AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782375543580
304 pages
Slalom (08/06/2023)
3.7/5   57 notes
Résumé :
Trois amis, un club, plusieurs possibilités…
Alan et Tilda en sont persuadés : ils sont les derniers des terminales à être vierges et cela n’aide pas à faire grimper leur côte de popularité. Tout le monde ne parle que de sexe au lycée. Mais l’arrivée d’Acerola, une nouvelle élève qui affiche avec assurance le drapeau de la fierté asexuelle, va tout changer. Ensemble ils créent le No Sex Club. Le succès est immédiat mais leur échappe rapidement : aux questions... >Voir plus
Que lire après No Sex ClubVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 57 notes
5
10 avis
4
17 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
1 avis
Voici mon retour de lecture sur le roman pour ados : No Sex Club de Betty Piccioli.
Alan et Tilda en sont persuadés : ils sont les derniers des terminales à être vierges et cela n'aide pas à faire grimper leur côte de popularité. Tout le monde ne parle que de sexe au lycée.
Mais l'arrivée d'Acerola, une nouvelle élève qui affiche avec assurance le drapeau de la fierté asexuelle, va tout changer.
Ensemble ils créent le No Sex Club.
Le succès est immédiat mais leur échappe rapidement : aux questions de consentement et de liberté de choix succèdent les appels à l'abstinence. Deux clans s'affrontent.
L'amitié entre Alan, Tilda et Acerola se fissure…
Tous vont devoir apprendre à s'écouter et à se respecter pour échapper aux injonctions qui pèsent sur chacun d'entre eux.
No Sex Club est un très bon roman pour les ados à partir de 15 ans.
Le sexe, tout le monde n'a que ça à la bouche à partir d'un certain âge et le sujet est d'ailleurs bien expliqué ici.
Alan et Tilda sont amis (et oui une amitié garçon fille cela existe vraiment ;) et ils avaient fait un pacte avant de partir en vacances : coucher pour ne pas arriver vierge en terminale.
Mais, il est plus facile de dire qu'en deux mois on couchera avec quelqu'un que le faire..
Résultat, ils sont persuadés d'être les seuls des terminales à être vierges. Et ça les travaille.
Le jour de la rentrée arrive dans leur classe Acérola. On ne saura pas son vraie prénom, celui ci, elle l'a choisi. Et, sur son sac de cours elle aborde un mystérieux drapeau.. qui intrigue nos deux amis et leur font entrevoir une autre possibilité que donner sa virginité au premier venu.
Le hasard va les faire créer le No Sex Club pour laisser le choix à ceux qui le veulent d'avoir ou non une sexualité active.
Tous trois s'engagent dans ce club mais vont vite être dépassé car sur les réseaux, certains affirment qu'ils ont parler d'un pacte d'abstinence.. Des raccourcis sont faits, qu'ils vont devoir gérer.. et vite.. avant que cela ne dégénère !
C'est très intéressant car nous découvrons ici toutes les sexualités existantes et connus du grand nombre des ados. Je vous avoue avoir été dépassé à plusieurs moments car parfois, j'ai eu l'impression de lire du chinois lol Heureusement, tout est bien expliqué. Mais j'ai vraiment découvert certains termes ici.
Après, je ne peux pas dire que j'ai été perdue longtemps car c'est clair, précis, concis. On sait de quoi l'autrice parle :)
J'ai aimé son discours, sa façon dont les trois personnages principaux voient les choses.
Ils sont évidemment différents mais complémentaires, c'est logique.
J'avais un peu peur qu'il y a des clichés, mais pas du tout. Chaque personnage est bien pensé, y compris Lucie qui est très présente avec les trois amis.
Les personnages un peu moins sympathiques sont importants car leur comportement, leur sexualité, n'étant pas forcément les mêmes le lecteur pourra se projeter.
No Sex Club est un excellent roman qui traite avec une grande pertinence de la sexualité en général, du sexe, de la difficulté d'en parler pour les jeunes.. même à notre époque !
Je pense qu'il devrait être lu par beaucoup, filles comme garçons mais aussi par les parents.
Il a également sa place dans les CDI au lycée :)
Vous l'aurez compris, je vous recommande ce roman sans aucune hésitation et je le note cinq étoiles :)

Commenter  J’apprécie          217
Lorsque j'ai vu ce roman, je n'ai eu qu'une seule envie : le dévorer. Je remercie encore une fois les éditions Slalom pour l'envoi de ce service presse. J'ai pris tellement de plaisir à découvrir ce roman qui parle de thèmes plus qu'importants d'ailleurs! Cette lecture a été un gros coup de coeur et je dois bien dire que si j'avais pu le lire durant mon adolescence, ce roman m'aurait grandement aidé. Merci aussi à Betty pour avoir écrit ce roman. Ça fait tellement de bien de pouvoir lire des romans inclusifs comme celui ci. D'ailleurs, j'irais même jusqu'à dire qu'il devrait même être lu par le plus de personne possible.

Je découvre donc la plume de Betty avec ce roman et j'en suis tombée amoureuse. Outre le fait des sujets abordés, sa plume est tout simplement merveilleuse à lire et à découvrir. C'est extrêmement fluide et terriblement addictif. J'ai dévoré ce roman en un rien de temps, une fois le nez dedans, je n'ai jamais su le lâcher. J'avais beaucoup trop besoin de savoir comment cette histoire allait se terminer avant de pouvoir le reposer. Impossible de passer à autre chose tant que la dernière page n'a pas été tourné. Je suis ressortie de cette lecture, complètement touchée, émue, heureuse et avec les larmes qui coulaient. Merci encore une fois Betty d'avoir écrit cette histoire!

Dans ce roman, Alan et Tilda en sont persuadés : ils sont les derniers des terminales à être vierges et cela n'aide pas à faire grimper leur côte de popularité. Tout le monde ne parle que de sexe au lycée. Mais l'arrivée d'Acerola, une nouvelle élève qui affiche avec assurance le drapeau de la fierté asexuelle, va tout changer. Ensemble ils créent le No Sex Club. le succès est immédiat mais leur échappe rapidement : aux questions de consentement et de liberté de choix succèdent les appels à l'abstinence. Deux clans s'affrontent. L'amitié entre Alan, Tilda et Acerola se fissure… Tous vont devoir apprendre à s'écouter et à se respecter pour échapper aux injonctions qui pèsent sur chacun d'entre eux.

Parlons d'abord de l'intrigue, c'était absolument génial. J'ai adoré, j'ai ri, j'ai pleuré, je me suis énervée et j'en passe. Ce roman aborde tellement de choses importantes. On y parle de la pression que la société nous impose lorsque l'on est adolescent, on parle d'orientation sexuelle mais aussi de l'identité, de qui on est vraiment. J'ai beaucoup aimé le fait que l'on aborde énormément de choses, c'est très large ce qui rend l'histoire encore plus intéressante. Cette histoire peut aider les autres, j'ai la certitude qu'il peut et qu'il pourra aider des tas de personnes qui se posent énormément de questions sur eux mêmes. Ce roman aborde tant de choses différentes que chacun peut se retrouver dans l'histoire d'un des personnages. le principe du No Sex Club est tellement génial. Je trouve que ça devrait exister dans tous les établissements scolaires, ça aiderait tellement d'adolescent à mieux s'accepter tels qu'ils sont. En tout cas, j'ai pris énormément de plaisir à suivre les aventures de nos personnages et ce, jusqu'à la dernière page!

Du côté des personnages, j'ai adoré Alan. Ce jeune garçon gay toujours vierge se sent mal à cause de ça. Il se sent même anormal, tout comme sa meilleure amie Tilda. J'ai trouvé Alan tellement touchant, j'ai adoré son personnage, le découvrir, suivre ses peines et ses doutes. Il m'a touché en plein coeur, que ce soit par rapport à son ressenti ou sa situation familiale, je me suis beaucoup attaché à lui. On a ensuite Tilda, que j'ai adoré également. Elle est la meilleure amie d'Alan et tout comme lui elle est vierge. Elle ne rentre pas dans les normes de la société, elle a des formes et on sait à quel point avoir des formes gêne la société n'est ce pas.. J'ai tellement aimé son amitié avec Alan, une amitié sincère et tellement belle! Mais cette amitié va prendre un petit coup dans l'aile à l'arrivée d'Acerola. Cette nouvelle dans le lycée affiche avec assurance le drapeau asexuel. Son arrivée va tout changer au sein de ce duo de meilleurs amis. J'ai adoré son personnage à elle aussi. Elle a beau se montrer avec énormément d'assurance, on se rend vite compte qu'elle aussi peut avoir des doutes. Elle m'a, elle aussi, énormément touché. J'ai adoré le groupe qu'ils ont fini par former tous les trois. Il y a d'autres personnages qui, eux sont malheureusement détestables. Comme Matéo par exemple, élu mec le plus détestable au monde et surtout, le mec le plus con que la terre puisse porter..

Mais c'est l'histoire de Lucie qui m'a le plus touché. Elle a fait remonter de mauvais souvenirs parce que son histoire a fait écho à la mienne. Moi aussi j'étais une Lucie durant mon adolescence. J'ai vécu une relation comme la sienne, celle qu'elle a avec Matéo. J'ai vécu la même chose avec mon premier amour, du moins si on peut appeler ça comme ça.. Pour vous situer un peu plus, je vais essayer d'en dire assez mais sans en dire trop non plus. Lucie s'est, à plusieurs reprises, senti obligé de faire certaines choses avec lui. Il ne cessait d'insister et parfois même d'utiliser le chantage pour avoir ce que lui voulait. Sans prendre en compte les envies, ou non, de Lucie. Et j'ai vécu la même chose. C'est une fois que l'on sort de ce genre de relation que l'on se rend compte que dire oui alors que l'on en pas envie c'est grave. Surtout quand on assiste lourdement ou qu'on vous fait du chantage. Pour ma part, j'ai déjà eu droit à des « tu le fais pas j'irais voir ailleurs c'est pas grave ». Mais quand vous avez seize ans, que ce garçon est votre premier amour, que vous êtes folle amoureuse de lui parce que c'est la seule personne qui s'est intéressée à vous jusque là, par peur de souffrir on finit par accepter. Quand on dit non c'est non, quand on n'a pas envie, il faut respecter notre choix. Si quelqu'un vous force la main pour faire quelque chose dont vous n'avez pas envie, qui finit par vous faire culpabiliser de ne pas vouloir le faire et que vous finissez par céder, partez vraiment. Même si depuis cette relation, bien des années ont passés et que je suis maintenant avec quelqu'un de formidable depuis plus de douze ans, cette relation reste malheureusement toujours dans un petit coin de ma tête. Difficile d'oublier tout ce que l'on vous fait subir finalement.. Et c'est pour ça que l'histoire de Lucie m'a plus touché que celle des autres. Moi aussi je me suis sentie coupable comme elle. Mais il ne faut pas oublier que dans ce cas là, nous ne sommes pas coupable, nous sommes des victimes. Je le redis encore, si vous êtes dans ce genre de relation, fuyez le plus vite possible. La vie est bien plus belle quand vous êtes dans une relation plus que saine. D'avoir lu l'histoire de Lucie, ça m'a même aider encore un peu. Comme je vous l'ai dis plus haut, ça fait quinze ans maintenant que cette relation est passée mais se voir rappeler que l'on n'est pas coupable, ça fait du bien.

J'avais hâte de découvrir ce roman et je ne suis pas déçue. Je savais avant même de me plonger dedans que j'allais aimer ce roman. J'en étais certaine et je ne me suis pas trompée. C'est un énorme coup de coeur, c'est un roman que je conseillerais à tout le monde de le lire. L'histoire, les thèmes abordés, d'ailleurs j'ai même appris d'autres choses, ça fait toujours du bien de s'instruire, tout est réuni dans ce roman non seulement pour vous faire passer un excellent moment mais aussi pour vous aider. Je tiens à remercier encore une fois Betty pour avoir écrire ce roman et à Slalom pour avoir publié cette vraie merveille. Si je peux vous dire une dernière chose c'est restez comme vous êtes, restez vous même, on s'en fou de ce que peuvent penser les autres, on les emmerde!


Lien : https://enairolf.home.blog/2..
Commenter  J’apprécie          30
Voici un livre que Babelio et les éditions slalom m'ont envoyé lors d'une masse critique. Je les en remercie.
J'avais choisi ce livre en pensant à mes petits - enfants ados et jeunes adultes.
Je suis curieuse de découvrir ce que ma petite -fille en aura pensé.
Le sujet est très important puisqu'il s'agit de la liberté de choisir librement sa sexualité ou sa non- sexualité. le consentement et le respect,la deculpabilisation aussi,le droit à la différence.

Au cours de ce roman éminemment sympathique et vivant,nous est mentionné le " spectre"(!) des différentes principales sexualités,à mon avis de façon très succincte. Mais il y a des références en fin de livre vers des ressources utiles et complémentaires, livres,sites internet, réseaux sociaux, podcasts, puisque, oui,ce livre est écrit en direction d'un public lycéen,jeunes adultes ( ados s'ils se questionnent sur ces sujets) , écrit dans un langage de jeunes( mais tout à fait compréhensible pour des vieux,ahah!).
Donc informatif mais pas trop,que ceux qui veulent en savoir plus consultent ces ressources.
Ça se passe dans ma chère ville De Nantes et ponctuellement au Croisic que nous aimons tant,dans un lycée emblématique de la cité des ducs de Bretagne.
Ce qui réjouit aussi mon coeur bretonnant.
J'ai été surprise par les phrases amorçant les chapitres,ne comprenant pas de quoi il s'agissait, jusqu'à ce que je tombe sur un titre d'Adèle, j'ai compris qu'à chaque chapitre correspond le titre d'une artiste correspondant au thème du livre,une mamy- boomer ça n'a pas forcément les références culturelles d'une lycéenne.
Un livre utile si on considère que le thème universel est le respect.
Un peu maigrelet au niveau didactique si on pense que c'est un livre sur les différentes sexualités.
L'histoire est sympa. C'est bien qu'elle se déroule à Nantes où les marches de la fierté ( escalier du centre ville peint aux couleurs du drapeau LGBT+)ont été pas mal de fois dégradées par des fachos incultes et les bureaux LGBT+ plusieurs fois vandalisés.
Je veux croire encore que plus les gens sont informés et éduqués de bonne heure à la bienveillance et plus les sociétés pourront évoluer... Je veux y croire encore.
Je viendrai faire un édit quand j'aurai un retour de jeune .
Commenter  J’apprécie          70
No Sex Club est un roman à partager, à discuter, à offrir, à valoriser en CDI et en médiathèque.

En suivant Alan, Tilda et Acerola pendant leur année de première, leurs émotions intimes tant en amitié qu'en amour, leur projet "le No Sex Club" et l'aventure d'oser parler sexualité, on avance sur un thème qui est de plus en plus abordé depuis quelques années, notamment par les séries US, mais sur un sujet qui manque un peu dans l'édition française : la virginité.

Le roman de Betty Piccioli fait la différence en ce qu'il met en scène des personnages qui décident, malgré leur peur immense du regard et des propos des autres, de parler de leurs interrogations, d'assumer le fait d'être vierge et le désir de ne pas se forcer à avoir une activité sexuelle.
Si le déroulement de l'histoire est un peu linéaire, les personnages sont poignants et vrais, et surtout les dynamiques de groupe, malsaines ou bénéfiques sont particulièrement bien mises en lumière.

Grande satisfaction de lire des situations qui parleront à beaucoup (encore une fois, sans tirer vers la culture US parfois loin de notre réalité) comme le fameux cours d'éducation à la sexualité (quel enfer !), l'angoisse d'Alan à chaque convocation chez la proviseur, le soutien bienveillant de la professeur de français, la prise de conscience progressive, douloureuse, d'avoir vécu une relation d'emprise, ce grand saut dans l'inconnu de la déclaration d'amour, découvrir qu'on est sur les réseaux et se sentir mal, travailler à une com de contre offensive ...

Le roman de Betty Piccioli a sa petite musique personnelle, faite de fragilité, de doute, du réconfort de l'amitié, de la force des relations sincères, de la différence assumée quoi qu'il advienne plutôt que la mise en danger et le renoncement à soi-même.

Il fournit dans le texte, mais aussi en fin de roman des pistes pour réfléchir autrement sur sa propre sexualité, pour identifier son propre désir, pour rester soi-même y compris dans un groupe. Cela peut sembler parfois un peu "trop" si l'on est déjà très bien informé et au clair avec soi-même, mais cela ne gâche pas la lecture, loin de là.
Et quel force pour celles et ceux qui sont dans ce cheminement !

S'il s'inspire de la culture américaine pour certaines scènes (le bal de promo, la tendance puritaine), c'est pour montrer comment elle est assimilée aujourd'hui, et ses conséquences sur les comportements et les idées reçues, comment le soft power américain pousse aux extrêmes.
Le happy end attendu déroutera peut-être aussi, mais encore une fois, c'est la force de ce roman que de tirer vers la réalité, vers "la vraie vie", là où sentiments et sexualité sont mêlés, où l'autre est souvent une surprise, où on cherche et on trouve du réconfort émotionnel...

Un roman fort, une histoire d'amitié et de prise de conscience qui reste longtemps en mémoire, dans la tête et dans le coeur.
Une référence et une ressource pour se construire, surmonter ses appréhensions, identifier et vivre son propre désir.

Merci à NetGalley, Betty Piccioli et les éditions Slalom pour cette découverte.
Commenter  J’apprécie          30
J'ai eu l'occasion de lire No Sex Club de Betty Piccioli dans le cadre de la dernière masse critique Jeunesse, et je tenais donc tout d'abord à remercier Babelio ainsi que les éditions Slalom de m'avoir permis de le découvrir.

Dans ce livre, on suit l'histoire d'Alan et Tilda, tous deux lycéens, et tous deux encore vierges, situation qui leur pèse de plus en plus alors qu'ils ont l'impression d'être les derniers du lycée à ne l'avoir pas encore fait. Aussi, lorsque une nouvelle élève, Acérola, arrive dans leur classe et qu'ils découvrent qu'elle se revendique asexuelle, leur curiosité est piquée. Très vite, les trois ados deviennent amis, ce qui n'est pas vraiment du goût des élèves populaires, qui voit d'un mauvais oeil le fait qu'une fille aussi cool qu'Acérola traîne avec des « loosers » comme Alan et Tilda. Après une énième pique d'un élève à l'encontre d'Alan durant le cours d'éducation sexuelle, les choses dérapent et sous l'effet de la panique et pour garder la face, Alan invente le No Sex Club, prétendant même qu'Acérola en est l'instigatrice. D'abord contrariée, Acérola décide finalement de tenter l'expérience, et c'est ainsi que naît officiellement le No Sex Club, dont la vocation est d'informer les élèves et d'ouvrir le dialogue sur les questions de la sexualité, de l'orientation sexuelle, ou encore de la notion de consentement… Contre toute attente, le club est un succès, à tel point que la situation finit par leur échapper. Les choses prennent des proportions et une tournure auxquelles ils ne se seraient jamais attendus. Qu'à cela ne tiennent, ils ne se laissent pas démonter pour autant et décident de se battre pour leur club. Mais face au détournement de leur message, réussiront-ils à rétablir la vérité et reprendre les commandes du No Sex Club ?

Tout d'abord, je dois dire que ce roman est beaucoup plus jeunesse que ce à quoi je m'attendais. Ce n'est pas dérangeant en soi, (j'apprécie toujours la littérature jeunesse en général même si j'ai passé l'âge), mais je pense néanmoins que dans ce cas précis, ça a contribué au fait que je n'ai pas aimé ma lecture plus que ça.

Ce qui m'a le plus gênée je pense, ce sont les dialogues. Je les ai souvent trouvés peu naturels, voire peu réalistes, et certains m'ont semblé un peu trop didactique dans la façon de présenter les choses par moment. Je peux me tromper, mais je n'ai pas l'impression que les adolescents parlent pas comme ça.

De plus, même si la double narration Alan/Tilda est plaisante, j'ai trouvé qu'ils avaient parfois des façons très similaires de parler, ce qui les rendaient difficiles à distinguer. Il m'est arrivé à plusieurs reprises de ne plus savoir qui parlait et de devoir vérifier s'il s'agissait d'un chapitre narré par l'un ou par l'autre.

Cependant, malgré ces bémols, ça n'a pas été une mauvaise lecture pour autant, et ce roman a également de nombreuses qualités.

Il véhicule tout d'abord des messages importants, et j'ai trouvé qu'il les véhiculait de la bonne manière, efficacement, simplement et avec sensibilité. Il aborde de nombreux sujets autour de la sexualité, que ce soit les différentes orientations sexuelles et sexualités, la notion de consentement, les IST… Mais il traite aussi du slut shaming, du cyber harcèlement, des dérives que peuvent entraîner les réseaux sociaux, ou encore des situations familiales difficiles, notamment suite aux divorces des parents.

Il remet également les élèves sur un pied d'égalité, en montrant que populaires comme moins populaires vivent, ressentent, et sont tous confrontés aux mêmes choses, aux mêmes problématiques, ce que j'ai trouvé très bien.

De plus, il prône la tolérance et l'acceptation de soi, tout en délivrant une très belle histoire d'amitié.

Enfin, la plume est fluide, ça se lit tout seul, et les personnages sont plutôt plaisants et intéressants, en plus d'être dotés d'une belle diversité.

En conclusion, même si cette histoire était un peu trop jeunesse pour moi, elle a tout de même été une bonne lecture. Un roman dans l'ère du temps, qui pourra être utile et bénéfique aux les adolescents et les aider à y voir plus clair sur de nombreux sujets.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Tilda glisse son bras sous le mien et nous sortons du lycée. Il ne nous faut que quelques minutes pour atteindre le centre-ville. Le soleil commence à décliner, il fait encore chaud, mais les feuilles des arbres se teintent de brun. C'est à la fois beau et mélancolique, ou bien c'est la relation entre Tilda et Acérola qui me rend triste ?
Commenter  J’apprécie          30
— Ace ne veut pas dire qu'on ne pratique pas le sexe, rectifie-t-elle. Ça veut juste dire qu'on n'éprouve pas d'attirance romantique ou sexuelle pour les gens, ou les deux. Ça peut aussi vouloir dire qu'on a besoin de certaines conditions pour être excité sexuellement. Beaucoup de personnes ace ont quand même des rapports sexuels, parce qu'elles choisissent de le faire, dans des moments particuliers, ou parce qu'elles veulent avoir un enfant… 
Commenter  J’apprécie          20
— Je ne t'ai jamais forcée à rien. Tu as toujours dit oui.
— Est-ce que j'avais vraiment le choix ? Tu insistais encore et encore pendant des heures jusqu'à ce que je dise oui. Parfois, je cédais juste pour te faire plaisir. Ou pour que tu arrêtes de me demander toujours la même chose. C'était sur le ton de l'humour, souvent, mais ça ne rendait pas ton obstination moins pénible. J'avais l'impression que, si je ne faisais pas ce que tu me disais, j'aurais moins de valeur à tes yeux.
Commenter  J’apprécie          10
— Mais qui t'as mis dans la tête que tu vaux moins que quelqu'un d'autre juste parce que tu n'as jamais couché ? réplique Acérola.
— Mais tout le monde ! Dans les séries, dans les films, dans les livres, et ici, au lycée… C'est comme si on était tenu d'avoir perdu sa virginité à quinze ans, maintenant ! Et moi, j'en ai seize, Tilda va en avoir dix-sept, et on n'a encore rien fait, RIEN ! Et ce n'est pas faute d'avoir essayé !
Commenter  J’apprécie          10
— Personne ne choisit son orientation sexuelle ou romantique, t'es bien placé pour le savoir, non ? Et en plus, il y a mille façons dans la vie de se faire briser le cœur, même quand on est aromantique, ça aussi tu le sais bien. Une rupture amicale, un deuil, le divorce des parents… 
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Betty Piccioli (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Betty Piccioli
Festival des Utopiales à Nantes.
L'aire de la gravité
Jadis presque obligatoirement cantonnée dans les sujets consensuels, édifiants ou pédagogiques, et encadrée par la loi de 1948, la littérature jeunesse a su peu à peu s'affranchir de ce carcan moral. Ce-faisant, elle n'a pas craint d'aborder des thèmes durs, parfois traumatiques. Vers une littérature jeunesse noire ?
Avec : David Bry, Mel Andoryss, Betty Piccioli Modération : Estelle Blanquet
autres livres classés : asexualitéVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (116) Voir plus



Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
81 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..