AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366581971
Éditeur : KERO (07/04/2016)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Cent quarante-huit personnes sont tombées sous les balles du terrorisme islamiste en 2015, des milliers de jeunes sont radicalisés sur notre sol. À quelques kilomètres de Paris, certaines femmes ne vivent plus vraiment en France, ensevelies sous un linceul noir, assignées à résidence communautaire. La laïcité est combattue à l'école, à l'hôpital, dans les services publics comme dans les entreprises privées. On abandonne les Français de confession musulmane sous la c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Orelien_Pereol
  10 mai 2016
Pour Céline Pina, les candidats et élus, en l'absence de projet politique précis, répondent aux demandes. Ils sont à la recherche des petits pourcentages de voix qui leur donnera la victoire électorale. Ce clientélisme électoral finit par structurer l'ensemble de la politique. Les candidats et élus aident l'expression de demandes « groupales » pour pouvoir s'assurer par la complaisance affichée envers ces groupes l'adhésion électorale desdits groupes. Ils encouragent ainsi les revendications communautaires et contribuent à la compartimentation de la société. Ils en viennent à modifier insensiblement leur discours politique pour y faire entrer le caractère particulier de ces demandes dans une apparence de figure universelle. A tel point que « le Parisien » titrait « Aulnay-Sous-Bois : les associations musulmanes arbitres de la campagne. »
Pour Céline Pina, cette pratique électoraliste de la politique a été théorisée par une note de Terra Nova, appelant à cibler, non plus les classes populaires, mais des « minorités » : jeunes, femmes, habitants des quartiers sensibles, la victoire de François Hollande étant analysée comme la victoire de cette stratégie (p74).
Elle raconte comment lors d'une visite dans un appartement, le candidat député abonda du côté des jeunes, qui reportaient leur échec sur la société qui les rejette, tandis qu'elle mit l'accent sur le fait que même dans des conditions très défavorables, il restait bon de se secouer, de faire des efforts et ne pas argumenter des mauvaises conditions pour se laisser aller, de sortir du discours victimiste (p115).
Ce moment expose sur un cas concret la réalité de cette attitude des responsables politiques, qui répondent aux demandes, se mettent en parole toujours du côté du « peuple » (de tout le monde) et ne guident pas la Nation selon des prescriptions réalistes et progressistes.
Céline Pina nous fait savoir toutes sortes d'événements de ce type qui concernent une mainmise de l'islamisme sur la vie quotidienne (le surveillant qui demande dans la cour du collège pourquoi les parents de tel ou tel élève sont si peu à la mosquée, l'employée municipale qui travaille avec un l'éviction de Nadia Hamour de la mairie d'Aulnay-Sous-Bois p58… Rachid Zouad à l'université Paris XIII p93).
Céline Pina distingue tout le temps les islamistes des musulmans et fait porter son combat contre les seuls islamistes (p207). le pouvoir qui déclare que nous sommes en guerre ne dit pas quel est notre ennemi. Ce silence favorise l'expression de ces radicaux de l'islam. Ce sont eux qui ont inventé le mot islamophobie pour faire taire toute critique de l'islam (ils sont juges et parties du fait que la critique serait excessive et tomberait sous le coup de cette accusation).
Il en ressort que seuls le FN et les Islamistes font de la politique, ont un projet de société, un programme qui se font face (p39). Céline Pina fait un grand tableau historique de la supposée fin de l'Histoire (chute du communisme) et de son retour par l'éveil de l'islamisme (p64).
Les valeurs de la République doivent être réaffirmées et notamment l'égalité des hommes et des femmes, qui est un marqueur de cette recherche d'égalité, au coeur de l'esprit laïque (p219). L'Etat lui-même finaude sur les rapports entre la science et la religion, demandant en même temps aux enseignants d'affirmer la primauté de la science et d'éviter la confrontation !
Le livre de Céline Pina est un livre de combat. Pour ma part, j'en regrette l'aspect pamphlétaire, les formulations qui peuvent être blessantes pour celles et ceux qui ne partagent pas son avis. Les élites ont peu de chance d'accepter de s'entendre dire qu'elles sont à genoux. La démocratie manque d'idées, la mondialisation restreint la liberté économique et écrase les pays les uns contre les autres. le contexte national n'est plus pertinent pour décider de nos affaires communes et il faudrait faire notre politique au niveau européen… sur ce dernier point Céline Pina serait peut-être d'accord. Si le clientélisme prend toute la place, il y a peut-être aussi des causes objectives, qui ne sont pas dans une carence des personnalités politiques.
Silence coupable (des élites) est un livre utile, nécessaire, qui théorise avec générosité une pratique d'élue locale et nous apprend beaucoup sur ces événements locaux par lesquels les islamistes font un noyautage serré de notre société et de nos institutions. C'est un livre nécessaire pour trouver une alternative au dangereux et mortifère face à face du FN et de l'Islam radical qui est en train de monter et qui risque de faire l'essentiel de notre politique dans un futur proche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Prudence
  06 août 2016
Un livre qui fait peur, loin de l'image du déséquilibré isolé ou du terroriste revenant de Syrie, l'autrice dresse un tableau bien plus sombre de l'islamisme: noyautage politique et associatif, d'entreprises de sécurité, prises de pouvoir en échange de votes et d'un cercle vicieux où le "commerce de voix" permet de mettre plus de personnes sous la coupe d'islamistes.
Comme le disait Élisabeth Badinter, la peur de l'étiquette "islamophobe" vient bloquer de nombreux débats, réflexions et actions en faveur de la laïcité et du droit des femmes.
"Être Français n'est pas une question d'origine, de couleur de peau, de sexe, de religion ou de statut social, c'est l'acceptation des principes de la République et cela passe, entre autres, par le refus du statut inférieur de la femme et l'acceptation de la laïcité et de l'altérité." (p108)
Je n'étais pas d'accord avec tout.
La culture du viol n'est pas du tout spécifique à l'Islam et on la trouve largement en Europe et aux USA. Ce n'est pas éluder que de faire remarquer que le problème est bien plus vaste que celà, encore faut-il ensuite s'atteler à sa résolution.
Parfois le point de vue m''est apparu "agressif", total, sans nuance; mais dans l'ensemble il présente une réflexion intéressante et la pensée qu'il est urgent de réfléchir (au long terme) et d'agir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
antihuman
  07 octobre 2016
Oeuvre qui met véritablement les pieds dans le plat car causant de faits actuels et avérés, ce livre en forme de bilan ne fait que présenter une situation dramatique non seulement à quelques km de Paris, mais de plus non traitée et non réglée !
Voilà donc que le peuple de France est pris en otage par des gouvernants totalement ineptes et cyniques qui ont autant de largeur de vue qu'un commercial en smart-phones et des islamistes dont le nombre et la puissance ne fait que s'accroître... Et puis, entre un discours constamment victimaire et une inversion sidérante du réel (et aussi des propos lâches proférés par des irresponsables qui ne connaissent rien de la véritable réalité de la vie de tous les jours), médias et autres puissants réseaux sont complices de faits terroristes et d'intolérance dont la portée ne fait que commencer ! Ce livre donc, s'il ne plaira sans doute pas aux premiers de la classe ravis et autres rouages futiles qui nous dirigent dans l'absolu, ne fait enfin qu'exposer un problème qui débute bien souvent par un rap vulgaire et barbare en finissant par faire profiter des dictatures telles que DAECH; ou sinon l'extrême-droite telle qu'on la connaît à ce jour.
Le résultat étant un "laissez-faire" voulu et souhaité par tant de ces nuisibles croquants qui ont, de plus, leur place réservée parmi la plupart des institutions les plus nobles de France. Par pudeur naturelle, je ne parle pas des nombreuses personnes évoquées par Cécile Pina qui sont juste des esclaves de l'islam et qui ne font aboyer aucune âme pure...
Une fois de plus, de nos jours on a pas le temps pour le silence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
amel33
  14 septembre 2016
Silence coupable est le premier livre de son auteur : Céline Pina, diplômée de sciences politiques, adjointe au maire de Jouy-le-Moutier dans le Val d'Oise jusqu'en 2012 et conseillère régionale Ile-de France jusqu'en décembre 2015, qui dénonce les dérives du clientélisme au sein de la vie politique.
Intéressée par la présentation de son auteur lors de l'émission C à vous et intriguée par les « non-dits » de Jean-luc Mélanchon, ainsi que par le titre aguicheur, je me suis laissée convaincre par ce livre. En effet, Silence coupable est une parfaite illustration des dédales politiques et de ce qui se passe dans certaines communes où aujourd'hui les " islamo gauchistes servent de caution morale comme de certificat de respectabilité et chassent les républicains au profit de communautaristes ou d' hommes sans convictions qui cherchent un plan de carrière".
Il ne s'agit pas d'un ouvrage polémique comme on pourrait le penser ; l'auteur prône simplement les valeurs de la république et livre un récit courageux du fonctionnement de notre système politique où les élus ne se battent plus pour défendre des valeurs mais pour préserver leurs intérêts et assouvir leur soif de pouvoir. Céline Pina cite de nombreux exemples de dérives, et un peu à l'image de Soumission de Houellebecq, nous alerte sur la réalité au coeur du système.
Cette lecture permet également de nous interroger sur notre capacité à réussir une véritable intégration républicaine car notre contrat social est rarement explicité, le choix de la laïcité, l'importance de l'égalité, alors que nous accueillons actuellement en masse des réfugiés.
En somme, ce livre rappelle que personne ne devrait aujourd'hui pouvoir prôner la soumission au nom de la foi.
Je recommande vivement cette lecture qui permet de prendre la mesure de tout un système et du jeu de pouvoir qui souvent nous échappe.
Lien : http://amel33.over-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
PrudencePrudence   06 août 2016
Autant nous avons un devoir d'accueil vis-à-vis de ceux que la guerre jette sur les routes, justement au nom de notre humanité commune, autant l'accueil doit être soumis à conditions et nous ne devons admettre aucune tolérance face à la pédophilie de certains réfugiés (épouse de 9 ans), face à la polygamie, face à l'oppression des femmes et à la violence sexuelle. Ceux qui ne s'y plient pas doivent être expulsés ou emprisonnés. Pour les autres, à nous de fournir les moyens de l'intégration. L’État doit prendre en charge directement (et non le confier à des associations) l'alphabétisation, la transmission des règles et valeurs de la République et doit porter une attention particulière à l'éducation et l'émancipation des femmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PrudencePrudence   03 août 2016
Mais j'ai vécu ce types de pressions aussi dans la ville où j'étais élue, Jouy-le-Moutier (Val d'Oise). En 2008, des jeunes des quartiers venant expliquer au maire que c'était leur vote qui l'avait fait passer et qu'il fallait maintenant donner des logements, des postes d'animateurs, faire monter en grade untel ou untel... Le maire n'a pas cédé. Des menaces ont été proférées. Une partie des gymnases de la ville a brûlé. Les incendies étaient criminels. Impossible de dire si le lien de cause à effet était effectif, mais certains jeunes, à l'aide de sous-entendus, s'en sont servis pour essayer de monnayer embauches et passe-droits, laissant entendre que les équipements publics, cela pouvait vite disparaitre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PrudencePrudence   06 août 2016
Un testing mené par l'Institut Montaigne en 2016 et portant sur les discriminations à l'embauche liées à la religion a fait ressortir des résultats très clairs: les hommes musulmans sont les plus discriminés. Il leur faut envoyer quatre fois plus de CV comparativement à leurs homologues catholiques pour décrocher un entretien d'embauche. L'enquête montre que ce taux important d'échec est dû aux représentations liées à la vision qu'ont les recruteurs de l'effet dde certaines pratiques religieuses sur le comportement au travail: sexisme à l'égard des femmes, revendications de traitement particulier, revendications de traitement particulier, revendications de temps de prière sur le temps de travail... Les chercheurs ont alors tenté de neutraliser ces représentations en mettant en scène les mêmes candidatures mais en faisant ressortir un élément témoignant de la laïcité des candidats. La discrimination disparaît complétement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PrudencePrudence   06 août 2016
Il faut être attentif aux analyses de Djemila Benhabib et de Sérénade Chaffik. Celles-ci nous rappellent à quel point, à travers le voile, ceux-ci testent la résistance de nos sociétés: "On oublie que le voile est un enjeu primordial des islamistes. Ce n'est pas un hasard si la première mesure de l’État islamique a été d'obliger les femmes à se voiler. Le voile a toujours été utilisé comme instrument de l'appropriation par la société du corps des femmes. Il en devient une propriété collective. Le voile est surtout l'instrument de la propagande la plus visible pour affirmer l'islamisation de la cité."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PrudencePrudence   06 août 2016
"Être Français n'est pas une question d'origine, de couleur de peau, de sexe, de religion ou de statut social, c'est l'acceptation des principes de la République et cela passe, entre autres, par le refus du statut inférieur de la femme et l'acceptation de la laïcité et de l'altérité."
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Céline Pina (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Pina
Céline Pina et le silence de la France sur la propagande salafiste.
autres livres classés : contre-histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
193 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre