AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2752909969
Éditeur : Libretto (21/08/2014)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 35 notes)
Résumé :
L’ordinateur est la plus puissante machine de l’humanité. Son histoire, c’est celle de Turing, de Babbage, de Byron, d’Einstein, de Pascal et d’Orwell. C’est aussi celle des automates, des métiers à tisser, de la machine à écrire et de l’ampoule électrique. Pour Gabriel Rivages, c’est d’abord l’histoire de Steve Jobs, enfant adopté, ancien hippie, employé chez Atari, père de Lisa, créateur du Macintosh et storyteller. Prométhée est puni. Des enfants naissent. Al-Kha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Madame_lit
  11 février 2016
Dans ce dernier tome de la trilogie 1984, Éric Plamondon aborde l'histoire de Steve Jobs par le biais de son narrateur, Gabriel Rivages. Rivages emprunte donc le chemin de la Californie pour se retrouver à Silicon Valley. Ainsi, il brosse le portait d'une année : 1984. Cette dernière évoque, entre autres, dans l'imaginaire collectif la célèbre et inoubliable publicité d'Apple dévoilée lors du Super Bowl faisant écho au roman d'Orwell. C'est le début du mythe Jobs, cet autre fils d'immigrant. Alors que les deux autres romans étaient consacrés aux figures maternelle et paternelle, dans celui-ci, c'est celle du fils dont il est question. Rivages parle de sa paternité, de son fils, et il traite aussi de celle de Jobs. Car pour Rivages, Jobs, c'est aussi le père de Lisa et du Macintosh. Jobs est celui qui accouche à la suite de nombreux penseurs, de l'ordinateur. À cet égard, ce livre relève les pensées des visionnaires ayant donné naissance à l'ordinateur comme celles du mathématicien Charles Babbage, celles de l'informaticien Alan Turing, et plus particulièrement, celles de Steve Jobs.
Mais encore, dans le premier tome, Rivages cherche un sens à la quête du bonheur. Dans ce dernier tome, il découvre que cette recherche est rattachée à l'art de raconter. Jobs incarne à la perfection cette réussite. Jobs savait raconter la vie. Il a compris que pour vendre un produit, il faut être capable de raconter une histoire.
J'ai encore une fois bien apprécié ma lecture. J'aime le style éclaté de l'auteur. J'aime sa poésie. J'aime plonger dans des faits historiques pour en arriver à une suite logique. J'aime me laisser surprendre. J'aime en apprendre davantage sur cette période de hippies. J'aime que Rivages se questionne et qu'il finisse par trouver un sens à notre existence. J'aime que ces trois fils d'immigrants reviennent nous distraire l'espace de cette trilogie. J'aime que Rivages soulève les mythes de l'Amérique. J'aime que Rivages soit capable de s'émouvoir devant son fils. J'aime l'imperfection de ces héros. J'aime ces génies qui oeuvrent dans des garages. J'aime croquer dans cette pomme du savoir présentée tout au fil des pages…
Que vous dire de plus?
Comme il est souligné dans le dernier chapitre «Il était une fois» :
“Il lui aura fallu trois vies pour comprendre que la réussite est une fiction. Il lui aura fallu trois destins pour apprendre que réussir sa vie n'est qu'une question d'histoire, n'est qu'une question de réussir à raconter une bonne histoire. Il lui aura fallu trois vies pour apprendre à raconter la sienne. […] Il lui a fallu trois vies pour comprendre que le bonheur n'est qu'une fiction, que pour être heureux il faut inventer sa vie, et que la seule façon de l'inventer, c'est de la raconter. C'est ce que Rivages a compris grâce à Weissmuller, à Brautigan et à Jobs." (p. 233)”
Je vous recommande cette trilogie si vous aimez les romans construits dans un style kaléidoscopique. Avec Éric Plamondon, vous ne serez certainement déçus, car il sait ce que veut dire Il était une fois. Laissez-le vous parler de l'Histoire à sa façon.

Bien à vous,
Madame lit
https://madamelit.wordpress.com/

Lien : https://madamelit.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kenkuro
  16 novembre 2014
Pomme S est une promenade décevante. Au lieu d'un voyage qui conjugue poésie et informatique (il est vrai que mélanger ces deux là est une gageure) j'ai trouvé un fatras de divagations assez décousues.
Certes l'auteur ne manque pas de susciter ça et là quelques pointes de curiosité (l'ouvrage permet un bref aperçu de la vie de Steve Jobs, qui est bien plus légitime à mon sens que les hagiographies douteuses qui inondaient les libraires il y a peu).
L'ensemble manque de corps, et le découpage en chapitres minuscules y est certainement pour quelque chose. Si la variation des points de vues et des histoires croisées sont intéressantes, on se serait volontiers passé des tentatives de fulgurances littéraires auxquelles s'adonne régulièrement l'auteur et qui, pour ma part, m'ont laissé de marbre.
Ce livre traite d'informatique, de poésie et d'histoire. Ce mélange exotique laissait entrevoir de savoureuses possibilités. Force est de constater cependant que la promesse n'est pas tenue.
Commenter  J’apprécie          30
vertdeau
  26 octobre 2014
Ça coule comme de l'eau de roche. Éric Plamondon tisse son récit avec un fil manié avec minutie, dans une langue entre économie et précision. "À la Jobs", il raconte une histoire efficace. Une histoire intelligente à laquelle on se laisse presque envoûter, tant la toile du récit semble prendre une forme réelle. du storytelling en diable !
Commenter  J’apprécie          40
Aelinel
  13 novembre 2014
Ce petit recueil d'anecdotes sur le géant américain Apple en 1984 est très intéressant. J'ai appris beaucoup de choses que ce soit sur l'histoire de l'entreprise, de son communiquant en marketing Steve Jobs ou même sur l'histoire des sciences (mathématiques, informatiques, etc...).
Commenter  J’apprécie          00
mhvaugeois
  12 janvier 2014
Éric Plamondon fait un parallèle fascinant entre le mythe de Prométhée et le cancer du foie qui a emporté Steve Jobs. le lien entre les deux fondateurs d'Apple, Steve Wosniack et Steve Jobs, le génie de l'informatique et le génie de la communication, est largement analysé. On y parle de l'invention du système binaire, d'Alan Turing, ce mathématicien qui a décrypté le code Enigma permettant la victoire des alliés durant la Seconde Guerre Mondiale, du métier à tisser (l'ancêtre de l'ordinateur ! Si si !) et beaucoup plus encore.
Surtout, on retrouve un Gabriel Rivages apaisé. Après avoir exploré ses relations avec ses parents, il est maintenant père et complètement gaga devant son fils. Les chapitres sur la paternité sont particulièrement touchants.
Lien : http://librairievaugeois.blo..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
Lexpress   16 septembre 2014
Plamondon tire une histoire romanesque et souterraine de la seconde moitié du XXe siècle. Un livre à dévorer à pleines dents, comme on croquerait dans une belle pomme rouge. Une Macintosh, of course.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LaPresse   30 septembre 2013
Après Hongrie-Hollywood Express et Mayonnaise, Éric Plamondon clôt sa trilogie axée sur l'année 1984 de façon magistrale avec le très attendu Pomme S, qu'il qualifie de «roman de la rédemption».
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AelinelAelinel   13 novembre 2014
Si Steve Wozniak et Steve Jobs veulent lancer une compagnie, il leur faut un nom. On dit qu'un jour qu'ils roulaient dans le Volks de Jobs, ce dernier a proposé "Apple" parce qu'il venait de passer l'été à travailler dans un verger en Oregon. On dit, même qu'à cette époque, Jobs pratiquait certaines formes d'ascétisme et de méditation. Il est réputé ne s'être nourri que de pommes pendant des semaines entières. [...] Quelques années plus tard, un ingénieur d'Apple est chargé d'un nouveau projet de développement. Il doit trouver un nom au projet. Il s'agit de développer un ordinateur plus performant. Comme il travaille chez Apple, il choisit le nom d'une variété de pommes très connue en Amérique : la McIntosh. [...] Apple a dû changer l'orthographe originale pour des raisons juridiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
AelinelAelinel   13 novembre 2014
Le métier à tisser Jacquard a été inventé en 1801 à Lyon par Joseph Marie Jacquard. On le considère comme l'ancêtre des ordinateurs, car il s'agit de la première machine programmable. Grâce à un système de cartes perforées, ce métier dessine automatiquement les motifs des tissages. [...] Il utilise le système binaire. Sur le ruban, un trou vaut zéro (0) et un plein vaut un (1)
Commenter  J’apprécie          70
Madame_litMadame_lit   11 février 2016
Il lui aura fallu trois vies pour comprendre que la réussite est une fiction. Il lui aura fallu trois destins pour apprendre que réussir sa vie n’est qu’une question d’histoire, n’est qu’une question de réussir à raconter une bonne histoire. Il lui aura fallu trois vies pour apprendre à raconter la sienne. […] Il lui a fallu trois vies pour comprendre que le bonheur n’est qu’une fiction, que pour être heureux il faut inventer sa vie, et que la seule façon de l’inventer, c’est de la raconter. C’est ce que Rivages a compris grâce à Weissmuller, à Brautigan et à Jobs. (p. 233)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mhvaugeoismhvaugeois   12 janvier 2014
Il était une fois en Amérique un enfant adopté devenu milliardaire.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Éric Plamondon (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Plamondon
Eric Plamondon vous présente son ouvrage "Oyana" aux éditions Quidam éditeur.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2298005/eric-plamondon-oyana
Notes de Musique : Audio Library YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : steve jobsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre