séjour, il s'enrichit de ses discussions avec les habitants de l'hôtel : Abdul, le groom, M. Montebello, le majordome ou encore Albane une poétesse française...

Passionant ! C'est un peu abasourdie que je ressors de cette lecture d'une densité incroyable et, dont il m'est difficile de retranscrire ici toute sa beauté et sa richesse!Grâce une plume percutante, l'auteur signe une puissante déclaration d'amour à l'Europe.
Nous naviguons entre d'une part, le quotidien d'Ilja, dans cet hôtel qui sera le lieu de rencontres de personnages venant d'horizons différents, et d'autre part, sa vie d'avant à Venise construite autour de son histoire d'amour avec Clio. Cette dernière est une historienne d'art amatrice du Caravage. Leur amour passionnel se nourrit de musées, de voyages et de concerts...
A travers ses recherches, notre écrivain se livre à une gigantesque réflexion sur l'Europe. du tourisme de masse à l'immigration en passant par l'identité culturelle, il nous invite à réfléchir sur les conséquences de la mondialisation. Non sans humour, il dresse notamment le portrait des différents types de touristes que l'on peut rencontrer. Criantes de vérités, certaines situations m'ont vraiment fait marrer.
Il y a beaucoup de disgressions, de réflexions culturelles, historiques, économiques et philosophiques. Il y a des histoires dans l'histoire, comme par exemple un couple racontant sa traversée des pays non recommandés au tourisme, ou encore Abdul confiant sa traversée de la Méditerranée pour rejoindre l'Europe.

Au vue de l'actualité, je crois que ce livre a encore plus résonné en moi. de l'Italie au Pays-Bas en passant par la Macédoine, c'est sans nulle doute un livre qui vous fera voyager, réfléchir et aimer notre vieux continent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (2)
SudOuestPresse   02 mai 2022
L’écrivain néerlandais Ilja Leonard Pfeijffer propose une réflexion sur l’identité européenne et le tourisme de masse
Lire la critique sur le site : SudOuestPresse
LaLibreBelgique   17 avril 2022
Pfeijffer entrelace ces deux thèmes à un touchant roman d'amour avec une inventivité romanesque, une érudition culturelle, une documentation sociologique et, dans des scènes de comédie, un humour à la Oscar Wilde.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
kielosakielosa   28 janvier 2022
Parler d’anachronisme était toutefois impossible à Venise. C’est l’époque moderne qui était un anachronisme dans cette ville, en rien outillée pour la productivité, la hâte ou l’utilité. Ici, le temps avait continué de voguer dans la mélancolie et la nostalgie rêveuse de l’ombre d’un passé grandiose.

(page 21).
Commenter  J’apprécie          270
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   08 mars 2022
Abdul n’aime pas parler du passé. Il dit que c’est un lieu mauvais que chacun ferait mieux d’oublier. Il dit que l’avenir est plus important, car il est encore à venir et que donc on a encore prise sur lui. Il a raison, mais je suis curieux. J’aimerais mieux le connaître et, de mon point de vue, il est impossible de connaître un homme sans connaître un tant soit peu son passé. Il ne partage pas cette vision. D’après lui, un homme est connaissable à son visage, et ce visage est tourné en direction de l’endroit où il va et non de celui d’où il vient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pwillemarckpwillemarck   14 mars 2022
« …personne n’aime l’U.E., mais moi oui. J’aime la lenteur poétique et la vaillante ténacité avec lesquelles se façonne cette merveille de complexité et de compromis. La construction de la cathédrale de Milan a également duré 400 ans. Et même si l’Europe, dans sa course à la croissance économique, au progrès et à l’avenir, est alourdie par son passé tel un sprinter retenu par un ressort de starting-block et se voit dépasser de tous côtés par le reste du monde, je donne raison à cette Europe, car les racines importent plus que les destinations. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kriskkrisk   11 février 2022
A présent que nous avions élevé une génération d'enfants dans l'idée que la vie devait être abordée comme une compétition où des gagnants triomphent aux dépens de perdants et où le succès est un choix qui consiste à n'éprouver aucune pitié envers ceux qui n'ont pas choisi de réussir, nous ne devions pas nous étonner que l'empathie fût devenue une rareté.
Commenter  J’apprécie          50
SofiertSofiert   22 février 2022
Le temps existe par la grâce des choix. Les choix existent par la grâce des alternatives. Les alternatives existent par la grâce d'un avenir. Un avenir existe par la grâce d'un passé qui doit être oublié.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Ilja Leonard Pfeijffer (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ilja Leonard Pfeijffer
[ÉMISSION] LES COUPS DE COeUR DES LIBRAIRES 01–04-2022
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Grand Hotel Europa de Ilja Leonard Pfeijffer et Françoise Antoine aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/1104355-romans-grand-hotel-europa.html • Verdun de Yann Moix aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/1107270-romans-verdun.html • Les Petits Personnages de Marie Sizun aux éditions Arléa https://www.lagriffenoire.com/1108966-article_recherche-les-petits-personnages.html • Donbass de Benoît Vitkine aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1076905-romans-donbass.html • Douve de Victor Guilbert aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/1107080-romans-douve.html • Terra Nullius de Victor Guilbert aux éditions Hugo Roman https://www.lagriffenoire.com/1106416-romans-terra-nullius.html • Les Gosses de Valérie Clò aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/6963-poche-les-gosses.html • Gaïa de Valérie Clo aux éditions Buchet Chastel https://www.lagriffenoire.com/1108984-article_recherche-gaia.html • La poule et son cumin de Zineb Mekouar aux éditions JC Lattès https://www.lagriffenoire.com/1107203-romans-la-poule-et-son-cumin.html • Un long, si long après-midi de Inga Vesper aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/1108199-article_recherche-un-long--si-long-apres-midi.html • À l'adresse du bonheur de Lorraine Fouchet aux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/1106543-romans-a-l-adresse-du-bonheur.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionspressesdelacite #editionsgrasset #editionsarlea #editionslivredepoche #editionsbuchetchastel #editionsjclattes #editionsdelamartiniere #editionsheloisedormesson
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature néerlandaiseVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4570 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre