AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782234080836
Éditeur : Stock (22/02/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 12 notes)
Résumé :
On les avait crus fous quand ils ont parlé de leur projet, et pourtant ils ont réussi l'impossible. Bertrand Piccard et André Borschberg sont entrés dans la légende. Se relayant dans le cockpit monoplace de leur avion solaire, ils ont accompli un tour du monde sans une seule goutte de carburant. A travers 13 ans de collaboration, d'espoirs et de doutes, de succès et de revers, ils n'ont jamais cessé de croire en la force de leur rêve. Ce livre est leur histoire, une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Fleitour
  19 juin 2018
Après « Objectif Lune » d' Hergé, voici «  Objectif Soleil «  de Bertrand Piccard et de André Borschberg, une aventure peu banale faire le tour du globe terrestre, sans une goutte de carburant, en utilisant les vents et le soleil.

Un autre livre édifiait un pari mémorable, celui de Jules Verne, le tour de la terre en 80 jours. Un ami me glissait récemment, c'est simple il suffit de partir dans le sens inverse de la rotation de la Terre, et de se re poser, une fois la rotation accomplie , comme le ferait un planeur.

Vrai ou faux. Faux !
Ne cherchez pas car le nouveau défi est de faire le tour de la terre comme le ferait un avion de ligne, en franchissant de jour comme de nuit les 40 000 km. La lune effectue ce voyage en 27 jours.
Solar Impulse a devancé la lune en réalisant un tour complet en 17 étapes et 24 jours de vols effectifs, sans les poses. Avec les poses, la lune devançait « Objectif Soleil » qui finissait largement battu en 136 jours, et abattu de voir la lune si véloce, mais la lune ne le sait pas..

L'étonnant est de découvrir que les deux géants de l'aviation ont décliné leur aide, et leurs finances.
Tout est parti de l'École polytechnique de Lausanne, puis d'un investisseur spécialisé en gestion de fortune, Eric Freymond, directeur de Semper gestion.
On peut s'émerveiller de tant d'audace du Fonds Semper gestion, pour cette brillante idée de se diversifier dans le vol !

Ce qui m'a le plus impressionné ? Ce sont les tests sur les ailes de ce Solar, une envergure de 67mètres qui a tenu sous d'impressionnantes charges de travail. L'albatros subit t-elle de tels essais avant décollage
Sommes nous dans le domaine de l'innovation pure ou du défi sportif, ou plus exactement d'un défi technologique ?
Solar Impulse a du réaliser la mise au point de batteries capables de tenir plus de 12 heures pour attendre le soleil, et développer un avion assez léger pour éviter de plier sous des panneaux solaires trop lourds.
Une aventure de maîtrise de la pesanteur, quand objectif Lune se heurtait à l'apesanteur.
Le livre se présente comme un dialogue. Il est le tableau de bord de cet exploit, tenu au jour le jour et dépasse les 500 pages. Il est ente le cahier d'expérience des laboratoires et le tableau de bord des navigateurs.
Il est exhaustif et sans aucun doute trop complet, mais une aubaine pour les 70 personnes qui ont participé au projet.
Pour nous lecteurs peu instruits de la chose solaire, comme de la pratique du vol d'oiseau, notre communion à ce défi aéronautique eut été aussi efficace en 180 pages voire en 136 pages pour faire un clin d'oeil aux deux pilotes.

Je regrette surtout le chassé croisé incessant d'un pilote à l'autre, dans une démarche artificielle d'équilibriste, un chapitre chacun, de l'un à l'autre aurait mieux séduit le lecteur.
Je reste sur une impression de complexité qui rend l'exploit plus difficile à cerner , l'essentiel allant aux aléas et aux ennuis et moins aux émerveillements.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Filox
  28 mai 2017
Ce livre est pour moi à classer dans les "pépites".
Il rend compte de l'évolution d'un projet exceptionnel dans toutes dans ses dimensions, et l'épaisseur du temps, 17 ans, est particulièrement bien rendue, ce qui est rare dans la catégorie témoignage direct. Voici quelques thèmes qui reviennent, qui évoluent aussi dans la durée du projet :
- Défis successifs
- Part de chance, indéniable malgré les volontarismes et les énergies déployés
- Mobilisation des énergies, formidable expérience et leçon de management
- Importance du financement, du sponsoring
- Rivalité positive des deux dirigeants ou les défis obligent chacun à être meilleur dans son domaine dans pour autant prétendre être meilleur que l'autre dans son domaine
- Aborde clairement la question de la communication collective et individuelle
Trouver des appuis fut une nécessité absolue, le récit raconte comment, là aussi ce n'est pas si fréquent, comme je le soulignai au début de cette critique.
Ce mariage des cultures des ingénieurs, des communicants, de la passion du pilotage, est totalement le reflet de notre époque. Cet exploit est un saut quantique économique. L'écriture à deux voix en stéréo, sur la base de notes prises à chaud est très intéressante pour témoigner du fond et animer le récit sur la forme.
Etre Pionnier aujourd'hui se rattache à l'histoire et aussi bien à ce qu'est l'innovation.
Les crises sont surmontées aussi par la recherche des vraies motivations, l'intérêt de chacun pour se surpasser est aussi affaire d'ambition personnelle et de réalisation de soi.
Ne pas vouloir avoir toutes les autorisations car la gouvernance dans les différents états n'est pas celle de la Suisse .... a été une audace transgression indispensable. Ce fut le cas notamment en Inde et au Japon. La morale de l'histoire est que c'est donc l'adhésion populaire qui importe et emporte les gouvernants et donc le pouvoir des médias est aussi nécessaire, les réseaux sociaux sont incontournables, y compris en Chine cela permettra à Bertrand d'obtenir son passeport et son autorisation de voler en Inde !! Et de survoler la Chine.
Merci aux auteurs pour être aller au fond de leurs propres interrogations et de nous les livrer.
Le principe de précaution aurait pu tuer plusieurs fois le projet.
Ce récit est aussi la célébration contemplative de la beauté du monde.
La méditation et le yoga y tiennent une place de choix.
Un exploit tel que ce tour du monde en totale autonomie énergétique n'est pas que technique, les pages sur la traversée du Pacifique sont éclairantes sur le sujet notamment sur le comportement de certains pays tel le Japon ou la Corée ( on ne vole que le dimanche ).
Ce sont aussi les doutes les batailles d'ego le fonctionnement des équipes la tension les chocs culturels la transcendance apportée par la dynamique de projet qui doivent être gérés. La réflexion sur l'administratif, les dangers de l'absolutisme des procédures l'apprentissage du président qui veut être pilote et doit être reconnu apte sont constamment présents. En conclusion j'ai redécouvert tout
L'intérêt du journal qui colle aux jours aux péripéties aux états d'âme aux émotions, à l'exercice de la responsabilité incontournable car Les règlements ou les prescriptions qui dégagent là responsabilité des ingénieurs en mettant sur le dos du pilote lequel au final endosse toute la responsabilité pour faire face au réel.
Cette lecture ne doit pas être oubliée quand on est face à de gros enjeux. Pardon d'avoir été aussi long, courez lire ce livre, passionnant et qui vaut des dizaines de livres sur le développement personnel. le réel dépasse l'imagination. Chapeau merci à vous Bertrand et André et à vos centaines d'intervenants !
Toute la science de notre époque sera nécessaire pour sauver la planète, comme elle a du être mobilisée pour ce succès historique.
Formidable fenêtre ouverte sur l'avenir. Les pionniers sont des éclaireurs qui nous transcendent.
Bonne lecture ! N'hésitez pas à consulter mes citations, nombreuses, quand on aime ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Laurenceg92
  27 juillet 2018
Je n'ai pas pu aller au bout de cet ouvrage trop long et mal ficelé. L'écriture "à deux vois" produit redites, et la compétition perpétuelle entre les deux co-auteurs du projet et du livre est lassante. Sans exiger un niveau élevé de qualité littéraire on pourrait au moins espérer un peu de respect du lecteur. Par ailleurs comme c'est trop souvent le cas on constate que le livre a été mal relu par l'éditeur, avec des erreurs grossières (« C'est de […] « que » j'ai besoin »), des mots qui manquent etc. On comprend mal comment B. Piccard peut susciter l'enthousiasme de ses sponsors et si peu chez ses lecteurs… J'ajoute deux remarques : 1 – Au début de l'ouvrage Piccard se souvient avec bonheur et nostalgie d'avoir rencontré W. von Braun aux Etats-Unis quand il était enfant. Il omet juste de mentionner que von Braun a travaillé pour le régime nazi sans sourciller jusqu'à être exfiltré par les services US après guerre pour travailler pour les américains… Après tout le progrès scientifique demande quelques sacrifices n'est-ce pas ? Par ailleurs M. Piccard veut changer le monde et explorer de nouveaux territoires mais il me semble que celui de l'émancipation féminine n'en fasse pas partie. Les équipes du projet sont composées quasi exclusivement d'hommes mais heureusement les épouses de ces messieurs sont là pour les réconforter quand il le faut. Et que dire de la remarque affligeante de Piccard sur « toutes ces femmes qui empêchent leur mari de voler. » ou de celle deM. Borschberg sur « des serveuses qui sont pas mal du tout, contre toute attente » ???!!! dans un restaurant où ces messieurs se détendent après une dure journée de labeur . J'avoue que je suis encore affligée par le mépris d'une telle remarque ! Question de génération ? de culture ? Il y a tout de même un canton en Suisse où les femmes n'ont eu le droit de vote qu'en… 1991 ! Bref tout cela ne vole pas aussi haut que leur bel avion. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeCombatOculaire
  09 juillet 2018
Cette histoire est celle d'un homme, Bertrand Piccard, qui a un rêve : faire le tour du monde en avion solaire. Sur son chemin, il rencontrera le soutien d'abord de l'École polytechnique fédérale de Lausanne, puis d'André Borschberg, avec qui le courant va passer radicalement (parfois limpide, parfois presque explosif). Ces deux hommes, piliers et initiateurs du projet, vont aller jusqu'au bout de leur rêve, quoiqu'il en coûte. Grâce à l'audace, au courage, à la persévérance, à l'endurance, à un travail acharné, et surtout grâce à toute une équipe diverse et professionnelle ainsi que de nombreux partenaires financiers.
Techniquement, on va suivre toute la construction de l'avion solaire, de ses premières esquisses à son prototype, puis à sa version finale, en passant par tous les aspects techniques, les angoisses liées au matériel, et toutes les étapes de tests. Parallèlement, on suit l'aventure de la recherche de sponsors, de partenaires, la construction d'un message fort. C'est totalement immersif, et même si de prime abord le sujet semble assez spécialisé, il semblerait qu'à la fin, tout le monde puisse devenir complètement pendu aux lèvres - enfin, aux ailes - de cet avion insolite.
J'ai fort apprécié d'avoir les voix des deux fondateurs du projet en simultané. Premièrement, parce que chacun s'est occupé d'un aspect plutôt précis du projet et que ça permet de comprendre vraiment tous les enjeux, autant techniques que communicatifs. Deuxièmement, parce que ça permet aussi de voir comment l'équipe est gérée, perçue, comment se passe le projet en interne et comment gérer un rêve à deux, avec des vues parfois différentes. Il y a, dans ces discours, beaucoup d'émotions qui passent, et c'est assez intense, ça permet aussi d'avoir l'impression de faire partie de la course, ce qui fait que la lecture passe rapidement, de façon très fluide.
Je suis un peu passée à côté de Solar Impulse à l'époque - il faut dire qu'il s'y est passé beaucoup de choses pour moi - et je suis ravie de faire cette découverte maintenant. C'est un message que je trouve important, un projet qui a du sens, et de le suivre ainsi de façon aussi intime renforce encore plus l'expérience, rendue personnelle, vivante, sensationnelle et immensément prenante par l'écriture de Bertrand et André, qui ont de façon évidente bien travaillé leur discours pour en faire un appel au rêve, à l'aventure, à la passion, à la découverte et à la révolution écologique.
(voir la critique intégrale sur le blog)
Lien : http://lecombatoculaire.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JulyF
  14 juin 2017
Solar Impulse a été une aventure de plus de dix ans pour André Borschberg et Bertrand Piccard, et ils ont voulu prolonger l'histoire en publiant le récit de ces années partagées. Leurs voix s'alternent donc pour raconter ce défi incroyable : faire le tour du monde en avion sans carburant. On vit avec eux la recherche de partenariats, les frustrations de la recherche de compromis techniques, les déceptions de l'attente quand les départs sont reportés... Mais aussi le bonheur de survoler la terre sans le moindre bruit et la joie d'accomplir une mission unique, symbole d'un effort mondial pour remplacer le pétrole.
Les deux pionniers ont réussi leur pari technique et ce livre permet de puiser un peu à la source de leur enthousiasme et surtout de leur endurance. Il y a de l'entêtement, mais aussi une histoire familiale pour Bertrand et le yoga pour André : à chacun sa façon de tenir le coup quand on se lance dans une grande aventure. La lecture donne envie de se joindre à un défi aussi fou en tout cas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
FiloxFilox   24 mai 2017
André
Bertrand fait son approche. On voit l'avion, l'arrivée dans la nuit. Les roues se posent, il s'arrête. Il ne peut plus rien se produire. C'est fini.
Cet avion de 72 mètres d'envergure, hyper fragile, vulnérable, délicat, volant simplement grâce aux rayons du soleil, a pu faire les 40000 kilomètres autour de la Terre.
Cette vision que Bertrand a eue dix sept ans plus tôt, nous l'avons réalisée. Lorsqu'il ouvre la porte du cockpit, j'ai devant moi une des rares personnes sur Terre capable d'effectuer deux exploits complètement nouveaux dans sa vie. Deux tours du monde, l'un avec le vent, l'autre avec le soleil. Un souvenir amusé me revient : quelqu'un m'avait expliqué à l'époque qu'il n'investirait pas dans ce projet, car, pour lui, la probabilité qu'une même personne réussisse deux projets extraordinaires dans sa vie était nulle. Et pourtant ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FiloxFilox   20 mai 2017
Les îles hawaïennes

Il y a sur ces îles trois cultures qui se côtoient. Les Américains venus du continent qui règnent en maîtres ; les indigènes qui essaient, et y parviennent, d'être plus américains que les Americains, à grands coups de Pick/Up et de hamburgers ; et les indigènes qui s'efforcent de préserver leur spiritualité traditionnelle du Aloha, la sagesse de la Nature, le respect pour les éléments et le ressenti de l'énergie vitale. Car c'est cela le " ha " de l'Aloha : l'énergie vitale, le Prana des Indiens, le Qi des chinois. Bien plus qu'un salut aux touristes, c'est la relation à l'énergie du Créateur.
Après un mois et demi sur place, nous sommes acceptés par toutes les cultures : les disciples de la dernière reine de Hawaï ; Kauila, le guérisseur Karuna, qui bénit SI2 et l'équipe ; Nainoa Thompson, qui a remis au jour la navigation en mer des Anciens, sans instrument, seulement par l'intuition de la course des étoiles, ...
loin des attentats horribles qui frappent l'Europe.
" il y a vraiment dans notre monde deux courants d'energie opposés. Celui qui nous entraîne vers la matière , l'égoïsme, la violence et la haine, et celui qui peut nous conduire à la sagesse , la compassion et la conscience.
C'est notre responsabilité de choisir, dans chaque pensée et chaque action du quotidien, celui que nous voulons suivre.".
Voilà aujourd'hui ce que j'ai envie de partager avec l'équipe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FiloxFilox   14 mai 2017
Bertrand ( Piccard)
Il est fondamental de ne jamais rester statique sur une seule trajectoire. Le travail personnel d'André (Borschberg ) m'efforce aussi à évoluer, à me positionner beaucoup plus précisément que jusqu'à maintenant. Michèle ( épouse de Bertrand ) ne veut plus que je reste l'initiateur du projet et le porteur d'un message philosophique :
" c'est toi qui a trouvé le financement , alors dis-le ! Ce sont les partenaires que tu as réunis qui ont amené les technologies. Dis- le ! Ton message de concevoir la protection de l'environnement sous l'angle de la rentabilité économique était précurseur. Il faut que cela se sache ."
Ce que nous apprenons de notre rivalité, c'est que, dans une relation, le but n'est pas de devenir meilleur que l'autre, mais meilleur que soi-même. Jamais nous n'aurions autant progressé dans être sans cesse mis au défit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
FiloxFilox   14 mai 2017
Toute cette aventure entremêle contrariétés et miracles incompréhensibles qui nous font osciller entre inquiétude et soulagement ....
Avec un avion de chasse - solide, rapide, puissant- on peut faire ce que l'on veut. La nature n'a pas d'effet sur la machine. Au contraire, ce gigantesque avion, si léger, réagit à toutes les turbulences. Il est déporté au moindre mouvement d'air. La dépendance à la seule énergie solaire a engendré un design qui rend cette machine si sensible et légère qu'il est impossible d'aller contre la nature. La seule stratégie consiste à composer avec elle.
Voler c'est danser entre les nuages, les frôler, les caresser, s'approcher enfin de ce que les oiseaux doivent vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FiloxFilox   13 mai 2017
Le 5 août (2013) Solar Impulse 1 rentre en Suisse dans le ventre de son jumbo. Toute la presse est là :
- pourquoi avoir été voler aux États Unis ?
- Quand nous volions en Suisse, vous n'êtes pas venus. Nous ramenons aujourd'hui l'avion en pièces détachées et vous êtes tous là.
En restant en Suisse, on n'est personne, en volant sur l'Europe on est suisse, et en traversant les États- Unis on devient mondial.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Bertrand Piccard (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertrand Piccard
Avec Gerard Guerrier pour son livre Eloge de la peur aux éditions Paulsen (préface Bertrand Piccard). Au Salon du livre de Genève à Palexpo avec le Club du Livre https://club-livre.ch
Pour mieux comprendre ces peurs choisies, Gérard Guerrier s'est tourné aussi bien vers des philosophes que vers des neuroscientifiques et des psychiatres. Surtout, il s'est entretenu de longues heures avec de nombreux aventuriers et sportifs de l'extrême, comme Isabelle Autissier, Pierre Mazeaud, Géraldine Fasnacht, Loïck Peyron, Stéphanie Bodet, Bertrand Piccard. Ici, philosophes et sociologues, base-jumpers et freeriders, explorateurs, montagnards et marins dialoguent par-delà l'histoire et la géographie, le temps et l'espace sur la peur, leurs peurs. Et, comme en la matière, rien ne vaut l'intime, Gérard Guerrier nous livre également ses peurs vécues... de la simple appréhension à la terreur pure.
REMERCIEMENTS
SALON DU LIVRE DE GENEVE @salondulivregeneve http://www.salondulivre.ch Laurence Brenner, Maud Couturier CLUB DU LIVRE @clublivreswiss https://www.club-livre.ch Manuela Nathan @Manuela.nathan , Aurelie Garcia @aurelieautheatre , Williams Mouriere, Yves Jaques, Michael Bouvard @Michael_Bouvard Interview de l'Auteur : Manuela Nathan Prod/Post-prod Interview de l'Auteur : Williams Mouriere, WM Productions
#auteur #livre #interview #roman #salondulivre #clubdulivre #romancier #francophone #litteraire #ecrivain #editeur #lecture #libraire #citation #palexpo #librairie #avislecture #lectrice #littérature #dedicace #suisse #geneve #livres #salondulivregeneve #lectureencours #auteurs #ecrivains
+ Lire la suite
autres livres classés : energieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
478 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre