AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782505079101
64 pages
Éditeur : Dargaud (06/09/2019)
3.5/5   17 notes
Résumé :
Dans un monde gris, futuriste et apocalyptique, un étrange voyageur et sa monture errent dans des terres désolées. Obligés de se recharger en énergie, ils ne peuvent toutefois pas rester trop longtemps éloignés de la civilisation. Bien que d'autres créatures y vivent, la ville se montre pourtant tout autant inhospitalière, vide et morne. Mais partout où passe le voyageur, les choses se dérèglent, les machines perdent la tête et sèment le chaos. Il lui faut alors qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Catilina38
  24 septembre 2019
Hasard des publications, deux ouvrages étranges sont parus à quelques semaines d'écart, avec de grandes similitudes à la fois graphiques et dans la démarche de leurs auteurs. Deux prises de risque des éditeurs également puisque nous avons affaire à des albums ayant vaguement la forme de BD mais sans texte (ou quasi) et adoptant une narration qui rappelle plus l'art-book que la BD. Pas évident de trouver son public et super occasion que de voir ces objets hybrides. Qu'est-ce qu'on a donc?
Dans les deux cas il s'agit de projets d'illustrateurs, le français Valentin Seiche pour The World, le néérlandais Pim Bos pour Tremen. Tous deux travaillent dans l'animation et cela s'en ressent par l'importance du seul graphisme pour installer une atmosphère. Dans The World une petite narration pose le récit d'une guerre ancestrale entre robots et magiciens et de l'évolution du monde depuis, alors que Tremen (qui signifie "passage") est totalement muet. Pour ce dernier la post-face de Marc Caro incite à aller voir le court métrage Ghozer de l'auteur... qui ne vous en apprendra pas beaucoup plus pour la simple raison que l'album édité par Dargaud vise avant tout à illustrer des visions graphiques dans un univers cohérent. Et c'est en cela qu'il est intéressant. Beaucoup de com' a été faite sur une pseudo-filiation avec l'Arzach de Moebius. Personnellement je ne vois pas l'intérêt de ce parallèle tant l'itinérance surréaliste et muette n'a pas été inventée par le dessinateur de l'Incal. Il est certain que Metal Hurlant a influencé Pim Bos, comme toute une galaxie d'illustrateurs qui publient chaque jour sur internet des foules d'images fabuleuses mais le projet est bien de donner vie au monde intérieur de l'auteur.[...]
Lire la suite sur le blog:
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
aliasdam
  28 septembre 2019
L'univers est gris, triste et sombre. Des êtres errent. Des êtres travaillent. le tout dans une ambiance morose, hypnotique voire effrayante. Un récit obscur sans dialogue au service d'images fortes, aux références exigeantes (voire trop) qui perdent le lecteur au fil des pages.
Un monde entre robots, usines à la chaîne : univers post-apocalypse où un brouillard déprimant règne en roi. Mystérieux.
Commenter  J’apprécie          20
MurmuresNumeriques
  12 février 2021
À la fois suspendu et extrêmement dynamique.
Cet album sans texte est une curiosité totale !
Dans un univers dystopique clairement robotisé et modifié génétiquement, on sent les tension politique au coeur même de l'insignifiance des violences : tout devient crime et tout mérite tabassage.
Les gris lourds, presque pâteux nous collent dans cet univers planche après planche : au rythme de l'avancé du protagoniste, autant que de sa bifurcation hors du corps social.
Commenter  J’apprécie          10
Bdziles97
  04 juillet 2020
LX971 - Un album au graphisme magistral mais dont l'univers sombre et mystérieux va dérouter nos élèves et les perdre à coup (quasiment) sûr. Pas adapté au Prix BD mais une "lecture" à conseiller pour le plaisir des yeux et une rêverie lugubre.
Commenter  J’apprécie          00
MediathequeMonaco
  03 mars 2020
"Souvenir perdu et à la dérive, mémoire d'un Alfred Kubin ou d'un Otto Dix.
Implacable ! " Philippe Druillet
La présentation de Druillet, mise en avant par l'éditeur, parle d'elle-même...
On vous invite à découvrir le premier album de ce néerlandais vidéaste qui signe ici une oeuvre très singulière, au dessin d'une force frappante. C'est vraiment très beau.

Lien : https://mediatheque.mc
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
Bedeo   12 novembre 2019
Pour son premier album, le jeune hollandais Pim Bos donne vie à un univers cauchemardesque particulièrement terrifiant. C’est efficace, mais il est possible de se demander si cela ne tient pas quelque peu du procédé.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BoDoi   19 septembre 2019
Si l’on peut être touché, c’est bien sûr par la force du dessin et la maîtrise narrative : niveaux de gris, lumière fantomatique, créatures effrayantes ou victimes expiatoires, grandes cases larges et panoramiques, le visuel claque et envoie du lourd. Oui, c’est beau, comme une magnifique démonstration de force. Mais on ne finit par voir que les références.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   10 septembre 2019
Gros impact visuel et réalisation de haut niveau font de Tremen un ouvrage fascinant et hypnotique. À découvrir.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MurmuresNumeriquesMurmuresNumeriques   28 février 2021
souvenir perdu et à la dérive. mémoire d'un Alfred Kubin ou d'un Otto Dix Juste un cauchemar, quel cauchemar ?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : muetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3623 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre