AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812926129
Éditeur : Editions De Borée (12/09/2019)
3.94/5   9 notes
Résumé :
Jeune métisse né en Louisiane du Sud d’une mère de couleur et d’un riche propriétaire terrien, Antoine subit de plein fouet la ségrégation raciale qui fait rage en ce début de xxe siècle. Les manœuvres d’un oncle avide et sans scrupules vont le pousser, lui et sa famille, à quitter le domaine familial pour prendre un nouveau départ à La Nouvelle-Orléans. Bercé par les accords de jazz du piano-bar qu’a ouvert son père, Antoine devient un clarinettiste de talent et mè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
TCHITAT92
  28 mars 2020
Je me sens un peu gênée de ces symboliques 2 étoiles et demie attribuées à ce roman. Devant tous les éloges qui lui sont décernées par les autres lecteurs fort enthousiastes, ma critique va détonner, comme une gros point noir sur un arc-en-ciel... je m'en vois désolée, mais... je n'ai pas aimé !!!
Et pourtant, le sujet m'attirait, c'est une période, la ségrégation aux Etats-Unis, qui m'attire particulièrement en ce moment ; la couverture, avec ce joli contraste marquant entre ce rouge profond et ce ciel gris-blanc, avec cette silhouette esseulée ; le titre aussi, original, parlant.
Mais non, vraiment, dès les dix premières pages, j'ai été terriblement déçue, et cette impression n'a fait que se confirmer au fil des pages qui défilaient sous mes yeux.
Pourquoi ce rejet ???
- Tout d'abord, l'histoire. Je me suis sentie dans un monde de "Teddykisses" (Bisounours ;)), alors que la période et les faits qui s'y déroulaient auraient dû être poignants, émouvants, heurtants. J'ai crû me retrouver en plein épisode de "Princesse Sarh", avec des méchants bien punis, et des gentils qui ont souffert, mais sont récompensés à la fin. Ah, si seulement la vie était si juste!!!!
- les personnages. A mon humble avis, ils n'étaient pas crédibles. Les clichés, en "noir et blanc" si je puis dire ;) se sont accumulés...
- enfin, le style. Beaucoup trop travaillé, trop "parfait". Pas une erreur, que des jolies formules. Pas d'émotion du coup, de mon côté. Pas d'originalité, trop lisse et aseptisé. Littéraire, oui, pas de doute, mais pas d'âme. Je ne peux m'empêcher d'avoir la vision d'une dame qui écrit dans un petit salon, avec de jolis rideaux en dentelle, des napperons sous les vases et bibelots en porecelaine, des meubles bien astiqués, des patins sous les chaussons, une dame qui écrit gentiment, calmement, avec application. C'est très joli, mais je dois avouer que pour moi, l'écriture est plus associée à l'émotion qui fait battre le coeur, qui déclenche des réactions dans le corps et dans l'esprit du lecteur comme de l'auteur. Cela vient des tripes, soutenues par l'esprit, et non de l'esprit, en solo.
Bref, je suis navrée, mais pour moi, ce roman, gentillet, n'est pas représentatif de l'époque. "Black Boy", définitivement, a ma faveur. Heurtant, éprouvant, mais une vérité, une émotion, et un style.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Valmyvoyou_lit
  20 novembre 2019
L'histoire commence lors de l'abrogation de l'esclavage, aux Etats-Unis. Cependant, le racisme prédomine et le Ku Klux Klan se forme. Les lois ségrégationnistes sont très dures et la mixité amoureuse n'est pas admise.

Antoine est le fruit d'un amour, entre Rosa-Lynn, une noire et Philippe, un blanc. Il grandit dans un foyer aimant et prend conscience de ce qui lui est interdit lorsqu'il entreprend des études universitaires. En 1917, il s'engage sur le front français. La guerre lui vaut de graves séquelles.

Antoine est guidé par l'espoir que l'engagement des hommes de couleur entraîne une reconnaissance des Etats-Unis et une évolution de leurs droits. Malheureusement, dans son régiment américain, il est considéré comme inférieur en raison de ses origines, alors que les Français considèrent que ses camarades et lui sont des héros. J'ai été très touchée par la douleur ressentie par ces combattants et j'ai été choquée par l'attitude des blancs américains envers eux. J'ai été heureuse que nos ancêtres se comportent différemment et honorent leur bravoure. « Ici, il faut que je me regarde dans la glace pour me rappeler que je suis noir. Ce soir, il avait complètement oublié sa peau couleur de bronze. » (p 106)

Après la guerre, Antoine doit surmonter un grave handicap. Il lui faut apprendre à s'accepter et à accepter que le regard de ceux qui l'aiment n'a pas changé...

La suite sur mon blog...
Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
LesReveriesdIsis
  08 octobre 2019
J'ai reçu ce roman dans le cadre d'une masse critique Babelio et des éditions de Borée, que je remercie au passage. Je trouve le titre de ce roman particulièrement poétique et doux, étonnamment, pour une fois, j'aime un peu moins la couverture, qui à mon humble avis, semble presque trop concrète, trop triviale même si elle épouse le contenu du livre.
Ce roman retrace la vie d'une famille. Nous découvrons le destin de Rosa-Lyn, jeune fille née d'anciens esclaves, qui partagera la vie d'un homme blanc dans une Amérique encore ravagée par la ségrégation. Nous suivons le destin de ses enfants aussi, Antoine, surtout. Une jeune homme à qui l'avenir appartient, un avenir qui ne cesse de fluctuer entre les discriminations raciales et les conséquences d'un engagement en tant que soldat, au front. Des destins brisés, des êtres qui se relèvent de leurs cendres et qui deviennent les artisans de leur vie.
Les personnages de ce roman sont particulièrement attachants. J'ai aimé les dilemmes de Peter, ce père de famille, ancien esclave, qui rêve d'études et de beau mariage pour sa fille et qui, pour l'amour d'elle, accepte qu'elle devienne gouvernante puis qu'elle soit la compagne d'un riche propriétaire blanc, de quinze ans son aîné. J'ai aimé la relation tissée par les deux hommes, une relation d'égal à égal, une relation de confiance par delà les préjugés raciaux et les désaccords ponctuels. Rosa-Lyn est une femme d'une détermination et d'un courage sans faille et elle le transmet à ses enfants : Antoine et Lucile. Si la jeune fille est assez peu mentionnée, ce qui laisse présager un deuxième volet, Antoine lui, est très présent dans ce tome et il force le respect! Ce jeune homme, métis dans une société intolérante, affronte la vie et ses revers avec héroïsme. Il est exemplaire sur le front, il l'est dans sa relation avec Maëlle, et dans sa façon d'affronter l'avenir. Les personnages font de ce roman une lecture addictive car nous avons envie de savoir ce qui leur arrivera. Nous voulons comprendre quand le malheur cessera de les poursuivre et quand, enfin, ils pourront savourer un bonheur bien mérité. de plus, l'autrice sait faire exister des personnages nuancés à l'instar de William, le beau-frère, qui évolue tout au long du récit et devient particulièrement sympathique lorsque le sort s'acharne sur lui. le destin sait aussi se faire cruel avec ceux qui le méritent et nous jubilons intérieurement, notamment en ce qui concerne le cousin d'Antoine, que nous apprenons à détester cordialement tout au long de l'oeuvre avant de réaliser que la punition que la vie lui inflige est d'une ironie absolument parfaite.
de plus, la romance dans ce livre est parfaitement mesurée. Elle est présente à travers différents personnages, elle reste d'ailleurs en filigrane sous le destin de cette famille atypique, mais elle ne devient à aucun moment omniprésente. C'est un fil rouge du récit parmi d'autres : l'émancipation des enfants, les choix individuels, les revers de l'Histoire, la guerre des tranchées, la cuisine sont autant d'éléments qui parcourent l'oeuvre et qui lui donnent sa coloration particulière. Ici, la romance se teinte de récit d'aventures et de saga familiale pour nous offrir un large panel de thématiques et d'émotions. Cela fonctionne très bien!
Enfin, je dirai peu de choses de la plume si ce n'est qu'elle est très fluide. le titre du livre s'explique par une anecdote que Peter raconte à son petit fils. Non seulement l'histoire est jolie, mais la réponse de l'enfant l'est encore plus car elle amène à réfléchir et elle éclaire l'histoire d'une manière nouvelle. Je ne vous gâcherai pas le plaisir de la découverte et vous laisse trouver par vous-même ce qu'est cette couleur perdue de l'arc-en-ciel. Je vous dirai juste qu'une fois le livre terminé, c'est à mon sens le titre parfait, à la fois tendre et poétique, pour un livre qui est empli de la tendresse d'une famille face aux éléments déchaînés, face au racisme et à la violence.
Ainsi, La Couleur oubliée de l'arc-en-ciel est une très jolie lecture. J'ai beaucoup aimé accompagner Antoine, Rosa-Lyn, Philippe, Peter et tous les autres à travers l'Histoire et relever avec eux les gageures d'une époque qui n'est pas tendre. Sous l'apparente fraîcheur et l'apparente légèreté de la romance, c'est bien le cheminement des êtres et la cruauté des discriminations qui nous frappent en plein coeur, faisant de cette lecture une lecture hautement humaine.
Lien : https://lesreveriesdisis.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
les_lectures_de_sofy
  25 octobre 2019
Une belle lecture. Dès le début, on est happé par l'histoire de cette jeune fille d'esclave, Rosa-Lynn. C'est une femme qui refuse l'avenir de femme soumise et qui va devenir l'épouse d'un propriétaire blanc, Philippe. de cette union, vont naitre Antoine et Lucile.
Nous découvrons, ensuite, le parcours de vie d'Antoine : ses études, ses amours, la guerre.
Tous les personnages de cette histoire sont intéressants et nous donne envie d'en connaitre davantage. Et c'est peut-être cela qui m'a le plus gênée : cela va trop vite. Entre le racisme, la guerre, l'amour, la haine, la jalousie, … rien n'est épargné. Il y a tellement d'éléments que l'auteure aurait pu facilement en faire 3 volumes.
Peut-être qu'il y aura une suite d'ailleurs…
Merci Babelio et les Editions de Borée pour cette découverte.
Commenter  J’apprécie          90
Celkana
  11 octobre 2019
Et bien, je suis très partagée sur ce livre. JE l'ai reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique Littérature et je remercie les éditions La Borée pour l'envoi.
En effet, l'histoire, à la base, me plait. L'histoire de la ségrégation aux Etats-Unis fin XIXème, début XXème siècle, une histoire familiale qui fait du bien malgré les vicissitudes de la vie, des liens forts entre des personnages attachants et ouverts, et une période de l'Histoire mondiale intéressante, beaucoup d'ingrédients réunis pour faire un excellent roman...mais...le ton toujours optimiste, presque naïf parfois a tempéré mon enthousiasme au fur et à mesure des pages... J'ai trouvé que c'était trop, que tout s'emboîtait trop parfaitement au final pour que cela porte de la crédibilité... Je sais bien que cela reste de la littérature, de la fiction et que le lecteur ou la lectrice doit pouvoir être emmener dans le monde de l'auteur(e) mais étrangement, cette fois, ça n'a pas marché sur ce roman qui pourtant portait beaucoup de choses que j'aime en général...
Tant pis, ça arrive... A vous de vous faire votre opinion maintenant en le lisant également, j'espère que je me trompe sur mon avis, qui n'est qu'un avis justement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


Video de Martine Pilate (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martine Pilate
Rencontre avec Martine Pilate, à propos de son roman "Les Roses sauvages du Maquis" (Éditions de Borée, août 2017).
Enfant de l'Assistance publique, Vincent est élevé par les Bourdelle, un couple d'agriculteurs droit et aimant qui lui lègue l'amour de la terre et son penchant pour l'horticulture. Quand la France entière se trouve occupée à la fin de la guerre, Vincent n'a d'autre choix que d'abandonner femme et enfant pour s'engager dans la Résistance. Sous le nom de "Valentin", le maquis sera une expérience qui marquera à jamais son existence. Il va y rencontrer "Clarisse", pour laquelle des sentiments encore jamais éprouvés vont naître, et découvrir un coffret contenant une grosse somme d'argent et une boucle d'oreille en forme d'étoile de David. A la Libération, Vincent rentrera chez lui pour se consacrer à la culture des roses et, dans un coin de sa tête, à la recherche de ces deux femmes mystérieuses : la belle résistante et la Juive pourchassée... Il n'avait pas encore réalisé qu'il ne serait plus jamais comme avant. Lutter, n'était-ce pas espérer ? À présent, il lui tardait de retrouver sa terre abandonnée. Les cultures devaient avoir souffert du manque d'entretien. Il était déjà prêt à retrousser ses manches pour lui redonner sa vigueur d'antan. Incrédule, il inspectait du regard le grand champ en friche. La nature avait repris ses droits, anéantissant tant d'énergie dépensée à la canaliser !
Martine Pilate est née à Marrakech. Elle a passé de longues années à l'étranger. Après des études littéraires, elle s'est tournée vers le droit. Depuis une quinzaine d'années, elle se consacre entièrement à l'écriture. Après avoir vécu dans la région de Montpellier, elle est à présent installée en Provence.
+ Lire la suite
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2370 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre