AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020889209
294 pages
Éditeur : Seuil (20/09/2007)
3.89/5   19 notes
Résumé :

Les riches défendent leur pré carré grâce à un réseau dense d'associations, de comités, de conseils, de cercles. Des rivages bretons aux châteaux de l'Oise, des beaux quartiers parisiens aux parcs et jardins de Normandie, les élites fortunées se mobilisent pour leurs espaces.Les auteurs ont mené l'enquête auprès de militants peu ordinaires.

Ils ont assisté aux dîners et aux cocktails où, à Neuilly et dans le 16e arrondissement, la haute s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MaximeBSmart
  26 novembre 2013
De la sociologie oui. de la sociologie pointue, encore oui. Pourquoi ce livre ? Pourquoi l'apprécier ? Pourquoi en écrire une critique, pourquoi lui attribuer quatre étoiles sur les cinq disponibles ? Ce livre, ou plutôt cette enquête, m'a permis d'avoir un pied (infime certes) dans la bourgeoisie, dans le monde des vieilles familles aristocratiques. Elle donne à voir les stratégies mises en place pour cultiver un entre soi. Ici c'est en voulant défendre le patrimoine, mais pas n'importe lequel. En effet ici il s'agit du leur (encore une fois je ne me risque pas à un résumé de cette enquête. Ce serait trop long ou à l'inverse trop simplifié).

Cette enquête fourmille de détails et est un réel plaisir de lecture, tant par la prose des deux sociologues, que par leurs origines sociales. Enquêter sur ces grandes familles quand on appartient à un milieu modeste, voire populaire, peut amener à des situations cocasses (à ce titre un documentaire a été réalisé sur le travail d'enquête des deux sociologues dans ce milieu aristocratique. Il est à l'image de ce livre, très instructif) ! Ce livre donne alors des pistes de compréhension sur ces familles, mais également sur la manière de faire une enquête sociologique. Il y a des manières d'être à adopter en fonction de son interlocuteur, de son enquêté. Ici il est intéressant de voir que ce ne sont pas les enquêtés qui sont dominés dans les relations d'entretien avec les chercheurs, mais l'inverse. Comment le chercheur peut-il dépasser ce fait ? Cherche-t-il même à s'en défaire ?
Voilà donc un livre instructif est plaisant à lire à bien des égards !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
momotombo
  14 janvier 2015
Un plongeon dans l'univers de la caste des riches, leurs codes, leurs modes de préservation des acquis et priviléges....en définitive le constat d'un inertie de la classe dirigeante qui prone le changement pour les autres !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 janvier 2017
La désespérance qui est au principe de ces violences urbaines, il serait judicieux de l’affronter. Pour cela, pourquoi ne pas commencer à rompre le silence complice sur les beaux quartiers et ceux qui y travaillent patiemment à la reconduction du même monde ? À commencer par les chercheurs qui, même lorsqu’ils sont spécialisés en sociologie urbaine, abordent rarement les problèmes urbains à partir de l’une de leurs causes, à savoir cette agrégation des familles de la haute société dans les mêmes espaces qui, en cascade, génère la spéculation immobilière, rend les centres urbains inabordables, et reproduit dans l’espace physique les discriminations et les injustices de l’espace social.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 janvier 2017
Mais selon que l’on est riche ou pauvre le périphérique change de physionomie. Au nord et à l’est, il a un air rébarbatif au point que l’on cherche avant tout à le fuir. Il tranche à vif dans le tissu urbain, ayant repris le tracé des fortifications élevées dans les années 1840. Bruyant, malodorant, obstacle infranchissable, sinon par les passages peu engageants des anciennes portes de la ville, datant de l’époque où elle était enfermée dans ses remparts, il vient parachever l’accumulation de cités d’HBM ou d’HLM, de stades, de gymnases, de casernes, de lycées, d’entrepôts de la voirie parisienne, de déchetteries, de parkings de la fourrière, qui, établis à l’emplacement des bastions et des murailles militaires, continuent de marquer la séparation de la capitale d’avec son pays. Paris et sa banlieue se tournent le dos, s’ignorant là où elles sont en contact apparent : il ne viendrait pas à l’idée d’un Parisien de franchir à pied ce monstre urbain et l’on ne voit guère de banlieusard se risquer à traverser les sinistres échangeurs pour rejoindre la ville lumière aux abords si répulsifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 janvier 2017
Les privilégiés de la fortune recherchent de manière systématique la compagnie de leurs semblables. Ils agissent de façon à préserver leur environnement social avec un tel pragmatisme, vécu comme allant de soi, que leur apartheid inversé fait oublier aux habitants de Neuilly qu’ils vivent en « banlieue », dans un « ghetto » (pour riches) et un intense « communautarisme » (entre gens de même naissance), toutes expressions qui renvoient instantanément dans le 9-3, à Saint-Denis, Aubervilliers ou Clichy-sous-Bois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 janvier 2017
On se situe toujours dans un système, une classe, un filet, une toile d’araignée où tout se tient. Chaque partie, chaque particule renvoie au tout. Cette classe puissante, organisée, efficace qui chapeaute la société et la contrôle est intolérable dès qu’elle est entrevue par ceux qui auraient mission, par leur position dans le monde intellectuel et scientifique, d’en dévoiler l’existence et son emprise sur la vie sociale. Elle provoque le sarcasme, le dénigrement, voire, paradoxalement, l’acceptation heureuse de son statut dans une comparaison faussée avec la représentation erronée des dominants comme classe obsolète, historiquement dépassée, hors jeu. Seule la connaissance de son fonctionnement peut donner des réponses aux questions que posent la reproduction et l’accroissement des inégalités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 janvier 2017
Les cercles, qui peuvent paraître anodins, sont en réalité des lieux de concentration du pouvoir. S’y retrouvent des hommes et des femmes qui occupent des positions dominantes dans les différents univers de l’activité sociale. Ce qui est bien utile pour exercer son emprise sur les beaux espaces. Connaître des personnes éminentes dans les affaires, mais aussi dans l’urbanisme et divers secteurs administratifs, dans les arts et les lettres, et dans la politique, permet d’exercer un contrôle sur l’aménagement du territoire, les établissements scolaires, les lieux de spectacle et de résidence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Michel Pinçon (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Pinçon
« Macron, c?est moi en mieux », confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Huit ans après « le Président des riches », les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d?enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France. Au-delà du mépris social évident dont témoignent les petites phrases du président sur « ceux qui ne sont rien », les auteurs documentent la réalité d?un projet politique profondément inégalitaire. Loin d?avoir été un candidat hors système, Emmanuel Macron est un enfant du sérail, adoubé par les puissants, financé par de généreux donateurs, conseillé par des économistes libéraux. Depuis son arrivée au palais, ce président mal élu a multiplié les cadeaux aux plus riches : suppression de l?ISF, flat tax sur les revenus du capital, suppression de l?exit tax, pérennisation du crédit d?impôt pour les entreprises? Autant de mesures en faveur des privilégiés qui coûtent un « pognon de dingue » alors même que les classes populaires paient la facture sur fond de privatisation plus ou moins rampante des services publics et de faux-semblant en matière de politique écologique. Mettant en série les faits, arpentant les lieux du pouvoir, brossant le portrait de l?entourage, ce livre fait la chronique édifiante d?une guerre de classe menée depuis le c?ur de ce qui s?apparente de plus en plus à une monarchie présidentielle.
À découvrir ? « le Président des ultra-riches. Chronique du mépris de classe dans la politique d?Emmanuel Macron », la nouvelle enquête du couple de sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot : https://bit.ly/2Hsdvro
Février 2019 - Zones éditions
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Classes favoriséesVoir plus
>Groupes sociaux>Classes sociales>Classes favorisées (22)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
49 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre