AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2849610925
Éditeur : Les Requins Marteaux (25/02/2010)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 24 notes)
Résumé :
La Comtesse est une jeune femme ignorante des mystères du sexe. C’est toute fraîche et vierge qu’elle s’apprête à passer sa nuit de noces. Son mari, vieux, moche et rabougri la laisse au matin écœurée à jamais du plaisir en chambre…

À jamais ? 
C’est sans compter sur la fougue de son personnel de maison ! Dès que son époux quitte le château, le valet, de ses assauts répétés, ramènera bien vite le rouge aux joues de la Comtesse…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Asil
  24 avril 2013
Comtesse fait partie de la très bonne collection de BD érotique/pornographique, BD Cul aux éditions Requins Marteaux. J'ai lu l'ensemble de la collection et Comtesse reste mon volume favori.
Ici, il y a bien sur de l'érotisme, mais il s'agit surtout d'une ode au fantasme et à la rêverie, avec un dessin tout en douceur, qui correspond exactement avec le sentiment que nous fait passer la comtesse solitaire.
D'Aude Picault, je n'avais lu que Fanfare et Moi je, des titres plus léger et où le dessin m'avait paru moins creusé, moins précis. Ici je me suis vraiment laissée porter de page en page, jusqu'à la fin.
Pour en savoir plus sur la collection, voir mon article sur calokilit.wordpress.com
Lien : http://calokilit.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          110
Noctenbule
  08 juillet 2016
Les comtesses peuvent parfois se sentir seules dans leurs châteaux. En plus, leurs époux sont souvent très loin les laissant ainsi à leur solitude. Par chance, ces femmes sont entourées de serviteurs très dévoués qui sont mettre à mettre tout en branle pour rendre service. Et si nous allions à la rencontre d'une jeune comtesse ?
Elle est jeune. Elle est belle et son corps a des besoins. Elle pourrait espérer que son mari l'aide dans sa quête des plaisirs charnels. Ce vielle homme, sec et hautain, ne prend même pas le temps de lui adresser un regard. C'est sans grande surprise que l'on apprendra qu'il préfère la compagnie masculine pour libérer un certain stress. Alors comment faire toute seule dans une grande maison ? C'est d'une main au début timide qui va très vite le devenir moins que l'amusement va se faire. Mais le besoin d'un membre turgescent va se faire plus pressent. Après que son serviteur lui servit son thé, une main au paquet très explicite fit comprendre son désir. D'ailleurs, c'est sans trop attendre qu'elle ouvre le pantalon pour mettre dans sa bouche le sexe frétillant. C'est un petit encas avant quelques plaisirs plus profonds où la seule limite est celle de l'imagination. Mais dès que le mari au visage renfermé revient, c'est toute habillé et le visage baissé qu'elle l'accueille.
J'avais découvert Aude Picault avec sa bd Moi je que je n'avais pas trop aimé. On trouvait déjà ce coup de crayon léger et délicat mais ici c'est beaucoup plus affirmé. J'ai trouvé le dessin d'une grande délicatesse et d'une grande poésie. Un trait bleuté et aucun texte. D'ailleurs, est-ce nécessaire pour comprendre l'histoire d'une femme qui a faim d'amour et de folie ? Les mots n'ont pas leur place tellement les dessins sont explicites. Il y a des petites scènes que j'ai trouvée drôle comme la scène où après une fellation, elle crache le sperme dans sa tasse à thé pour mieux mélanger les deux breuvages. Puis après elle boit sa tasse normalement. N'y voyez rien de graveleux car il n'y en a pas du tout dans cet album. Ici c'est bonjour la sensualité, la sensibilité, la tendresse avec le respect des désirs d'autrui.
Les Requins Marteaux tapent fort avec ce premier album de leur collection pornographie, nommée tout simplement Bdcul. Au moins, c'est un titre sans équivoque qui annonce la couleur concernant le contenu. La couverture fait assez roman de gare érotique des années 70 et il l'assume jusqu'au bout. A la fin de la bd, on a le droit à des fausses annonces plus coquines et cochonnes les unes des autres et avec une certaine dose d'humour. Union va commencer à avoir de la concurrence heureusement que ces bd ne sont pas vendues en kiosque.
Une bd qui sait mettre le doigt où cela fait du bien.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
kobaitchi
  16 avril 2018
Tu as bien lu le résumé ? Ok, maintenant oublie le. Parce qu'il donne une impression totalement fausse sur ce que tu vas trouver ici. Vraiment.
Car non, ici nulle mention de la prétendue virginité de la comtesse, ni des assauts répétés du valet, qu'on imagine à cette lecture, comme un Dom Juan de film porno, tout le temps la bite à la main.
Alors oui, bien sûr, c'est coquin. Mais ça n'a rien du scénario de film X que suggère le résumé. Rien du tout.
La comtesse, effectivement, se fait rembarrer par son comte de mari dès les premières pages (et on comprendra pourquoi un peu plus loin dans l'histoire). Son départ, pour une obscure raison, ne semble donc pas l'émouvoir plus que ça. Elle va vaquer à ses occupations de noble, choisir un livre dans la grande bibliothèque, prendre le thé, se promener dans les serres. Et fantasmer. Un max. Sur son valet, en effet. Et ça se comprend, celui-ci est gentil, attentionné et plutôt mignon. Va alors commencer pour læ lecteurice un jeu consistant à deviner s'iel se trouve dans les fantasmes de la comtesse ou dans sa réalité.
Des traits légers, limite aériens, encore accentués par une mise en pages épurée et sans case. Des dessins en noir et blanc et sans texte. Une BD que l'on pourrait qualifier de vite lue, mais qui se feuillette encore et encore, tant elle est belle. Et puis il faut bien ça, au moins pour être sûr d'avoir bien pu identifier les moments de fantasme de ceux se produisant pour de vrai.
Le personnage de la comtesse est adorable. Cette BD dans son intégralité est adorable. Pas adorable comme un tome de Chi ou un lapin de Meg McLaren, mais adorable de sensualité et de poésie.
[...]
Lire l'article en entier sur le blog.
Lien : http://kobaitchi.com/comtess..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Blog_Oceane
  02 mars 2018
J'ai lu du 02/03/2018 au 02/03/2018.
Une BD assez bizarre je trouve car son titre m'a plu mais je ne savais rien de plus.
Je découvre donc qu'il s'agit d'une BD érotique. Cependant, le dessin est intéressant et j'aime bien le contexte où cela se situe au XVII-XVIIIème siècle.
Mais je suis à moitié contente de ma lecture car l'absence totale de dialogue ou de mots permet de ne rien comprendre de ce qui se passe. On peut supposer qu'il y a des moments où ce sont des rêves, d'autres pas ou tout est réel.... Donc je n'ai rien compris de l'histoire. Dans tous les cas, cela se lit en moins de 5 minutes.
Pour conclure, une lecture qui ne me satisfait guère dont je m'en ressors déçue mais j'ai apprécié le dessin et le contexte. Cependant, je n'ai rien compris de l'histoire ou alors je devine.
Ma note : 7/10
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Blog_OceaneBlog_Oceane   02 mars 2018
Il n'y a aucun dialogue juste des scènes dans cet ouvrage.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Aude Picault (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aude Picault
Idéal Standard - Aude Picault Dargaud // 2017 // 152 pages
autres livres classés : rêverieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
284 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre