AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur À l'intérieur (23)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Lecturepissenlit
  16 juin 2019
Jodi Picoult est une autrice mondialement reconnue, que l'on connaît notamment pour ses livres aux sujets tabous, douloureux ou politiquement incorrects, qu'elle traite avec sagesse, finesse et impartialité.
C'est encore le cas avec A l'intérieur, qui traite de l'autisme et plus précisément du syndrome d'Asperger.
J'ai quand même pas mal de passif sur la littérature traitant de l'autisme et je dois reconnaître qu'excepté les livres écrits par les autistes eux-même ou les parents d'autistes, je n'ai jamais lu un livre si juste à ce sujet.
Les situations vécues par Jacob, le protagoniste Asperger de 18 ans, sont décrites avec soin, sans tomber dans le cliché, les explications sur ses ressentis à lui sont précises, correctes et extrêmement bien retranscrites.

Rien que pour cela ce livre est un bijou.

Lorsque l'on commence ce livre, on a l'impression de rentrer dans une bulle, la bulle d'une famille qui, presque coupée du monde, mène un combat de chaque instant pour permettre à Jacob, cet adolescent Asperger de 18 ans passionné par les scènes de crimes et la série "Crime Busters", de vivre en minimisant les crises et les situations stressantes.
Cette bulle est sur le point d'éclater quand Jacob est accusé du meurtre de la jeune fille qui lui donnait des cours de communication.
C'est une histoire prenante et très intéressante qui fait énormément réfléchir.
Une fois la dernière page tournée, cette bulle éclate et nous voici de retour dans notre vie.
L'histoire m'a hantée quelques jours encore après ma lecture, les personnages m'ont manqués. Cette histoire est tellement bien écrite, sans fioritures, que j'ai eu l'impression qu'ils étaient réels et j'aurais aimé avoir de leurs nouvelles.

C'est un livre à plusieurs voix, l'histoire est racontée par Jacob lui-même, Emma sa mère, son frère Théo, Rich l'inspecteur de police de la ville ou encore Oliver, l'avocat de Jacob.
Cela nous permet d'avoir différents points de vus, différents jugements ce qui nous permet d'affiner le notre. Bien qu'il y ait deux camps, les pseudos gentils (Jacob, Théo, Emma et Oliver) et les pseudos méchants (L'inspecteur de police, la procureure), cette façon de jongler de points de vus en points de vus permet de nuancer notre jugement et de comprendre pourquoi et comment tel camp peut penser cela de l'autre.

Jodi Picoult sait faire vivre ses personnages, les rendre attachants comme Emma, cette mère courage que l'on ne peut qu'admirer et Théo, ce petit frère sacrifié au profit des besoins particuliers de son aîné, mais aussi les rendre exécrables ! Helen Sharp la procureure lors du procès de Jacob incarne parfaitement ce rôle. Mais à travers elle, c'est une représentation de la société que souhaite exprimer Jodi Picoult. Une société ignorante, qui désire le rester, et qui n'admet pas les individus qui sortent des normes dictées par notre monde actuel.

Ce livre regorge de très belles citations, de très beaux passages, de réflexions touchantes, et de remarques drôlissimes dont Jacob nous fait l'honneur de nous abreuver !
J'ai juste envie de conclure en remerciant et en saluant Jodi Picoult, une valeur sûre de la littérature contemporaine !

Lien : https://lecturepissenlit.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Elizzzz
  18 avril 2019
À lire !!!!
Commenter  J’apprécie          00
Rachelv
  19 août 2018
J ai dévoré ce livre , j ai pleuré en tant que maman, j ai ri aussi. Dure réalité de l autisme. À lire absolument ! J avais deja dévoré "La tristesse des éléphants" Et son denier est deja dans ma liste à lire.
Commenter  J’apprécie          00
bergson
  19 mars 2018
La famille hunt monoparental avec la mère Emma, Théo le fils et Jacob L ainé atteint de la maladie d'asperger.
Ce dernier passionné d'enquête criminel, prend des cours de socialisation avec une jeune fille ; lorsque cette dernière est retrouvée morte les soupçons commencent à converger vers Jacob qui sera bientôt présumé coupable.
L'auteur nous décrit le syndome d'asperger avec force détails, humour en donnant la parole tour à tour aux 3 membres , à l'inspecteur et à l'avocat.
Une écriture très réussie qui tient en haleine il n'y a que la fin qui est détectable assez rapidement.
Commenter  J’apprécie          10
JuliettePetitePlume
  10 octobre 2017
Grâce au roman de Jodi Picoult, j'ai appris énormément de choses sur le syndrome d'Asperger. L'auteur évince certains clichés comme le stéréotype du petit génie en mathématiques qui ne s'applique pas à tous les autistes. On ne peut s'imaginer les millions de choses qui nous semblent insignifiantes mais qui, du fait d'une sensibilité différente, déboussolent Jacob, comme la lumière vive, le bruit ou le contact physique. L'adolescent suit des habitudes très rigides qu'il doit respecter pour ne pas être angoissé : associer un jour à une couleur d'aliments, ranger ses vêtements par couleur, regarder tous les jours son émission de télévision, s'asseoir à l'arrière de la voiture,… le roman donne aussi à voir la détresse d'une mère qui s'efforce de gérer l'Asperger de son fils toute seule, qui est parfois débordée, lassée ou surprise par le comportement de son fils, mais qui l'aime néanmoins plus que tout et fait tout ce qu'elle peut pour l'aider et le faire sortir de sa bulle. Au-delà de ça, l'originalité du roman est qu'il mêle récit sur l'autisme et roman policier de manière très habile. Les difficultés de Jacob prennent un tout autre sens dans une situation de confrontation avec la justice. Imaginez quelqu'un qui fait une fixation sur les scènes de crime, qui est incapable de compassion, qui ne connait pas les sentiments, ignore l'impact de ses mots et fonctionne de manière rationnelle, bornée, en appliquant strictement des règles. Imaginez maintenant un psychopathe qui ne manifeste aucun remords et aucune considération pour sa victime ou ses proches, qui répond de manière étrange aux questions et semble être totalement indifférent à son propre procès. Quelle différence, aux yeux d'un jury ? L'inadaptation de Jacob au système judiciaire nous fait réaliser à quel point le syndrome d'Asperger et son incapacité à interagir avec les autres est un handicap. le roman pointe du doigt les failles des pouvoirs publics qui prônent l'égalité et le droit à un procès équitable mais ne prennent pas en compte les spécificités des accusés. Jacob est incapable d'expliquer simplement les faits, il ne parvient pas à agir ou s'exprimer d'une manière qui ne soit pas suspecte. Chacune de ses interventions le désigne un peu plus comme coupable.
Cette situation sert le roman à merveille, installant un suspens à toute épreuve, à tel point que l'on dévore les 600 pages ! le roman est bien écrit, dynamique par l'alternance des points de vue (la mère, le policier, l'avocat, Jacob, son frère). du fait du syndrome d'Asperger de Jacob, on ne peut deviner – comme sa mère, comme son avocat – s'il est coupable, puisque, même au travers d'un point de vue interne, il ne cesse de s'exprimer de manière ambiguë et contradictoire. On le pense tantôt meurtrier, tantôt innocent, jusqu'au bout. C'est un roman poignant, haletant et prenant, avec lequel j'ai tremblé plus d'une fois, imaginant le pire.
Lien : https://petiteplumeblog.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
anne77750
  13 septembre 2017
Très différent du précédent ouvrage du même auteur que j'avais precedement lu "la tristesse des éléphants". Cela fait preuve d'un grand éclectisme de cet auteur. Quoique ce livre soit un peu long et s'essouffle un peu j'ai conservé l'envie de le lire jusqu'à la fin.
Commenter  J’apprécie          00
auregue
  23 juillet 2017
Ce livre narre les relations entre un enfant autiste et son frère et sa mère, sur fond d'intrigue policière. Les émotions sont décrites très justement par l'auteure, avec une pointe d'humour et beaucoup de tendresse.
Commenter  J’apprécie          00
lesleoneries
  13 juillet 2017
Il y a des livres qui se lisent rapidement, des livres qu'on ne peut pas poser après les avoir entamés, il y a des livres instructifs, il y a des livres émouvants, et il y a les pépites qui sont tous ceux-là à la fois. Cette lecture a été bouleversante. le roman est découpé en petits chapitres, alternant les narrateurs. On se glisse dans la peau d'Emma, la mère de Jacob -atteint du syndrome d'Asperger- et on essaie d'imaginer sa force quotidienne. On se met également à la place de Théo qui se surprend à se moquer de son propre frère dans les couloirs de l'école pour ne pas être exclu par les autres élèves. On a de la peine, mais on sourit aussi parfois de certains extraits de la vie quotidienne, comme par exemple le fait que les enfants Asperger ont beaucoup de mal à saisir le second degré :
– Comment as-tu dormi ?
– Sur le dos.

L'auteure a fait un énorme travail de documentation pour écrire ce livre qui est une réussite totale. Réaliste, prenant, émouvant, admirable.
Commenter  J’apprécie          50
mikaele
  15 novembre 2016
Mère monoparentale, Emma doit s'occuper de ses deux fils, dont Jacob, atteint du syndrome d'Asperger. Théo , son petit frère, pâtit du besoin d'encadrement de Jacob et de ses nombreuses crises. La passion de Jacob, la criminalistique va mener tout le monde au tribunal, où il devra comparaître pour meurtre.
Les chapitres alternent entre les différents protagonistes du roman (incluant le policier et l'avocat), ce qui rend la lecture très intéressante.
L'émotion est bien rendue ainsi que la difficulté de s'occuper d'un enfant atteint d'autisme, tout en sachant que nous en ferions tout autant pour notre propre enfant, par amour. J'ai adorer me glisser dans la peau de Jacob afin de mieux comprendre à quoi ressemble le quotidien d'une famille ayant un membre avec des besoins spéciaux. Tous les protagonistes m'ont touché à leur manière.

Finalement, un bon moment de lecture, qui m'a enchantée.
Commenter  J’apprécie          00
LillyMaya
  15 août 2016
C'est un pavé...un bon gros pavé. Cependant, ne vous fiez pas à l'illustration de la couverture, qui bien que très jolie, ne représente pas pour moi le contenu du livre. Un petit garçon sur une plage ? Non. Nous découvrons le quotidien d'une maman de deux garçons, dont l'un est atteint du syndrome d'Asperger. Jacob, est passionné de scène de crime. Et tout bascule le jour où il se retrouve lui même accusé d'un meurtre.

Le livre est découpé en nombreux chapitres, chacun d'eux se basant sur le point de vue d'une personne. Jacob, sa maman, son frère etc...

J'ai aimé ce découpage, même si parfois, je devais revenir au début du chapitre pour me rappeler de quel point de vue il était question.

Je l'ai trouvé assez réaliste, et bien équilibré et j'ai tremblé pour Jacob. Vers la fin je n'arrivais plus à lâcher le livre, je voulais savoir comment toute cette histoire allait finir. Pourtant, nous avons quasiment tous les éléments en main dès le début de l'histoire, mais l'inconnu reste que fera Jacob !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de ma vie pour la tienne

Quelle est la personne atteinte de leucémie?

Anna
Julie
Kate
Lucie
Sara

4 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Ma vie pour la tienne de Jodi PicoultCréer un quiz sur ce livre