AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845975856
Éditeur : Textuel (12/04/2017)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Le célèbre couple de sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot livre ici une dénonciation impitoyable de la complicité des gouvernements avec le destructeur Dieu Argent. Fidèles à leur méthode rigoureuse, ils démontrent, preuves à l'appui, comment l'argent s'est transformé en une arme de destruction massive aux mains d'une aristocratie de l'argent qui fraye intensément avec celle du pouvoir. A l'heure du "Fillongate", de la violence délirante de Trump, de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  27 septembre 2017
Les essais du couple de sociologues Pinçon-Charlot, chercheurs au CNRS, devraient être reconnus d'utilité publique puisqu'ils concernent l'avenir confisqué de tous ceux qui ne sont pas multi-milliardaires. Ils proposent aux lecteurs des lunettes pour comprendre la gravité de la situation, et éclairent les citoyens sur la logique implacable d'une guerre des classes aux conséquences criminelles. Leurs écrits pédagogiques sont simples à lire et à comprendre, puisque ce qui se conçoit aisément, s'énonce clairement. Dans ce court opus de 63 pages, ils dressent le bilan accablant pour la planète et ses habitants, des pratiques dévoyées du capitalisme néo-libéral et cannibale, dont le seul but est d'amasser toujours plus d'argent, devenu une arme d'asservissement et de destruction massive des dominés et des peuples qui n'ont pas les moyens de se défendre, ou seulement de se protéger.

Plusieurs thèmes sont abordés, notamment le réchauffement climatique qui provoque de juteux bénéfices à une poignée d'élus, la vente d'armes au détriment de la paix, l'identité mondiale du capitalisme financiarisé, l'argent des partis politiques volé aux contribuables, la corruption d'hommes et femmes politiques qui lorsqu'ils sont titillés par quelques juges pointilleux, se disent victimes d'un complot fomenté par une meute acharnée, du système, mettent obscènement en scène leur assassinat politique, ce qui en dit long sur le mépris et le cynisme à l'égard d'électeurs qui ne sont utiles que pour leur permettre de faire carrière en jouissant de leurs privilèges. Manipulations, impostures, mensonges, décervelage, forfaitures, trahisons, désinformation, voilà les bases du néo-libéralisme qui avance masqué dans la langue venimeuse des prédateurs.

Les Pinçon-Charlot rappellent également que les politiciens new-look, rajeunis, sourires carnassiers, petites tapes sur l'épaule façon "on est potes", ni de droite ni de gauche, mais surtout ni de gauche ni de gauche, qui prônent « un progressisme ouvrant un avenir radieux à la France » ne sont en fait que des manipulateurs idéologiques qui font passer une liberté négative et individualiste pour une liberté sociale et de progrès collectivement partagés. Ils sont en outre responsables de la dislocation des convictions politiques qui se fondent dans un brouet unique et nauséabond au gré d'alliances opportunistes, entraînant bon nombre d'électeurs désemparés vers l'extrême-droite.

« Le système capitaliste s'est construit grâce à l'esclavage, au servage, à l'exploitation du travail par les propriétaires des moyens de production. L'esclavagisme moderne se met en place avec la mise des peuples sous la tutelle des marchés, c'est-à-dire des créanciers, des actionnaires, des riches de tous poils, de leurs experts et de leurs déficits. C'est la plus belle des récessions imposée au nom de la réforme, du changement et du modernisme par une oligarchie mondialisée autour de la finance spéculative à l'échelle de la planète. » (p. 60)
Oligarchie : forme de gouvernement où le pouvoir est réservé à un petit groupe de personnes qui forment une classe dominante.
Ploutocratie : système politique ou social dans lequel le pouvoir est exercé par les plus riches. Par extension, c'est un système dans lequel le pouvoir de la finance est prédominant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          618
ssstella
  07 février 2018
"J'ai du mal à refuser l'argent parce que c'est ce que j'ai fait toute ma vie. Je prends et je prends et je prends. Vous savez, je suis cupide. Je veux de l'argent, de l'argent." Donald Trump, Nevada, 23 février 2013 (p. 7)
L'argent mène le monde... ça n'a jamais été aussi vrai.
Avec lui, les plus riches accaparent tous les pouvoirs.
Si vous n'en avez pas conscience, ce petit livre vous le rappelle.
L'argent... ils n'en ont jamais assez, sans scrupule, ils raflent tout dans tous les domaines, et les gouvernements (de droite ou de gauche) les aident bien.
Fraude fiscale ; exil fiscal ; emplois fictifs ; vente d'armes au détriment des droits de l'homme, de la paix ; mondialisation du droit à polluer (crédit carbone) ; "obligations catastrophes" (produit financier qui spécule par exemple sur les tempêtes) ; subventions aux énergies fossiles égales à quatre fois le soutien pour les énergies renouvelables ; aides aux entreprises pour protéger l'emploi qui engraissent plutôt les actionnaires ; marchandisation du sang (États-unis) ; financiarisation des services à la personne... CIS et SIB partenariat public-privé dans le secteur social - TISA des accords pour la libéralisation du commerce de services qui menace les services publics (santé, éducation, aide aux plus démunis) ; ... etc. etc.
Cette lecture nous encourage à bien ouvrir les yeux. Édité avant l'élection de Macron, , elle nous fait d'autant mieux réaliser la direction que prend sa politique... comme elle éclaire celle de Trump, de l'Europe, etc.. Pour quelques miettes du gâteau, ils bradent docilement toute humanité.
"En 2016 les 8 multimilliardaires les plus riches possèdent ensemble un patrimoine équivalent, en valeur monétaire, aux maigres avoirs détenus par la moitié la plus pauvre de l'humanité, soit 3 milliards 500 millions d'êtres humains. La concentration des richesses est rapide : le club des possesseurs de ces immenses fortunes comptait 65 multimilliardaires en 2015, 85 en 2014, 388 en 2010. Ces sommes colossales leur permettent de s'accaparer les ressources naturelles, les matières premières, les terres et les produits du travail agricole. Les peuples affamés sont des peuples soumis. Pas de mondialisation heureuse pour la majorité des habitants de la planète mais une marchandisation généralisée et destructrice." (p. 9)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          456
Hardiviller
  07 juin 2017
Si vous n'avez pas lu " Les ghettos du gotha ", ni " La violence des riches " de ces deux anciens directeurs de recherche du CNRS , éminents spécialistes des grandes fortunes françaises , vous vous instruirez de l'air des temps nouveaux avec leur dernier titre " Les prédateurs au pouvoir , main basse sur notre avenir " .
Sont bien entendu passés au crible le président américain Donald Trump sous lobbying des industries pétrolières , les le Pen totalement décomplexés dans leur rapport à l'argent public ( financement frauduleux des campagnes ... ) et qui se prétendent porte-parole du peuple , François Fillon dont les épisodes du "Pénélope-Gate " ne cessent de rebondir . " Les affaires le Pen , Fillon et Trump doivent être décryptés avec les outils de la sociologie qui mettent en évidence une classe sociale qui a pour seul objectif la défense de ses intérêts et la destruction de toutes les protections pour les autres " ( page 40 ) .
" Le jeune banquier d'affaires souriant de chez Rothschild " Emmanuel Macron n'est pas pour autant épargné . Après avoir décrit le parcours du
" chouchou des puissants " qui a réussi à faire financer sa campagne électorale depuis Londres et New York en refusant de publier la liste de ses donateurs , les sociologues décryptent ses éléments de langage " le conformisme jusqu'à la caricature est transformé en un progressisme ouvrant un avenir radieux à la France de demain ( .... ) La manipulation idéologique consiste à faire passer une liberté négative et individualiste pour la liberté sociale et de progrès collectivement partagé " . Une vraie " escroquerie linguistique " ( Page 53 )
Le propos des sociologues n'est pas de dire que " les riches sont les méchants " et que les autres " sont les gentils " rappellent-ils lors du débat organisé à la Maison des Métallos . Il s'agit d'une "guerre de classes , où nous avons notre part de responsabilité , où nous avons à interroger notre capacité à accepter l'inacceptable ! " .
Extrait de l'article écrit par Huê Trinh Nguyên le 14 avril 2017 pour Saphirnews .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          235
pilyen
  06 juin 2017

Voici un tout petit livre, vite lu, pas cher ( 8 euros) et qui vous en donne plus que 25 ouvrages sur l'économie et 25 autres essais politiques d'hommes de pouvoir visant leur élection. L'économie est énorme et le bénéfice intense ...mais pas pour votre moral.
Comme le livre, je vais être court et précis, ce qui nous attend, nous peuple lambda ne faisant d'aucune façon partie des gens riches de la planète, c'est juste une courbure encore plus prononcée de l'échine. En gros, moins de service public, une planète qui sombrera dans la pollution, de plus en plus de populations paupérisées. Mais qui diable nourrit de tels desseins pour l'avenir ? L'argent tout simplement ou plutôt cette frange finalement très réduite d'hommes et de femmes qui en possède beaucoup et qui veut augmenter toujours plus son magot. Sur ces transats au soleil, nous trouvons tous ces multimilliardaires connus ou plus discrets qui, à la tête de groupes ou d'entreprises, se partagent le monde avec voracité. A ceux-là, il faut rajouter des demi-sels zélés, un peu vautours, un peu cyniques, bavant d'envie devant quelques billets ( en grosse coupure bien sûr), espérant grappiller quelques petits profits personnels. Ce sont souvent des petits chefs, des veinards qui ont pu ou su s'emparer d'une toute petite part du gâteau, des politiques bien entendu ( Fillon, le Pen, Macron,...) qui, grâce à une connaissance parfaite du système, du lobbying et des renvois d'ascenseur, peuvent trouver une petite place au soleil.
Aucune théorie du complot là dedans ! Juste la morgue violente de tous ceux qui se shootent aux théories ultralibérales et pour qui l'argent est un sésame pour justifier les pires comportements. Ainsi, et aux hasards des quelques exemples cités par les auteurs, nous constatons l'absolue inconscience écologique des trusts pétroliers ou charbonniers qui ne changent rien et continuent à polluer malgré les accords de Kyoto ou la COP 21. On a juste créé pour eux des produits financiers qui donnent le droit de polluer ( nommés Crédits Carbones). Je vous laisse découvrir, (si vous ne le savez déjà) comment fonctionnent ces délicieux fossoyeurs de planète mis en place par les riches ! Je peux citer aussi la nouvelle marchandisation de l'humain avec un pays " producteur" de sang à bas prix : les Etats-Unis !
La fin sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Marti94
  25 septembre 2017
Il faut de temps en temps pousser un coup de gueule quand il y a urgence à agir et les Pinçon-Charlot réussissent à nous mettre les points sur les i, précisant que la pensée critique partagée est la première forme de résistance.
Avec un texte court « Les prédateurs au pouvoir: Main basse sur notre avenir », le couple de sociologues de la grande bourgeoisie analyse la situation au début de l'année 2017.
Ils précisent dès la première page « Nous sommes des citoyens malheureux mais des sociologues satisfaits de constater chaque jour la validation de la thèse d'une guerre que les plus riches mènent contre les peuples avec l'Argent pour principale arme. »
On retrouve donc leurs sujets de prédilection. Ils expliquent que la concentration de l'argent en quelques mains permet d'attaquer sur tous les fronts : les droits sociaux, la démocratie, l'environnement, jusqu'à l'humanité même. le néolibéralisme, structuré de manière oligarchique, contrôle tous les aspects de la société.
Ils dénoncent également la corruption de classe que révèlent les affaires le Pen, Fillon et Trump, qui doivent être décryptées avec les outils de la sociologie mettant en évidence une classe sociale qui a pour seul objectif la défense de ses intérêts et la destruction de toutes les protections pour les autres. Et Emmanuel Macron qui n'était pas encore président de la République, n'est pas épargné.
Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon offrent une analyse décapante, un éclairage puissant qui dissipe un peu le brouillard idéologique véhiculé par les médias des prédateurs.
Lu en septembre 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
ssstellassstella   21 janvier 2018
L'argent, sang de l'humanité.
Au sens propre : de nombreux Américains pauvres vendent pour 60 $ chaque semaine 2 litres de leur sang.
[...]
L'entreprise suisse Octapharma transforme le plasma acheté bon marché aux États-Unis pour le revendre à prix d'or. Ces prélèvements d'une grande violence symbolique, traitant les donneurs comme du bétail, ont aussi pour effet la disparition progressive du don bénévole et éthique du sang avec des médecins, dont la présence augmente le prix de revient du "Produit".

Au sens figuré : les oligarques ont inauguré une sorte de cannibalisme à travers la transformation en nouveau marché financier des services publics liés au secteur social et à la santé. Les armes de destruction de ces services et de tout ce qui, de près ou de loin, peut ressembler à de la solidarité sociale, doivent être diverses pour pilonner de manière systématique les rapports humains qu'il s'agit de mettre au service d'intérêts de l'oligarchie. L'entrée des services liés au secteur social dans la sphère privée transforme des services publics en marchandises financiarisées pour être créatrices de valeur sous forme de titres dont les porteurs seront les profiteurs. Les "contrats à impact social" (CIS) constituent un nouveau type de partenariat public-privé mis en oeuvre dans le secteur social. Le 15 mars 2016, la secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale et solidaire, Martine Prinville, a annoncé le lancement de ces CIS tout droit arrivés de Grande-Bretagne où ils sont apparus en 2010 sous le nom de "social impact bonds" (SIB) avec la bénédiction du gouvernement de David Cameron. Le social est ainsi promis à devenir un nouveau marché financier au bénéfice des banquiers et des actionnaires de multinationales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
HardivillerHardiviller   10 août 2017
L'argent qui fait souvent rêver ceux qui en sont dépourvus s'est transformé en une arme de destruction massive : le canon et la mitraillette des temps dits modernes . La concentration de l'argent en quelques mains permet d'attaquer sur tous les fronts : les droits sociaux , la démocratie , l'environnement , jusqu'à l'humanité même . Le néolibéralisme , structuré de manière oligarchique , contrôle tous les aspects de la société . La " pensée unique " a balayé la fracture entre la droite et la gauche et transformé la guerre des classes en une violence invisible , inaudible et indicible qui doit être ressentie comme une " donnée naturelle " allant de soi et donc intouchable .
Ainsi s'est construit une nouvelle aristocratie de l'argent , qui fraye intensément avec celle du pouvoir . Car l'enrichissement à ce niveau engendre des dynasties richissimes , internationales , qui fournissent une partie des élites dans les affaires mais aussi dans la politique et les moyens d'information . Les multimillionnaires de France , Arnault , Bergé , Bolloré , Bouygues , Dassault , Lagardère , Niel , Pigasse , Pinault ou Rothschild achètent les grands médias pour anéantir la réflexion et le sens critique . L'arbitraire des privilèges doit rester caché pour rendre impossible à la volonté humaine le projet de la construction d'un monde plus équitable . Les titres de propriété , condition de l'exploitation de ceux qui n'ont que leur force de travail à vendre , continuent de se transmettre au sein de la seule confrérie des milliardaires , c'est à dire " leur classe qui ne doit plus connaître ni droit des travailleurs , ni contraintes d'ordre politique , ni frontières .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
ssstellassstella   05 février 2018
Le discours néolibéral avance masqué dans la langue venimeuse des prédateurs qui prétendent se battre contre "le système" et "l'entre soi" pour mieux servir les plus riches dans une régression sociale sans tabou pour les plus démunis. Avec la flexisécurité renforcée dans le sens de la flexibilité, les cotisations patronales encore réduites et l'entreprise comme seul niveau pour les négociations concernant les droits des travailleurs, le pouvoir du capital serait dangereusement conforté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
namelessnameless   26 septembre 2017
Les puissants et les riches instrumentalisent le réchauffement climatique avec la création d'outils financiers qui les enrichiront un peu plus mais qui contribueront à éliminer une partie des plus pauvres de la planète. Les réfugiés climatiques sont estimés actuellement à 25 millions et ils ne vont cesser d'augmenter avec tous les conflits qui en découleront.
P. 18
Commenter  J’apprécie          350
HardivillerHardiviller   11 août 2017
Le montant de la fraude fiscale des plus riches correspond à celui du déficit public , entre 70 et 80 milliards d'euros par an . La connaissance de ce manque à gagner dans les recettes fiscales n'est pas tant le résultat de la traque des services fiscaux de Bercy que celle du courage de lanceurs d'alerte et de journalistes dont la solidarité internationale explique la présence de dizaines de milliers de " repentis " qui négocient dans les alcôves du paquebot de Bercy voguant sous pavillon de complaisance . L'oligarchie néolibérale est , dans ses composantes de droite et de gauche , mobilisée dans la construction de dettes , déficits et autres " trous de la sécu " comme armes d'asservissement des peuples chargés de rembourser ce qui n'a pas du tout vocation à être remboursé .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          125
Videos de Monique Pinçon-Charlot (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Monique Pinçon-Charlot
Monique Pinçon-Charlot vous présente son ouvrage "Le président des ultra-riches : chronique du mépris de classe dans la politique d'Emmanuel Macron" aux éditions Zones.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2305245/michel-pincon-le-president-des-ultra-riches-chronique-du-mepris-de-classe-dans-la-politique-d-emmanuel-macron
Notes de Musique : Free Music Archive
Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Youtube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : sociologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr