AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226186360
Éditeur : Albin Michel (01/10/2008)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 63 notes)
Résumé :
La philo, une discipline trop complexe, trop abstraite, trop ardue ? Montaigne disait au contraire qu’ « il n’est rien de plus gai, de plus gaillard, de plus enjoué… ». Afin de le prouver, Michel Piquemal a réuni plus de 60 fables philosophiques, contes, mythes et paraboles du monde entier, qui ouvrent les portes d’une réflexion philosophique tonique et joyeuse. Chacune de ces philo-fables se révèle un vrai trésor de sagesse, d’humour ou d’émotion. Un petit atelier ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
mariech
  06 janvier 2013
Une mine inépuisable de contes de sagesse , tirés de l'antiquité grecque ou romaine , où venant des pays plus lointains : Inde , Chine , Orient .
A méditer , à lire à certains moments de notre vie , quand le sens de la vie nous échappe , quand on a envie de relativiser .
Ce livre tout le monde devrait le posséder ; le petit plus de ce recueil est l'analyse de l'auteur de chaque conte .
L'auteur dit très justement dans sa préface pourquoi ces ' fables ' ont ' sa préférence , parce qu'elles permettent de lutter , d'avancer , quel beau programme !
Lisez donc ( entre autres ) ' Les macons ' ; ' Les lézards ' ; le meilleur souhait ' ....
Commenter  J’apprécie          460
DoVerdorie
  06 mai 2013
Ce livre présente une soixantaine de fables, petits contes et paraboles d'horizons persans, bouddhistes, grecs, français, chinois, latins...que Michel Piquemal a adaptés afin de faire réfléchir nos chères têtes blondes, brunes, rousses et...grises.

Chaque philo-fable (à typographie variable) est suivi d'un petit texte que l'auteur a intitulé : "Dans l'atelier du philosophe" ; quelques phrases amènent des pistes de réflexions, ainsi que des questions dans le but de s'en poser d'autres.
L'auteur précise bien dans la préface : "[...], le commentaire ne suit pas toujours la morale de l'histoire, il la bouscule même souvent, notamment par l'humour, car ces fables ne détiennent pas une vérité absolue".
Les mots-clef et le ton sont donnés : philosopher avec humour !
Ces fables sont effectivement pourvues d'esprit et ça permet d'aborder le côté "philo" de chaque petit conte avec allégresse. Cela pousse aussi à enchaîner : encore un, encore un autre, allez, un petit dernier... Dans un premier temps on se laisse entraîner à lire fables et paraboles, avec un réel plaisir de découverte...on revient en arrière, feuilletant le livre un peu au hasard, on relit tel ou tel apologue avec plus d'attention...la réflexion et les pensées éclosent ensuite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Fleitour
  02 octobre 2017
Les Philo-Fables est un livre passionnant, de Michel Piquemal, que m'a suggéré ma petite fille de 9 ans, qui avoue un faible pour pour la nature, au point de faire ici ou là du land-Art, entre les plantes ou sur les arbres.
Avec une telle ambassadrice j'étais sûr de faire un bon tirage.
Ce livre se divise en deux parties, à chacune des fables,on trouve un mot d'un écrivain suivi du mot du philosophe, Michel Piquemal. Attention les textes ne sont ni simplistes ni édulcorés, tout au contraire, on parle de l'écologie, de l'histoire, de la mythologie, c'est un livre finalement très sérieux.
Parmi les écrivains choisis par Michel Piquemal on trouve Victor Hugo, Marguerite Yourcenar, la Grèce antique, Crowfoot chef indien blackfeet, l'Abbé Pierre, Pierre Rabhi et des contes glanés aux quatre coins du monde ( Chine, Moyen-Orient, Afrique, Australie, Amériques... °.
Les textes sont accompagnés de dessins, d'illustrations vivantes qui rendent la lecture plus facile, souvent amusante. Les titres sont plein d'humour comme, "le sage et le voleur", "comment les arbres ont perdu la parole", "le gland et la citrouille", "le poids d'un flocon de neige".
"Le pêcheur et l'Homme d'affaires" est assez jubilatoire, justement écrit par l'Abbé Pierre, avec l'interrogation lancinante du pêcheur," Mais pourquoi faire ?", "Tu deviendras riche, mais pourquoi faire ? Ils pêcherons pour toi, mais pourquoi faire ?"...Et au philosophe de conclure, "serais-tu du genre à te contenter de ce que tu as, ou bien, à en vouloir toujours plus ?"
La part du colibri signé de Pierre Rabbi nous rappelle que chacun a un rôle à tenir. "Il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés observaient, impuissants le désastre. Seul le petit colibri s'activait, allant chercher quelques gouttes d'eau dans son bec pour les jeter au feu. Colibri tu n'es pas fou ? Qu'importe, répondit le colibri, je fais ma part". le philosophe de répondre, "les petits ruisseaux font les grandes rivières". "Et que chacun, à son propre niveau, fasse sa part."
Dans "le Papous et l'astrophysicien", Jean-Claude Carrière se faisait l'avocat d'un Papou. Pourquoi ? S'étonna le Papou, "votre vie sur Terre est donc un échec ? Et le philosophe, ajoute cette interrogation, " pourquoi dépensons-nous tant d'argent à pareil projet alors que nous n 'avons pas résolu ceux aussi graves que la guérison de la lèpre ou la faim dans le monde? "
C'est sans doute un livre à offrir pour nos jeunes, dès 9ans. Cela ne fait aucun doute, il faut diffuser ce livre si intelligent si simple si plein de bon sens et réveiller en 130 pages les enjeux écologiques d'aujourd'hui. 50 fables puisées aux quatre coins de la terre, sera notre façon de réveiller des textes, d'une grande beauté, et porteur d'une idée universelle.
Bravo, de quoi réfléchir et de quoi rêver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
ninoule69
  05 mars 2016
Il est des notions abstraites très difficiles à comprendre. On a coutume de penser qu'on ne peut les aborder que dans un cours traditionnel de philosophie. C'est une erreur et Michel PIQUEMAL nous le prouve en nous proposant deux recueils de contes et anecdotes simples et courts permettant de s'interroger sur le travail, l'écologie, le respect, la solidarité, la répartition des rôles entre homme et femme, le pouvoir, la tradition, la peur, la rumeur, la chance et bien d'autres notions encore.
Les histoires qu'il a collectées posent diverses questions :
Faut-il se fier aux apparences ? Jusqu'où êtes-vous prêts à aller pour obtenir des honneurs et de l'argent ? Avez-vous déjà ressenti de la joie ou du bonheur en donnant ? Doit-on limiter les recherches scientifiques ? Etc.
En fait, ces deux livres (il y a deux tomes) ne sont pas faits -du moins, pas forcément- pour être lus en totalité. On peut grâce à un index de mots-clés lire l'histoire et le commentaire qui nous intéressent en particulier.
Ce sont exactement des livres à ouvrir et refermer sans cesse, juste pour 5 minutes ou pour une heure. Ils prouvent que philosopher est bien l'affaire de tous et non uniquement celle de spécialistes universitaires.
Bonne philo, alors !
Lien : http://lewebpedagogique.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Megadonut
  28 novembre 2015
Un petit livre de sagesse convenant aussi aux enfants qu'aux adultes, qui nous aide à réfléchir et à porter un autre regard sur le monde. Des petits contes riches en signification provenant de plusieurs âges et plusieurs continents, qui se lisent facilement et qui égayent les journées, au fil des lectures. A lire seul ou à partager en famille, ce livre est une véritable mine d'or, et facile à comprendre pour les enfants. Sagesse, humour et tristesse, tout y est !
Commenter  J’apprécie          210
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
DoVerdorieDoVerdorie   05 mai 2013
Un pauvre mendiant frappa un jour à la porte d'une maison pour implorer l'aumône d'un bout de pain. Mais le maître des lieux le reçut avec agressivité :
- comment veux-tu que je te trouve du pain ? Tu prends donc ma maison pour une boulangerie ?
- alors, fais-moi don d'un peu de gras de viande.
- que je sache, il n'y a pas devant ma porte une enseigne indiquant boucherie.
- donne-moi au moins une poignée de farine.
- où vois-tu donc les ailes d'un moulin ?
- alors, un simple verre d'eau.
- ce n'est pas non plus une rivière, ici.
Alors le mendiant baissa son pantalon et fit tranquillement ses besoins sur le pas de la porte.
- mais que fais-tu là ? Hurla le maître de maison scandalisé.
- s'il n'y a ici rien à boire ni rien à manger, comment quelqu'un pourrait-il y vivre ? J'en déduis qu'il s'agit d'une ruine, propre à servir de fosse d'aisance !


Conte du poète mystique persan Rûmi (1207-1273)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
mariechmariech   06 janvier 2013
Il y avait un homme très riche . Il y avait un homme très pauvre . Chacun d'eux avait un fils et chacun d'eux vivait de part et d'autre d'une grande colline . Un jour , l'homme très riche fit monter son fils au sommet de la colline et , embrassant tout le paysage d'un grand geste du bras , il lui dit :
-Regarde, bientôt tout cela sera à toi !
au même instant , l'homme très pauvre fit monter son fils sur l'autre versant de la colline et , devant le soleil levant qui illuminait la plaine , il lui dit simplement :
-Regarde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
MimimelieMimimelie   24 janvier 2014
Un roi voulait récompenser l'un de ses paysans qui lui avait sauvé la vie. Il lui offrit toute la terre qu'il pourrait parcourir depuis le lever du soleil jusqu'à son coucher.
Aussi, dès l'aube, l'homme se mit à courir, traversant les champs sans se soucier ni de la chaleur, ni de la faim, ni de la soif, accélérant au contraire sa course à mesure que le soleil déclinait. Et quand l'astre du jour en fut à ses rayons il doubla encore ses enjambés pour gagner quelques arpents de terre en plus. Puis, à la dernière lueur du globe de feu disparaissant à l'horizon, il s'abattit sur le sol, étendant encore ses mains crispées pour ne pas perdre une motte de la précieuse terre...
Hélas il ne se releva pas. Sa course l'avait tué.
A ce moment-là passait justement un riche religieux. Il se pencha sur le cadavre et lui dit :
-Ô paysan, pourquoi désirer tant d'arpents, quand, pour ton repos éternel, six pieds de terre te suffisent ?
(Conte bulgare)
__
Dans l'atelier du philosophe :
Voilà un texte (un de plus) sur le désir insatiable des hommes.. Mais au fond, n'est-il pas logique que ce paysan qui n'a rien veuille beaucoup de terre ? N'est-ce pas plutôt le roi, qui a tout, qui devrait être blâmé de n'avoir donné plus simplement une partie de ses biens..
Quand à l'auteur de ce conte, de quel côté se situe-t-il ?
etc.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gouelangouelan   17 juin 2014
Antigone
Dans les temps anciens, une terrible guerre civile ravagea la ville de Thèbes. Lorsqu'elle fut terminée, le roi Créon ordonna de laisser le corps d'un guerrier, Polynice, sans sépulture, car il avait pris les armes, contre sa patrie. Or, Antigone, sa sœur, brava cet interdit et fut arrêtée au moment où elle enterrait Polynice. On la conduisit donc devant le roi Créon qui lui demanda si elle était au courant de la loi interdisant l’enterrement, et si elle savait qu'elle risquait la mort.
- Je savais, répliqua Antigone. Mais il ne s'agissait que d'une loi humaine. Il existe des lois plus importantes, celles qui sont au fond de nos cœurs. Toutes mes pensées et mon amour me commandaient d'ensevelir le corps de mon frère. Face à ses lois, la loi humaine ne pesait guère...comme ne pèse guère le fait que je doive en mourir. Je préfère périr pour cela, plutôt que d'être à jamais désespérée d'avoir laissé le corps de mon frère sans sépulture.

D'après la pièce du poète tragique grec, Sophocle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
KorriganKorrigan   29 juin 2014
Le prix d'une gifle

Un jour, un pauvre se disputa avec un riche. Le ton monta et, sans plus de préambules, le riche gifla le pauvre. Celui-ci, qui ne comptait pas se laisser faire, porta l'affaire devant le juge.
Le juge écouta les deux plaignants et décida que l'homme riche donnerait en dédommagement à l'homme pauvre un bol de riz .
Alors le pauvre s'approcha du juge et lui donna une grande gifle sonore.
- Mais tu es fou ! cria le juge. Qu'est-ce qui te prend?
- Oh, rien du tout, dit le pauvre. Juste une envie!
Je me passerai du bol de riz, vous n'avez qu'à le garder pour vous.

Conte du Moyen-Orient
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
Videos de Michel Piquemal (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Piquemal
Le jeune Numa, 10 ans, a profité du Salon du livre de jeunesse de Montreuil pour faire une interview de Michel Piquemal, l'auteur du Jobard (Milan poche junior), qu'il étudie en classe.
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Michel Piquemal

Quel métier a exercé Michel Piquemal ?

professeur de français
libraire
instituteur

20 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Michel PiquemalCréer un quiz sur ce livre
.. ..