AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1704352401
Éditeur : Auto édition (08/11/2019)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Une équipe de guetteurs dirigée par Máhtto a pour mission de veiller sur quelques planètes disséminées dans l’Univers.
Ensemble ils vont contrer une menace venue de la planète Osand, là où Mordolph la Cigaliane et Mollie le Poulpe ravagent la paix et la liberté.

Petit à petit on découvre le mystère qui enveloppe les personnages de Sophie, Adama, Sebastián et Steven. Chacun d’eux est en poste dans un observatoire-bulle. Quant à Máhtto il réuni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Tandarica
  13 novembre 2019
Cette belle aventure littéraire commence par une double dédicace que je reprends ici, pour le plus grand plaisir des intéressés : « À mes enfants ; Quentin, Flavie, Thibaud et Romane/À mon neveu Mattéo ; Plume d'Ange de l'Univers ». Je pense qu'ils peuvent être fiers de ce cadeau. Moi j'ai adoré ce livre véritable ode à l'imagination (« d'une imagination percutante, tendant ainsi des fils multicolores et d'une efficacité insoupçonnée entre les esprits humains »), à la beauté de la terre, à la magie des mots, à la musique, à la vie qui « sautille et frétille dans un flou lumineux », sur un ton qui ne manque pas d'humour.
Un appel à la « résistance » pour endiguer le déclin écologique (mais pas que) de notre planète.
La présentation éditeur est une très bonne préparation à la lecture et il y a également un schéma avec les personnages au début de l'ouvrage qui rassemble tous ces « voyageurs de la pensée ».
Un seul conseil : ouvrez ce livre et commencez à lire, vous ne vous arrêterez plus avant la fin.
À noter que le dernier mot est « espoir » précisément.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1075
babounette
  13 novembre 2019
Imagine-erre - Françoise Pichaud - lu en novembre 2019.
Françoise Pichaud fait partie de la grande famille des babélionautes sous le pseudonyme gouelan.
Rien que le titre et nous voilà transportés dans le monde imaginaire de Françoise Pichaud via la plume de Sophie,
un monde onirique et plein de poésie.
Nous traversons au fil des pages plusieurs bulles-observatoires se situant dans l'espace d'où les personnages, dont Sophie, scrutent la terre pour tenter de trouver des solutions aux divers problèmes que celle-ci traverse, allant du climat qui déraille, à la guerre et ses victimes, à la recherche scientifique, à la musique...
Françoise Pichaud a une plume aérienne, j'ai été transportée dans son imagine-erre, le voyage un peu fou de son imagination à la recherche de solutions pour contrer la folie des hommes. La poésie est là, présente dans chaque mot, dans chaque phrase, dans chaque chapitre, dans chaque description. Au-delà de la belle histoire (ne croyez pas que tout est rose bonbon, non non), c'est le style de Françoise Pinchaud que j'ai aimé, tout en douceur même pour dépeindre les situations difficiles. J'ai eu l'impression qu'elle nous racontait un rêve qu'elle aurait fait par une nuit de lune rouge.
En première page il y a un tableau des différentes bulles-observatoires et des personnages y associés.
Et puis, la dédicaces, à ses quatre enfants et son neveu. Je gage qu'ils ont adoré le livre de leur maman et tante.
Bref, je conclus en vous disant que j'ai passé un bon moment dans les nuages, hors de portée de mes soucis et multiples contraintes terriennes.
Si je devais associer cette histoire à un peintre, je dirais Jean-Michel Folon, artiste belge.
Pour cela je vous remercie et vous dis bravo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10213
fnitter
  18 novembre 2019
Des guetteurs, gardiens de l'univers dans leur bulle, observent et influent sur les planètes et les civilisations, pour la paix et l'harmonie. Histoire, parmi d'autres d'aborder La terre, l'humanité et ses vilains petits travers.

Un conte poétique mâtiné d'un peu d'écologie (sauvons la planète) plus qu'un récit de sf ou science-fantasy, sous forme de novella (court-roman).
Un univers original, plein d'imagination et un propos on ne peut plus louable. Un récit simple, mais pas simpliste, c'est « mignon » et on passe un agréable moment.
Toutefois, j'ai trouvé le style parfois un peu aride du à des phrases trop courtes. Je pense que l'auteure n'a pas voulu se laisser emporter par de grandes envolées lyriques pour rester accessible (et ne pas faire son A. Damasio), mais je trouve que cela c'est fait au détriment de la fluidité. Un peu plus de complexité dans la construction des phrases aurait, à mon sens, servi le récit et augmenté son potentiel « poétique ».

A découvrir.
Commenter  J’apprécie          992
Jmlyr
  25 novembre 2019
Le titre annonce un peu la couleur, mais cela ne suffit pas ! Si j'avais lu la présentation, j'aurais moins été déstabilisée au début, et serais entrée directement dans le vif du nuage.
Je me suis retrouvée en flottaison, dans un univers onirique, j'ai assisté à un véritable lâcher de bullons !
Les guetteurs intergalactiques sont à l'oeuvre, ils veillent et surveillent et nous entraînent dans leur sillage.
Les coups de plumes sont parfois des coups de griffe qui égratignent élégamment notre société.
Les sujets graves sont évoqués, sur l'avenir de notre planète, ses océans, sa faune et sa flore, mais également sur le sort infligé par les humains à leurs pairs, l'extermination de certains peuples aborigènes, l'exploitation des enfants dans le monde, l'injustice récurrente…
L'art est prégnant dans ce roman fantastique, la poésie m'a spécialement touchée et j'ai reconnu le style bien particulier de Françoise Pichaud pour avoir lu de ses poèmes l'an dernier sur Short-édition. Médusée, j'ai plané les planètes. Souffle de ses mots.
Norman Rockwell, un peintre que je ne connaissais pas, m'a montré ses toiles pour la liberté, et j'ai fait un voeu devant l'étoile filante.
J'ai eu envie de jouer à l'Odyssée, ce jeu interactif réel pour déposer des idées écologiques dans l'urne des possibles.
La magie des images, l'inventivité, la profondeur des bulles que l'on croirait légères, l'ensemble est une invitation au voyage philosophique.
Alors imagine-erre et ne pas se terre !
Pour que l'espoir perdure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7014
Kassuatheth
  03 décembre 2019
Cette critique ne sera certainement pas aussi fleurie, parfumée et poétique que ce roman et les premières critiques mises sur Babelio mais c'est le mieux que puisse faire un esprit cartésien.
Justement, j'allais écrire que ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains, surtout entre les mains d'une personne comme moi.
Le début a été pénible, je trébuchais sur les noirs et les croches et les couleurs m'aveuglaient. J'ai bien tenté de faire le lien entre chaque page, mal m'en prit, je ne savais plus où je m'en allais. Puis je me suis enfin résigné : que je le comprenne ou pas, je m'en fiche, je vais le lire comme cela vient et j'ai pris le train des portées avec ses noirs, ses croches et ses soupirs. Je sais que j'aurais dû écrire « silences » mais c'est moi qui soupirais.
J'ai essayé de trouver dans quelle catégorie littéraire se trouvait ce roman. Peine perdue, il y en avait trop. Ce n'est peut être qu'une impression, mais à un moment donné, je me suis cru vivre un rêve semblable à celui d'Alice au pays des merveilles. Tous les êtres vivants communiquaient entre eux : les arbres, les plantes, les fleurs.
J'ai compris que nous étions en face de gardiens de la paix qui avaient pour objectif de faire en sorte que les habitants de leurs planètes puissent vivre en paix et heureux. J'ai aussi compris le parti pris de Françoise Pichaud contre les solutions rationnelles. La paix, le bonheur doit nécessairement passer par les parfums, les couleurs, les enfants, la beauté, l'harmonie musicale, les sentiments et la poésie.
Ce roman me faisait ressentir quelque chose que j'avais ressenti à quelques reprises au cours de ma carrière d'enseignant. Je l'ai ressenti quand je me suis trouvé en présence de certains élèves qui avaient tellement de talent qu'ils étaient incapables d'en prendre le contrôle.
Françoise Pichaud a beaucoup d'imagination, elle invente des senteurs, des couleurs et plusieurs de ses « belles expressions » pourraient faire partie d'un recueil de citation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          295
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
KassuathethKassuatheth   04 décembre 2019
Il me faudra m'habituer à ce mode de transport ultra coloré. Voyager sur une portée de musique tout en chevauchant les notes est, comment dire ...

Máhtto ne t’avait peut-être pas conseillé de chevaucher les rondes, voire les soupirs et les pauses, plutôt que les double- croches ? s’informe Octave d’un ton automne
Commenter  J’apprécie          90
aouatef79aouatef79   04 décembre 2019
Où l ' l'utopie d ' hier devient la réalité d ' aujourd'hui .
Commenter  J’apprécie          120
KassuathethKassuatheth   01 décembre 2019
Tout ce qui a été créé, un jour a été rêvé, imaginé. Ou l'utopie d'hier devient la réalité d'aujourd'hui
Commenter  J’apprécie          70
KassuathethKassuatheth   30 novembre 2019
Sophie lance une bouée de mots dans la houle, espérant y repêcher discrètement quelques indices.
Commenter  J’apprécie          110
KassuathethKassuatheth   26 novembre 2019
- En plus ils font plein de bidules qui ne servent à rien. Comme pour combler un vide avec du vide ou jeter du silence dans le silence.
Commenter  J’apprécie          110
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
92 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre