AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081474680
189 pages
Éditeur : Flammarion (06/02/2019)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Et si toutes nos rencontres avaient un sens caché ? Même les plus malheureuses ? Et si nous avions plusieurs vies ? Et si nos rêves nous guidaient parfois sur les chemins de notre existence ?
Et si la perte d'un être cher pouvait nous permettre de nous transformer ?
Et si l'ombre et la lumière étaient indissociables, à l'intérieur de nous comme à l'extérieur ?
Et si une nouvelle ère était en marche ?
Et si l'espoir était au bout du chem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  24 mai 2019
Entre récit autobiographique et parcours initiatique, Sabrina Philippe nous embarque au plus près des âmes. Dans l'ombre des vies antérieures, elle donne à penser que la réincarnation nous joue des tours, que les anges nous guident, que tout dans la vie a un sens.
Le récit revêt pour commencer des allures de deuil. La narratrice vient de perdre sa mère, qui était pour elle comme une soeur, une confidente. Elle laisse s'envoler le chagrin, une part d'elle-même. C'est comme un cordon qui se coupe, une invitation pour Sabrina à prendre sa vie en main.
Nous suivons peu après deux histoires d'amour en parallèle et à deux époques distinctes.
À l'aube de la deuxième guerre mondiale, Krystiana, jeune polonaise rencontre Mendy un pianiste juif. Très vite, la jeune fille tombe enceinte et la famille la marie sans discuter. Une petite fille naîtra de cette union qui sera le soleil de son père. Cette fillette devenue adulte finira emportée dans l'enfer d'Auschwitz.
À côté de cette histoire antisémite, on découvre l'histoire d'amour de l'auteure. Une histoire qui commence comme un conte de fée et dés l'emménagement du couple prend alors des tournures dramatiques. le compagnon se montre imprévisible, manipulateur et d'un égoïsme sans limite. L'amour fait place à la souffrance et à tout un processus de sabotage psychologique.
Désarçonnée au départ par ces histoires sans lien évident entre elles, j'ai été néanmoins happée peu à peu par les différentes similitudes entre ces deux histoires. On cherche à comprendre les indices au fur et à mesure que les deux histoires se rejoignent.
Sabrina Philippe, psychologue à la base, s'intéresse de près aux vies antérieures, karma, chacra et à tous ces résidus que nous portons en nous, aux signes de la vie censés nous guider, nous aider. Et si les épreuves que nous traversions actuellement ne seraient qu'une façon d'avancer et de nous racheter d'une vie lointaine et oubliée.
Le style manque à mon sens d'un brin de poésie, il n'est pas assez littéraire et un peu trop formel. On part dans une romance sur fond de déportation pour revenir à un témoignage et passer par une série de concepts spirituels. Un récit puzzle qui aurait été plus pertinent et lumineux si l'auteure avait choisi un seul ton et un regard peut-être un peu plus romancé sur l'ensemble.
Autant de concepts qui m'intéressent mais ne m'ont guère interpelée. Un récit un peu trop superficiel pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          784
Ode
  05 avril 2019
Voici un « page turner » parapsychologique ! le genre est peu courant, voire risqué. Douglas Kennedy avait fait un essai peu convaincant avec La femme du Vème. Sabrina Philippe va vraiment au-delà (oui, oui, le jeu de mots était tentant) !
La structure du roman est efficace : une narration alternée entre deux époques (la nôtre et le milieu du XXème siècle) qui, comme on s'en doute, se rejoignent dans une histoire commune. Il y est question de relation toxique, d'amour filial inconditionnel, de soumission, de désirs refoulés, de dissimulation d'identité... selon un scénario qui se répète avec de subtiles variantes, pour – je reprends le concept d'Amanda Sthers - « rompre le charme », c'est-à-dire permettre aux âmes concernées de progresser ou de se libérer.
Sabrina Philippe, psychologue et chroniqueuse, ancre son récit dans le quotidien pour, à l'aide de parallèles et de synchronicités, expliquer le chemin des âmes et donner un sens à nos rencontres, à nos vies... Elle accroche et touche, raconte précisément, si bien que l'on pourrait croire, en ce qui concerne la période contemporaine de son récit, à un événement autobiographique. Son livre est donc prenant, comme un mélange de Tatiana de Rosnay et de Patricia Darré, avec un soupçon de Delphine de Vigan pour l'illusion autobiographique.
Mon seul bémol concerne la forme : il est dommage que le texte n'ait pas été relu correctement. Dans cette narration exclusivement au passé, l'imparfait (réservé à une action habituelle ou inscrite dans la durée) est employé à tort à la place du passé simple (action unique ou rapide), et ce pendant les ¾ du livre, ce qui est particulièrement agaçant. Un exemple parmi tant d'autres, page 157 : « c'est à cet instant que je formulais clairement la nécessité et l'urgence de partir » au lieu de « je formulai ». Côté style, certains passages auraient pu être retravaillés, notamment pour alléger des tournures de phrases (comme des doubles négations), gagner en concision et en poésie. Car le sujet s'y prête et il aurait suffi de peu pour me laisser complètement emporter par ce récit et toucher les 5 étoiles.
Je ne connaissais pas Sabrina Philippe avant de recevoir Et que nos âmes reviennent. Je remercie vivement Babelio et les éditions Flammarion pour cet ajout à mon répertoire ésotérique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
zabeth55
  19 mai 2019
L'histoire débute par l'enterrement de la mère de la narratrice avec laquelle elle avait une relation fusionnelle.
Puis vient un chapitre parlant d'un homme qui, en Floride, part passer la journée à bord de son voilier.
On revient à la narratrice, psychologue, qui démarre une histoire d'amour.
Parallèlement s'intercalent des chapitres relatant l'histoire d'une jeune polonaise, Krystiana, pendant la seconde guerre mondiale.
Quel rapport entre ces trois personnages ?
Après un moment de flou, tout se met en place et on commence à faire le lien.
J'avoue avoir eu quelques craintes en lisant le titre. « Et que nos âmes reviennent »
Un roman à l'eau de rose ? Un livre de développement personnel ? Il en fleurit tant !
Mais très vite, j'ai été pris dans cette histoire captivante.
L'écriture et le style sont très agréables et nous entraînent de page en page.
Même si j'étais pleine d'empathie pour la narratrice, psychologue à la dérive, Sabrina Philippe réussit le tour de force de nous montrer la part humaine de son prédateur, un harceleur moral.
De nombreux sujets sont traités avec perspicacité. Particulièrement
- le harcèlement moral. La destruction d'un individu sous la coupe d'un autre.
- La réincarnation, qui pourrait expliquer certains de nos comportements.
Deux sujets tellement bien analysés qu'ils m'ont interpellée.
Le harcèlement moral, je connais, l'influence de nos vies antérieures m'a donné à penser.
Bref, c'est une roman complet, intéressant, dont on se demande s'il n'y a pas une part d'autobiographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
myriampele
  17 mai 2019
Il y a cette femme qui raconte, psychologue?animatrice une d'une émission radiophonique? Elle vient de perdre sa mère, qui était aussi sa confidente, sa meilleure amie.
Il y a l'autre, l'homme, celui qui va partager sa vie, et à partir de cette expérience, l'aider à révéler ses plus profonds secrets.
Il y a le passé, qui revient en rêves et en expériences déjà vécues, et c'est en cela qu'on s'attache à l'histoire, après avoir été interpellé, d'une façon ou d'une autre, par le titre.
Il y a aussi l'avenir, qui apparaît en conclusion...
Ce n'est pas la littérature que je choisis d'habitude; j'ai parfois été déçue par le style, un peu précieux, manquant de simplicité. les poèmes en débuts de chapitres ne m'ont pas convaincue.
Mais j'ai été happée par l'histoire de cette femme, par sa clairvoyance et par la réflexion qu'elle suscite.
Commenter  J’apprécie          140
lenou78
  27 mai 2020
Un roman qui démarre doucement et qui au fil de notre avancée, prend un tournant plus spirituel, dans lequel on s'y immisce progressivement.
L'histoire est par moment un peu tourmentée et elle m'a parfois laissé la sensation de ne pas très bien comprendre où cela allait nous entraîner.
Et puis, le livre prend résolument l'option de parler de vies antérieures, d'âmes qui sont amenées à se croiser à plusieurs reprises, et nous amène à nous ouvrir sur différentes réflexions à ce sujet.
Etant fortement intéressée par la spiritualité et étant de plus en plus convaincue que nos âmes se révèlent à nous, uniquement si notre cheminement nous y a préparé, j'ai été très intéressée par les différentes possibilités évoquées par l'auteure.
Je ne la connaissais pas et depuis la fin de lecture de ce livre, j'ai à coeur de pouvoir la découvrir un peu plus.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   09 avril 2019
Se pourrait-il que les rencontres que tout un chacun fait dans sa vie, les bonnes comme les moins bonnes, ne soient pas exactement le fruit du hasard ? Dans un nouveau roman très personnel, Et que nos âmes reviennent..., la psychologue française Sabrina Philippe raconte à quel point il est important de se libérer des liens toxiques – même ceux qui datent de très longtemps – pour enfin retrouver une paix intérieure.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   23 mai 2019
Il y a des amours qui nous portent vers le sombre, le pire, la colère et les larmes.

Il y a des êtres qui semblent nous avoir attendus juste pour nous détruire, dont le visage angélique des débuts se transforme en celui d’un diable insaisissable.

Il y a des unions malheureuses, ravageuses, qui nous abîment, et dont pourtant parfois nous ne parvenons pas à nous extraire.

Il y a des amours qui en ont l’apparence, mais qui n’en sont pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
LadybirdyLadybirdy   24 mai 2019
Il ne faut jamais remettre au lendemain les mots d’amour que nous portons en nous.
Demain n’existe pas, demain est toujours trop tard.
Commenter  J’apprécie          397
LadybirdyLadybirdy   24 mai 2019
Avoir un enfant, c’est apprendre à mourir,
C’est se regarder perdre des années,
pendant qu’il en gagne,
C’est, à l’unisson, grandir.
Commenter  J’apprécie          360
OdeOde   24 avril 2019
Il ne faisait plus aucun doute pour moi que notre corps n’était que le véhicule de notre âme. Il y avait un avant et un après notre passage sur terre, une conscience qui subsistait indépendamment de notre chair. Tout ce que j’avais lu sur l’après vie, toutes les études, toutes les religions, menaient à cette même conclusion. C’est ensuite que les avis divergeaient.
Commenter  J’apprécie          90
OdeOde   21 avril 2019
Comme elle est fragile notre flamme,
Lorsque surgit l’obscurité.
Comme elle est muette notre âme,
Lorsqu’elle s’éloigne du verbe aimer.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Sabrina Philippe (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sabrina Philippe
Sabrina Philippe nous explique comment relativiser quand on a peur de la mort.
LE DIRECT : http://www.europe1.fr/direct-video
autres livres classés : Vies antérieuresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Historiens, historiennes

Né en -480 avant JC à Halicarnasse, mort en -425 avant JC, Cicéron m'a surnommé Le Père de l'histoire. J'ai écrit sur les guerres médiques. Je suis historien mais aussi géographe. Je suis...

Hérodote
Hérodien
Denys d'Halicarnasse

18 questions
172 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre