AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848659157
Éditeur : Sarbacane (07/09/2016)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Chez les Bradley on travaille pas avec sa tête ! me disait, l'oeil plein de fierté, mon grand-père Bob le borgne en lorgnant ma dictée toute raturée de rouge. Et quand je leur ai annoncé que je redoublais ils m'ont offert une bicyclette.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fandol
  10 décembre 2017
Pour sa première BD, après un roman graphique noir intitulé Venise, Nicolaï Pinheiro réussit l'adaptation d'un roman signé Axl Cendres, paru en 2012 : La drôle de vie de Bibow Bradley.
Ce bel album séduit aussitôt par sa qualité et accroche l'oeil grâce à un dessin à la fois classique et original, avec toujours beaucoup de couleurs, d'expression et d'émotion.
Avant que débute l'histoire, l'auteur confie la bande son à son lecteur et l'on aimerait la mettre en sourdine pendant la lecture puisqu'elle permet aussi bien d'écouter Elvis Presley que Gene Vincent, les Beatles, Bob Dylan, Janis Joplin, Jimi Hendrix et même Serge Gainsbourg, pour ne pas les citer tous…
Si Nicolaï Pinheiro est de culture franco-brésilienne, lui qui est né en 1985 à Rio de Janeiro, il saisit bien toute l'ambiance des années 1960 dans la partie nord de son continent d'origine où Axl Cendres fait vivre son héros.
Pourtant, tout commence en 1996, à Burnage, en Angleterre, où Bibow raconte sa vie une fois de plus. La mine patibulaire, l'air très soupçonneux, il nous ramène en 1947, à Franklin Grove, Illinois, « un trou pourri », où une adolescente accouche d'un garçon aussitôt appelé Robert Bradley, comme son père et son grand-père… « sauf que depuis, on m'appelle Bibow. »
C'est donc parti pour une vie drôle et extraordinaire qui va se développer sur neuf chapitres dont le premier s'intitule poétiquement « Les années de merde. » Sa famille tient un bar et elle est marquée par deux guerres : le grand-père a perdu un oeil en 1944 lors du débarquement en Normandie et le père revient de Corée avec une jambe en moins !
Bibow ne reste pas longtemps à l'école, gagne de l'argent de poche comme il peut et se retrouve sous les drapeaux à 18 ans, préparé pour aller combattre au Vietnam. Si, pour le chapitre « Fort Sill », les couleurs s'éclaircissent un peu, cela ne dure pas puisque Da Nang accueille Bibow : « Welcome to the jungle baby ! »
C'est dans cette jungle que le destin de Bibow prend une tournure exceptionnelle côtoyant horreur, massacres inutiles, CIA avant de basculer en Urss et de connaître un certain bonheur aux côtés de Melly en pleine période hippie, Woodstock (1969) en prime et substances hallucinogènes formidablement rendues.
Si la CIA ne lâche jamais complètement Bibow, le lecteur aussi est bien pris par cette drôle de vie passant encore par Paris avant de nous ramener aux States mais c'est bien à chacun de faire ce voyage grâce à cette BD passionnante et réussie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zazimuth
  01 juillet 2019
Un lecture sympathique avec cette bande dessinée empruntée à la médiathèque avec sa couverture très "Hair".
Robert, troisième du nom, est né dans une famille dont les hommes trouvent le sens de leur vie dans la carrière militaire. Il a grandi dans le bar de ses parents qui le félicitaient d'être un cancre et a été heureux d'être appelé pour la guerre du Vietnam pour fuir cet univers déprimant.
Rebaptisé Bibow, il découvre l'absurdité de la mort en temps de guerre et ne voit pas l'intérêt de prendre parti pour un camp communiste ou capitaliste.
Il est repéré comme un élément ne connaissant pas la peur et recruté par les services secrets.
Pendant les missions d'infiltration, en Russie puis dans une communauté hippie, qui lui sont confiées, son regard sur la vie change malgré lui.
Si vous voulez savoir comment Bibow Bradley a changé l'histoire et la face du monde, lisez cet album !
Commenter  J’apprécie          20
DOMS
  26 février 2017
Dans un bar de l'Illinois, Bebow Bradley se souvient. de son enfance à la guerre du Vietnam, des missions pour la CIA au concert de Woodstock…
On plonge dans cette analyse moins superficielle qu'il n'y parait de l'Amérique des années 60/70 , de la guerre froide, de la vague hippy et des revendications non-violentes contre la guerre du Vietnam. le récit est superbement adapté, porté par le graphisme et les couleurs très seventies, on s'y immerge totalement… Voilà un très agréable moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          40
Anarya
  23 novembre 2016
Une adaptation vraiment très réussie du génialissime roman d'Axl Cendres ! Non seulement c'est fidèle à l'oeuvre originale, où l'on retrouve tout le périple improbable de Bibow, mais le style graphique de Nicolaï Pinheiro colle à merveille à cette histoire aussi déjantée que les années 70 durant lesquelles elle se déroule. Très chouette !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   01 juillet 2019
Des soladats américains, j'en ai dézingués à la pelle. Certaines fois, j'ai même pas attendu qu'on tombe sur des viets.
L'absurdité de la situation s'était imposée à moi, comme une révélation. Rien ne justifiait qu'on tue les uns plutôt que les autres.
On était tous venus ici se faire buter, alors, je me disais, qu'on en finisse. (p.45)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   01 juillet 2019
J'ai su longtemps plus tard qu'elle avait été la fin du lieutenant Chadwick. Comme beaucoup d'autres gars, une fois la guerre finie, il a pété les plombs. Il s'est fait sauter le caisson le lendemain de son retour aux USA.
Il y a des gens qui font la guerre pour la paix.
Et puis il y a ceux qui font la guerre pour la guerre. (p.39)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   01 juillet 2019
Puisque personne ne vous comprend jamais vraiment, autant être avec quelqu'un qui ne vous comprend pas du tout. ça évite les malentendus. (p.64)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   01 juillet 2019
Si tout le monde est prêt à mourir pour quelque chose, personne n'est prêt à souffrir pour toujours. (p.86)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   01 juillet 2019
En entendant leurs compliments, je me dis que ma vie ne peut prendre qu'un chemin. Celui qui mène à devenir un tocard. La tradition familiale, quoi. (p.17)
Commenter  J’apprécie          00
Video de Nicolaï Pinheiro (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolaï Pinheiro
"Lapa la nuit" de Nicolaï Pinheiro (Sarbacane, 2018) fait partie du prix Hors les murs 2019.
Copyright : La chaîne normande et Fred Sendon de la librairie Au grand nulle part à Rouen.
autres livres classés : double vieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3442 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre