AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782738107862
685 pages
Éditeur : Odile Jacob (09/03/2000)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Qu'est-ce que l'esprit ? Comment a-t-il évolué ? Comment nous permet-il de voir, de penser, d'avoir des sentiments, d'interagir avec autrui, de jouer et d'éprouver des émotions esthétiques ? Steven Pinker, l'un des phares des sciences cognitives, aborde, avec l'humour et l'inventivité qui ont fait sa célébrité, ces problèmes théoriques ambitieux à travers une foule de questions quotidiennes : pourquoi sommes-nous naturellement séduits par un visage maquillé ? Pourqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Cette critique peut heurter la sensibilité de certains lecteurs.
Hugo
  25 avril 2019
Dis moi Hugo, à quoi tu penses ?
Je pense que je suis un peu casse burne avec mes lectures sur « l'es-sence » scientifique de la vie, celle dont les philosophes se pensent au plus profond de l'esprit Humain depuis que l'homme est…
La branlette intellectuelle est une discipline remarquable, l'intérêt un peu abstrait, on y cherche des explications qui s'alambiquent de multiples théories qui depuis des siècles ne cessent de se disputer une vérité subjective, théorique car finalement on peut se ranger d'un côté comme de l'autre, l'absolue comme l'unanimité est un vieux rêve humaniste qui fait mirage.
Putain j'aurais dû être du côté des créationnistes : ils ont réponse à tout en 7 jours, le reste c'est le libre arbitre, la pédophilie c'est à cause des gosses qui veulent de la tendresse et les pédés une maladie, bref les livres saints sont remplis d'une multitude de rien, pourtant beaucoup y « croix » … Mais peu importe, il faut juste apprendre à croire bien sans se laisser biaiser par la folie humaine qui détourne nos idées à son propre dessein.
Moi je préfère les livres seins, avec une main entre le plaisir divin…
Il y a les « Darwiniste du pied de la lettre » qui partent du principe que c'est la loi du plus fort, en gros leur réussite se mesure à leur intelligence, d'où le racisme, l'eugénisme, "l'intolérisme", et tout un tas de saloperies en « isme » … Pourtant les hommes naissent libre et égaux avec les mêmes capacités, ensuite viendra le temps de l'apprentissage qui suivant les cultures, les croyances, et le milieu social engendrera des différences dont nous généraliserons les subtilités, nos intuitions sont innées depuis la cueillette donc pas vraiment en adéquation avec la bombe atomique ou les camps de concentration, on catégorise tout avec des préjugés et des stéréotypes, et on se remplis la connerie d'amalgames, de paradoxes, de mythes, on se noie dans la bêtise de nos limites et on se justifie dans l'ignorance même du pourquoi.
Étienne Klein dit : « Recherchons l'impossible pour dire le vrai » si c'est pas alambiqué ce genre de phrase tiens, nous ne sommes pas câblés pour l'impossible, il nous faut un sens, mais pourquoi la vie aurait-elle un sens, la vie veut être la vie, nos gênes n'ont pas de but humaniste, ils veulent juste se répliquer, et les améliorations sont inexistantes à l'échelle d'une vie humaine, nous sommes optimisés sur des millions d'années, upgradés pour perdurer, l'écosystème est agencé de manière exponentiel, chaque particule a son importance, son rôle est définit par les lois de la nature ainsi va la vie non de dieu.
Gardons à l'esprit serein que nous sommes plus proches de "Einstein"que du Chimpanzé...l'idée du bouquin est de définir non pas l'intelligence mais "comment l'intelligence de l'esprit" qui par définition est un peu ambiguë comme tous les mots qui généralisent une idée, un concept, une pensée, un savoir, bref quand ce n'est pas un objet inventé par la main de l'homme qui a une fonction précise comme celui de remplir des manuels, et bien on s'enlise dans l'incompréhension, alors on invente un mot dans le langage courant qui généralise l'idée, puis on le déforme pour justifier nos peurs et nos interrogations.
Notre cerveau n'est pas fait pour penser dans le monde moderne, il est resté à la cueillette et à la levrette, l'évolution s'est faite sur des millions d'années, Darwin avec la sélection naturelle a fait un travail d'une richesse et d'une précision qui me laisse terre à terre, on pense certes mais on pense mal ce qui est certain.
L'auteur développe la théorie computationnelle de l'esprit, en deux mots très vulgaires, nous sommes des machines intelligentes, avec un cerveau optimisé bourré de connexions, de réseaux neuronales, de programmes, de sous-programmes de plus en plus basique là ou la métaphore d'un petit homme stupide appui sur un bouton pour faire fonctionner un truc précis et c'est parti, personne n'a conscience du fonctionnement de ses gênes, de ses cellules, ça marche tout seul ces conneries... regardez comment on pense, à la vitesse à laquelle on réalise des choses. On nait tous avec un programme de base, un cerveau pré-câblé avec de l'inné, et des capacités qui se développeront au fil des années.
On ne nait pas physicien ou scientifique ou philosophe, on le devient si besoin est, l'intelligence c'est notre faculté à remplir des objectifs précis, à imaginer des solutions, à penser l'impossible, à réfléchir... peut-être que les choses qui nous échappent ne nous semblent pas utiles pour notre survie, pas inutile certes mais avec une dépense d'énergie trop importante pour le rendu final qui ne servira que trop peu nos propres objectifs.
Moi je ne suis pas un intellectuel pourtant je me tape une bombasse avec des gênes de bombasse et des seins absolument parfaits, ce qui me suffit avec un macdo ou deux et la vie est belle, pas besoin de compter les étoiles et de trouver un trou noir pour transmettre mes gênes de merde.
Je me suis épanoui dans mon métier : en tant que menuisier, j'ai développé des connaissances en fonction de mes objectifs, et j'ai mis de côté ce qui me semblait inutile, quand je veux quelque chose, je me donne les moyens de trouver une solution, les buts de chacun sont différents, les attentes, les questions, les croyances aussi… l'homme riche dans un système capitaliste estimera qu'il est au-dessus du lot social, dans la haute sphère de l'élite hiérarchique intelligente parce que il a su réussir dans ce système précis, mais demain si le système s'effondre, l'argent perd sa valeur, et le voilà avec une intelligence qui n'est plus très bandante finalement dans ce domaine précis de sa propre réussite... ils ont créé des classes à l'image de leur propre subjectivité, reléguant le reste du monde aux inégalités injuste et parfaitement malhonête intellectuellement tout comme les gens cultivés, les politiques, les experts de la télé, qui bien souvent sont vraiment très cons avec des idées d'enculé de leur race…
« Mais ya pas race d'homme putain de bordel »
« Bah si : il y a la race des teubés, je suis désolé et celle là je peux te dire qu'elle a encore du pain bénit devant elle, tu peux aller bruler tous les cierges de Marie, sans foutre le feu à notre dame « « je t'en con-jure par le sein esprit des gros nénés », qu'ils seront toujours là pour te prier la connerie dont ils ont la conviction divine. »
Je caricature à outrance et sans honte, c'est très difficile d'expliquer les choses de manière rapide, ce bouquin est complexe pour moi, j'en retiens que les généralités parce que ces généralités sont en totales adéquation avec ce que je pense, des experts sont là pour disséquer leur idée, moi j'ai juste besoin d'en comprendre le sens général pour apprendre à réfléchir avec intelligence.
Je suis un humaniste qui supporte très mal l'intolérance, la haine et l'ignorance… Nous sommes noyés dans un monde cosmopolite ou encore aujourd'hui des gens à qui on donne le droit de nous éduquer se perdent dans une profonde bêtise dont mon incompréhension se mesure aux bouquins que je lis, nous exterminons, nous dominons, nous condamnons sans réfléchir, nous déformons la réalité pour asservir les masses.
On reste a la surface de nos acquis sans descendre dans les profondeurs de notre innée, ainsi perdure notre ignorance comblée par notre imaginaire régie par nos instincts des temps d'antan.
Il est plus facile de nous vendre de l'absurde qui assouvit des cases vides de sens, que des vérités qui nous font mourir à la fin de l'histoire.
A plus les copains
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          367


Videos de Steven Pinker (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Steven Pinker
Vidéo de Steven Pinker
>Philosophie et disciplines connexes>Psychologie>Processus mentaux conscients, intelligence (187)
autres livres classés : NeurophysiologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
199 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre