AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782356540287
Ypsilon éditeur (06/12/2013)
4.44/5   16 notes
Résumé :
Publié en 1965 à Buenos Aires, Les travaux et les nuits recueille les poèmes qui ont été pour la plus grande partie composés à Paris. Les trois parties qui le constituent évoquent les phases d’un amour marqué d’emblée par le sceau du poème. Une présence petit à petit s’étiole, Alejandra Pizarnik lutte, avec le langage et le corps, pour tenir aux côtés de l’autre d’abord incarné, puis, de plus en plus loin, pour faire face à l’autre de toujours devant le miroir.
>Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique

La merveilleuse langue poétique d'Alejandra Pizarnik se cristallise dans Les travaux et les nuits autour de deux moments de son expression d'une forte densité émotionnelle. La première partie de ce recueil conserve un ton plein d'espoir, dans une écriture lyrique et rêveuse, même si l'auteur retient et contrôle à merveille ses élans poétiques destiné à l'être aimé. le deuxième temps laisse place à l'effacement et, dans des jeux de silence élaborés, incarne l'absence progressive et angoissée de l'aimé.

L'image que laisse perdurer sa poésie d'une concentration expressive remarquable est celle d'une matière verbale débordante, d'un questionnement constant sur les mots et le langage, ainsi que le pouvoir de salut contenu par la langue poétique.


Lien : https://tandisquemoiquatrenu..
Commenter  J’apprécie          190

Version traduite par Jacques Ancet.

Poèmes écrits en majorité à Paris où Alejandra Pizarnik a séjourné.

Le recueil est composé de 3 parties :

1) L'amour et la disparition

2) le vide

3) L'attente, l'absence, le silence

Une poésie brève qui utilise des mots puissants pour nous faire ressentir les émotions de l'auteure.

Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation

Anneaux de cendre

Ce sont mes voix qui chantent

pour qu’ils ne chantent pas, eux,

les muselés grisement à l’aube

les vêtus d’un oiseau désolé sous la pluie.

Il y a, dans l’attente,

une rumeur de lilas qui se brise.

Et il y a, quand vient le jour,

un morcellement du soleil en petits soleils noirs.

Et quand c’est la nuit, toujours,

une tribu de mots mutilés

cherche asile dans ma gorge,

pour qu’ils ne chantent pas, eux,

les funestes, les maîtres du silence.

Commenter  J’apprécie          120

Amants

     

une fleur

non loin de la nuit

mon corps muet

s’ouvre

à la délicate urgence de la rosée

     

-

     

Qui éclaire

     

Quand tu me regardes

mes yeux sont des clés,

le mur a des secrets,

mon effroi des mots, des poèmes.

Il n’y a que toi pour faire de ma mémoire

une voyageuse passionnée,

une flamme incessante.

Commenter  J’apprécie          141

enfance

Heure où l’herbe pousse

dans la mémoire du cheval.

Le vent prononce des discours ingénus

en l’honneur des lilas,

et quelqu’un entre dans la mort

les yeux ouverts

comme Alice au pays du déjà vu.

Commenter  J’apprécie          80

UN ABANDON

     

Un abandon en suspens.

Nul n'est visible sur la terre.

Seule la musique du sang

assure un séjour

en un milieu si ouvert.

     

p. 53

Commenter  J’apprécie          91

Derrière la parole le chaos.

Le hurlement n’accède à aucun monde.

Je chante.

Nulle invocation.

Rien que des noms qui reviennent.

Tu choisis la blessure, le lieu

où nous parlons notre silence.

Et tu fais de ma vie

cette cérémonie trop pure.

Commenter  J’apprécie          20

Videos de Alejandra Pizarnik (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alejandra Pizarnik
Pour ce septième épisode Bienvenue au club, la série qui vous emmène faire le tour de France des clubs de lecture se rend à Rennes, à la rencontre d'un club féministe.
« Si on n'a pas expérimenté le fait de pouvoir parler avec des personnes de façon libre et sans être jugé, quand on vient dans ce club on y goûte et on a plus envie de s'arrêter ! »
Ce mois-ci les membres vous conseillent : * Dans le palais des miroirs, Liv Strömquist – Editions Rackham (2021) * Moi ce que j'aime c'est les monstres, Emil Ferris –Monsieur Toussain L'ouverture (2017) * Moi aussi je voulais l'emporter, Julie Delporte – Editions Pow Pow (2017) * Textes d'ombre, Alejandra Pizarnik - Editions Ypsilon (2014) * Nouons-nous, Emmanuelle Pagano, Editions P.O.L (2013)
#clubdelecture #livre #rennes
Suivez le CNL sur son site et les réseaux sociaux :
Site officiel : www.centrenationaldulivre.fr Facebook : Centre national du livre Twitter : @LeCNL Instagram : le_cnl Linkedin : Centre national du livre
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1083 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre