AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782849490167
167 pages
Petit à Petit (27/04/2006)
3.85/5   33 notes
Résumé :
Eté 1939 en Alsace, François n'a que 15 ans lorsque Strasbourg est menacée d'invasion par l'armée allemande. Pour protéger la population, le gouvernement organise l'exode des familles alsaciennes vers le sud de la France.
Hélas, quand la guerre éclate, les expatriés n'ont d'autres solutions que de rentrer chez eux. Un retour dans une ville occupée où la propagande hitlérienne est déjà à l'oeuvre.
S'ensuit alors pour la population un embrigadement de to... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 33 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Roman pour adolescents traitant d'une question rarement abordée, le vécu des Alsaciens-Lorrains, pendant la Seconde Guerre Mondiale. le narrateur, un jeune garçon pré/ado, nous raconte comment la guerre s'est immiscée dans son quotidien, sous la forme d'une crainte d'abord, puis d'un exil forcé, avant de subir l'occupation allemande.

J'ai trouvé la première partie un peu surfaite dans son écriture, pas très naturelle (même si, de façon totalement contradictoire, j'ai apprécié ce ton très littéraire, avec de jolies phrases classiques, qui sont formatrices pour nos jeunes, plus habitués à de la langue simplifiée, parlée, dans les romans actuels), mais la dernière partie m'a happée, l'émotion était là, et je me suis même retenue (je suis une adulte, tout de même !! ;) ) de verser une petite larme.

Mon ado a bien aimé, lui qui est un fervent lecteur de livres sur cette période de l'Histoire.

Au final, bien que mon rythme cardiaque ne se soit pas accéléré en tournant les pages, ce fut une lecture instructive, enrichissante, et adaptée à son public collégien.

Commenter  J’apprécie          280

Je débute bien l'année puisque pour ma première lecture de littérature de jeunesse, j'ai droit à un énorme coup de coeur ! Ce livre me touche particulièrement, il est vrai pour des raisons personnelles car c'est l'histoire souvent méconnue de ma région d'origine, mais pas seulement. L'auteur a réussi à transmettre les sentiments qui ont été ceux d'un grand nombre de " Malgré nous" ...

En 1939, à Strasbourg, François vit une vie d'insouciance auprès de ses parents boulangers et de son frère aîné. Il n'a que 15 ans mais déjà des projets et des rêves bien affirmés, il aimerait devenir journaliste ... Lorsque la guerre éclate, le gouvernement organise l'exode des familles vers d'autres régions afin de les protéger. François et sa famille après des conditions de voyage difficiles se retrouvent à côté de Périgueux dans un petit village où ils sont accueillis par des familles rurales. M Cohen, un homme d'un certains âge, ancien client de la boulangerie familiale et juif, se rapproche beaucoup de François et ne lui cache pas son sentiment sur ce qu'il sait de la façon dont son peuple risque d'être traité. de l'autre côté, pour la première fois, le jeune garçon connait les déboires de l'amitié lorsqu'il constate que son ami d'enfance devient germanophile et antisémite.

Heureusement, l'amour est là. Elle s'appelle Anne, n'a que 14 ans lorsqu'il se rencontre mais restera le grand amour qui l'aidera à lutter lorsque viendra le moment de revenir sur Strasbourg. Effectivement, quelques temps après, contraints et forcés, François et sa famille réintègrent la petite boulangerie alsacienne et le cauchemar commence ... Les humiliations deviennent courantes, la tension instaurée par une surveillance constante et des dénonciations ne se relâche pas. Contraints de parler allemand, de germaniser leurs noms et de suivre l'éducation nazie qui n'a éducation que de nom. Ils subissent jusqu'à ce que la nouvelle tombe : Paul, le frère aîné est contraint de partir faire son service dans le RAD (Service Nationale du Travail). le piège s'est refermé sur eux ...

Si j'ai aimé ce livre c'est peu de le dire ! Rare sont les livres de littératures de jeunesse qui me touchent autant et sont d'une tel justesse. Les "Malgré nous" sont peu connus et pourtant leur sort n'a pas été enviable. Ils ont été contraints de se renier et de combattre pour une cause qu'il n'approuvaient pas. Dressé à obéir, enrôlé parfois de force dans l'armée à l'âge de 15 ans et envoyés sur le front pour combattre leurs frères. Certains ont été détruits physiquement et psychologiquement. Beaucoup de ceux qui avaient été envoyé sur le front Russes en ont profité pour fuir et passer de l'autre côté mais maints d'entre eux se sont faits tués ou ont été emprisonnés dans le camp de Tambow. Certains n'ont été libérés que 10 ans après la fin de la guerre mais loin de trouver la paix ils auront encore à subir la méfiance de leurs proches Alsaciens et Mosellans. Un pan de l'histoire trop souvent méconnu !


Lien : http://depuislecadredemafene..
Commenter  J’apprécie          110

Nous avons parlé en cours de l'Occupation pendant la Seconde Guerre Mondiale, du régime de Pétain. Mais nous n'avons évoqué que très peu, le sort des Lorrains et Alsaciens, qui, pendant cette période historique, ont du se soumettre aux règles du régime hitlérien. Ce livre revient sur la montée en puissance, en France, d'un régime totalitaire, et François, avec sa famille, a essayé, au mieux, de ne pas être endoctriné par ce régime, alors que le règlement était très dur. J'ai aimé la force de caractère de ce jeune homme, qui n'a pas hésité à s'engager dans le régime SS, en dépit de ses convictions, pour éviter à ces parents d'être envoyés en camp de redressement.

Commenter  J’apprécie          80

Les victimes de la seconde guerre mondiale sont d'autant plus nombreuses qu'on y ajoute ces "malgré nous", d'autant plus émouvantes qu'on leur impose le mutisme, d'autant plus révoltantes que L Histoire les refoule. Nous faisons ici l'amer constat que l'Histoire de France et la parenthèse de Vichy n'ont donc pas fini de nous envahir chaque fois d'un peu plus d'immondice.

Un livre jeunesse emprunt de tact et de pudeur, qui peut néanmoins heurter la sensibilité de tout lecteur, tant le voile de l'insoutenable, même légèrement tiré, sait se faire opaque.

Pour encore plus d'échanges, rejoignez-moi sur Instagram :


Lien : http://www.instagram.com/les..
Commenter  J’apprécie          111

En cet été 1939, la guerre imminente fait irruption dans l'univers de François. du haut de ses 15 ans, il voit Strasbourg, sa ville natale, menacée d'invasion par l'armée allemande et subit ainsi que sa famille le terrible exode vers le sud de la France. le pied bot de son père lui fait échapper à la conscription, mais le jeune garçon, plutôt que de suivre sa famille, voudrait rejoindre son frère Jean qui s'est échappé. Il réalise au fil des jours ce qui attend ceux qui sont restés dans la ville désertée, comme son voisin et ami, le vieux juif… Il ne comprend plus son vieux copain Charles, qui se révèle germanophile et antisémite. Parce que malgré leur dialecte alsacien, ils sont français, et n'ont rien à voir avec l'Allemagne.

La famille, ainsi que des centaines d'autres, est accueillie dans le Périgord, où la vie est bien difficile mais où François rencontrera également la jolie Anne, sa première amoureuse. Mais bientôt la question se pose du retour au pays et la famille est contrainte de réintégrer la ville envahie et la boulangerie familiale, contrainte à la coopération avec l'ennemi. Les strasbourgeois doivent parler allemand, et même changer leur nom en un patronyme germanique. Jean, devenu Hans, s'enrôle dans le RAD, service national du travail et François, devient à son tour Franz. Il devra choisir son camp : s'enrôler lui aussi pour éviter à ses parents d'être déportés au camp de Schirmek, un choix bien difficile pour le jeune garçon, et qui changera sa vie à jamais.

Un roman passionnant sur une période noire de notre histoire et sur l'influence qu'ont eu les évènements sur les Alsaciens.


Lien : http://liliba.canalblog.com/..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation

« Craignez le blockleiter et les soldats qui hantent nos rues. S’ils vous interpellent, restez polis et obéissez aux ordres, mais efforcez-vous de garder en vous l’éducation et les pensées que votre mère et moi vous avons inculquées. Gardez votre esprit critique, ne laissez personne intervenir dans la seule liberté qu’il vous reste ».

Commenter  J’apprécie          60

Video de Dorothée Piatek (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dorothée Piatek
Présentation du livre "Le Secret de Mademoiselle" illustrations : Chloé Rémiat texte : Dorothée Piatek Editions Vilo Jeunesse
autres livres classés : alsaceVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz autour du livre "Je marchais malgré moi dans les pas du diable"

Où la famille de François habite-t-elle au début de la guerre ?

En Picardie
En PACA
En Aquitaine

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Je marchais malgré moi dans les pas du diable de Dorothée PiatekCréer un quiz sur ce livre