AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800157550
Éditeur : Dupuis (08/11/2013)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 361 notes)
Résumé :
Envoyé par Behemoth dans le parc Zombillénium pour y opérer une restructuration, le vampire Bohémond Jaggar de Rochameau inquiète les employés...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (89) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  21 février 2019
Avec ce tome 3 intitulé "Control Freaks", la série change de ton car dès le départ nous apprenons que Gretchen est en mission pour délivrer sa mère des enfers au nez et à la barbe de Béhémot son démon de père, et qu'elle a fait de ce nigaud d'Aurélien son instrument pour y parvenir : oui c'est Gretchen et non Aurélien qui le principal moteur du récit ^^
Mais l'heure est grave car le Big Boss a envoyé au Parc Zombillénium un cost killer, autrement dit un assassin économique pour faire encore et toujours plus d'argent au détriment des gens. Il s'agit de Bohémond Jaggar de Rochameau, un vampire américain ayant fait fortune dans les plantations esclavagistes, et ce dernier ne se cache pas de vouloir supplanter Francis von Bloodt pour amener plus de pognon aux actionnaires humains et plus d'âmes aux actionnaires démoniaques (personnellement je ne vois strictement aucune différence entre les uns et les autres)… Si les cadres supérieurs adhèrent à sa vision de la loi du plus fort, où l'homme est un loup pour l'homme et où il faut mordre pour ne pas être mordu (logique psychopathique instituée par la ploutocratie mondialisée), Aton Noudjemet le pharaon spécialiste en grève rallie à lui les employés destinés à être exploités et/ou licenciés pour lancer une grande opération terre brûlée qui consiste à frapper là où cela fait mal (à savoir le pognon et la réputation) ! Par la terreur c'est à grand renfort d'exécutions individuelles et de chantages collectifs que la situation est rétablie à son avantage pour le vampire hypercapitaliste (pléonasme d'après un auteur du XVIIIe siècle dénommé Voltaire), mais la Résistance à la dictature du Grand Capital s'organise : To Be Continued !!!
Dans les années 1980 Robert Zemeckis mettait en garde les Américains contre Trump et le trumpisme avec le personnage du milliardaire beauf Biff Tannen, dans les années 2010 Arthur de Pins a mis en garde les Français contre Macron et le macronisme avec le personnage du dandy managkiller Bohémond Jaggar de Rochameau : Comment croire qu'un ancien esclavagiste allait améliorer la vie dans une entreprise ? Comment croire qu'un ancien bankster allait améliorer la vie dans un pays ? Mais le président par effraction est content de lui, et il met en application la seule chose qu'il sache faire à savoir appliquer aveuglément les méthodes des Chicago Boys qui ne font qu'augmenter la pauvreté et diminuer l'espérance de vie de tous les pays dans lesquels ils sévissent… Mais quel Monde de Merde, et qu'aille se faire foutre l'héritier autoproclamé de cette sorcière de Margaret Thatcher !!!
PS : on ne va pas se mentir, tous ces crevards viennent du même milieu, ont fréquenté les mêmes écoles et ont les mêmes idées qui se résument à appliquer les théories du managkiller Jack Neutron DRH de la mégacorpo General Electrics qui voulait promouvoir les 20 % les plus performants, pressurer les 60 % suivants et dégager à coups de pieds dans le cul les 20 % les moins performants… sauf qu'à ce jeu là avec cette vision du monde de merde il y a toujours 20 % de gens beaucoup moins bons que « les premiers cordées » à éliminer et 60 % de gens moins bons que « les premiers de cordée » à exploiter à satiété… Je n'ai vu une telle mentalité que dans les dystopies nazies, mais comme c'est au nom du pognon la ploutocratie mondialisée trouve cette horreur socio-économique cool et fun : que ses membres soient tous maudits jusqu'à la 13e génération !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
Yggdrasila
  29 novembre 2018
C'est un troisième opus fort mouvementé que nous propose Arthur de Pins.
Le parc est sous contrôle avec la présence d'un consultant venu seconder Francis von Bloodt.
Sous contrôle ? Pas vraiment.
Car le personnel du parc ne l'entend pas de cette oreille. Entre Aurélien qui a les nerfs tendus et les autres membres du parc qui adoptent des stratégies de rébellion, une pagaille sans nom est sur le point d'éclater.
Dans ce tome, on en apprend plus sur les intentions, les motivations et le rôle de certains personnages. Les relations évolues et prennent quelques tournants.
J'ai trouvé le scénario encore plus rythmé que dans le tome précédent.
L'humour est toujours aussi présent, notamment avec l'« opération pomme pourrie » qui est l'un des passages les plus drôles je trouve.
J'aime toujours autant lorsque l'auteur fait intervenir des visiteurs du parc en compagnie des monstres.
Le contraste des couleurs sur les différentes planches est saisissant. On ressent directement l'ambiance que l'auteur souhaite transmettre. Celles qui illustrent le niveau -9 (qui s'apparente à l'enfer) sont très sombres, comparées à celles qui se déroulent dans l'univers du parc où les tons sont très vifs et colorés.
Comme les dialogues, les dessins sont empreints de dynamisme.
Encore un tome très réussi pour cette série !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          522
Dionysos89
  14 février 2014
Après deux premiers tomes ayant largement remporté l'adhésion de ceux qui s'étaient laissés tenter, Arthur de Pins propose le troisième tome de la série Zombillénium, Control Freaks.
Autant dire qu'avec « Maniaques du contrôle » nous sommes servis, car contrôle il y a au sein de cette entreprise pas comme les autres où les patrons sont des vampires et les employés sont sorcières, momies et autres démons. Or, justement, l'intrigue au sein du parc Zombillénium rebondit quand y est envoyé par la direction le vampire Bohémond Jaggar de Rochameau (rien que le nom envoie déjà le message voulu...) pour opérer une « restructuration ». Et qui dit « restructuration » dit bien souvent limogeages et quête de performance. Pas d'inquiétude, c'est cela aussi chez les vampires et les loups-garous. L'humour noir, entre nouvelles grèves et acharnement de la direction, bat son plein.
Avec ce troisième opus, Arthur de Pins attaque une fois de plus, mais de manière bien plus incisive et directe, le monde de l'entreprise. Que les ressources soient humaines ou immortelles, là n'est pas la question, l'important est de faire tourner le parc d'attractions. Au grand dam d'Aurélien, toujours déboussolé d'être un démon de foire, qui commence à réfléchir sur le bien-fondé de son incorporation à ce système. L'intrigue autour de Gretchen, laissée en suspens lors du deuxième tome quasiment exclusivement récréatif, est alors légitimée puisque dans cet opus-ci nous explorons les motivations de la plupart des protagonistes. Vengeances, quête de sens à leurs vies, révolte contre un système oppressif : l'auteur élabore une intrigue suffisamment touffue pour incorporer de manière utile sa large palette de personnages. le nec plus ultra est évidemment que son trait ne gâte rien : en amenant la petite touche sexy qu'il avait déjà dévoilée dans Péchés mignons, le scénariste-dessinateur décape avec talent l'aspect macabrement drôle de Zombillénium.
Arthur de Pins nous régale donc avec son goût prononcé pour l'humour noir tout en appuyant sa sensibilité coutumière sur le développement de personnages de plus en plus attachants. Quand le monde s'écroule, rien ne vaut les relations humaines (ou inhumaines plutôt ici) pour se remettre d'aplomb. Et d'aplomb vous serez, car que c'est drôle le macabre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
marina53
  27 février 2014
Le parc Zombillénium va mal. le rendement est jugé insuffisant par le big-boss Béhémoth, aussi celui-ci juge utile d'envoyer quelqu'un pour seconder le gérant Francis von Bloodt. C'est ainsi que Bohémond Jaggar de Rochambeau débarque. Sûr de lui, convaincu de son talent et quelque peu pédant, ce dernier ne tarde pas à imposer ses directives. Les employés voient clair dans son jeu et se rendent vite compte qu'il veut faire un peu de ménage là-dedans et que des têtes vont tomber. Béhémoth veut son comptant d'âmes, les actionnaires de meilleurs résultats, aussi Bohémond est bien décidé à prendre les rennes, quitte à transgresser les règles, notamment celle de ne pas tuer d'humains...
De son côté, Aurélien, le dernier venu, fait une petite dépression. Il en a marre de ses condition de vie. Il devient violent envers les visiteurs et sème la panique dans le parc...
Avec ce troisième opus, Arthur de Pins révèle un peu plus les intentions de chacun, notamment celle de Gretchen. Ce scénario riche, rythmé et foisonnant tient toutes ses promesses. Avec l'apparition de nouveaux personnages et le chaos qui règne dans le parc, cet album, à la fois drôle et décalé, est accrocheur et met en lumière les dessous du parc qui se trouve être, au final, une véritable entreprise. Avec un dessin coloré, maîtrisé et fin et des couleurs pimpantes et opulentes, l'auteur nous livre une suite éclatante, fraîche et délicieuse.
Zombillénium, Control freaks...BJR s'occupe de vous!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
boudicca
  29 janvier 2014
Avez-vous déjà imaginé que le fantôme, le vampire ou la sorcière tapis là où on les attend le moins dans les manèges et autres attractions pouvaient fort bien ne pas être de simples employés mais bel et bien des créatures surnaturelles ? Non ? Et bien venez découvrir Zombillenium ! LE parc d'attraction le plus en vogue du moment et qui possède une légère spécificité dont personne ne se doute : ses employés sont véritablement ce qu'ils prétendent être. Démons, vampires, momies, zombies : tous morts, tous ressuscité grâce à leur contrat d'embauche à Zombillenium où ils s'adonnent chacun, dans une joie et une bonne humeur relative, à ce qu'ils savent faire de mieux : faire peur. Seulement les choses ne tardent pas à se gâter lorsqu'un petit nouveau venu tout droit des hautes sphères immortelles ne se pointent et se décide à remettre de l'ordre dans la gestion du parc.
Après deux premiers tomes très réussis Arthur de Pins poursuit sans grande surprise sa lancée et nous fait don d'un troisième volume tout aussi drôle. Les clins d'oeil humoristiques et répliques mordantes fusent à chaque case et ne manquent pas de rapidement faire apparaître un large sourire sur le visage du lecteur qui se laisse aisément séduire par cette nouvelle intrigue. Cette fois, les règles ont changé et tout est possible … pour le plus grand malheur des innocents visiteurs du parc. On peut se réjouir de l'apparition d'un bon nombre de nouveaux personnages qui, bien que pour le moment en retrait, promettent d'apporter un agréable parfum de fraicheur à Zombillenium. On assiste également avec amusement à l'évolution des relations entre certains personnages (dont certaines prennent un tour... inattendu) et avec tristesse à la disparition de quelques autres. A quand la suite ? !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342

critiques presse (6)
Bedeo   15 janvier 2014
Allant de surprise en rebondissement, cette série est [...] un divertissement détonnant et éclatant avec une grosse dose de réflexion sociale sur la condition ouvrière. Une bande dessinée monstrueuse et originale qui combine un excellent graphisme avec un grand talent de narration.
Lire la critique sur le site : Bedeo
ActuaBD   27 décembre 2013
Avec ses allusions bondissantes au monde de la finance, de l’entreprise, des conflits sociaux, ce tome 3 offre une savoureuse chronique de la société du loisir.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   24 décembre 2013
Arthur De Pins poursuit son analyse caustique et décalée du cynisme managérial en introduisant une authentique ordure au sein de la boîte paternaliste de Francis
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre   23 décembre 2013
Une histoire qui se lit d’une traite, servie par un dessin complètement créé avec un logiciel Adobe Illustrator dont l’auteur maitrise parfaitement les subtilités [...] Une réussite sur toute la ligne et un indispensable pour votre bibliothèque.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BullesEtOnomatopees   29 novembre 2013
De Pins à l’air de toujours prendre beaucoup de plaisir avec cette série et ses personnages sont de plus en plus attachants. La fin de ce troisième tome promet de sacrés retournements à venir et il nous tarde de découvrir la suite de ces aventures rocambolesques.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Auracan   13 novembre 2013
La série évolue et s’enrichit. Control Freaks lui apporte une dimension insoupçonnable à ses débuts. L’album inaugure un cycle « à suivre »… que l’on suivra avec autant de plaisir que de curiosité. Une vraie belle surprise !
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   12 octobre 2017
"_C'est pas la grande forme Francis, je me pose plein de questions...Je n'arrive pas à me faire à l'idée que j suis immortel.
_C'est une phase normale, fiston, ça s'appelle le blues post mortem. Ca dure entre vingt et cinquante ans et après ça disparaît.
_Mais je me fiche que ça ait un nom ! C'est absurde, tout ça, Francis ! Absurde ! Il doit bien y avoir un moyen de mourir pour de bon.
_C'est ce qu'on souhaite tous, crois-moi. Mais le contrat est en béton.
_J'ai été juriste. Il y a toujours une faille..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Dionysos89Dionysos89   16 janvier 2014
[Le squelette syndicaliste annonce l’arrivée d’un nouveau dirigeant vampire :]
- C’est un ancien propriétaire terrien de Louisiane. La traite des noirs figure en bonne place sur son C.V.
- Il a peut-être du talent pour redresser les entreprises...
- Tu sors.

Commenter  J’apprécie          382
ZilizZiliz   16 décembre 2013
- C'est pas la grande forme, Francis. Je me pose plein de questions. Je n'arrive pas à me faire à l'idée que je suis immortel.
- C'est une phase normale, fiston, ça s'appelle le blues post mortem.
Commenter  J’apprécie          260
DoVerdorieDoVerdorie   18 janvier 2014
Alors, première nouvelle : OUI, il y a une vie après la mort.
Deuxième nouvelle : il faut continuer à bosser.
Commenter  J’apprécie          4110
AlfaricAlfaric   17 novembre 2013
En raison de mes fortes convictions personnelles, je tiens à souligner que cette bande dessinée n'approuve en aucun cas une croyance aux forces occultes du dumping social.
Commenter  J’apprécie          170
Lire un extrait
Videos de Arthur de Pins (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur de Pins
Interview Arthur De Pins (Zombillénium)
autres livres classés : parc d'attractionsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Zombillénuim

Comment s'appelle la sorcière et héroine du livre ? ( attention a l'orthographe

Grertchen
Gertchen
Gretchen
Getchen

6 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : Zombillénium, tome 1 : Gretchen de Arthur de PinsCréer un quiz sur ce livre
.. ..