AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253150746
Éditeur : Le Livre de Poche (28/03/2001)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 133 notes)
Résumé :

16 octobre 1793. Dans sa cellule de la Conciergerie, Marie-Antoinette se prépare à mourir. Au-dehors, un ultime complot s'est formé. Il ne reste que douze heures pour sauver la reine. Pendant ce temps, dans ce Paris tumultueux de la Révolution, on traque un mystérieux enfant léopard. Certains pour le protéger. D'autres pour le tuer. Mais qui est cet enfant léopard si convoité ? Est-il vrai qu'il est le fils cac... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Arakasi
  06 janvier 2014
Nous sommes en octobre 1793 : dans sa cellule, la reine déchue Marie-Antoinette se morfond en attendant son exécution. Parmi bien des regrets, un remord en particulier lui pèse, celui d'un acte odieux commis pendant ses premières années de mariage et jamais racheté. Peut-être est-ce pour cela qu'elle a adressé à un groupe de comploteurs décidés à la sauver cette ultime prière : retrouver un mystérieux enfant léopard dissimulé quelque part dans les bas-fonds parisiens. Mais qui est l'enfant léopard ? Un simple petit mendigot ? Un jeune demi-dieu vénéré par la plèbe ? Ou le fils bâtard de quelque grande dame ? Pistolet au poing, plaque à la ceinture et chapeau melon bien vissé sur la tête, Ed Cercueil et John Fossoyeur, les deux premiers flics noirs de la police parisienne, mènent l'enquête…
De « L'enfant léopard », lu à l'adolescence, j'avais gardé un souvenir délicieux, celui d'un roman plein d'humour, de fantaisie et de retournements de situation aussi inattendus que rocambolesques. À la recherche d'une lecture légère pour débuter les vacances de Noël, j'ai exhumé mon exemplaire du fond de ma bibliothèque dans l'espoir d'y retrouver toute la verve qui m'avait tant séduite à 14 ans. Je n'ai pas été déçue ! Certes, mes goûts ont beaucoup évolué depuis cette époque, mais pas au point de ne plus apprécier ce petit bijou de Daniel Piccouly.
Que les choses soient bien claires : « l'enfant léopard » est un roman du pur divertissement, un récit de cape et d'épée moderne où l'aventure et l'extravagance priment sur la véracité historique. Foin de réalisme et de crédibilité ! le seul véritable but que poursuit M. Piccouly, c'est d'amuser le lecteur et de s'amuser avec lui – et il y arrive fort bien. Ecrit dans un style résolument moderne, riche en calembours et métaphores burlesques, son récit est une trépidante suite d'aventures fantasques, une course affolante et souvent cocasse dans les rues du Paris révolutionnaire. Pas complexé pour un sou, l'auteur y enchaîne anachronisme sur anachronisme, clin d'oeil sur clin d'oeil : on assiste par exemple au premier match de football de l'Histoire de France, à la création du premier fast food et même à la naissance du FLNJ (Front de libération des nains de jardin – non, non, je ne plaisante pas !).
Pas vraiment le genre de roman à lire si vous souhaitez découvrir une vision détaillée et réaliste de la Révolution Française, mais tout à fait idéal pour passer un bon moment et se divertir efficacement. En plus, on peut difficilement accuser M. Piccouly de trahir ses classiques : n'était-ce pas Alexandre Dumas qui affirmait « On peut violer L Histoire pourvu qu'on lui fasse de beaux enfants » ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          223
araucaria
  20 mars 2013
Ma première lecture d'une oeuvre de Daniel Picouly. J'ai trouvé ce roman très original. J'ai bien aimé cette plume alerte, qui nous fait pénétrer dans les coulisses du Paris de l'époque révolutionnaire . J'ai acheté d'autres livres du même auteur, conquise par "L'enfant Léopard" et très heureuse de cette belle découverte.
Lien : http://araucaria.20six.fr
Commenter  J’apprécie          330
ladesiderienne
  02 décembre 2013
CHALLENGE ABC 2013/2014 (8/26)

Encore un prix (le Renaudot 1999) qui m'échappe totalement. Loin de moi l'intention de critiquer plus érudits que moi mais voilà, je me réjouissais à l'idée de me plonger dans un roman historique et je me suis trouvée mêlée à une folle cavalcade, à la poursuite d'un enfant-léopard (le supposé fils naturel de la reine déchue Marie-Antoinette et d'un homme de couleur), à laquelle je n'ai rien compris, tant le nombre de personnages qui couraient à mes côtés était important. Quant à leurs différentes motivations, le doute subsiste encore dans mon esprit.... le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur a vraiment laissé libre cours à une imagination débridée.
Cette première rencontre avec Daniel Picouly a été, en plus de l'histoire, contrariée par le style d'écriture. Trop "ampoulé" ? Pas du tout, je dirais cette fois-ci trop "popu". Jamais contente ? Peut-être !
D'accord, nous sommes au lendemain de la Révolution, la guillotine n'a pas le temps de refroidir. Justement certains sont en train de statuer sur le sort de la tête de Marie -Antoinette. Tombera ? Tombera pas ? C'est le peuple qui parle, son langage est fleuri mais pourquoi le rendre si difficile à saisir ?
Les seuls moments que j'ai appréciés sont ceux passés en compagnie de la Reine, à quelques heures de son exécution. On y retrouve alors des phrases pleines d'émotions lorsque, devant l'inéluctable, elle laisse parler son coeur de mère et se bat pour conserver ce qui lui reste de sa dignité de femme.
Parfois certaines références à notre époque (le premier fast-food avait déjà vu le jour), quelques bons mots, m'ont fait sourire mais je ne retiendrai absolument rien de cette histoire abracadabrantesque dans ce Harlem parisien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
carre
  03 mars 2012
Il y a souvent chez Picouly ce besoin jubilatoire de jongler avec les mots comme un jongleur avec ces quilles. C'est risqué, mais quand c'est réussi qu'est ce que sait bien. "L'enfant léopard" fait partie des livres dont la virtuosité et le souffle vous réconforte dans votre plaisir de lire.
16 Octobre 1793. Marie-Antoinette attend dans une cellule de la Conciergerie son éxécution. A l'extérieur avec que Paris résonne encore des cris de la révolution, un l'enfant est au centre de toutes les rumeurs, et si cet enfant était le fils caché de la Reine ?
Picouly mène l'enquête avec un sens romanesque et un culot hors norme (il réussit à introduire dans son histoire les deux flics de "La reine des pommes" de Chester Himes), l'intrigue passionnante s'appuie aussi sur L Histoire elle-même avec un seul but, celle de nous amuser. Et Picouly y réussit haut la main. Justement récompensé par le Prix Renaudot.
Commenter  J’apprécie          160
Hillel
  20 septembre 2012
ce livre vaut réellement le détour pour le récit des dernières heures, de l'incarcération de Marie Antoinette. on se met si facilement à la place de cette femme qui a dès lors tout perdu, a qui on a enlevé le peu qui lui restait, son mari, ses enfants, et même sa dignité de femme. ce portrait est particulièrement touchant et m'a particulièrement émue. cela donne une autre image, un autre angle de la Révolution.
Quant à l'histoire de cet enfant illégitime, et de toute l'enquête qui gravite autour, j'ai moyennement adhéré. j'ai trouvé tout ceci superflu, trop tiré par les cheveux, trop rocambolesque. on quitte l'émotion pour du sensationnel et de l'action.
Cependant un livre très agréable, et une écriture romanesque efficace!
Commenter  J’apprécie          100
Citations & extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
ArakasiArakasi   20 décembre 2013
Pas moyen de retrouver le son d'une tête qui se tranche. Pourtant, elle en a entendu, sur cette place de la Révolution, des Flamp ! et des Tchlonc ! Ces derniers temps, il y a eu matière à se faire l'oreille. Et de la fine ! Du comte, du duc, du baron. Rien que du linge brodé fin. Même si aujourd'hui elle regrette la place du Carroussel ou mieux la place de Grève. L'écoute y était meilleure. Par jour de grand silence, du vingtième rang, on pouvait saisir le frissonnement de l'osier quand la tête roulait dans le panier. Du grand art. Mais ici, c'est un véritable désastre pour l'amateur. Il n'y a pas d'endroit plus venteux dans Paris. Une bourrasque de Seine en pleine action, et on perd le fil d'une exécution. Parfois la tête tombe sans bruit, à force d'être réduite, comme celle de Capet… Louis Auguste de Bourbon ! Louis XVI roi de France ! Louis XVI ! Ci-devant Capet ! Capet ! Quand on commence à raccourcir ton nom, le reste n'est pas long à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
araucariaaraucaria   26 octobre 2013
Un homme en noir lève haut son chapeau. Aussitôt, à l'angle de la rue, la cinquantaine de braves se trouvent encerclés d'un cordon de policiers en tenues civiles qui surgissent de la foule et de leurs propres rangs... Pas d'alarme et pas de résistance!... Les pistolets sont pointés, les poignets entravés et le groupe aussitôt emmené vers des fiacres de police remisés à l'écart. La foule ne s'est rendu compte de rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
HeureuseHeureuse   08 octobre 2010
Le petit jour a décidé de se lever chaque matin auprès d’une femme différente. Aujourd’hui ce sera à la prison de Sainte-Pélagie.[…]. Là, au milieu de cette façade de pierre grise, le deuxième étage, juste sur l’angle bas de la deuxième fenêtre, c’est l’infirmerie. A l’intérieur Mme Roland veut mourir.

[…] Le petit jour essaye de lui donner envie de vivre, avec simplement quelques rayons rasants. Il vient à elle et se déplace doucement sur le visage et le long du cou, pour lui rappeler le souvenir d’une caresse. Mais elle le chasse.[…]

Le petit jour s’en veut. Il aurait du choisir de se lever près de la reine. Ce n’est peut-être pas trop tard. Il se lève, file et vole. Mais quand il se pointe tout essoufflé à la Conciergerie, la reine a la tête dans les mains. Sa lettre est déjà terminée. Elle est posée sur la table, la bougie brûle encore. Il gratte à la vitre pour attirer son attention…. Toc ! Toc ! Toc… Madame ! Madame !... C’est moi je suis là !... La reine le verra. Elle sera surprise. Oh, mon Dieu, vous êtes là ! J’allais vous manquer… Et elle ajoutera au bas de sa lettre… Post-scriptum… le jour se lève…

Mais Marie-Antoinette ne le regarde pas. Ce n’est pas de chance, il ne se lèvera ni auprès de Mme Roland, ni auprès de la reine. […]

- Oh mon Dieu, je l’ai manqué !
Marie-Antoinette s’en veut. Elle a laissé passer l’instant où le jour est entré dans le cachot. L’instant exact. Il n’y en aura jamais d’autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienneladesiderienne   02 décembre 2013
Jones bâillonne la Marmotte qui se débat tel un furieux, puis tout à coup abandonne. Son corps a de gros hoquets de pantin. Il pleure contre la poitrine de Jones, agrippé à sa chemise. Jones regarde Ed et la Patronne avec des yeux de naufragé... Qu'est-ce que je dois faire ?... Rien. Les trois entourent la Marmotte en silence. C'est la crèche, avec un Jésus qui renifle, un bœuf en carcasse et un âne bâté. La Vierge Marie a été revisitée par des formes de tenancière et Joseph doit être en train de recharpenter la porte de la gargote soufflée par le Saint-Esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ladesiderienneladesiderienne   03 décembre 2013
Ed montre le désordre de la salle.
- Tu fais toujours cercle républicain ?
- Je peux plus. Viennent d'interdire les clubs de citoyennes. Belle trouvaille ! Je dois débiter à boire qu'ils m'ont dit, pas des idées. Surtout des idées de femmes. Paraîtrait que ça tache plus que le rouge. Mais ils vont s'apercevoir que même quand on frotte, ça a du mal à partir et que ça laisse des auréoles. On a déjà nos saintes : Mme Roland, Rose Lacombe, Théroigne de Méricourt. Tiens, l'auteur de la nôtre...
Elle montre le mur où est placardée la déclaration des Droits de la Femme.
- ... Olympe de Gouges. Ils vont la guillotiner alors qu'elle est enceinte ! Vous croyez qu'ils feraient ça à un homme ?
Jones veut avancer un objection anatomique, mais quand il voit la Patronne tordre sa lavette comme si c'était le cou d'un député, il renonce.
- Je vois bien, les affreux, que vous n'êtes pas venus pour pétitionner en faveur du vote des femmes... La guillotine, oui ! les urnes, non !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Daniel Picouly (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Picouly
L'émission, exceptionnellement co-animée par François Busnel, Patrick Poivre d'Arvor et Daniel Picouly, se mobilise pour lever des fonds afin de venir en aide aux victimes du séisme de janvier 2010 à Haïti.
Invités : Dany Laferrière, Erik Orsenna, Alain Mabanckou, Michel le Bris, Mimi Barthélémy, Eddy Harris, Atiq Rahimi, Alexandre Jardin, Éric Fottorino, Arnaud Delalande, Yves Simon, Jean-René Lemoine, Jane Evelyn Atwood, Serge Bramly, Philippe Bernard.
Retrouvez toutes les informations sur les invités et leur actualité sur notre site : http://www.france5.fr/la-grande-librairie https://www.facebook.com/pages/La-Grande-Librairie/512305502130115 https://twitter.com/GrandeLibrairie Et réagissez en direct pendant l?émission avec le hashtag #LGLf5.
+ Lire la suite
autres livres classés : marie-antoinetteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Cauchemar pirate" de Daniel Picouly et Michel Riu.

Qu'achète Hondo à son père ?

une affiche
une petite statuette
un livre

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Cauchemar pirate de Daniel PicoulyCréer un quiz sur ce livre
. .