AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Sourisetdeslivres


Sourisetdeslivres
  09 octobre 2017
Nous sommes en 1977, Sonia fuit Montréal avec ses deux filles Georgia et Lou (Louisiane), destination Memphis ; c'est le destin qui en a décidé, Sonia est diseuse de bonne aventure.
La seule chambre libre dans la ville qui célèbre bientôt le carnaval du coton est la chambre 306 du motel Lorraine. La chambre où Martin Luther King a été assassiné en 1968.
Brigitte Pilotte nous présente une galerie de personnages qui gravitent de près ou loin autour de ce motel en nous relatant la vie et les aspirations de Lou et Georgia.
Lou l'aînée, la rebelle, qui rêve de strass et paillettes, elle s'est mise en tête de faire carrière dans le mannequinat.
Géorgia, la cadette, qui rêve d'intégrer la chorale de l'église Brown Chapel Church et, pourquoi pas, une carrière dans la chanson.
Toutes deux vont rencontrer et croiser des habitants de cette ville qui peinent à se remettre du drame qui s'est joué près de 10 ans plus tôt, époque de la ségrégation raciale.

La couverture est trompeuse, ce n'est pas un roman d'évasion, d'amour ou d'action, je le classerais plus tôt de roman noir.

Intelligemment et originalement construit de par sa narration, l'auteure nous présente un tas de personnages cabossés par la vie.
Des protagonistes admirablement construits, très réels de par leurs faiblesses, ce ne sont pas des êtres parfaits, ils ont leurs défauts, des êtres humains qui s'échinent à sortir de leur condition ou qui essaient d'aider les autres.
De plus, l'auteure transmet un joli message à travers ses mots, à aucun moment vous ne savez directement si le personnage est « blanc » ou « noir » une manière de dire, à mon avis, que peu importe la culture, le milieu, riche ou pauvre ; tout le monde a des soucis.
Des erreurs du passé qu'ils voudraient oublier.
Le seul personnage qui brille dans Memphis c'est Georgia, Georgia veut faire plaisir à tout le monde, à sa mère en premier, mais aussi à Miss Grace Depriest, la dirigeante de la chorale. À travers elle brille l'optimisme.
Ainsi vous rencontrerez Jacqueline, la femme de ménage du Motel ; Lonzie, photographe pour Aaron Eagle qui lui a donné du travail à son studio après sa sortie de prison ; Alabama, la soliste de la chorale ; Sonia, la mère des 2 héroïnes, etc.
Vous avez ici les principaux intervenants, ceux à qui Brigitte Pilote choisit de donner voix.
Suite de mon avis sur le blog
Lien : http://luciebook.blogspot.be..
Commenter  J’apprécie          10



Ont apprécié cette critique (1)voir plus