AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Lagautrière (Illustrateur)
EAN : 9782226191953
143 pages
Éditeur : Albin Michel (03/06/2009)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Le 2e tome des Philofables réunit 52 histoires courtes adaptées de récits et traditions du monde entier : contes africains ou chinois, mythes antiques ou fables de La Fontaine.


Chaque histoire est introduite par les notions-clé qu'elle aborde et est suivie d'un commentaire interrogatif, « dans l'atelier du philosophe ».

Le jeune lecteur est amené à réfléchir sur la vie en société, l'entraide, le respect, le racisme, le langage,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
fanfanouche24
  14 août 2015
Le grand plaisir tout récent de découvrir en flânant à ma médiathèque cette collection des " philo-fables"
Dans ce cas, le thème est consacré au " Vivre ensemble"
Michel Piquemal a publié son premier recueil de "philo-fables", en 2003, a poursuivi avec succès,prouvant de la sorte que la philosophie est quelque chose de gai, tonique, fortifiant même les petits, ces philo-fables offrant des histoires du fonds commun de l'humanité, pour aider les enfantsdès 9 ans, à interroger le monde ...
Ce recueil réunit 52 histoires philosophiques, contes, mythe, et paraboles du monde entier.
j'ai choisi de transcrire une belle histoire-parabole sur l'optimisme, la joie de vivre, de Eduardo Hughes Galano ( né en 1940, "extrait de Sens dessus dessous, l'école du monde à l'envers")
" La Musique
c'était un magicien de la harpe. Dans les plaines de Colombie, il n'y avait pas de fête sans lui.
Pour que la fête soit une fête, Mesé Figueredo devait être là, avec ses doigts dansants qui égayaient les airs et affolaient les jambes.
Une nuit, sur un sentier perdu, des voleurs l'ont attaqué. Mesé Figueredo revenait d'un mariage, à dos de mule, lui sur une mule, la harpe sur une autre, quand les voleurs se sont jetés sur lui et l'ont roué de coups.
Le jour suivant, quelqu'un l'a trouvé. Il était allongé sur le chemin, torchon sale de boue et de sang, plus mort que vif. Avec ce qu'il lui restait de voix, il a dit:
-Ils ont emporté les mules...
Et il a ajouté:
-Ils ont emporté la harpe.
Et il a repris son souffle et a ri:
- Mais ils n'on pas emporté la musique" (p.59)
Des volumes aux maquettes fort colorées, illustrés d'une vignette couleur introduisant chaque fable-philo, conclue par le commentaire des auteurs, nommé "Dans l'atelier du philosophe", explicitant les thèmes abordés, et interpellant le jeune lecteur, par une question personnalisée, l' incitant à s'interroger individuellement.
J'achève cette note par un extrait des Essais de Montaigne, mis en exergue de la préface, par Michel Piquemal : " On a grand tort de peindre [la philosophie] inaccessible aux enfants, et d'un visage renfrogné, sourcilleux et terrible. Qui me l'a masquée de ce faux visage, pâle et hideux ? Il n'est rien de plus gai, de plus gaillard, de plus enjoué, pour un peu je dirais de plus folâtre. Elle ne prêche que fête et bon temps. Une mine triste et transie montre que ce n'est pas là son gite"
Un pari réussi tant l'idée et la publication de ces "philo-fables-" de Michel Piquemal correspondent parfaitement à cet état d'esprit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
abergon
  12 janvier 2014
J'aime ce livre parce qu'il est plein de sagesse. J'ai lu plusieurs versions des mythes grecs et des romans qui s'en inspirent mais avec Michel Piquemal, on va plus loin parce qu'il nous aide à comprendre le sens caché dans ces histoires anciennes. Après chaque mythe il écrit un petit texte qu'il appelle "rebond philosophique". J'aime bien les mythes qui sont toujours d'actualité dans notre monde moderne, comme celui de Tantale qui n'arrive jamais à satisfaire ses désirs. J'aime bien aussi les mythes qui montrent que le chemin est difficile pour devenir un homme ou une femme libre et heureux qui pense par lui-même (comme Persée qui se fait reconnaître par Athéna après avoir tué la Gorgone et Héraklès qui est admis à l'olympe après ses 12 travaux...).
Lila
Commenter  J’apprécie          10
CDI-Cassin
  14 décembre 2015
Je n'ai pas apprécié ce livre car c'était ennuyeux. L'atelier du philosophe je trouvais que ça ne servait que pour faire de la philosophie. Toutes les histoires n'avaient pas de fin on pouvait leur faire une suite. Je ne recommande pas ce livre.
_____________________________________________________________________
J'ai beaucoup aimé ce livre, je l'ai trouvé très instructi et plein de très bonnes fables telles que celle qui se nomme "le vie de l'homme" page 55 du livre.
Je trouve cependant que toutes les parties "dans l'atelier du philosophe" sont assez longues et lassantes à le longue.
Je trouve aussi que certaine fable n'ont ni queue ni tête.
Je vous le conseille donc mais pas pour un enfant en bas âge(à partir de 11 ans) cela dépent de la maturité de l'enfant et de son plaisir pour la lecture.
Commenter  J’apprécie          00
ninoule69
  22 février 2015
Il est des notions abstraites très difficiles à comprendre. On a coutume de penser qu'on ne peut les aborder que dans un cours traditionnel de philosophie. C'est une erreur et Michel PIQUEMAL nous le prouve en nous proposant deux recueils de contes et anecdotes simples et courts permettant de s'interroger sur le travail, l'écologie, le respect, la solidarité, la répartition des rôles entre homme et femme, le pouvoir, la tradition, la peur, la rumeur, la chance et bien d'autres notions encore.
Les histoires qu'il a collectées posent diverses questions :
Faut-il se fier aux apparences ? Jusqu'où êtes-vous prêts à aller pour obtenir des honneurs et de l'argent ? Avez-vous déjà ressenti de la joie ou du bonheur en donnant ? Doit-on limiter les recherches scientifiques ? Etc.
En fait, ces deux livres (il y a deux tomes) ne sont pas faits -du moins, pas forcément- pour être lus en totalité. On peut grâce à un index de mots-clés lire l'histoire et le commentaire qui nous intéressent en particulier.
Ce sont exactement des livres à ouvrir et refermer sans cesse, juste pour 5 minutes ou pour une heure. Ils prouvent que philosopher est bien l'affaire de tous et non uniquement celle de spécialistes universitaires.
Bonne philo, alors !
Lien : http://lewebpedagogique.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
leroani
  09 juillet 2017
Petit livre, facile à lire, je le recommande vivement pour les enfants de 9 à 11 ans. Permet de réapprendre les règles les plus élémentaires du "vivre ensemble". Ce livre est doté de petits paragraphes à la fin de chaque conte qui permettent au lecteur d'adapter la morale à la vie actuelle.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   14 août 2015
Eduardo Hughes Galano ( né en 1940, "extrait de Sens dessus dessous, l'école du monde à l'envers")

-La Musique-

c'était un magicien de la harpe. Dans les plaines de Colombie, il n'y avait pas de fête sans lui.
Pour que la fête soit une fête, Mesé Figueredo devait être là, avec ses doigts dansants qui égayaient les airs et affolaient les jambes.
Une nuit, sur un sentier perdu, des voleurs l'ont attaqué. Mesé Figueredo revenait d'un mariage, à dos de mule, lui sur une mule, la harpe sur une autre, quand les voleurs se sont jetés sur lui et l'ont roué de coups.
Le jour suivant, quelqu'un l'a trouvé. Il était allongé sur le chemin, torchon sale de boue et de sang, plus mort que vif. Avec ce qu'il lui restait de voix, il a dit:
-Ils ont emporté les mules...
Et il a ajouté:
-Ils ont emporté la harpe.
Et il a repris son souffle et a ri:
- Mais ils n'on pas emporté la musique. (p.59)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24fanfanouche24   25 juillet 2015
L'Homme qui poursuivait son ombre

Un homme un peu simple d'esprit cherchait à attraper son ombre. Mais, lorsqu'il avançait d'un pas, elle avançait aussi. S'il courait, elle courait. Et, lorsqu'il se retournait, il la voyait qui le poursuivait. Cette scène cocasse se déroulait sur la Grand-Place d'un village. Et toutes les personnes assemblées riaient de le voir faire;
Mais un homme sage qui passait leur donna la leçon suivante:
-Si vous riez de ce simple d'esprit, riez aussi de vous-mêmes, car vous êtes pareil à lui. Sans cesse vous poursuivez des ombres qui s'enfuient : honneurs, richesses, beauté, pouvoirs...Jamais vous n'avez le cœur en paix ! Les rires cessèrent et l'homme sage passa son chemin. - D'après la fable de l'écrivain russe , Ivan Andreïevitch Krylov (1769-1844), "l'Ombre et l'Homme", fables (V, 12)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ninoule69ninoule69   22 février 2015
Les trois tamis

Un jour, un homme vint trouver le philosophe Socrate et lui dit :

- Ecoute, Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s'est conduit.

- Je t'arrête tout de suite, répondit Socrate As-tu songé à passer ce que tu as à me dire au travers des trois tamis ?

Et comme l'homme le regardait d'un air perplexe, il ajouta :

- Oui, avant de parler, il faut toujours passer ce qu'on a à dire au travers des trois tamis. Voyons un peu ! Le premier tamis est celui de la vérité. As-tu vérifié que ce que tu as à me dire est parfaitement exact ?

- Non, je l'ai entendu raconter et...- Bien ! Mais je suppose que tu l'as au moins fait passer au travers du second tamis, qui est celui de la bonté. Ce que tu désires me raconter, est-ce au moins quelque chose de bon ?

L'homme hésita, puis répondit :

- Non, ce n'est malheureusement pas quelque chose de bon, au contraire...

- Hum ! dit le philosophe. Voyons tout de même le troisième tamis. Est-il utile de me raconter ce que tu as envie de me dire ?

- Utile ? Pas exactement...

- Alors, n'en parlons plus ! dit Socrate. Si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère l'ignorer. Et je te conseille même de l'oublier...

(Apologue attribué au philosophe grec Socrate (V-IVe siècle avant notre ère)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pansy24pansy24   19 mai 2019
Au moment de mourir, un vieillard appela ses sept enfants auprès de lui. Il prit sept petits bâtons, les rassembla en un fagot, puis demanda à l'aîné de les briser.

[…]

-Si vous êtes séparés comme ses bouts de bois, vous verez qu'on peut facilement vous briser. Mais si vous êtes unis, personne ne pourra rien contre vous.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Michel Piquemal (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Piquemal
A l'occasion du salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, rencontre avec Michel Piquemal qui nous présente son ouvrage "L'éléphante qui cherchait la pluie" aux éditions Albin Michel-Jeunesse.
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Michel Piquemal

Quel métier a exercé Michel Piquemal ?

professeur de français
libraire
instituteur

20 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Michel PiquemalCréer un quiz sur ce livre