AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Eliane Rizo (Traducteur)
EAN : 9782266142496
736 pages
Pocket (02/09/2004)
3.77/5   76 notes
Résumé :
En Ecosse, septembre est le mois des festivités, des parties de chasse, le mois où les mariages se font et se défont, où l'on célèbre les derniers feux de l'été avant le long hiver. Cette année, le bal qu'organise Verena Steynton s'annonce somptueux. Tout Strathcroy attend l'événement qui amènera dans la petite ville des invités venus du monde entier. C'est aussi l'occasion pour deux vieilles familles de retisser les liens basés par un drame ancien. Le véritable évé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 76 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
1 avis

LePamplemousse
  25 août 2020
Parce que cet été j'ai lu et adoré « étés anglais , la saga des Cazalet" de Elizabeth Jane Howard, j'ai eu envie de relire « September », car ce roman y ressemble beaucoup.
On va suivre pendant plusieurs mois les habitants d'un village écossais.
Il y a des châtelains, leurs parents âgés et leurs enfants, quelques commerçants, leurs amis ou connaissances…
Le roman commence par l'annonce d'un grand bal prévu quelques mois plus tard, et c'est par ce bal que le roman s'achèvera.
La vie de chacun y sera passée au crible, on connaîtra les joies, les peurs, les doutes de chacun des protagonistes, et les états d'âme de tous les habitants seront traités avec la même compassion, que ce soit les peurs d'un petit garçon de 8 ans qui s'apprête à quitter sa famille pour aller au pensionnat, les soucis financiers d'un chef de famille, les rencontres amoureuses d'une jeune femme réservée, les ennuis de santé d'une personne âgée, les remords d'une autre...
L'auteur met l'accent sur les petites choses du quotidien, sans oublier de dévoiler quelques vieux secrets au passage.
Un roman reposant mais pas aussi léger qu'on pourrait le croire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
pyrouette
  05 juin 2014
Je voulais du dépaysement et une lecture facile qui ne me touche pas. Je suis partie en Écosse, dans une petite communauté, suivre les habitants de mai à septembre, la période la plus douce, qui correspond à la préparation des fêtes et bals pour le mois de septembre avant le long hiver pluvieux et glacial. Au niveau du climat, cela ne m'a pas beaucoup changé de la Bretagne. de la pluie, du vent et le soleil qui fait son apparition le soir quand tu n'as plus le courage d'en profiter. Je pensais que ces gens ne me toucheraient pas et j'ai eu tort. En quatre mois la vie peut réserver des surprises et ils ont évolué, ont du faire des choix ou en subir certains. Un indéniable côté désuet certes mais dans une vie bien moderne même au fin fond d'un village écossais. Lecture très agréable.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          240
nanashi
  11 janvier 2022
Premier livre de cette année 2022, et ca commence mal.
Trouvé dans une bibliothèque, seule ma curiosité a été attirée par le lieu où se déroule l'histoire : L'Écosse. C'était distrayant, toutefois ce n'est pas le genre de récit que j'apprécie. En effet, les personnages sont quelconques, leurs aventures décrites pareilles.
Cet ouvrage m'a fait penser à Une place à prendre de Rowling, mais en moins bien.
Certainement pas à relire. Pas de coup de coeur pour débuter l'année, tant pis ! le prochain, peut-être ?
Commenter  J’apprécie          60
Coventgarden
  05 juillet 2016
Toujours dans les voyages in UK et cette fois-ci en Ecosse.
Comme d'habitude, nous errons à travers des personnalités plus ou moins attachantes selon chaque lecteur mais qui ne laissent personne indifférent.
Certains des endroits dépeints dans les livres de Rosamund m'ont donné envie de les découvrir, ce que j'ai fait et j'adore ça.
Je me revendique une de ses plus grandes fans.
Commenter  J’apprécie          60
SoeurAnne
  23 mai 2016
September est la quintessence du gros livre romanesque. Les personnages y foisonnent et nous poursuivons, au travers de deux familles écossaises, la figure devenue mythique de Pandora, disparue il y a 20 ans, qui va réapparaître au hasard d'un bal de fin d'été.
Ce bal est le prétexte pour retracer et explorer la vie de chacun des nombreux personnages qui gravitent autour du château des Balmerino. Les ressorts et les blessures intimes de l'âme de chacun sont mis à nus par Rosamund Pilcher.
J'ai relu ce livre tant de fois que je le connais presque par coeur, c'est un doudou, un remède à la morosité. Je ne me risquerais pas à évoquer chacun des personnages par peur d'en oublier ou de perdre l'éventuel lecteur qui se découragerait alors même que l'auteur les amène avec tellement de talent que chacun prend place naturellement dans une construction harmonieuse et belle.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
pyrouettepyrouette   05 juin 2014
Elle n’avait aucune raison de se dépêcher de rentrer chez elle, puisqu’il n’y avait personne pour l’attendre. C’était peut être ça la liberté. Personne pour s’inquiéter de l’heure à laquelle elle rentrait, personne pour s’inquiéter de ce qu’elle faisait
Commenter  J’apprécie          170
pyrouettepyrouette   03 juin 2014
Je n'ai jamais vraiment su ce que je voulais, et quand je l'avais, je découvrais aussitôt que je n'en avais jamais vraiment eu envie. Et ça, c'est parce que je cherchais quelque chose qui n'existait pas.
Commenter  J’apprécie          160
pyrouettepyrouette   29 mai 2014
Le chagrin est une chose bizarre. Tu n'es pas tenu de la traîner derrière toi jusqu'à la fin de tes jours. Au bout de quelques temps, tu le déposes sur le bord de la route et tu poursuis ton chemin sans lui.
Commenter  J’apprécie          140
pyrouettepyrouette   02 juin 2014
Cinquante ans, c'est long quand on regarde devant soi, pourtant quand on regarde en arrière, on a l'impression que c'était hier. C'est à se demander ce qu'on a fabriqué pendant tout ce temps là.
Commenter  J’apprécie          140
pyrouettepyrouette   31 mai 2014
Elle se dit avec tristesse qu'à mesure qu'on vieillissait, on devenait de plus en plus pressé et que le temps s'écoulait de plus en plus vite, les mois se bousculant pour prendre la place du précédent et les années disparaissant du calendrier avant de sombrer dans le passé.
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : ecosseVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
904 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre