AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749933382
Éditeur : Michel Lafon (07/09/2017)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 15 notes)
Résumé :
1977. Sonia, diseuse de bonne aventure, fuit Montréal avec ses deux filles, Lou et Georgia, pour trouver refuge à Memphis, dans la chambre 306 du motel Lorraine, inoccupé depuis ce fameux 4 avril 1968 où Martin Luther King y a été assassiné. Elles partageront leur destin avec la sublime Alabama, Jacqueline Smith, femme de chambre au Lorraine, Grace DePriest, directrice de la chorale d'une petite église baptiste, ou encore Lonzie, le repris de justice devenu photogra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Lali
23 juillet 2013
Stanké publiait il y a tout juste un an Mémoires d'une enfant manquée, le premier roman de Brigitte Pilote, un roman essoufflant mettant en scène une fillette qui n'a rien à envier à Louisiane et Georgia, les deux soeurs de Motel Lorraine, qui vient de paraître.
Memphis, tel est l'endroit désigné par le pendule de Sonia, qui gagne sa vie comme voyante au hasard de motels plus ou moins miteux où elle s'installe quelque temps avec ses filles, Louisiane dite Lou et Georgia, avant de quitter les lieux précipitamment en laissant une ardoise derrière elle. Il en est ainsi depuis ce jour d'avril 1968 où elle a commis l'irréparable. Ce jour-là, elle a offert à Louisiane une petite soeur. Une petite fille qu'elle a volée à sa mère sous les yeux de celle-ci. Non pas pour demander une rançon, mais parce qu'elle avait envie d'avoir un autre enfant. Tout simplement.
Ce même jour d'avril, à des kilomètres de Montréal, Martin Luther King était assassiné au Motel Lorraine, à Memphis. Devant la chambre 306. Celle-là même qu'en ce jour de 1977 Sonia a décidé de louer malgré le drame qui s'y est déroulé il y a neuf ans. de toute façon, le pendule a décidé et elle n'a plus rien à perdre; il y a si longtemps qu'elle a choisi l'errance.
Pour Lou et Georgia, laissées le plus souvent à elles-mêmes, c'est l'occasion de se lier non pas avec d'autres enfants, mais des adultes : Jacqueline, la femme de chambre du motel; Lonzie, son frère photographe qui a fait un séjour en prison; Grace, la directrice de la chorale; et quelques autres dont nous apprendrons le parcours de fil en aiguille, à mesure que se préciseront les choix de vie des deux soeurs.
Si l'aînée a choisi de se priver de nourriture afin de correspondre aux nouveaux critères de la beauté féminine qui n'ont guère changé depuis cette époque, ce qui devrait lui permettre de participer au Carnaval de coton annuel, la benjamine à la voix enchanteresse veut à tout prix se démarquer grâce à sa voix et se tailler une place de choix au sein de la chorale locale.
Dans cette ville où les mots de Martin Luther King traînent encore, presque quinze ans avant que le Motel Lorraine ne devienne le National Civil Rights Museum, se joue le destin de trois personnes qui ont dit ou diront, à l'instar du pasteur, I had a dream…
Un rêve. Sonia, Lou, Georgia en avaient un, propre à chacune.
Brigitte Pilote, qui n'a jamais mis les pieds à Memphis, a choisi d'y camper son deuxième roman, un roman qui possède un rythme soutenu plutôt que la vitesse grand V déstabilisante du premier et qui nous propose un regard sur une époque, lequel démontre un sens de l'histoire aigu et avisé.
Avec Motel Lorraine, dont les héroïnes sont attachantes, l'auteure nous livre un roman psychologique qui tient la route, si on oublie le fait que les petites semblent très bien se débrouiller en anglais sans qu'on sache pourquoi. Après tout, ce détail est-il si important? Motel Lorraine mérite qu'on s'y arrête et peut laisser croire que le troisième roman de Brigitte Pilote sera encore meilleur.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Sanguine
01 septembre 2017
C'est la couverture de ce livre qui m'a interpellé. Je suis dans ma période où j'ai envie d'évasion dans les grands espaces américains et la photo de ce motel ne pouvait que me taper dans l'oeil. J'ai eu la chance de pouvoir découvrir cette histoire grâce à la plateforme Netgalley et aux Editions Michel Lafon que je remercie chaleureusement.
Nous sommes en 1977. Sonia, diseuse de bonne aventure, fuit Montréal avec ses deux filles, Lou et Georgia, pour trouver refuge à Memphis, dans la chambre 306 du motel Lorraine, inoccupée depuis ce fameux 4 avril 1968 où Martin Luther King y a été assassiné. Elles partageront leur destin avec la sublime Alabama, Jacqueline Smith, femme de chambre au Lorraine, Grace DePriest, directrice de la chorale d'une petite église baptiste, ou encore Lonzie, le repris de justice devenu photographe pour son ami Aaron. Chacun à sa manière, ces personnages aux destins croisés incarnent le rêve d'égalité pour lequel le révérend King a donné sa vie.
J'étais hyper enthousiaste à l'idée d'en découvrir un peu plus sur les derniers jours de Martin Luther King, je crois que je n'avais pas vraiment compris que cet assassinat devant une chambre d'hôtel serait le prétexte pour nous narrer la vie de plusieurs personnages. Je dois dire que j'ai été déçue dans un premier temps car le Docteur King n'apparait que très peu au fil des pages.
Mais je me suis vite consolée en découvrant la vie de tous ces personnages hauts en couleur. A commencer par Sonia et ses deux filles, elles sont attachantes mais également très singulières. Je n'ai pas toujours bien compris leurs réactions mais j'ai apprécié de les voir évoluer au fil du temps et des pages. Car ce roman choral nous permet de suivre les personnages sur une longue période et de voir un peu quel sens chacun d'entre eux donne à sa vie. Certains destins m'ont surpris, d'autres m'ont attristé mais il n'est pas possible de rester de marbre.
C'est un roman plutôt bien écrit, l'auteure donne un style particulier à chaque narrateur. Ainsi, le lecteur parvient à identifier facilement de qui il s'agit. de plus, l'ambiance de l'époque est bien décrite, on sent la différence entre les Noirs et les Blancs. C'est agréable à découvrir ... bien plus que ça ne devait l'être à vivre ...
Un roman surprenant et plaisant à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sharon
07 septembre 2017
Motel Lorraine n'est pas un roman facile à aborder. Ce « motel », d'abord, qui donne son nom au roman est un endroit connu, mais maudit, où échoue une mère atteinte du diabète avec complication et ses deux filles Lou et Georgia.
Nous sommes dans les années 70, pourtant le temps semble figé, avec ce Carnaval du coton, les riches d'un côté, les domestiques, les pauvres, les quasi-invisibles de l'autre. Maintenir les traditions, quoi qu'il en coûte. Ainsi, la riche Grace DePriest agit toujours comme une DePriest le ferait, et ne se révolte pas contre des décisions arbitraires, alors qu'enfant, elle savait très bien imposer ses choix, les autres dussent-ils en souffrir. Les bienfaits de l'éducation traditionnelle, qui corsète plutôt qu'elle ouvre au monde.
Roman polyphonique, Motel Lorraine donne la parole à tous, mais donne parfois l'impression que le récit n'avance pas, même que l'on retourne en arrière, puisque les mêmes événements sont vus selon plusieurs points de vue.
Et si l'important, finalement, était dans les non-dits ? Les ellipses sont plus importantes que le récit lui-même puisque nous découvrons les conséquences de ces actes passés. Il suffit de peu pour que le rêve se réalise – que l'on pense ou pas que Dieu y est pour quelque chose. Oui, la religion est très importante dans ce roman, la religion et la musique puisqu'elle n'a d'autres rôles que de célébrer Dieu. le disco n'a pas vraiment droit de cité dans cette ville, pas si grande que cela, mais étonnante. de nos jours, l'on oublie trop facilement à quel point il est possible de se perdre et de n'être pas retrouver, même si l'on est proche, géographiquement, les uns des autres. Les liens peuvent être distendus entre les membres d'une même famille qui ont choisi des voies différentes. Il y a la famille que l'on a, celle que l'on a crée, et celles que l'on n'arrive pas à avoir. Et pourtant, l'on revient toujours à celle-ci. Reste à savoir ce que l'on est prêt à donner à ses enfants – lui donner un toit et une nourriture abondante n'est pas suffisant, même si on peut être amené à le croire si l'on a connu pire dans son enfance.
Les personnages sont nombreux, oui, mais ils sont surtout terriblement solitaires parce qu'ils n'ont pas envie de garder le rôle que l'on voudrait leur assigner ou parce que les règles qu'ils se fixent sont extrêmement rigides ? Motel Lorraine, ou le prix à payer pour réaliser ses rêves.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sallyrose
26 juin 2017
C'est devant la chambre 306 de cet établissement de Martin Luther King a été assassiné en 1968.
Nous sommes à Memphis, haut lieu de la cueillette du coton par les esclaves, symbole de la lutte pour les Droits civiques.
Mais si Sonia décide de s'y enfuir avec ses 2 filles, Louisiane et Georgia, c'est parce que son pendule en a décidé ainsi. Elle considère ce choix du destin comme un bon augure puisqu'elle aime tant les chansons d'Elvis Presley.
A travers ce roman choral, se dessine l'évolution de la communauté noire dans le Sud des Etats-Unis à la fin du XXème siècle.
Belle galerie portrait, il fait la part belle aux 2 enfants qui se révèlent attachantes.
J'ai été un peu désarçonnée par la construction qui alterne les époques et il m'a fallu parfois deviner de quel personnage il était question. Néanmoins, ceci mis à part, ces retours en arrière ont le mérite de mettre en exergue la transition entre deux époques, favorisée par la fin de la ségrégation officielle et l'explosion artistique.
Je remercie les Editions Michel Lafon et Netgalley pour cette lecture toute en fraîcheur et en douceur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Carole94p
17 septembre 2017

Je suis assez friande des histoires de nouveaux départs, nouvelles vies. C'est donc tout naturellement que je me suis intéressée à Motel Lorraine.

Sonia, diseuse de bonnes aventures et ses filles débarquent au Motel Lorraine, dans la fameuse chambre du célèbre Martin Luther King. Alors que Sonia, la mère a des choix bien arrêtés, ses filles, elles, ont des rêves pleins la tête.

La première chose qui m'a frappé avec Motel Lorraine c'est la façon d'éduquer et de contrôler qu'à Sonia avec ses deux filles, Georgia et Lou. Aucune éducation, recluse dans des chambres d'hôtels, celle-ci les retiens vraiment contre leur gré. Cette relation m'a paru assez malsaine au démarrage.

Nos deux adolescentes m'ont d'ailleurs paru assez naïve au début de ma lecture. Elles acceptent sans contester et se laisse totalement porter. Heureusement au fil des chapitres, les choses vont changer, et elles vont vraiment s'affranchir de cette vie. Leur volonté sera mise à rude épreuve mais elles vont aller au bout de leur rêve !

Motel Lorraine a la particularité de mélanger passé et présent. D'un côté avec Martin Luther King et de l'autre notre petite famille. Choix plutôt audacieux et intéressant de la part de l'auteure. Là où ça pêche malheureusement c'est dans le choix de narration. L'absence quasi-totale de dialogue m'a semblé alourdir le récit. Bien que suivre nos personnages soient intéressant, au fil des chapitres j'ai perdu en intérêt pour l'histoire.

En conclusion, je reste assez perplexe quant à Motel Lorraine. Je n'irais pas jusqu'à dire que je n'ai pas aimé mais je reste dans le flou la concernant. Une lecture qui sort des sentiers battus et propose quelque chose de différent. Malheureusement, le manque de dialogue et la vitesse du roman auront eu raison de moi. En revanche, je ne doute pas qu'il saura plaire !

Lien : http://www.my-bo0ks.com/2017..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui22 juin 2015
Le confort est pour tout le monde de nos jours. Pourvu que vous puissiez vous les offrir, elles sont à vous, ces merveilles qui cuisent, malaxent, défroissent, lavent et aspirent.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui22 juin 2015
Si la vie vous donne des largesses que vous n’avez pas demandées et vous refuse ce que vous voulez plus que tout, le mieux, c’est de faire comme si vous aviez vraiment désiré ce que vous réussissez à avoir sans trop de peine et de vous en contenter.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui22 juin 2015
On n’était pas du même monde, mais l’amour de la musique nous unissait. Sauf qu’il y a des choses qui ne s’oublient pas.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui22 juin 2015
Les temps ont changé. Les Africains-Américains doivent maintenant prendre part à la parade : c’est le labeur de leurs ancêtres qui a fait le coton roi.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui22 juin 2015
Comment faire confiance à une femme qui n’aime pas les animaux, et pas davantage les hommes, à qui elle distribue ses fausses promesses de lendemains qui chantent ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Brigitte Pilote (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brigitte Pilote

BRIGITTE PILOTE _ IDENTITÉ LITTÉRAIRE
30 octobre 2013 Les livres nous inspirent, nous marquent et nous ouvrent des horizons insoupçonnés. Ils nous accompagnent, aiguisent notre pensée et résonnent en nous bien après qu'on...
autres livres classés : apartheidVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle






Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1001 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre