AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842778995
Éditeur : Editions du Chêne (01/11/2008)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
L'Art africain - qualifié tour à tour de primitif, tribal ou premier - intrigue et captive de plus en plus. Le succès du musée du
Quai-Branly en témoigne. Paradoxalement, aucun ouvrage ne propose une approche à la fois ludique, érudite et forcément esthétique, des arts traditionnels d'Afrique noire.
A partir de sa collection personnelle, Emmanuel Pierrat prend appui sur des pièces emblématiques pour que le plus large public puisse aisément saisir ce q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
wellibus2
  15 octobre 2015
Art ou ethnographie ? Pendant des décennies, une guerre de tranchées a divisé les spécialistes de l'Afrique, et par conséquent a séparé artificiellement les objets tribaux en deux vastes catégories. D'un côté, les tenants de l'ethnographie se sont emparés des pièces qu'ils considéraient comme révélatrices des us et coutumes, des croyances religieuses, etc. le musée de l'Homme à Paris a ainsi accumulé les centaines de milliers d'instruments de musique, d'outils ou d'appuie-nuque, collectés par les différentes missions ayant arpenté les terres de l'empire colonial. de l'autre, émanant de ces mêmes étendues, des statues et des masques ont rejoint la catégorie plus ou moins définie des objets désignés comme artistiques. C'est ainsi qu'est né le musée des Arts africains et océaniens. Et ce alors que d'autres domaines, telles les oeuvres du Moyen Age français ou de l'Antiquité romaine, étaient présentés depuis longtemps dans un heureux mélange de coffres et de triptyques, de statues et de vases. Cette répartition a présidé dans de nombreux autres pays occidentaux. le marché des amateurs a suivi, pour une part, le même cloisonnement, pourtant si peu justifiable dès que l'on observe de près un objet. Un morceau de bois peut certes servir quotidiennement de pilon et aider à concasser les récoltes. Mais les ornements qui le magnifient lui confèrent un statut dépassant de loin la nécessité de l'agripper sans qu'il glisse entre les mains. Que les motifs gravés dans le bois aient éventuellement une fonction spirituelle destinée à favoriser le travail n'enlève rien à la beauté de l'objet, donc à son aspect artistique. C'est pourquoi, de nos jours, le mélange des anciennes collections est à l'honneur. le musée du Quai-Branly a réuni des pièces d'une même ethnie, en provenance des deux musées précités, sans distinguer arbitrairement entre le fétiche et la calebasse. Tout objet africain est à la fois un sujet d'étude ethnographique et un spectacle pour l'oeil avide de beauté ou d'étonnement. Revue de presse Dans un ouvrage truffé d'anecdotes, ce passionné répond aux questions que tout collectionneur d'art africain est amené à se poser un jour. «Il ne s'agit pas de propulser le lecteur au statut de doctorant en art africain mais de l'aider à mieux analyser ce qu'il peut ressentir devant une sculpture ou un bouclier», explique-t-il dans la préface de l'ouvrage, dédié à sa fille de 3 ans, tombée récemment amoureuse d'une statuette Chamba (Nigeria). Truffant son propos d'anecdotes amusantes, Emmanuel Pierrat, adepte de «l'érudition joyeuse», tord le cou à nombre d'idées reçues et offre une belle initiation à cet art tribal, souvent présenté comme inaccessible ou mystérieux. (Cécile Jaures )
http://www.abebooks.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ay_guadalquivir
  27 décembre 2012
Des clés pour comprendre un univers artistique fascinant et mystérieux, voilà ce que propose ce joli livre d'Emmanuel Pierrat. Comment distinguer le vrai du faux, des influences réciproques entre Afrique et Europe, des référentiels tellement différents, de la force des objets, il explique dans de courts paragraphes l'essentiel. Pas de quoi devenir un spécialiste ou se lancer dans une collection d'art africain. mais déjà de quoi dépoussiérer beuacoup de préjugés, sur des objets dont on ne sait pas toujours par quel bout les prendre. J'ai notamment été très intéressé par ses explications des influences croisées : des cloches traditionnelles forgées en Angleterre, des morceaux de lampe à pétrole sur un masque, des pipes dont on sait qui des anglais ou des massaï les ont "inventées". Et ce livre donne ainsi une vision de l'art africain en mouvement, bien loin de ce que l'on pourrait en croire.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
wellibus2wellibus2   25 octobre 2015
La plus spectaculaire des formes de justice consiste en l'ordalie. Il s'agit d'une épreuve au cours de laquelle le suspect est, par exemple, amené à ingurgiter un breuvage redoutable. Il n'est innocenté que s'il survit à la sbstance toxique ingurgité.
C'est notamment le cas chez certaines ethnies de Sierra Leone : l'accusé de vol ou de sorcellerie peut demander à se disculper en buvant" l'eau rouge"'.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Videos de Emmanuel Pierrat (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Pierrat
Emmanuel Pierrat - On n'est pas couché 1er juin 2019 #ONPC
On n'est pas couché  1er juin 2019 Laurent Ruquier avec Christine Angot & Charles Consigny  France 2 #ONPC
Toutes les informations sur les invités et leur actualité https://www.france.tv/france-2/on-n-est-pas-couche/
Suivez @ONPCofficiel et réagissez en direct avec le hashtag #ONPC  https://twitter.com/ONPCofficiel
Continuez le débat sur Facebook https://www.facebook.com/onpcF2
autres livres classés : ethnographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr