AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782738112248
288 pages
Éditeur : Odile Jacob (05/09/2013)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Le célèbre naturaliste Charles Darwin, à l’aube de sa carrière,accomplit le périple qui lui permit de prendre la mesure de l’extraordinaire richesse du monde naturel. Pour lui, pas de vie sans évolution, et pas d’évolution sans diversité ! Un siècle plus tard, celui qui deviendra le très grand anthropologue Claude Lévi-Strauss, parti tout jeune à la découverte des peuples amazoniens, comprit que la diversité culturelle est tout aussi cruciale pour l’évolution de l’h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Oliphant
  17 juillet 2019
Un essai dont la présentation est intéressante. L'auteur débute d'abord avec la présentation de deux éminents scientifiques : Charles Darwin et Claude Lévi-Strauss.
A son époque Charles Darwin participe encore aux grandes découvertes scientifiques : celle des espèces. Il constate déjà que la vie humaine a un impact néfaste sur la biodiversité et ses richesses, provoquant la disparition de certaines espèces.
Un siècle plus tard, Claude Lévi-Strauss constate lui aussi la richesse et l'importance de la diversité sur Terre. La richesse des langues, des cultures et des connaissances. Mais là aussi, dans son discours, il s'inquiète de la disparition de cette diversité, mis à mal quand une culture est minoritaire.
Pourtant, aujourd'hui, rien n'est fait ou presque pour lutter et contrer cette perte des richesses de notre planète. Les espèces, les cultures, les langues disparaissent malgré les constats des scientifiques. L'auteur insiste sur l'importance de l'évolution pour la biodiversité.
En dernière partie il évoques des grands faits de la sociétés, des réflexions, des questions environnementales,... Il faut s'accrocher sur cette dernière partie car le vocabulaire est encore plus compliqué que pour le reste du bouquin. Les propos de l'auteur ne sont pas toujours accessibles, c'est dommage. L'ouvrage est intéressant quand même, bien que défaitiste. Il soulève des questions cruciales. Mais à notre échelle, comment lutter ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
thisou08
  06 mars 2017
J'ai entendu cet auteur, un matin sur France Inter. Son discours était clair et convaincant. Ce qui m'a donné envie de lire son livre.
Or, son livre est beaucoup plus ardu que son discours ne le laissait présager.
Il emploie beaucoup de termes scientifiques ( normal ) mais il en invente aussi !
Je me suis vite sentie dépassée, même avec l'aide du dictionnaire.
Son discours est très polémique et met en cause, avec raison, l'influence de l'homme occidental dans les disparitions des espèces citées.
Je ne peux le contester, en étant moi-même convaincue.
Mais c'est un pamphlet déprimant car, à mon petit niveau, que puis-je faire ?
Et cette planète Terre, avec sa diversité, je l'aime.
Dans le registre de l'écologie, Barbara Kingsolver, est quand même moins agressive... et surtout, plus compréhensible pour moi.
Commenter  J’apprécie          10
Jnc75
  23 septembre 2013
Dans ce livre, au contenu très pédagogique, l'auteur nous démontre l'impacte de la disparition des espèces et de la diversité culturelle humaine sur l'écosystème. Il démarre son argumentaire en mettant en parallèle deux imminents scientifiques qui eurent en commun le gout du voyages et de l'exploration : Charles Darwin le naturaliste théoricien de l'évolution et Claude Lévi-Strauss l'anthropologue. Un siècle les sépare, l'un vit à l'époque de la révolution industrielle Britannique, de la colonisation de toute les terres du monde par des européens avides de richesses et spoliateurs et entrevoit les premiers dégâts sur les écosystèmes conquis, l'autre assiste aux dernières heures de la diversité humaines : des langues traditions savoirs ancestraux vont définitivement disparaitre, leurs peuples vont s'assimiler à la culture dominante : il en fait le constat dans « Tristes Tropiques »
Dans une seconde partie, l'auteur rentre d'avantage dans la démonstration scientifique. Il démontre l'impacte sur l'environnement d'introduction de nouvelles espèces et des changements climatiques depuis les premiers âges de la vie sur terre, en passant par la découverte des Amériques et la colonisation de l'Australie, jusqu'à nos jours où les états commencent tout juste à prendre conscience des enjeux sur la planète de son exploitation agressive : alimentations d'une population toujours plus nombreuses, habitats etc…. prise de conscience dont la déclaration de Rio sera l'illustration.
Un livre intelligent et d'une grande clarté, qui permet d'acquérir des informations plus approfondies sur les enjeux environnementaux actuels
Lien : http://au-chat-pitre.izibook..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lesptitchats
  17 juin 2014
Livre en trois parties sur la biodiversité et l'évolution. Apès nous avoir présenté Charles Darwin et Claude Levi-Strauss, Pascal Picq nous explique avec des exemple simples les mécanismes de l'évolution et l'importance de la biodiversité pour celle-ci. Puis il élargit ses réflexions aux questions actuelles de société.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Actualitte   08 août 2018
C’est un plaidoyer fort que nous livre là Pascal Picq afin que l’Homme trouve, après l’âge de la foi puis celui de la raison, la voie nouvelle à inventer pour assurer un avenir à notre espèce homo sur terre. Car il semble évident que la poursuite de notre expansion vers l’univers n’arrivera pas à temps pour nous offrir une porte de salut.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
cardabellecardabelle   09 juin 2016
L'humanité sera de plus en plus menacée si l'agriculture moderne se répand comme un cancer qui étouffe la biodiversité des autres agricultures. [...]
Ce qui est en cause, ce sont les pratiques qui vont à l'encontre de la biodiversité et des principes élémentaires de l'écologie évolutionniste.

A cela s'ajoute une dimension anthropologique.
Ces mauvaises pratiques provoquent de la souffrance et de la misère chez les paysans les plus fragiles, comme déjà des milliers d'entre eux en Inde et ailleurs.
[...] Qui a enregistré leur savoir-faire hérité de millénaires d'adaptation à leur milieu?

Jamais nos démiurges arrogants ne seront capables de retrouver cette écologie subtile.

Avec ces femmes et ces hommes condamnés à disparaître, c'est de la diversité culturelle qui s'évanouit à jamais.

Il y a crime contre la biodiversité,

crime contre l'écologie,

et crime contre l'humanité:

biocide

écocide

et ethnocide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cardabellecardabelle   07 juin 2016
Les agriculteurs et les éleveurs sélectionnent des variations parmi les espèces de flores et de faunes sauvages...
Au fil des millénaires, ils créent un très grand éventail d'espèces domestiquées par jeu de variation / sélection.

C'est en s'intéressant à ces pratiques empiriques de sélection artificielle que Darwin a édifié patiemment, méthodiquement et efficacement sa théorie de sélection naturelle à la manière des agriculteurs.

Aujourd'hui, on évoque rarement la disparition en quelques décennies de toute cette biodiversité de races et de variétés de plantes et d'animaux domestiques, et encore moins les pratiques et les savoir-faire qui allaient avec.

Les nouvelles pratiques agricoles , de plus en plus concentrées sur quelques plantes génétiquement modifiées et qui éliminent toutes les autres formes d'agriculture sont un déni de l'évolution: le "Cauchemar de Darwin "...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
OliphantOliphant   08 novembre 2018
La disparition d'une espèce ou de toute population d'une espèce - des variétés locales à une sous-espèce régionale - n'est que la partie visible de l'érosion de la biodiversité. Outre la disparition de la multitude des micro-organismes, c'est avant tout le tissu essentiel de leurs interactions qui s'efface à jamais. Car même si ont peut préserver quelques spécimens dans des parcs zoologiques ou même leur ADN dans des banques, qui leur apprendra les comportements sélectionnés depuis des milliers d'années ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
lesptitchatslesptitchats   17 juin 2014
Ne pas comprendre la coévolution amène à des décisions stupides en termes de conservation. Il y a une trentaine d'années, les Canadiens s’inquiétaient de la diminution des caribous, leur animal fétiche. On accusait les loups et on a donc décidé de réduire leur nombre. Cependant, la situation s'est aggravée pour les caribous. Les organismes responsables ont donc commandé une étude de terrain et la conclusion est tombée : c'est parce que les loups avaient eux-mêmes sui une maladie ayant atteint leur effectif et, par conséquent, réduit leur pression de prédation sur les caribous, que ces derniers avaient été victimes de maladies. Autrement dit, les loups n'ayant pas supprimé les individus malades, les maladies s'étaient répandues dans les troupeaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OliphantOliphant   07 novembre 2018
Depuis l'époque de Darwin, des dizaines d'espèces de mammifères et d'oiseaux de grande taille ont disparu. L'un des cas les plus brutaux est celui de la rhytine de Steller, une feue, énorme vache de mer de la famille proche des dugongs actuels. Découvertes en 1741 au cours d'une expédition de Vitus Béring autour du détroit du même nom, les rhytines ont vu leur sort scellé un demi-siècle plus tard. Ces grands animaux peu farouches ont été décimés pour leur viande par les marins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Pascal Picq (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Picq
Pascal Picq, paléoanthropologue et maître de conférence au Collège de France, publie "Sapiens face à Sapiens", aux éditions Flammarion. Il présente "la splendide et tragique histoire de l'humanité" et avance que "l'espèce humaine est menacée par le syndrome de la planète des singes". Le spécialiste de la coévolution compare la situation actuelle avec l'histoire de Pierre Boulle, roman publié en 1964, dans lequel l'humanité, dans son confort, s'isole et cesse d'être active intellectuellement et est dépassée par les singes. Il explique donc que la survie de l'espèce humaine dépendra de sa capacité d'adaptation et de sa faculté à créer un nouveau modèle.
+ Lire la suite
autres livres classés : évolutionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
500 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre