AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266265904
384 pages
Éditeur : Pocket (08/09/2016)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Devant la tombe encore ouverte de Franck Bracco – jeune self-made-man en vue –, une assemblée de notables, sa mère et sa compagne éplorées se tiennent sous la neige qui recouvre Lille. Des coups de feu retentissent : le rédacteur en chef des Échos du Nord est tué, un ponte de l’immobilier blessé. Leoni et son équipe vont devoir fouiller la couche épaisse des affaires brassées par des hommes qui, en vertu de la tradition de leur caste, avancent en se serrant les coud... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
jeannedesaubry
  12 juillet 2013
Le Cimetière des Chimères
Elena Piacentini
Éditions Au-delà du raisonnable 2013
Caresser des chimères, courir après des chimères…
Notre commissaire Leoni a pourtant les deux pieds bien ancrés dans la réalité. Et pour être plus précis, dans ce roman, ses boots sont plantées dans la neige qui couvre Lille, paralysant la ville. Mais les chimères, ce sont peut-être ces statues ornant les mausolées du cimetière de l'Est ?
Reprenons dans l'ordre, ce qui parait difficile.
On enterre un chef d'entreprise, un jeune loup aux dents longues, soudain si bien limées par la vie qu'il a choisi le suicide. À ses funérailles, le gratin de la ville, et notamment, un paquet de francs-maçons. Jusque là, on reste dans les clous. Mais voilà… Une tombe fraichement creusée devient rarement une scène de crime. Pour « corser » le tout, le témoin principal sera un chat. Et enfin, la neige va tout effacer, transformant cette enquête en glissade continue.
C'est la quatrième enquête du commissaire Léoni à laquelle nous convie Elena Piacentini. Et c'est encore mieux cette fois-ci. Je ne sais si elle me pardonnera cette comparaison, mais tant pis, cette idée s'est imposée et plus moyen de m'en défaire. Son commissaire Léoni prend autant d'épaisseur, d'humanité un peu décalée que le célèbre Adamsberg de Fred Vargas. N'y a-t-il que les femmes pour aimer ainsi les cabossés de la vie, pour nous faire partager leurs rêveries parfois douloureuses ?
[...]
la suite sur le blog de Jeanne Desaubry
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
dubruitdanslesoreilles
  17 mars 2014
Elena Piacentini tient avec Léoni un personnage au fort potentiel. En effet, il a la particularité d'être d'origine corse et d'exercer le métier de Commandant de police à la PJ de Lille !
C'est un contraste fort intéressant d'autant plus qu'il est directement inspiré de la situation personnelle de l'auteure qui partage le même lieu de naissance que Pierre Arsène et qui réside également à Lille.

L'intrigue commence de manière forte originale : lors d'un enterrement, un tireur embusqué tue un des individus assistant à la mise en terre.

L'enquête emmènera Léoni sur les traces d'hommes puissants et riches qui sont loin d'être blanc comme neige. Et puisque je vous parle de conditions climatiques…Elena Piacentini a eu la très bonne idée de choisir un paysage enneigé pour servir de décor aux investigations que va mener le commandant. Cela donne l'impression que tout peut arriver et un rythme particulier à l'action.

Les pérégrinations de Pierre-Arsène sont entrecoupées de séquences qui nous envoient en 1989 sur les traces de deux jeunes adolescentes de 15 ans. Vous imaginez bien qu'il y aura de près ou de loin un rapport avec ce mystérieux meurtre. Ce procédé, au même titre que les chapitres très courts, permet d'aérer le récit d'une belle manière.

Le cimetière des chimères se révèle être un bon polar. Bien construit et avec des protagonistes qui ont du corps (la vie personnelle de Léoni tient également une place de choix dans le roman), vous passerez assurément un sympathique moment de lecture !

Lien : http://dubruitdanslesoreille..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
virginie-musarde
  02 mai 2017
Je n'ai pas su résister à l'appel de ce polar en librairie ! Un opus qui raconte une enquête antérieure à celle que j'ai lu le mois dernier et qui confirme qu'on peut lire cette série dans le désordre sans perdre des éléments..
Retour de Leoni le flic corse affecté à Lille, de sa grand-mère avec laquelle il vit et de l'équipe de collègues tus très attachants.
Pas commun de commencer un polar par un meurtre lors d'un enterrement ! O entre vite dans cette intrigue qui joue l'humour en imaginant un chat comme seul témoin du crime d'un notable !
L'occasion pour l'auteur d'évoquer les liens entre franc-maçonnerie, politique et économie de dénoncer quelques malversations au passage.
Le rythme est bon, la narration très agréable et j'ai très envie de trouver les autres enquêtes de Leoni !
Commenter  J’apprécie          10
anne270281
  26 mars 2017
Du roman policier du vrai avec un policier attachant et son équipe.
Une enquête à l'ancienne avec des pistes que l'on suit et un dénouement à la fin.
Mais j'aime l'écriture de l'auteur elle nous emmène dans son enquête on fait partie de l'équipe. On suit Léonie dans l'enquête mais aussi dans sa vie privée.
J'aime ce corse lillois j'aime son humanité et je continuerai de suivre ces aventures mais ce n'est que mon avis...
Commenter  J’apprécie          10
lcath
  14 juillet 2015
Ce livre est ma première rencontre avec l'inspecteur Pierre Arsène Leoni . Leoni est veuf , père d'une petite fille et vit avec sa grand-mère . Sur le plan personnel c'est un homme meurtri mais pas désespéré comme tant d'autres flics de romans , puisqu'il réussit à avoir une relation soutenue avec la légiste. Sur le plan professionnel , il gère son équipe avec efficacité et est respecté par ses collègues .
A l'enterrement de Bracco , homme qui s'est hissé socialement par sa seule volonté , les "hommes qui comptent" sont là . Au moment de la mise en terre,des coups de feu sont tirés , un homme est blessé et un autre est tué. L'enquête de Leoni commence . Elle va le mener vers un réseau d'industriels et d'hommes de pouvoir , tenus entre eux par leur appartenance à une loge maçonnique . Heureusement la procureure, une femme complexe, va appuyer son enquête . En parallèle de l'enquête , un autre récit se déroule , l'histoire de deux jeunes filles en 1989 . On comprend bien que ce récit a à voir avec l'enquête du moment mais on ne comprend bien qu'à la fin le comment .....
Ce n'est, sans doute pas pas le meilleur polar du monde , mais le rythme soutenu , l'intérêt de l'enquête , le charme de Leoni m'ont offert une lecture bien agréable .
Lien : http://theetlivres.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   02 septembre 2016
Avertissement aux lecteurs

Cette histoire, mesdames et messieurs les jurés, je l'ai totalement inventée.
Quand aux personnages, votre honneur, j'avoue les avoir crées de toutes pièces.
Pour ce qui est des mécanismes qui les actionnent et les pulsion qui les animent, en revanche, je n'ai eu qu'à me baisser pour faire mon petit marché.
Ceux qui me connaissent savent ce qu'il y a dans mon panier.
Mais finalement, qu'importe ?
Le monde est un marigot plein de ces grenouilles toutes gonflées de grandes ambitions.
De gens blessés aussi.
Ceci explique sans doute cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lilou08Lilou08   20 août 2017
Le quart d’heure suivant son arrivée sur la scène du crime, le commandant Pierre-Arsène Leoni, spécialiste des homicides à la PJ de Lille regretta amèrement d’avoir ignoré les conseils de sa grand-mère. Il la voyait encore sur le pas de la porte, brandissant la paire de bottes fourrées dont elle avait fait l’acquisition pour lui lors de la première année de sa nomination dans le Nord. « Tu ferais mieux de prendre ça, u mio figliolu [mon fils]. C’est un temps de neige. Je le sens bien et mes vieux os aussi, tu peux me croire ! » Balayant davantage l’allusion à l’âge de son aïeule, et dernière ascendante, que la croyance en ses prédictions, il s’était contenté de lui sourire tendrement avant de glisser un baiser sur son front, à l’endroit où flânaient toujours des effluves d’eau de Cologne. Deux heures plus tard, l’épaisseur de la couche de neige atteignait déjà douze centimètres et rien, dans le ciel goudronneux, n’augurait d’une accalmie prochaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilou08Lilou08   20 août 2017
Le patron sursauta. Sa main se porta d’instinct sur la poignée de la portière. L’homme à l’avant se retourna lentement, un nuage d’amusement planant dans ses yeux clairs.
– Stevenaert ! Je ne t’ai pas fait peur, quand même ? Depuis deux jours que j’essaie de te joindre sans succès, tu devais bien te douter que je commencerais à brûler d’impatience, mon ami !
Tirant d’un coup sec sur la laisse de ses peurs, le passager à l’arrière laissa échapper un éclat de rire rauque.
– Et comment as-tu réussi à te débarrasser de mon chauffeur, dis-moi ? La méthode belge, hein ?
Le Flamand plissa les yeux pour se fabriquer une expression avenante.
– La politesse, mon ami. D’ailleurs, tu m’en dois une. De dix millions d’euros
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilou08Lilou08   20 août 2017
Christine Bracco pleura en silence, lèvres aspirées de l’intérieur, retenant une indicible vérité. François secoua la tête avec consternation. À ses côtés, debout face à la mère en état de choc, Florence Roussel esquissa une grimace aussi triste que lasse.
– Il vaut mieux attendre je crois, plaida-t-elle à voix basse. Avec la mort de Franck, c’est plus qu’elle peut en supporter. Si je peux vous aider à éclaircir quelques points... Mais pas trop longtemps, s’il vous plaît. J’aimerais la raccompagner avant que les routes deviennent impraticables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilou08Lilou08   20 août 2017
– Fais gaffe, elle a des oreilles de Sioux. Au fait, comme film, t’as une idée ?
Milutka haussa ses épaules anguleuses avec une nonchalance féline.
– Bah ! Ce que tu veux, je m’en fiche. C’était juste pour passer l’après-midi ensemble.
– On va se balader alors. Vers le zoo ? J’ai des trucs à te dire.
Nath pinça ses lèvres avec force avant d’expulser brutalement ce qui lui comprimait la poitrine depuis des jours.
– Mon père, son travail, la maison : on sera plus là dans un mois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Elena Piacentini (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elena Piacentini
Vaste comme la nuit - Elena Piacentini - Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur
autres livres classés : leoniVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1863 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre