AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arthur de Pins (Illustrateur)
ISBN : 2858150389
Éditeur : Audie-Fluide glacial (14/09/2007)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 95 notes)
Résumé :
Des péchés bien mignons
D'accord les péchés de péchés mignons sont bien mignons mais, dans Péchés mignons, il n'y a pas qu'eux qui soient mignons. Arthur de Pins dessine un héros, Arthur, mais aussi - pour notre bonheur - plein d'héroïnes. Et, disons les choses comme elles sont, celles-ci sont aussi drôles que... eh ben... bandantes, et réciproquement ! Elles ont certes de grands yeux, mais ce n'est pas tout. Un graphisme très léché, si l'on ose dire, pour ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  08 janvier 2014
Cette fois-ci, Arthur a décidé de se prendre en main et de se caser. Mais, pas facile quand on est un célibataire qui aime courir après tout ce qui a des seins et de belles fesses. Pour cela, il va tenter de reprendre contact avec ses anciennes amies en pensant avoir trouvé la bonne, la dénommée Clara. Malheureusement, il ne sait pas toujours bien s'y prendre. Il ne sait pas ce qu'il faut dire après l'amour sans passer pour un goujat, et là, il sera plus que surpris par son amie. Qui doit payer le restaurant la première fois? Comment lui faire une surprise au lever du jour qui pourrait ne pas être interpréter comme une invitation à une nouvelle partie de jambes en l'air? Comment gérer la petite vie de couple au quotidien? Comment rivaliser face au nouveau sextoy à la mode? Notre cher Arthur devra faire preuve d'inventivité et regonfler un peu son égo de mâle, c'est vrai, quoi! Comment se fait-il que les femmes prennent le dessus sur lui maintenant?!
Arthur de Pins ne manque décidément pas d'imagination pour transformer les situations banales du quotidien en véritable parcours du combattant. La femme semble avoir pris le pouvoir dans cet album et c'est un Arthur un peu penaud et déboussolé que nous retrouvons. Qu'importe, il en a vu d'autres et ne compte pas se laisser marcher sur les pieds. Avec des scénettes un peu plus longues et plus abouties, ce deuxième opus réserve de jolies surprises. Sans jamais être vulgaires, toujours mignonnes, sexy et friponnes, elles nous séduisent ou nous étonnent toujours autant. Ajoutez à cela un dessin des plus charmants et des couleurs pleines de vie et l'on obtient un album croquignolet...
Pêchés mignons, Chasse à l'homme... je la déclare ouverte!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
Presence
  12 mars 2019
Ce tome fait suite à Péchés Mignons, tome 1 (2006) qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu avant. Il s'agit d'une série de gags en 1 à 3 planches, réalisés par Arthur de Pins, pour les dessins et la mise en couleurs. Ce créateur est également l'auteur des séries Zombillénium et La marche du crabe. Ce tome comprend 46 pages de bande dessinée. Les scénarios ont été écrits par Arthur de Pins (18 gags), René Morillon (4), Camille Cerceau (3), Nathalie Routin (5), Clélia Constantine (4) et Ben Ledran (3).
Les 33 gags sont tous centrés sur un personnage récurrent : Arthur, jeune homme proche de la trentaine. Au fur et à mesure des gags, il développe une relation fluctuante avec Clara. Les planches en vis-à-vis qui sont le dos de la première de couverture et la suivante, montrent 23 godemichets à raison de 4 rangées de 3 par page, avec Arthur prenant la place numéro 20. Dans le premier gag, 2 jeunes femmes discutent d'un nouveau au bureau, et l'une d'elle a pu avoir accès à l'historique de son navigateur internet, ce dont elle déduit qu'il représente un beau parti romantique. Gag suivant, Arthur est reçu par une femme chez elle pour une fin de soirée au lit. Les pensées de la jeune femme tournent toutes autour de ses inquiétudes sur l'impression qu'elle fait et sur ses performances. Gag suivant, une jeune femme réalise un micro-trottoir le 14 février sur le thème de la Saint Valentin. Arthur dine avec un copain qui est venu avec sa partenaire du moment. Arthur est sous le charme et lui demande comment il l'a trouvée. le copain indique qu'il s'agit d'une connaissance du lycée. Arthur rentre en contact avec toutes ses copines de lycée dont il se souvient.
Alors qu'Arthur est rêveur au boulot, sa collègue lui demande à quoi il pense. Il indique qu'il regarde les filles passer en bas dans la rue et qu'il imagine à quel rôle féminin elles lui font penser, de Clarice Sterling à Selina Kyle. En train de se promener dans la rue, une collègue de bureau explique à Arthur comment les femmes se donnent de micro-orgasmes en se frottant sur les chaises à roulette de bureau. Arthur raconte à une copine comment il a effectué un voyage sur Vénus, la planète des femmes, comment il a dû apprendre la langue du pays, d'abord à l'aide d'un dictionnaire, puis en allant suivre des cours de vénusien intensifs, dans un centre spécialisé. Arthur a réussi à pécho : il a fait rire une femme et, conformément au proverbe, elle est à moitié dans son lit. Arthur essaye d'emprunter sa Jaguar à son pépé pour son rencard du soir, et il reçoit une fin de non-recevoir. Contre toute attente, il se rend compte qu'il fait beaucoup plus d'effet à sa copine d'un soir en la transportant sur le porte-bagage de son vélo, sur une route pavée.
Il est quasiment impossible de résister à la bonne humeur comique qui se dégage de la couverture, sauf si on est allergique à l'aspect mignon. Arthur de Pins n'a rien changé à sa manière de représenter les personnages. le lecteur peut éventuellement y voir une forme d'infantilisation, où l'individu se fait une image de lui-même avec une tête plus grosse qu'elle ne l'est en réalité, pour donner plus d'importance à son individualité logée dans son esprit, et moins d'importance au reste du corps, comme s'il le jugeait secondaire. L'artiste accentue encore le côté mignon et inoffensif de ses dessins en exagérant la taille des yeux dans le visage, pour plus d'expressivité, et en les représentant comme des yeux de biches pour qu'ils soient plus jolis. Toutes les têtes ont la même forme : celle d'un ballon rond, parfois un peu tassé en forme d'ovale. Toutes les femmes portent du rouge à lèvre et fard à paupière. le nez n'est jamais représenté. Les bouches peuvent se déformer, jusqu'à être de la largeur de la tête pour un grand sourire, ou au contraire se réduire à tout petit cercle, et même ne pas être représentées du tout pour faire comprendre que le personnage est sans voix. Grâce à cette licence artistique, le dessinateur peut faire apparaître une énorme gamme d'expression sur les visages, avec une grande force de conviction et une transcription extraordinaire de l'état d'esprit du personnage. Ces différentes caractéristiques de représentation génèrent un climat de bienveillance généralisé qui dédramatise toutes les situations, et empêche toute forme de méchanceté.
Alors que les gags pourraient fonctionner avec des dessins simples et rapides, Arthur de Pins réalise des dessins descriptifs avec un fort niveau de détail et un sens épatant du détail. Il suffit pour s'en convaincre de regarder la deuxième de couverture et la page en vis-à-vis avec les 23 sextoys. L'artiste ne s'est pas contenté de dessiner des formes à la va-vite sorties de son imagination. Il est allé consulter un catalogue spécialisé et il a un peu enjolivé certaines formes. Il les a représentés en utilisant l'infographie, avec un souci du détail et du volume. Pour faire bonne mesure, il y a glissé un canard en plastique pour faire faire bonne mesure, non, plutôt pour un effet comique. Tous les gags ne se prêtent pas à de nombreux détails, mais à chaque fois, De Pins prend soin de représenter l'environnement, les accessoires : les façades d'immeuble de la rue, le modèle de table de différentes terrasses de café, le mobilier de bureau, la banderole d'accueil au spatioport de la planète Vénus, la pelouse et les arbres d'un jardin public, les légumes dans les cagettes d'un marchand de quatre saisons, la mer et les mouettes en contrebas d'une falaise, les skieurs qui passent sur une pente enneigé à l'arrière-plan du tire-fesse, les chaussures sur les rayonnages dans un magasin, les spectateurs tous différents dans les gradins pour un match de tennis, les déguisements à une soirée costumées, les couvertures de parodies de magazine de la presse féminine. Il peut également arriver dans certains gags que l'arrière-plan soit assez minimaliste et identique parce que la prise de vue est en plan fixe. le lecteur peut également prendre plaisir à observer les différentes tenues des personnages, toujours variées.
La participation de 5 autres auteurs induit une variété dans les gags. L'humour repose essentiellement sur du comique de caractère et du comique de situation. Il n'y a que 2 gags qui reposent uniquement sur un humour visuel, dont un dénué de texte ou de dialogue. Arthur de Pins et les autres auteurs jouent sur le décalage entre les attentes des personnages et la réalité, ou sur les présupposés du lecteur qui s'attend à ce que le gag prenne telle direction et qui se rend compte qu'il n'en est rien. Il est bien sûr question de sexe dans chaque gag, mais seuls 3 gags comprennent une représentation de l'acte. La nudité féminine ou masculine est présente dans 12 gags sur 33. du fait des caractéristiques des dessins, cette nudité n'a rien de pornographique, et est vaguement érotique, les situations étant plus titillantes que le détail du dessin souvent de petite taille. Enfin, la représentation mignonne des personnages et la narration bienveillante tiennent à l'écart toute forme de méchanceté, de moquerie, et encore plus loin toute impression scabreuse ou malsaine. Il s'agit à chaque fois de situations entre adultes consentants et majeurs débarrassées de volonté de domination ou de sadisme.
La dédramatisation induite par les dessins ne rend pas les gags insipides pour autant. Arthur de Pins et les autres auteurs mettent en scène le sentiment d'insécurité ou d'infériorité des individus, le décalage entre leurs attentes et la réalité, ainsi que le décalage entre les attentes de 2 partenaires. À l'occasion, ils savent intégrer une référence culturel ou une autre, que ce soit au film [[ASIN:B000EYK156 40 ans toujours puceau]] (2005, de Judd Apatow en page 9), ou au livre [[ASIN:2290029122 Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus]] (1992) de John Gray, à l'autrice Anna Gavalda, à la mode du ticket de métro, aux principaux magazines de la presse dite féminine, à l'émission Qui veut gagner des millions. Au fil des gags, le lecteur voit également se profiler des préoccupations très concrètes des partenaires : la recherche de l'homme idéal, le symbole de la Saint Valentin commenté par 8 personnes qui y voient autant de choses différentes, la misère sexuelle, le plaisir féminin, les différences de mode d'expression entre les femmes et les hommes, la peur de l'émasculation, le tabou du sang menstruel, les conventions sociales de la galanterie, l'image idéalisée de la femme, à la convention sociale de l'épilation féminine (et pourquoi pas les hommes ?), à la répartition des tâches ménagères, et bien sûr au plaisir sexuel parfois plus intense et moins compliqué en solitaire qu'à deux. Ces réflexions ne viennent pas supplanter la nature comique des gags ou le plaisir des yeux pour les dessins, mais elles sont bien présentes dans la nature des gags.
Avec ce deuxième tome, Arthur de Pins propose au lecteur de nouveaux gags, sans aucune impression de répétition. Il s'avère toujours aussi inventif, en autres grâce à la participation d'autres auteurs. En outre, ces gags bénéficient d'une mise en images soignée et roborative, avec une apparence mignonne qui permet de tenir à l'écart le graveleux et le glauque. Pour peu qu'il y soit sensible, le lecteur se rend vite compte que chaque histoire repose sur des questionnements très perspicaces sur les difficultés des relations entre femmes et hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Luniver
  07 août 2013
Second tome des aventures d'Arthur, qui cherche cette fois-ci à se caser. Et qui croise la route de femmes qui veulent se caser aussi, mais, malgré un but commun, la réalisation laisse parfois à désirer. Les moyens sont multiples : lecture de bouquin de psychologie féminine (les hommes viennent de Vénus et les femmes de Mars. Ou l'inverse, je sais jamais), écouter les conseils d'amies bien intentionnées mais ne connaissent pas toujours leurs consoeurs aussi bien qu'on le pense ou essayer de retrouver des amies d'enfance pour faciliter le contact.
S'ajoutent aussi une foule de questions existentielles : que dire après l'amour ? Faut-il ou non payer l'addition au restaurant et passer pour rétrograde, ou ne pas le faire et passer pour radin ? Peut-on vraiment lutter contre un sextoy ?
L'album propose des histoires plus longues, ce qui me semble être un bon choix, et laisse plus de temps pour développer les personnages. L'ensemble de l'album forme pratiquement une histoire suivie, et s'éloigne du concept « une page, un gag » qui lasse facilement. Bref, un second tome plus mature que le précédent, pour notre plus grand plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Floccus
  08 octobre 2013
Les formes des filles ont perdu de leur générosité. Elles sont ici toute maigrichonnes, moins sensuelles, moins accueillantes, moins doudou que dans le tome 1. Leur caractère est aussi plus piquant. de vraies chipies ! Garçon balourds et filles moqueuses se malmènent pour mieux se rencontrer. Et comptent les points. Un album sympathique, qui se lit affalé sur le canapé, le neurone en berne. le tome 1 m'avait paru plus chaleureux, plus délicieusement couetteux, plus tendre, tant au niveau du graphisme que des scénarios. J'accroche moins.
Commenter  J’apprécie          20
lesangdeslivres
  12 juillet 2014
La couverture retrace parfaitement le titre de ce livre mais pas forcément le contenu.
Dans ce tome, nous retrouvons toujours le personnage principal du premier tome. Les questionnements sur les femmes qui l'entourent et leur sexualité est toujours la source principale de l'histoire.
Nous voyons en très grande majorité de l'histoire, les femmes s'interrogeant sur les hommes et leur fonctionnement intellectuel mais aussi à ce qu'ils pensent pendant l'amour.
Ce sont de plus grandes histoires que comportent cette bande dessiné et c'est très plaisant car cela change beaucoup comparé au premier tome.
Les histoires sont très drôles, les questions que les personnages se posent sont très réalistes ce qui est un vrai point fort pour ce livre.
On retrouve de jolis dessins remplis de couleurs et les personnages sont toujours aussi mignons.
Quand on lis le premier tome, on se dit pourquoi pas pour la suite et quand nous lisons le second tome nous ne voulons qu'une seule chose, lire tout de suite après le tome trois.

Est-ce que j'ai aimé ce livre ?

Ce fût une belle tranche de rire que de lire cette bande dessiné !
J'ai adoré le fait que tout ne tourne pas autour des hommes et de voir ce que se disent les femmes entre elles. Elles sont trop drôles et sont très libérées.
J'ai vraiment hâte de lire la suite !
Lien : http://lesangdeslivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   07 août 2013
— J'ai un truc à te dire.
— J'ai un truc à te dire.
— Bon, vas-y.
— Toi d'abord.
— Voilà, je sais que ça a été ambigu entre nous par le passé, mais je suis trop contente qu'on soit jamais sortis ensemble... je veux dire... qu'on soit resté amis. Ça aurait tout foutu en l'air.
...
Et toi ? qu'est-ce que tu voulais me dire ?
— Tu as déjà entendu parler du concept de fuck friends ?
Commenter  J’apprécie          223
PresencePresence   13 mars 2019
La Saint Valentin, c'est le révélateur de notre solitude. C'est le jour de l'année où je me sens le plus déprimé. Le 15 février, j'ai envie de me foutre à l'eau. Le 22, je suis sous Prozac. Le 27, ça va mieux.
Commenter  J’apprécie          60
PresencePresence   13 mars 2019
Ses requêtes favorites dans Google c'est : - Comment annoncer à une femme qu'on veut établir une relation durable ? - Quel est le meilleur placement pour héritage de 6 millions d'euros ? - Comment protéger sa peau des UVB ?
Commenter  J’apprécie          40
liliazaliliaza   23 mars 2013
J'y crois pas! Je vais sur Vénus, la planète des femmes! Voyons quelques notions de base du dialecte local...
"Oui "se dit "non"
"Non" se dit "peut être"....Bien ça commence bien!
Commenter  J’apprécie          50
PresencePresence   15 mars 2019
Mademoiselle Ivanovskova vient de signaler à monsieur l'arbitre que votre regard lubrique braqué sur son postérieur est très troublant pour sa concentration lors de cette balle de match.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Arthur de Pins (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur de Pins
Interview Arthur De Pins (Zombillénium)
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Zombillénuim

Comment s'appelle la sorcière et héroine du livre ? ( attention a l'orthographe

Grertchen
Gertchen
Gretchen
Getchen

6 questions
119 lecteurs ont répondu
Thème : Zombillénium, tome 1 : Gretchen de Arthur de PinsCréer un quiz sur ce livre
.. ..