AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B079P4DDJ3
Éditeur : (07/02/2018)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Le jour où il se découvre un don pour les échecs, Maxime, quatorze ans, est loin de se douter que toute son existence va être bouleversée...

Comment ses amis mordus de foot réagiront-ils ? Jusqu'où sa nouvelle passion le mènera-t-elle ? Et surtout : peut-on être à la fois un grand joueur d'échecs et un grand séducteur ?

Après « Je serai toujours là pour toi », Andy Pierce vous propose de découvrir le premier roman Young Adult sur l'uni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Yumiko
  05 juillet 2018
Je suis ravie d'avoir pu lire un autre roman de cet auteur dont la plume simple et fluide me plait toujours autant. Ici je le retrouve dans un autre style qui lui va tout aussi bien avec un roman léger et frais, une belle lecture estivale en somme. En fait, à la fin de ma lecture, le mot qui me vient à l'esprit est : mignon. Oui ce livre est juste trop mignon comme ces héros qui le sont tout autant. Il m'a rappelé les lectures légères que j'aimais découvrir quand j'étais enfant.
Il est vrai que l'idée que les échecs soient au coeur du roman m'a un peu freinée au départ, car ce n'est pas une activité qui m'intéresse plus que cela à la base. J'y ai déjà un peu joué, mais je n'ai pas un esprit assez stratégique pour bien m'en sortir durant une partie. Et voilà que je me suis surprise à vouloir accompagner Max à ses cours et à ses compétitions, tellement sa passion est saisissante et nous donne envie de nous y mettre.
Mais ne vous inquiétez pas, s'ils sont un des thèmes centraux, les échecs ne prennent de loin pas toute la place dans cette histoire. Ils sont plus l'élément nécessaire pour faire évoluer notre héros, le faire gagner en maturité, lui permettre de s'affirmer et lui faire découvrir la force d'une passion, afin qu'il s'ouvre à d'autres… Mais un élément tellement bien amené que le récit n'en devient que plus prenant et intéressant à suivre.
En bref, j'ai replongé dans ma jeunesse à travers ce roman qui nous emporte dans une histoire d'adolescence qui fait du bien tellement elle est toute mignonne. Je me suis vraiment régalée!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Neeneeson
  04 octobre 2018
Je tiens à remercier l'auteur pour la découverte de son roman jeunesse très sympathique à lire. J'ai beaucoup aimé la couverture du roman que j'ai trouvé très coloré et très attrayant surtout pour qu'il s'adresse à un jeune public donc ça lui fait un charme en plus. J'ai bien aimé les différents thèmes abordés dans ce roman.
Ici on va suivre Maxime, quatorze ans, qui va découvrir sa passion pour les échecs. Lui qui était de base un « footeux » va découvrir le monde des échecs et de la stratégie qui accompagne ce jeu. Ce jeu va même devenir une obsession pour lui. Grâce aux échecs il va découvrir aussi l'amour ! L'amour à son âge c'est encore tout mignon. Sa passion pour les échecs va lui permettre d'atteindre un très bon niveau.
Ici l'auteur parle du jeu des échecs et expliquant quand même assez bien les règles du jeu, pour les lecteurs (comme moi) qui ne connaîtrais que de nom ce jeu. C'est bien expliquant mais sans rentrer trop dans les détails pour pas que ce roman soit un guide officiel des échecs pour les nuls.
On remarque très bien que nous somme dans une histoire qui est vraiment réservée aux jeunes adolescents, c'est tout à fait adapté à eux. Pour des lecteurs de mon âge cela fait déjà un peu trop enfantin. Mais je le conseillerais vraiment pour des jeunes adolescents.
Il y a une petite romance toute mignonne (même un peu trop par moments) qui aide à aérer l'histoire pour éviter de parler que du jeu des échecs. Cela permet de varier les plaisirs.
Le personnage de Maxime est le cliché du collégien footeux qui traîne avec sa bande de potes, qui aime bien discuter de filles. On le voit mal au début évoluer dans un univers « d'intellos » qui joue aux échecs. Donc finalement l'auteur casse ce cliché pour montrer que finalement il n'y a pas vraiment de catégorie où ranger ces gamins. Un « intello » pourra totalement finir par s'intéresser un peu soit-il au football et aux filles, comme un « footeux » pourra totalement se mettre à jouer aux échecs et faire de la pâtisserie. Nous vivons trop dans l'ombre des clichés qu'on fait de la société mais finalement il n'existe pas de profil type.
Pour conclure cela a été une agréable lecture un peu trop légère à mon goût par moments mais c'est tout à fait compréhensible car elle s'adresse à des jeunes adolescents de 10-14 ans et moins à des personnes de 25 ans. Mais c'est un roman que je conseillerais avec plaisirs à mon entourage ayant des jeunes lecteurs dans cette tranche d'âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
edco6974
  06 mars 2018
J'ai déjà eu la chance de livre le roman précédent de Andy Pierce "un autre ami" que j'ai beaucoup apprécié. Elle m'a proposé de lire "échec et love" et je me suis empressée d'accepter et je n'ai pas été déçue.
Cette histoire me sort de l'ordinaire. Elle est légère, distrayante en bien des points. On y découvre Maxime le héros qui est un adolescent dans toute sa splendeur mais pas méchant pour un sou.
On y retrouve les clichés du style: on traîne avec des potes parce qu'on n'a rien d'autre à faire, parce qu'ils sont populaires et en plus si ce sont des amis d'enfance ...comme Théo et Lucas (qui s'est rajouté au duo).
Maxime n'allait tout de même pas s'intéresser à un gars comme Fabien Martinez, un intello et fan d'échec. Jusqu'au jour où le prof de math colle Maxime et dans celle-ci se déroule un cours d'échec avec qui???? le prof de math.
-Quelle coïncidence me direz-vous!!!
-Voici le début de la véritable histoire.
-Vous, les lecteurs étudiants lisez ce livre car vous verrez qu'un prof parfois "aigri, en colère" peut se cacher un prof qui ne veut que le bien de ses élèves. Il a réussi à attirer l'attention de Maxime et celui-ci mis à s'intéresser aux échecs...
-Vous voyez où je veux en venir?
-Non et bien Maxime s'est créé un compte d'échec sur internet pour faire des parties en ligne et s'est inscrit à un cours plus élevé que celui de l'école.
Et vlan, il est à fond et est devenu l'ami de Fabien. Il a découvert que Fabien était un gars sympa quoique spécial et qu'il est passé du foot aux échecs.
L'amitié, cette chose si précieuse que l'on chérit, on peut la découvrir avec n'importe qui et souvent chez des personnes que l'on n'appréciait pas au début.
Souvent on dit "les opposés s'attirent", en amitié, il n'y a rien de plus vrai que ce proverbe.
Et l'amour??? Lui aussi est présent de ce roman. Où? Avec qui? Je ne vous dirais rien sauf que par amour on est capable de beaucoup de choses...de balayer nos appréhensions, nos peurs et on est aussi capable de soulever des montagnes.
Cette histoire fait vraiment du bien à l'âme et au coeur. L'être humain n'est pas perdu. Il a un coeur et un esprit...Ouf sauvé.
Je ne regrette qu'une chose..... d'avoir tourné ma dernière page et d'avoir quitté Maxime et ..... chuuuuuuuuuuuuuuut non pas de nom...A vous de lire pour en savoir plus...
Bonne lecture ...
Je termine sur cette phrase tiré du livre et qui est vrai:
" Il ne faut pas considérer la critique comme une ennemie mais au contraire voir en elle un guide jusqu'à la vérité"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nadine13
  01 août 2018
Échec et love
Andy Pierce
123 pages
Sorti le 08/02/2018
Auto-édités
J'avais déjà apprécié « Je serai toujours là pour toi », alors quand je reçois la demande de SP pour « Échec et love », je fonce les yeux fermés... mais les rouvrent aussitôt pour le lire…
Maxime (14 ans) traîne les pieds après la fin des cours, ses camarades sont déjà partis et lui a 1h de retenue, à cause d'un défi que Théo et Lucas lui ont lancé.
Pourtant ce sont ses deux meilleurs amis, mais à chaque fois, ces deux-là l'entraînent toujours dans leurs délires, impossible de leur dire non...
Rappelez-vous au collège pour faire partir des élèves en vogue, vous en avez fait des bêtises !!! Non !?
Devant la salle de retenue, il y a du monde pour une fois, des petits, des grands, de la 6ème à la 3ème...
Pourquoi tant de monde aujourd'hui en retenue ? Mais oui c'est vrai, Maxime se rend compte qu'il a été collé en même temps que les cours d'échecs de Mr Moreau...
Après avoir résolu avec une facilité déconcertante le problème de maths que lui avait donné Mr Moreau, Maxime s'ennuie...
Il fait le tour de la salle, regarde les joueurs, mais ne comprend pas comment on peut rester assis des heures en silence, devant des pions, le dos courbé.
Mr Moreau lui propose de lui expliquer le principe des échecs ! Et là...
Quel merveilleux moment de lecture ! Andy m'a fait me rappeler mes années collège, où l'on se cherche, où notre coeur a ses 1ers émois, nos amitiés plus ou moins sincères, enfin tout ce qui fait notre adolescence...
Un cap important et difficile à passer, nous avons chacun(e), une manière bien à nous de le passer, avec plus ou moins de réussite.
Maxime lui, c'est les échecs, il a ce don inné de pouvoir voir ce que son adversaire va jouer et anticiper ses attaques !!! Un atout pour sa vie future ?
Et cette écriture fluide, très facile à lire, qui s'adresse à tous les âges, et qui vous fait exploser des petites bulles d'émotions en tout genre et qui vous fait énormément de bien.
Il est classé dans le genre young-adult, mais moi, je suis une senior-adult et j'ai adoré...
À lire partout, à découvrir, à partager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszs
  15 juin 2018
Lorsque l'auteur, Andy Pierce m'a de nouveau proposé de découvrir un autre de ses romans, je ne pouvais qu'accepter. le premier lu m'avait beaucoup plu ("je serai toujours là pour toi") et par conséquent, j'étais curieuse de le voir dans un autre registre. Je le remercie de me l'avoir fait parvenir par le biais du site simplement. LA couverture reste sobre, colorée et je trouve qu'elle va bien avec le livre.
Maxime a 14 ans. Il adore le foot, a des copains, fait partie de "l'élite" dans le sens où son groupe est regardé comme étant les "meilleurs". Un soir, alors qu'il est collé pour avoir utilisé son iphone en classe et répondu à son professeur, il se retrouve le seul collé dans une classe qui joue aux échecs. Un jeu d'intellectuel, un jeu qui ne peut pas le passionné. Pourtant, lorsque son professeur lui propose une partie, sachant qui'l n'y connaît rien, il va se prendre au jeu. La passion devient de plus en plus forte. Maxime devient quelqu'un d'autre. Jusqu'où va-t-il aller pour assouvir cette passion ?
Une histoire sur la découverte d'un jeu qui est perçu comme étant pour les plus "intelligents", ceux qui n'ont pas de vie. Les enfants sont cruels entre eux et cela ne change pas quelle que soit l'époque dans laquelle ils vivent. Lorsqu'un adolescent décide de "changer de vie" en arrêtant le foot et s'impliquant énormément dans les échecs, forcément il y a des hauts et des bas. Sans compter le fait de refuser de sortir avec la fille la plus populaire du collège.
Les personnages sont très jeunes à part le professeur et les parents que nous voyons par moment. En parlant de ces derniers, ceux de Maxime ne le comprennent pas et lorsqu'ils pensent y arriver, ils ont tout faux. En même temps, je me dis que dans quelques années je vais subir le même sort, mon fils a 11 ans et il sera probablement pareil à l'âge de Maxime. Et puis il y a Olivier Rebours, le coach des échecs. Froid au premier abord, il le reste après, pas de panique. Il veut le meilleur et n'hésite pas à "humilier" ses joueurs. Pourtant il a un aspect plus doux lorsqu'on le découvre chez lui. Maxime reste un adolescent avec les problèmes classiques et ceux que lui apporte ce jeu. Ses amis ont beaucoup de mal à la comprendre et se détourne facilement de lui.
Maxime a un esprit quadrillé, mathématique à fond. Il lui suffit de fermer les yeux pour voir l'échiquier et les pièces, ainsi jouer la partie sans bouger une seule pièce. Digne d'un grand joueur. Il a un côté mature et un autre plus joueur. Je l'ai même trouvé un peu trop mur pour son âge, mais il vaut mieux qu'il soit ainsi plutôt qu'un bébé (et j'en vois assez à mon travail des ados qui se prennent pour des bébés)
Il s'agit de personnages qui peuvent exister, comme n'importe quels adolescents. Il y a pas mal de termes de ce jeu. Ayant déjà joué, j'en connaissais pas mal, mais pas tout et je dois avouer que même après avoir joué durant des années avec un de mes oncles, j'étais perdu avec les noms donnés. J'ai eu du mal à m'attacher aux personnages et ce n'est pas leur âge qui m'a posé problème vu que je lis des jeunesse de temps en temps avec des enfants en héros. C'est juste que le livre se laisse lire, mais je n'ai pas eu l'engouement que j'ai pu avoir avec le premier livre lu de cet auteur.
En conclusion, une histoire d'ado simple, avec leurs tracas quotidiens. Je pense que ce livre s'adresse essentiellement à des ados, voire des jeunes adultes. Et il faut s'y connaître un petit peu également pour pouvoir suivre les parties d'échecs car celui qui n'a jamais vu un échiquier aurait du mal à "voir" les cases.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/echec-et-love-andy-pierce-a145092010
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
AndyPierceAndyPierce   10 février 2018
Maintenant que je connais les principes de base des échecs, j'ai l'impression que nous allons pouvoir lutter à armes égales.
Sortir ses pièces le plus vite possible. Chercher à contrôler le centre. Protéger son roi. Ça ne devrait pas être trop compliqué à retenir.
La partie commence tranquillement. Mon cavalier monte à l'assaut des lignes ennemies... mais voilà qu'un pion le menace, le forçant à battre en retraite et à revenir à son point de départ ! Dans le même temps, les deux fous de M. Moreau progressent dangereusement dans mon camp. Étant donné que mon attaque n'a pas fonctionné, il faut maintenant que je songe à ma défense.
Mais comment faire pour assurer la tranquillité de mon roi ? Avancer mon pion en c3 ? en c4 ? Ou bien peut-être qu'en mettant la reine en b3... ou en d4... non, en b3, je dissuaderais le fou de passer à l'offensive ?
Toutes les hypothèses se succèdent dans mon esprit. Je m'efforce de lister les avantages et les inconvénients de chacune d'elles afin de trouver la solution la plus appropriée pour résoudre mon problème. Ce qu'il y a de plus délicat dans cet exercice, c'est de tout calculer à l'avance, d'anticiper sur les coups de l'adversaire sans être certain qu'il réagira comme on l'avait prévu.
Alors, c3, c4 ou b3 ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   14 février 2018
Cette (brève) conversation avec monsieur-je-sais-tout m'a excédé. Lui aussi, d'ailleurs. Il me tourne le dos et se lance dans une discussion à bâtons rompus avec une fille de quatrième. Une discussion dans laquelle il est question d' « ouverture espagnole », de « prise en passant » ou encore d' « attaque à la découverte ». Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Mystère... En tout cas, ce n'est pas du chinois pour tout le monde : les autres membres du club ne perdent pas une seconde et se hâtent de se joindre au débat, qui s'enrichit rapidement d'expressions nouvelles : « adoubement », « petit roque », « clouage », « mat en escalier »... Décidément, j'ai la désagréable impression d'être sur une autre planète ! Ça me vexe... et ça m'intrigue ! J'ai horreur d'être dans le flou. Il n'y a rien de  pire pour moi que de ne pas comprendre un film ou de ne pas réussir à résoudre un problème de maths.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   15 juin 2018
Quand je repense à l'année qui vient de s'écouler, il me semble que les échecs ne m'ont causé que des ennuis. Je me suis d'abord embrouillé avec mes parents, ensuite mes deux meilleurs potes m'ont lâché comme un pestiféré, et pour finir, au moment où je vous parle, je me remets à peine de mon « histoire d'amour » désastreuse avec Luna Martinez... Alors je vous le demande : qu'est-ce qui a bien pu me passer par la tête le jour où je suis devenu accro à ce jeu ? Quel plaisir ai-je bien pu y trouver ? Pourquoi rester assis des heures et des heures autour d'une table à déplacer des figurines quand on pourrait s'amuser dehors avec ses amis, profiter de sa jeunesse, vivre tout simplement ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   15 juin 2018
Parfois, je me dis que je ne devrais pas les suivre partout, mais je me vois mal en train de leur dire non. Théo est mon meilleur ami depuis la maternelle et Lucas... Lucas, c'est le mec le plus cool du collège, le genre de personne à qui on ne peut rien refuser. Alors je vous le demande : qu'est-ce que je deviendrais sans eux ? Hier encore ma mère a voulu me faire la morale. D'après elle, j'ai de « mauvaises fréquentations » et je « mets mon avenir en péril ». Moi, quand ma mère me parle comme ça, je deviens tout doux, ma gorge se serre, mes yeux se remplissent de larmes, j'ai à nouveau trois ans et j'ai juste envie de m'enfuir très loin pour ne plus avoir à l'entendre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   14 février 2018
Quel plaisir ai-je bien pu y trouver ? Pourquoi rester assis des heures et des heures autour d'une table à déplacer des figurines quand on pourrait s'amuser dehors avec ses amis, profiter de sa jeunesse, vivre tout simplement ?
Bien sûr, on est parfois récompensé de ses efforts par de belles victoires. Je n'oublierai jamais ce que j'ai ressenti en remportant le championnat du Loiret. Mais une compétition en appelle toujours une autre, et on a à peine le temps de savourer un succès qu'il faut déjà repartir vers de nouveaux objectifs ! Puis il arrive un moment où l'on tombe sur plus fort que soi...
On perd.
On se sent ridicule.
Anéanti.
Pulvérisé.
Brisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Andy Pierce (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andy Pierce
"Je serais toujours là pour toi" d'Andy Pierce
autres livres classés : échecsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre