AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266246224
360 pages
Éditeur : Pocket (03/07/2014)

Note moyenne : 4.55/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Sam Pivnik est l'un des tout derniers survivants de la Shoah. Un miraculé.

Il a à peine 13 ans lorsque les nazis envahissent la Pologne et sa ville, Bedzin, en 1939. Pour la communauté juive, c'est le début de la vie en ghetto, les privations, les humiliations, les violences arbitraires, la peur, les rafles. Puis en 1943, Sam est déporté avec son père, sa mère, ses deux sœurs et ses trois frères cadets au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. Il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
seriephile
  17 février 2013
De nombreux adjectifs peuvent qualifier cette lecture, mais leur énumération ne serait pas suffisante pour décrire ce que j'ai pu ressentir au fil des pages.
De plus, il m'apparait compliqué de parler de moi, lectrice, tranquillement installée dans mon fauteuil, alors que le sujet de ce livre est la déportation.
Sam Pivnick, jeune homme de confession juive dont l'adolescence a été chamboulée par son arrivée dans un camp de la mort, l'un des plus connu aujourd'hui, a été le témoin de la perversion des hommes lors de cette triste période de l'Histoire.
Il nous parle de sa vie d'avant l'invasion des nazis en Pologne, de son vécu à Auschwitz, des moments où il a frôlé la mort. Puis vient la libération, le retour à la vie « normale », la vie d'après le camp. Il nous parle de tout cela, et de bien d'autres choses encore, avec beaucoup d'humilité, de retenue et de pudeur.
Il relate son incompréhension et, plus généralement, l'incompréhension du peuple juif face à l'enchainement des événements survenus à l'époque, face à la folie d'un homme.
En tant que lectrice, j'ai été admirative du courage de l'auteur. Il ne doit pas être facile de poser des mots, de raconter son vécu.
Sam Pivnick, grâce à ce témoignage, nous fait partager son expérience, permet aussi de continuer à se souvenir de cette terrible période de l'histoire, et surtout contribue à ce que, jamais, ces événements ne soient déformés et réécrits.
Le devoir de mémoire ce n'est pas se rappeler de l'horreur et des noms des personnes à l'origine de tant de souffrances. C'est se souvenir d'hommes, de femmes, d'enfants, qui ont été persécutés. Alors aujourd'hui je peux dire qu'après les récits d'Anne Franck et de Primo Levi, je me souviendrai pour longtemps du témoignage de Sam Pivnick.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Athenapan
  22 mars 2013
Cette lecture fut une véritable immersion au coeur de la réalité humaine, une plongée au coeur de l'horreur. L'horreur la plus insupportable, la plus déstabilisante.

Tour à tour troublée et fascinée par tant de cruauté et tant de courage. Ce contraste si saisissant entre les SS et les prisonniers... J'ai eu beau avoir étudié cette terrible période de l'Histoire, m'y être penchée... Ce livre m'est apparu tel un phénomène paranormal.

A plusieurs reprises, je me suis senti souffler, soupirer, retenir ma respiration, fermer les yeux, en retenir les larmes, croiser les doigts dans ma tête... Tout cela de désespoir, d'aberration, de panique, de stress, d'incompréhension, de colère, de tristesse, de peur... Mais aussi d'espoir.

Et bien qu'ayant ressenti cet éventail d'émotions, je sais qu'à aucun moment je ne me suis approchée, même de très loin, de ce que Sam a pu ressentir.

Le livre achevé, je me suis sentie à la fois, plus bienveillante, plus misanthrope et plus chanceuse que jamais. Un véritable trésor de témoignage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
NATLA
  08 mars 2017
Difficile de donner une note à un livre racontant une histoire si grave mais pourtant vraie..
J'ai appris beaucoup de choses sur les camps et la vie menée aux juifs. Honteux c'est le seul mot que je trouve pour décrire les SS et tous les fous qui admirent la politique menée par Hitler.
Sam nous raconte son histoire, de la liberté et la naïveté de son enfance jusqu'à sa libération. On se demande comment il a pu tenir tant d'années du haut de son si jeune âge. J'ai quand même une critique à faire, je le trouve trop descriptif, je ne m'attendais pas à ce qu'il explique tout en détail, je me suis perdue dans les lieux, les personnages sans compter tous les mots allemands placés dans chaque page, à chaque fois on est obligé d'aller aux premières pages voir le lexique pour avoir la traduction, pourquoi ne pas les avoir traduits directement ?
Commenter  J’apprécie          10
x-livres-passion-x
  17 février 2013
Rescapé est le témoignage de Sam Pivnik, un jeune garçon juif vivant à Bedzin en Pologne jusqu'à ses treize ans. Avant l'invasion des Allemands en Pologne, Sam et ses amis, qu'ils soient juifs ou non, jouaient en football, mais tout ce qu'il a connu va changer. Seulement quatre ans après l'arrivée des Allemands dans son pays, Sam et sa famille sont envoyés à Auschwitz-Birkenau, le tristement célèbre camp de concentration.
J'admire la détermination, le courage de ce garçon de seize ans à l'époque, qui s'est battu, qui s'est démené pour survivre sachant que sa famille avait péri. Il a dû travailler à la Rampe de la mort, en déchargeant les trains à leur arrivée au camp, puis dans une mine, ces travaux physiques épuisant, sous la sauvagerie, la méchanceté des officiers nazis qui tuaient avec une facilité déconcertante n'a était qu'épuisante, et moralement difficile.
Sam Pivnik a survécu à la Rampe, à la mine, à la marche de la mort, et aux bombardements du Cap Arcona, mais surtout à la cruauté nazie. On peut dire qu'il a un instinct de survie, une envie de vivre plus forte que tout.
J'avoue ne pas m'être intéressée plus que ça à ce sujet, mais je ne pensais pas que justice soit si peu faite. Je pensais que ces bourreaux, ces êtres sans humanité qui avait tué des milliers de personnes étaient morts, ou emprisonnés, mais je me trompée, et cela m'a mise en colère mais aussi attristée pour toutes ses familles qui n'ont pas pu profiter de leurs vies, qui ont souffert à cause d'individus complètement fous. Comment un peuple a pu obéir et prendre tant de plaisir à faire le mal ?
Je ne peux pas dire que j'ai aimé, c'est impossible, on ne peut pas aimer une histoire telle que celle-ci. Mais j'admire la volonté et le courage de l'auteur, ce livre est important, pour ne pas oublier et surtout pour ne pas reproduire les mêmes erreurs.
Lien : http://x-livres-passion-x.sk..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
myrtigal
  16 juillet 2017
Après plusieurs décennies sans jamais avoir raconté à personne, pas même à sa famille l'horreur qu'il a vécu, Sam Pivnik 87 ans décide de rouvrir cette page de sa vie et d'enfin tout raconter, absolument tout. le beau comme le laid. Depuis sont enfance heureuse en Pologne au sein d'une grande famille, jusqu'au brusque arrêt de toute forme d'humanité et la plongée dans l'enfer concentrationnaire. Puis le retour, transformé, la vie nouvelle et un monde nouveau.
Un récit tout simplement bouleversant et à certains moments même, difficile à lire, mais nécessaire.
À lire, pour ne serait-ce qu'essayer de se rendre compte de l'horreur vécu par Sam et par des millions d'autres qui ne sont pas revenus.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
myrtigalmyrtigal   02 janvier 2019
À Auschwitz, il n'y avait pas de calendrier. Ni dates, ni anniversaires, rien qui ne puisse marquer le passage du temps. Pour les chanceux, ceux d'entre nous qui survivaient, la nuit suivait le jour, et les jours devenaient des semaines. Peu parmi nous parvenaient à rester vivants pendant des mois. Je ne sais donc pas précisément à quel moment je suis tombé malade. C'était probablement en décembre 1943, par un temps glacial comme l'hiver polonais peu en offrir. Dans la mince tenue rayée réglementaire des déportés, tunique et pantalon, j'aurais du sentir le froid mordant, mais ce matin là, j'avais chaud et j'étais en nage.

(...)

Pendant les trois et quatre jours que dura mon séjour à l'hôpital, j'eus le temps de réfléchir. J'avais frôlé la mort et des instants de ce genre poussent à la concentration. J'avais dix-sept ans. Ma famille avait disparu j'étais seul au monde. Mais il n'en avait pas toujours été ainsi. Autrefois - un passé distant de quatre ans à peine -, j'avais vécu une époque magique où personne ne parlait de la mort, ni même ne l'imaginait. Une époque de vie qui avait constitué mon enfance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : shoahVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2059 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre