AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225921214X
Éditeur : Plon (20/03/2014)

Note moyenne : 3.15/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Athènes, mars 2010. Dans son bureau, le Premier ministre grec, Georges Papandreou, découvre que son pays est en faillite. J'étais avec lui. Avec sa population appauvrie, son chômage galopant, son tissu social dévasté, ses partis extrémistes florissants, la Grèce est aujourd’hui ce que l’Europe toute entière sera demain si nos dirigeants persistent dans leur entêtement : une société cassée, épuisée par les cures d’austérité budgétaire, cette nouvelle barbarie à visag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ademy
  20 octobre 2014
Il ne fait pas de doute que Matthieu Pigasse en veut au Président, cela se ressent très vite sous sa plume acerbe...Il dénonce à tout va l'incapacité de nos dirigeants à enrayer la crise actuelle qui est multiforme et met en cause le système démocratique qui est à bout de souffle...c'est en somme une agrégation de la déclinologie et la théorie des pro déficitaires car il plaide sans complexe en faveur de la dette donc toujours plus de déficit...C'est une vision un peu brouillée d'un technocrate qui attendait sans doute quelque chose de l'élection de FH mais qu'il n'a pas eu. C'est peut être réducteur de voir ainsi son livre mais il n'a pas dit autre chose que ce que nous savons déjà...Ce qui est sûr c'est qu'on ne gère pas une banque d'affaire en faisant la politique mais on gère un pays en faisant la politique et cela diffère totalement des résultats qu'on peut avoir ou espérer car pour le politique ce qui compte c'est la conquête du pouvoir et sa conservation...et c'est bien dommage puisque toute la société en souffre...Même si cet ouvrage est d'un courage exemplaire, on ne peut pas laisser dire le salarié français est moins productif même s'il y a encore des marges à grapiller dans ce donaine...alors que l'OCDE vient de dire que la politique actuelle va dans le bon sens et que les réformes doivent continuer, on peut se poser la question de la pertinence de l'analyse de Matthieu Pigasse...C'est vrai qu'il y a d'un côté ceux qui plaident pour un rythme affolant des réformes et de l'autre ceux qui souhaitent un traitement en douceur mais la réalité impose des dosages précautionneux...Bien sûr on peut tout dire parce que les résultats ne sont pas là mais on doit au moins être dans le vrai...mais qui est dans le vrai? La gauche hier dans l"opposition avait sans doute oublier le langage de la vérité comme la Droite aujourd'hui car ce qui les intéresse d'abord c'est d'être élu...c'est affligeant mais c'est l'essence même de la politique!!! Somme toute c'est un livre qui rapelle et informe le lecteur...A lire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
clemleroy
  16 mai 2014
Mathieu Pigasse signe ici un livre engagé et passionné.
Sur le fond la pensée de Mathieu Pigasse est simple : nos dirigeants sont affligeant d'immobilisme. Ils manquent de vision, de courage et se complaisent dans la procrastination et la "normalité". L'austérité à l'oeuvre est l'exact contraire de ce qu'il faudrait faire, le risque doit primer sur la rente. La créativité sur les idées reçues. de la crise grecque à la crise chypriote, l'auteur appuie ses propos d'exemples le réquisitoire est sévère surtout pour la gauche et François Hollande en particulier qui n'est jamais cité (on se demande bien pourquoi) mais toujours dans le viseur.
Or le monde évolue très vite. Il convient donc de changer de perspective, de sortir de la boite logique dans laquelle le discours politique nous enferme. Il demande à tout à chacun de ne pas se résigner et de faire bouger les lignes. Il trace rapidement ses propositions : des états unis d'Europe économiquement intégrés avec un nombre de pays plus petits, une réforme en profondeur de l'état (dont une mesure phare serait la suppression des départements), redonner l'envie de vivre ensemble.
Il faut bien avouer que ce discours n'est pas neuf. Par ailleurs l'auteur assène des vérités économiques mais ne développe aucune données pour les étayer. Il justifie aussi notre identité européenne commune de curieuse façon : "Dans n'importe laquelle des métropoles de la planète, je reconnais au premier coup d'oeil un Européen" pour nous expliquer quelques lignes plus loin que les pays de l'ex-URSS n'ont rien à faire dans l'Europe.
Sur la forme, le ton est vif, voire mordant, volontiers redondant (le dictionnaire des synonymes a du être son livre de chevet).
L'auteur prend du plaisir à convoquer des personnages variés : Pessoa, Roosevelt, Camus, Morin, Nietzsche, Shakespeare et quelques rockers. C'est presque une citation par page qui vient illustrer son propos. Certains trouveront du plaisir à recaser certaines d'entre elles dans des dîners, j'ai trouvé pour ma part cela gênant. Une citation est toujours réductrice et morcelée. Peu parviennent à résumer une pensée.
Mathieu Pigasse en prônant l'anormalité signe finalement un livre assez conformiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
esamy
  01 septembre 2014
Un soi-disant "pamphlet" de quelqu'un qui croit avoir toutes les bonnes solutions pour "libérer les énergie" en décalage avec le reste du monde. Sauf que non. Les solution de Pigasse sont loin d'être anormales, elles s'inscrivent en plein dans l'idéologie libérale ambiante de Vals, par exemple, mais aussi de la droite. Les solutions proposées font frémir et le recul par rapport aux recettes qui ne fonctionnent qu'à moitié consternantes : les lois Hartz en Allemagne, ou le gaz de schiste par exemple, dopent certes quelques indicateurs, mais au prix de quels dégâts ? Pas de réponse dans ce livre qui ne mérite pas son titre philosophe. Pour rester un peu dans le ton de l'ouvrage : vous voulez une culture économique en décalage avec la doxa ambiante ? Do it yourself. Mais certainement pas avec Pigasse.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AdemyAdemy   20 octobre 2014
Ce qui est en cause aujourd'hui, c'est l'existence même de la démocratie. L'incapacité à faire face à la crise et à lutter contre le chômage, la croissance explosive des inégalités, la faiblesse des dirigeants, leur manque de souffle, de vision, d'ambition, l'absence de grand dessein collectif, tout ceci fait peser un risque sans précédent sur la démocratie. La politique exige de l'audace et du courage. De la créativité et de la vision. À temps de crise exceptionnelle, renouons avec l'exceptionnel. Vive l'anormalité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
clemleroyclemleroy   16 mai 2014
Il est urgent de réagir. Notre démocratie doit être repensée et refaire ses preuves. (...) Face à une gauche qui n’incarne plus l'idée de progrès et une droite qui ne l'a jamais incarnée, il y a une voie nouvelle à inventer, une voie progressiste.
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   27 avril 2014
En perdant la guerre des normes, nous avons perdu la guerre des modèles.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Mathieu Pigasse (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Pigasse
Les Matins de France Culture - La France va mal. Comment en sortir ?
autres livres classés : criseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr