AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266294201
240 pages
Éditeur : Pocket Jeunesse (20/02/2020)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Ce roman unique en son genre est l’oeuvre de 13 romancières et romanciers jeunesse. Chacun a pris la plume à tour de rôle pour en écrire un chapitre et soutenir une belle cause : les bénéfices de Si on chantait ! seront reversés au Secours populaire français afin de favoriser l’accès à la culture pour tous.

Ambre et Louis-Edmond sont les meilleurs amis du monde. Pourtant, tout les oppose : alors qu’il s’ennuie dans l’immense manoir de ses parents rich... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Ileauxtresors
  25 avril 2020
Un roman en forme de cadavre exquis, les stars de la littérature jeunesse française l'ont fait ! C'est Susie Morgenstern qui a pris la plume pour nouer l'intrigue autour de l'amitié d'Ambre, qui cohabite avec une ribambelle de frères et soeurs dans un petit appartement de la tour F, et de Louis-Edmond qui se sent bien seul dans l'immense villa de ses richissimes parents. Ce premier chapitre a été envoyé à Timothée de Fombelle, qui a passé le relai à Clémentine Beauvais… et ainsi de suite jusqu'au treizième et dernier chapitre, signé Jean-Philippe Arrou-Vignod. Imaginant les rebondissements rocambolesques déclenchés dans la vie de nos deux amis lorsque la mère d'Ambre disparaît avec un individu peu recommandable. Où l'on croise, entre autres, un digne majordome anglais, une armure, une madame Irma, des palmiers, une bétaillère et une flopée de fruits et légumes !
Cela aurait pu donner quelque chose de décousu, et bien pas du tout ! La mayonnaise prend parfaitement et j'aurais été incapable de deviner qui a écrit quoi. Les chapitres rebondissent les uns sur les autres avec force péripéties, clins d'oeil et running gags. Impressionnant ! L'ensemble donne un roman joyeusement loufoque qui nous a tenus en haleine de bout en bout et fait hurler de rire. Cette solide dose de bonne humeur était bienvenue dans le contexte actuel. Ce roman n'en pointe pas moins le gouffre abyssal qui sépare riches et pauvres.
Et puisqu'on en parle : les bénéfices tirés des ventes de ce livre sont intégralement reversés au Secours populaire pour favoriser l'accès à la culture pour toutes et tous. Vos 7,90€ seront utilisés par l'association pour offrir des sorties culturelles à de très nombreuses familles. Faites-vous plaisir, c'est pour la bonne cause !
Pendant le confinement, vous pouvez écouter gratuitement les auteur.e.s lire chacun leur chapitre par ici (lien accessible via l'article de mon blog ci-dessous). N'hésitez pas !
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
Jangelis
  10 juillet 2020
Trois très bonnes raisons de lire ce roman :
1. Les bénéfices en sont reversés au Secours populaire français pour favoriser l'accès à la culture.
2. Il est écrit par treize autrices et auteurs parmi les meilleurs de la littérature jeunesse française.
3. La seule vraie raison de lire un roman : il est excellent ! (Sans cela, les raisons précédentes seraient sans intérêt !!)
Un livre original donc, non pas écrit à plusieurs mains, comme certains, avec des allers-retours entre auteurs, mais "successivement".
Il se dit que Susie Morgenstern a écrit le premier chapitre, décidant de l'idée de base et des personnages (et quels personnages !!) et qu'ensuite chaque auteur à son tour a reçu le roman par mail avant d'écrire son chapitre.
Une famille de 8 enfants qui vit dans quelques mètres carrés, avec une mère théoriquement présente mais sur qui on ne peut pas compter. Efficace seulement quand il s'agit de faire des bébés, ou de dénicher un nouveau père pour le prochain, généralement le plus nul possible voire dangereux.
Et c'est donc Ambre qui mène toute la maisonnée.
Un petit air des Enfants des Feuillantines ? Pas vraiment en fait.
Car Ambre est au collège, un peu jeune pour prendre en charge une telle fratrie, surtout quand sa mère s'envole pour un paradis fiscal avec Sébastien son dernier compagnon, encore plus louche que les précédents. Et on a ici surtout un roman d'aventure et de suspense, même si l'ambiance familiale compte pour beaucoup.
Ambre a un ami, très proche depuis le CP et à qui elle rêve souvent, mais elle découvre soudain leur énorme différence : Louis-Edmond vit dans une famille richissime, seul enfant de parents qui peuvent le gâter mais ne prennent guère de temps pour s'en occuper.
Différence dont ils ne s'étaient pas préoccupés jusque là, mais entre l'enseignante qui leur donne en sujet d'exposé "Les inégalités de richesse dans le monde", l'odieux Sébastien qui cible des remarques qui déstabilisent, et les visites de l'un chez l'autre, difficile de ne pas s'en rendre compte.
On voit d'entrée le monde qui les sépare, même dans les prénoms ou les distractions.
On voit aussi que le plus heureux n'est pas forcément celui qui "a tout" pour l'être.
On rit beaucoup aux diverses mésaventures, au décalage entre les personnages, mais certains sujets abordés sont plus profonds et moins drôles, notamment quand on s'inquiète d'une maltraitance qu'on voit pointer de la part du nouveau "beau-père". Heureusement, les enfants ont du répondant !
J'ai particulièrement aimé la mise en abyme de Victor Dixen au chapitre 9 : la voyante cite des prénoms de personnes qui doivent être importantes pour la vie d'Ambre "Je vois ... une Susie ... un Timothée, une Clémentine, un Yves, etc. Ambre ne voit pas du tout de qui il peut s'agir, nous oui !
On aurait pu craindre un roman un peu décousu, vu la diversité d'auteurs, et, (ce qui prouve qu'ils sont excellents) ce n'est pas du tout le cas ! Si on ne le savait pas d'entrée (et on a la liste chapitre/auteur à la fin), je ne m'en serais probablement pas aperçue, tant il y a de cohérence dans l'histoire. Les personnages gardent leurs personnalité, l'histoire se tient d'un bout à l'autre, et se dévore, c'est drôle et palpitant. Et aussi forcément souvent inattendu !
J'ai vu que pendant le confinement, ce roman était en libre accès lu par chaque écrivain. Je regrette énormément de l'avoir raté car j'aurais beaucoup aimé entendre des auteurs dont je ne connais que les écrits (à part Jean-Claude Mourlevat et Susie Morgenstern, que j'ai eu le plaisir d'écouter et qui m'ont enchantée.)
Cependant, je préfère avoir lu le roman d'abord, sans les voix différentes, un roman unique !
Si j'ai craqué sur ce roman, c'est avant tout quand j'ai vu la liste des auteurs, presque que des noms qui me donnent envie de lire ! (Il y en a un que je ne connaissais pas, il n'a écrit je pense que pour les grands ados, un autre dont j'achète les livres pour la bib, mais toujours pas lu. Les autres, que des coups de coeur !!)
Même l'illustrateur, qui a concocté une couverture idéale !
Mais je n'ai vraiment pas regretté, un vrai bon roman.
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ress
  27 avril 2020
Je crois que je n'ai jamais lu un roman aussi vite, proportionnellement au nombre de pages.
Je n'avais jamais prévu de l'achater, bien que j'en ai entendu parler.
Alors, lorsque je suis allée en librairie pour aller chercher la bonne vingtaine de livres que j'avais commander et que je l'ai vu en rayon, je me suis laisser tenter par un simple "pourquoi pas ?".
J'avoue avoir à faire un confidence : je l'ai, au début bien-entendu, plus acheter pour une auteure qui me plaisait bien (Christelle Dabos) que pour l'histoire ou l'action qu'il soutient. Allez-y, vous pouvez me jetter ce que vous voulez à la figure, je ne m'en plainderai pas, promis.
Par la suite, j'ai été conquise par une hisoire fantastique et très drôle, et aussi -surtout- par la spécificité de ce roman : car Si on chantait ! est un cadavre exquis littéraire, qui a pour projet de soutenir le Secours Populaire ! Treize auteurs jeunesses incroyablement talentueux, bien que je n'en connaisse pas la plupart (allez-y, jettez moi ce que vous voulez, une nouvelle fois encore), se sont passés le fil d'Arianne pour écrire cette histoire rocambolesque.
Bien que je redoutais assez que l'histoire n'est ni queue ni tête, j'ai été agréablement surprise de découvrir un récit qui se tient et qui plus est fantastique !
L'histoire nous immerge dans deux extrêmes : Ambre et Louis-Edmond (Led pour les intimes) sont meilleures amis, pourtant tous les opposent : Ambre vit dans un minuscule appartement, avec sept frères et soeurs à sa charge et une mère qui ne pense qu'à faire des bébés avec des pères bien souvent différents; et Louis-Edmond s'ennuie dans son manoir où rien ne se passe et où ses parents sont trop occupés par leur travail pour rester et jouer avec Louis-Edmond.
Poutant, lorsqu'Antoinnette, la maman d'Ambre, ramène à la maison un étrange et excécrable compagnon, et que, par la suite, elle disparaît avec lui, nos deux compères n'ont plus qu'une seule idée en tête : la retrouver...
S'en suit alors une hisoire au ryhtme effrénée, où s'enchaîne actions et révémations toutes plus surprenantes les unes que les autres, pour le plus grand plaisir des lecteurs !
Voilà donc dans quoi nous embarque les treize auteurs !
J'ai adoré suivre les aventures de ces enfants de 10 ans aux situations bien caricaturales. le livre nous fait part d'un humour s'en faille, et où la plume des talentueux auteurs nous tient hors d'haleine du début à la fin !
Chacun a donc écrit un chapitre, avec leur style à eux, et le plus beau, c'est que chacun s'est approprié les personnages et l'histoire à sa manière, leur ajoutant un trait de caractère par ici, un toc par-là, sans pour autant rendre l'histoire incompréhensible !
Si on chantait ! est donc un merveilleux cadavre exquis littéraire qui sera conquir le coeur de tout lecteur ayant envie d'évasion, d'action et de fou-rire dans un véritable livre addictif !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Azeline
  04 mai 2020
Roman d'un collectif de treize auteurs jeunesse dont les bénéfices sont reversés au Secours populaire que je me suis procuré en numérique mais que nous avons écouté, lu par les auteurs.
Une amitié amoureuse entre deux jeunes collégiens: Louis Edmond, pauvre petit garçon riche, héritier des roulements à billes Archambault, et Ambre de la tour F, treizième étage avec ascenseur qui ne fonctionne pas, aînée de sept frères et soeurs. Antoinette, la mère des huit enfants, va introduire le loup dans la bergerie; Sébastien, son nouveau petit ami, est un arnaqueur.
Et c'est parti pour des aventures rocambolesques, de manoir en cité HLM, de fourgonnette des services sociaux en paradis fiscal, fuites à vélo ou voyage en jet privé.
Les personnages adultes sont particulièrement gratinés; heureusement, les plus jeunes sont débrouillards et mènent leur barque.
Le récit est dynamique et franchement drôle, le plaisir des auteurs à écrire ensemble et à lire se ressent.
Merci à Ileauxtresors pour son conseil de lecture.
Merci aux treize pour leur investissement et de nous avoir aussi agréablement divertis; sachez que "le monde n'est pas assez vaste pour qu'on ne se retrouve jamais".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
LivresdAvril
  01 juin 2020
Pour nous accompagner à travers le confinement, les treize auteurs ayant écrit "Si on chantait" au profit du Secours populaire lisent chacun le chapitre qu'ils ont écrit.
C'est une expérience étonnante que d'écouter ceux qui nous font tant rêver habituellement avec leurs écrits. On commence avec Susie Morgenstern et son charmant accent, qui pose les bases de l'intrigue de ce "roman exquis" : l'amitié entre Ambre et Louis-Edmond en dépit de leur différence d'origine sociale. Après un magnifique clin d'oeil aux pires séries télé importées des Etats Unis, Timothée de Fombelle introduit l'odieux personnage de Sébastien qui va consciencieusement détruire le fragile équilibre de la vie d'Ambre. Puis c'est au tour de Clémentine Beauvais de prendre un délicieux accent snob pour nous emmener chez Louis-Edmond. Les parents sont totalement clichés mais c'est hilarant ! Yves Grevet donne un tournant plus grave, mais heureusement Anne-Laure Bondoux trouve l'astuce qui va sauver la famille Adamantin. Dommage que Stéphane Michaka tombe dans les clichés jusque-là évités du majordome hautain et de l'assistant social belliqueux. En revanche incursion "méta" de Victor Dixen est savoureux.
J'adore la voix de Jean-Claude Mourlevat qui, il faut le rappeler, est habitué à l'exercice car il s'occupe lui-même des versions audio de ses livres.
En conclusion, si l'histoire est totalement invraisemblable, le projet est à la fois intéressant dans sa forme et au service d'une cause respectable.
Une lecture facile et agréable dont il serait dommage de se priver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JangelisJangelis   10 juillet 2020
- Il veut lancer les nouilles en poudre.
[...] Il dit que c'est révolutionnaire.
[...]
- Les nouilles, c'est de la farine et de l'eau. Alors, les nouilles en poudre c'est seulement de la farine. Il compte réinventer la farine, cette andouille ?
Commenter  J’apprécie          10
JangelisJangelis   10 juillet 2020
- J'ai perdu mon amie, dit Louis-Edmond.
- Tiens ? fait Jean-Hector Archambault. C'est regrettable. Mange tes asperges, elles vont refroidir.
- J'ai perdu l'appétit, dit Louis-Edmond.
- Aussi ? Ça commence à ressembler à de la négligence.
Commenter  J’apprécie          10
IleauxtresorsIleauxtresors   25 avril 2020
- Ah, il est facile d’être solidaire quand on ne possède presque rien, peste le comte. Quand les pauvres se serrent les coudes, ce n’est que par intéressement. Nous les riches, au contraire, sommes solidaires par pure grandeur d’âme, c’est toute la différence !
Commenter  J’apprécie          83
RessRess   26 avril 2020
Il y a des mondes que l'on ne soupçonne pas. Il y a d'autres modes de vie même dans sa popre ville. Il y a des gens différents et intéressants. Il y a des conditions en apparencz plus difficiles qui ont certains avantages. Louis-Edmons aimerait voyager, explorer enquêter, chercher, et un jour trouver sa place à lui.
Commenter  J’apprécie          40
IleauxtresorsIleauxtresors   25 avril 2020
- Mon kiwi, dit Antoinette, tu es un génie.
- Mon kiwi ? s’étrangle Britney.
- Je l’appelle mon kiwi, explique sa mère, parce qu’il me donne de l’énergie, et que le kiwi, c’est plein de vitamine C.
- Et de petits poils irritants, fait remarquer Britney.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de François Place (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Place
"Alma, le vent se lève", de Timothée de Fombelle (Gallimard Jeunesse). Dès 12 ans
L'avis de Christine :
"Alma" est le premier volet de la nouvelle trilogie de Timothée de Fombelle et c'est une merveille.
Plongez dans une aventure historique incroyable sur le thème de la traite négrière au 18ème siècle. On voyage, on frémit, on est happé par l'écriture envoutante, on s'indigne, on espère bref, on palpite. Des destins se croisent dans le tourbillon des mers, la méchanceté et l'avidité des hommes. On s'étonne de la volonté de Alma, courageuse et déterminée.
Vivement la suite !
Le plus: les illustrations de François Place, le géant.
Plus d'informations : https://www.armitiere.com/livre/16450607-alma-le-vent-se-leve-timothee-de-fombelle-gallimard-jeunesse
+ Lire la suite
autres livres classés : cadavre exquisVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..