AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782704810963
226 pages
Éditeur : France Empire (17/02/2011)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Chassé-croisé de deux femmes après leurs divorces mutuels, chacune gère différemment la séparation et la douleur, l’une vit dans le chagrin et l’amertume, l’autre, son amie, dans une apparente sérénité avec ses deux enfants, vit des histoires d’amour compliquées avec un homme marié.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
emeralda
  14 juillet 2011
Voilà un roman écrit à quatre mains et nous voici avec deux protagonistes principales :
Marie est la première que nous rencontrons dans cette lecture et d'emblée elle me plait. Pourquoi ? Parce que comme elle, je me la joue mère indigne qui roupille un peu le matin pendant que mes filles déjà debout se débrouillent seules. Pourtant, elles m'adorent et comprennent comme Anouck que maman est fatiguée, mais que c'est la plus belle au monde malgré ses cernes, sa chevelure en pétard etc. Voilà un amour inconditionnel et unique, même si je fais parfois vraiment pitié !!!
Comme Marie, j'aime les mères un tantinet à l'Ouest parce que moi aussi je suis loin d'être parfaite. Cela me rassure. On a beau se dire que l'on assume le fait d'être des mères indignes, on n'en demeure pas moins sensible au miroir que nous tend les autres (mères parfaites). La comparaison est le plus souvent peu flatteuse.
Catherine fait vite son entrée en scène. Elle n'est pas à son avantage, mais les circonstances plaident en sa faveur. Elle m'est aussi d'emblée très sympathique. Elle est moins pimpante, moins directe, plus effacée que Marie, mais c'est aussi parce que pour elle, la séparation avec son mari est encore très fraiche. Elles n'en sont pas au même stade.
Malgré un thème peu joyeux au départ, j'ai beaucoup souri. le style est frais, dynamique et enlevé. C'est très imagé et les touches d'humour ne manquent pas. Je me retrouve là aussi. Ce n'est pas parce que c'est la galère la plus complète qu'il fait en perdre son sens de l'auto-dérision. Bien au contraire, il ne nous reste plus que cela. Et puis rire ou sourire de ses propres malheurs, c'est déjà aller de l'avant, ne pas se laisser couler.
On ne s'ennuie jamais, c'est agréable à lire, facile d'accès et indéniablement très féminin. Ce n'est pas de la chick-lit, c'est quand même un cran au-dessus, mais c'est très actuel, dans l'air du temps.
On va alterner ainsi de l'une à l'autre (Marie et Catherine). On verra bien vite que chacune souffre, même Marie, c'est juste que cela se vit un peu moins, que c'est plus insidieux., moins frais, mais tout aussi vivace car on ne se remet jamais totalement de ce type d'épreuve. On en garde des cicatrices et l'on doit bien faire avec.
En clair, c'est du quotidien, certes un peu romancé, mais très parlant pour beaucoup d'entre nous (quelle est la part autobiographique de ce livre ???? Parce que je doute qu'il n'y en ait pas, question d'intuition féminine).
Que mon mari se rassure, je suis très heureuse dans notre couple, mais il n'empêche que la gente masculine n'est pas épargnée. Les hommes ne sont pas les lecteurs ciblés en premier lieu donc c'est un moindre mal, mais si certains venaient à lire ce roman, au moins ils auront été avertis que cela va être leur fête !
Quand on referme cet ouvrage, on se dit que c'est bien dommage de se quitter ainsi. Une suite serait sans doute la bienvenue car la vie continue que diable et je ne doute pas un seul instant que Marie et Catherine ont encore plein de choses à vivre.

Lien : http://espace-temps-libre.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
yv1
  28 mars 2011
Le roman est construit comme une suite de chapitres dans lesquels à tour de rôle, Marie et Catherine s'expriment. Chacune est donc séparée de son mari. Chacune a deux enfants. Ce qui est intéressant est de voir la manière différente dont elles vivent leur célibat. En effet, Marie est séparée depuis plusieurs années et après deux ans très difficiles a pu reprendre le dessus. Par contre, Catherine est dans les trente sixième dessous après le départ de son mari avec une femme plus jeune, plus dynamique, plus fringante, plus etc, etc .... Toutes les deux se rencontrent, deviennent amies et se serrent les coudes lorsque ça va mal.
Le livre n'est pas désagréable à lire, il est très accessible et très... féminin. Je suis passé à côté sans vraiment rien éprouver pour ces deux femmes. Elles ne m'ont pas vraiment touché. Je peux compatir à leurs malheurs, à leurs histoires, mais c'est tout. Il est vrai qu'en tant que garçon, je n'ai pas la part belle dans ce livre. J'ai eu l'impression de m'être immiscé dans une conversation de filles sans y être vraiment invité. Vous savez mesdames, celles dans lesquelles, vous dites pis que pendre des hommes, mais dans lesquelles vous dites également que sans nous, ce serait moins bien ! (Soyez rassurées, nous les hommes, nous disons en gros les mêmes choses, mais on ne l'avouera que sous la torture !)
Assez grandguignolesques tout de même les chapitres consacrés à l'angoisse de ces deux femmes, quarantenaires, qui ont peur d'avoir contracté le Sida parce que leurs amants n'ont pas su se retenir et pratiquer le "coïtus-interruptus". M'est avis que si le monsieur est séropositif, le virus n'attend pas la libération des spermatozoïdes pour se transmettre. J'ai parfois eu la sensation de lire une liste de clichés sur les femmes quarantenaires délaissées, sur les hommes du même âge et de la dizaine au-dessus, mais encore une fois, je ne suis qu'un homme qui ne doit pas sentir toutes les subtilités de l'âme féminine.
Mesdames qui passez par là, en lisant ce livre, je pense que vous pourrez vous y retrouver en partie. Messieurs, lisez-le si vous voulez savoir ce que nos femmes pensent de nous et si vous n'avez pas peur d'affronter la réalité en face.
Lien : http://lyvres.over-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
emeraldaemeralda   14 juillet 2011
Le téléphone somme : une amie, Patricia, qui prend de mes mauvaises nouvelles. Avant de raccrocher,, elle m'encourage : "Tu as des enfants, des amis, tu n'as que quarante-sept ans, il te reste la moitié de la vie devant toi etc." En langage dépressif, cela se traduit par : "Sois à la hauteur devant tes enfants, ne te laisse pas aller devant tes amis, prépare-toi à quarante ans d'incontinence et le plus tôt sera le mieux !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : séparationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A table ! (synonymes du verbe "manger")

Populaire : B comme ...

bécot(t)er
bécasser
becqueter
bêtifier

12 questions
223 lecteurs ont répondu
Thèmes : Synonymes et antonymes , manger , vocabulaire , langue françaiseCréer un quiz sur ce livre